L’Encyclopédie/1re édition/EVECTION

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  EVÊCHÉ
EVEILLER  ►

EVECTION, s. f. (Astron.) est un terme que les anciens astronomes ont employé pour désigner ce qu’ils appelloient la libration de la lune. Voyez Libration.

Dans la nouvelle astronomie, quelques astronomes ont employé ce mot pour désigner une des principales équations du mouvement de la lune, qui est proportionnelle au sinus du double de la distance de la lune au soleil, moins l’anomalie de la lune. Cette équation est de 1 degré 20 minutes, selon quelques auteurs ; selon d’autres, de 1° 16′, 1° 18′, &c. Sa quantité n’est pas encore exactement déterminée, ni par la théorie, ni par les observations ; mais après l’équation du centre, elle est la plus grande de toutes les équations de la lune, sans en excepter la variation, qui n’est qu’environ la moitié de celle-ci. Voyez Variation.

M. Mayer, dans ses nouvelles tables de la lune publiées dans le second volume des mémoires de l’académie de Gottingen, s’est servi du terme d’évection pour désigner l’équation dont il s’agit. C’est l’évection qui fait varier l’équation du centre dans les tables newtoniennes de la lune, de plus de deux degrés & demi. Voyez Equation & Lune. (O)

* Evections, evectiones, (Hist. anc.) c’étoit une permission écrite de l’empereur, ou des gouverneurs, ou des premiers officiers, sur laquelle on pouvoit courir la poste, sans bourse délier. On présentoit cette permission à toutes les stations. Si le chemin conduisoit au lieu de la résidence d’un gouverneur, il falloit avoir l’attention d’aller chez cet officier faire ratifier sa permission, qui marquoit & la durée du voyage, & le nombre des chevaux accordés au voyageur. Il y eut un tems où les gouverneurs mêmes avoient besoin d’un billet de franchise soussigné de l’empereur, ou du préfet du prétoire, ou de l’officier appellé dans le palais smagister officiorum.