L’Encyclopédie/1re édition/CONQUE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  CONONITES
CONQUÊT  ►

CONQUE-ANATIFERE, voyez Bernacle.

* Conque sphérique ou Globosite, globositi, espece de coquille fossile ; elle est globuleuse, grosse au milieu, presque point en volute, & ordinairement sphérique comme des noix : la bouche en est grande & large ; elle a communément un nœud ou bouton au sommet ou à l’endroit où se terminent les spirales. On l’appelle aussi tonnite, tonniti ; tinus maris lapideæ ; bullæ lapideæ. Minéral. de Wallerius.

Conque, en terme d’Anatomie, est le nom qu’on donne à la seconde cavité ou cavité interne de l’oreille externe, qui est au-devant du conduit auditif. Voyez Oreille.

Ce nom lui vient de la ressemblance qu’il a avec une coquille de mer qui se nomme en Latin concha.

Quelques-uns donnent le même nom à la premiere cavité de l’oreille interne, que d’autres appellent la caisse du tambour : d’autres le donnent encore au vestibule du labyrinthe, qui est dans la seconde cavité de l’oreille interne. Voyez Tambour & Vestibule. Chambers.

On donne aussi ce nom aux cornets du nez. Voyez Nez & Cornet. (L)

* Conque, (Hist. anc.) mesure de liquide ; elle tenoit la moitié du ciathus, ou deux mistra, ou pesoit cinq drachmes & un scrupule & vingt grains d’huile.

C’étoit encore un vase à boire, & à mettre des feves apprêtées avec de l’huile sans être écossées, nourriture des pauvres. Dans les églises, la conque en étoit la partie où le maître-autel est placé.

Conque, (Comm.) mesure de grains dont on se sert à Bayonne & à Saint-Jean-de-Luz.

Trente conques font le tonneau de Nantes, ce qui revient à neuf septiers & demi de Paris. Il faut environ 38 conques pour le tonneau de Vannes & de Bordeaux, c’est-à-dire environ dix pour cent plus que pour celui de Nantes.

On se sert aussi de la conque à Bayonne pour mesurer les sels, & deux conques y composent un sac mesure de Dax. Voyez les dict. de Trév. du Comm. & de Chamb.