L’Encyclopédie/1re édition/COUTURE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  COUTUMIER
COUTURIER  ►

COUTURE, s. f. (Art de coudre.) on dit, apprendre à un enfant la couture.

Couture se dit aussi de la jonction de deux choses qu’on a cousues avec la soie ou le fil, au moyen de l’aiguille.

Il y a plusieurs sortes de coutures ; savoir les coutures simples, les coutures rabatues, les surjets, les ourlets, rentraiture simple, rentraiture à la coupe, rabattement, couture entrelassée ou à point derriere, &c.

Couture, (Marine.) se dit de la distance qui se trouve entre deux bordages que l’on joint & que l’on remplit d’étoupes ou d’autre matiere, pour les bien étancher & empêcher que l’eau ne pénetre.

Couture ouverte, c’est lorsque l’étoupe, que le calfat avoit mis entre deux bordages, en est sortie.

Couture de cueille de voile, c’est une couture plate qui doit être bien faite. (Z)

Couture, en termes de Bottier, c’est un ornement ou cordon qu’on fait sur une botte demi-chasse en forme de couture, quoique le morceau soit d’une piece, & n’ait aucun besoin d’être rassemblé.

Couture, terme de Plombier, maniere d’ajuster le plomb sur les couvertures de maisons sans le souder, c’est-à-dire en faisant déborder les tables de plomb les unes par-dessus les autres, & en les attachant avec des clous, ou même sans clous.

Le plomb ajusté ainsi n’est pas propre à la vûe ; mais on prétend qu’il est meilleur & moins sujet à se casser dans les grandes chaleurs & pendant les froids. L’église de Notre-Dame de Paris est couverte en cette maniere. Voyez Plomb laminé.