L’Encyclopédie/1re édition/CONFIGURATION

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

CONFIGURATION, s. f. (Physiq.) forme extérieure ou surface qui borne les corps, & leur donne une figure particuliere. Voyez Figure & Surface.

Ce qui fait la différence spécifique entre les corps, selon plusieurs philosophes, c’est la diverse configuration & la diverse situation des parties. Selon ces philosophes, les élémens de tous les corps sont les mêmes ; par exemple, ceux de l’or & du plomb : la différente maniere dont ces élémens sont arrangés, est tout ce qui constitue la différence de l’or & du plomb. Voilà pourquoi Descartes disoit : Donnez-moi de la matiere & du mouvement, & je ferai un monde ; ce que nous expliquerons plus bas.

Le sentiment des philosophes dont il s’agit n’est pas sans vraissemblance ; quelle autre différence pouvons-nous imaginer entre les corps, que celle qui résulte de la figure & de la disposition différente de leurs parties ? Car en vertu de cette différence, ils pourront 1°. réfléchir des rayons de différentes couleurs, & par conséquent être différemment colorés (Voyez Couleur) : 2°. ils pourront avoir différens degrés de mollesse, de dureté, ou d’élasticité. Voyez ces mots. Cependant cette hypothese pour expliquer la différence des corps, élude la question plûtôt qu’elle ne la résout : il reste toûjours deux difficultés considérables. En premier lieu, on peut demander quels sont en général les élémens ou particules composantes des corps : si on dit que ce sont des corps, on n’avance point ; car ces corps auront eux-mêmes des particules ou élémens, & ne seront point par conséquent les particules ou élémens primitifs des corps qui tombent sous nos sens : si on dit que ce ne sont point des corps, on dit une absurdité ; car comment concevoir qu’avec ce qui n’est point corps, on fasse un corps ? Des deux côtés les difficultés sont à-peu-près égales. Voyez Corps.

En second lieu, supposons que les particules des corps soient des corps ; ces particules ont-elles une dureté primitive, ou leur dureté vient-elle de la pression d’un fluide ? deux questions également difficiles à résoudre. Voyez l’article Dureté.

Il résulte de ces réflexions, que nous ne voyons & ne connoissons, pour ainsi dire, que la surface des corps, encore très-imparfaitement, & que le tissu intérieur nous en échappe : c’est sans doute parce qu’ils nous ont été donnés uniquement pour nos besoins, & qu’il n’est pas nécessaire pour nos besoins que nous en sachions davantage.

Au reste, quand Descartes disoit, donnez-moi de la matiere, &c. ce grand philosophe ne prétendoit pas nier, comme l’ont dit quelques imposteurs, que la matiere fût créée, ni qu’elle eût besoin d’un souverain moteur ; il vouloit dire seulement que ce souverain moteur n’employoit que la figure & le mouvement pour composer les différens corps ; mais cette opération est toûjours l’ouvrage d’une intelligence infinie.

Configuration ou Aspect des Planetes, en Astrologie, sont certaines distances que les planetes ont entre elles dans le Zodiaque, par lesquelles, selon les Astrologues, elles s’aident ou se nuisent les unes les autres. Ces distances se mesurent par le nombre des degrés du Zodiaque qui séparent ces deux planetes. Tant que l’Astrologie a été en honneur, on a eu beaucoup d’égard à la configuration des planetes ; elle est fort négligée aujourd’hui avec raison. Voyez Aspect & Astrologie.