L’Encyclopédie/1re édition/FOSSE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  FOSSANO
FOSSÉ  ►

FOSSE, s. f. en Architecture, se dit de toute profondeur en terre, qui sert à divers usages dans les bâtimens, comme de citerne, de cloaque, &c. dans une fonderie, pour jetter en cire perdue des figures, des canons, &c. & dans un jardin, pour planter des arbres. (P)

Fosse d’aisance, lieu voûté au-dessous de l’aire des caves d’un bâtiment, le plus souvent pavé de grès, avec contre-mur, s’il est trop près d’un puits, de crainte que les excrémens qui sont reçûs dans la fosse ne le corrompent. (P)

Fosse à Chaux, cavité feuillée quarrément en terre, où l’on conserve la chaux éteinte, pour en faire du mortier, à mesure qu’on éleve un bâtiment. (P)

* Fosse, (Hist. ecclésiast.) c’est un lieu creusé en terre, soit dans l’église soit dans le cimetiere, de la profondeur de quatre à cinq piés, & de la forme d’un quarré oblong, où l’on enfouit un corps mort. Voyez les articles Cimetiere, Eglise, Enterrement

Fosse aux Cables, (Marine.) c’est un retranchement fait vers l’avant du vaisseau, sous le premier pont, dans lequel on place les cables. Voyez Marine, Pl IV. fig. 1. n°. 42. (Z)

Fosse au Lion, (Marine.) c’est un retranchement vers l’avant du navire, fait sous le premier pont, destiné à mettre le funin, les poulies, & les caps de mouton de rechange, & qui sert aussi de chambre au contre-maitre. La fosse au lion est à côté de la fosse aux cables, en avant d’icelle. Mar. Pl. IV. fig. 1. n°. 40.

Fosse aux Mats, (Marine.) c’est un lieu rempli d’eau de la mer, dans lequel on met les mâts pour les conserver. Voyez Mats.

Fosse marine, (Marine.) On donne quelquefois ce nom à un endroit de la mer proche les côtes, dans lequel il y a bon fond, & où les vaisseaux peuvent mouiller un peu à l’abri. (Z)

Fosse marine est encore un endroit qui se trouve sur un banc lorsqu’il est plus profond, & qu’il y a plus d’eau que sur le reste du banc. (Z)

* Fosse, terme de Fonderie, est un espace profond entouré de murs, dans le milieu duquel est placé l’ouvrage à fondre : de façon qu’il y ait un pié de distance entre les parties les plus saillantes de l’ouvrage, & le mur de recuit. On fait cette fosse ronde, ovale, ou quarrée, selon que le travail de fonderie l’exige ; les fosses rondes sont les plus usitées & les plus commodes : ordinairement on fait les fosses dans les terres à hauteur de rez-de-chaussée ; de maniere que les terres qui l’environnent soûtiennent le mur de pourtour de la fosse : mais il faut prendre un terrein où l’incommodité de l’eau ne soit pas à craindre. Voyez l’article Equestre figure, & les figures des Planches de la Fonderie des figures équestres, & leur explication.

Fosse, en terme de Monnoie, signifie cette profondeur ou cavité qui est au-devant du balancier où se frappent les monnoies & les médailles ; c’est dans cette fosse que se place le monnoyeur pour poser les flancs entre les coins, afin qu’ils en reçoivent l’empreinte, & pour les retirer quand ils l’ont reçûe. Trévoux.

* Fosse, les Fayenciers & Potiers de terre ont aussi leur fosse ; voyez ce que c’est à ces articles.

* Fosse, (Plombier.) espece de chaudiere de grès ou de terre franche où l’on fond le plomb à mettre en tables ou à faire différens ouvrages : elle est pratiquée au-dessous du rez-de-chaussée de l’attelier ; elle est revêtue en tout sens d’un massif de pierre qui la soûtient contre l’effort d’un métal fondu, dont le poids va quelquefois jusqu’à 3000. Il y a au fond de la fosse une poësle de fonte qui rassemble le plomb à mesure que la fosse s’épuise ; sa partie supérieure est couverte d’une cheminée qui donne issue à la fumée & aux vapeurs. Quand on veut fondre, on commence par échauffer le fond de la fossé avec de la braise ardente : ensuite on la remplit de plomb & de charbon jettés pêle-mêle. On écume le métal a mesure qu’il se met en bain, on en puise avec la cuilliere, on remplit la poësle à verser, & l’on jette l’ouvrage qu’on se propose de faire. Voyez l’article Plombier, & les Planches de Plomberie, avec leur explication.

* Fosse, (Potier d’étain.) c’est un trou pratiqué sous une cheminée, & fait de brique : il est posé à niveau du plancher, & il s’éleve à la hauteur du genou : il est plus long que large. On y allume du feu, & l’on y jette l’étain qui s’y fond, voyez Fondre l’étain. Il y en a qui fondent dans une fosse, au lieu de fondre dans une chaudiere.

* Fosse, (Tanneur.) grande cuve profonde faite de pierre ou de bois, mastiquée dans la terre, où le tanneur met le cuir, avec le tan imbibé d’eau, pour le faire tanner : on appelle cette manœuvre faire prendre nourriture. Voyez l’article Tanneur.