L’Encyclopédie/1re édition/GRILLE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  GRILLAGE
GRILLER  ►

* GRILLE, s. f. on donne communément ce nom à tout assemblage de matiere solide, fait à claire voie ; ainsi la claie est une espece de grille. La barriere qui sépare en deux le parloir des religieuses, s’appelle la grille ; les religieuses sont d’un côté en-dedans, ceux qui conversent avec elles sont de l’autre côté en-dehors ; cette grille est quelquefois couverte d’un voile : quelquefois elle reste ouverte, mais elle est doublée, & les traverses de l’une coupe & divise en plus petits espaces les intervalles vuides de l’autre. Voyez dans les articles suivans différentes autres acceptions du même mot. Les grilles, soit en porte, soit autre, sont de grands ouvrages de Serrurerie ; elles demandent du dessein, de la connoissance en Architecture, un grand art de manier le fer.

Grille, (Hydr.) en fait de Fontaines, est un assemblage de plusieurs cierges d’eau. Voyez Cierge. On le dit aussi d’un treillis de grosse charpente mis dans les fondations, dans l’eau, ou dans un terrein plein de glaise, qu’il ne faut pas éventer par le pilotage, pour mieux fonder dessus. (K)

Grille, (Econom. rustique.) on appelle grille de l’étang, le lieu par où l’eau se décharge quand il y en a trop.

* Grille, (Commerce.) on appelle à Genes compagnie des grilles, une association de marchands pour la traite des Negres. Voyez Compagnie.

* Grille, (Commerce.) laine d’Espagne ; c’est de la prime, ou mere-laine, qu’on compare aux plus fines de Castille & d’Arragon.

Grille, terme de Blason, qui se dit de certains barreaux qui sont à la visiere d’un héaume, & qui empêchent les yeux du chevalier d’être offensés. On appelle aussi grille, une porte à-coulisse & grillée, qu’on peint quelquefois sur les écus.

* Grille, (Bas-au-métier.) il y a la grille & les ressorts de grille. Ce sont des parties de cette machine. Voyez l’article Bas-au-métier.

* Grille a Dorer, (Doreur.) treillis de fer dont les mailles sont en losange. Il sert aux Doreurs qui exposent au feu leurs ouvrages, avec commodité & propreté, en les plaçant sur cette grille.

Grille, terme de Fonderie, est un chassis de plusieurs barres de fer d’un pouce & demi de grosseur, distantes de trois pouces, & couchées de niveau en croisant la galerie. Son usage est de porter le massif, sur lequel s’établit le modele, de soûtenir les briquaillons dont on remplit la fosse, & de lier les murs des galeries par une embrassure de fer, bandé avec des clavettes & des mouffles. Voyez les Planc. de la Fonderie des statues équestres.

Grille, terme de Hongroyeur, c’est un instrument de fer C (Pl. de l’Hongroyeur) garni de sept ou huit barres, qui entrent par leurs extrémités dans deux traverses aussi de fer, & recourbées par les bouts d’environ trois pouces, qui servent de pié à la grille. Cette grille se pose sur une grande pierre de taille, ou un massif de briques AB d’environ quatre piés en quarré, sur laquelle on a étendu des charbons ardens : c’est sur cette grille que l’on étend les cuirs frottés de suif, afin que par la chaleur des charbons, le suif puisse pénétrer dans l’intérieur du cuir. Voyez les figures 5. & 4. Planche de l’Hongroyeur, qui représentent deux ouvriers qui passent un cuir enduit de suif sur la grille.

Grille, (Jard.) est un ornement des jardins, propre à perpétuer la vûe d’une allée. (K)

Grille d’Imprimeur en Taille-douce ; voyez l’article Imprimerie en Taille-douce.

Grille, (à la Monnoie.) sont les lames assemblées telles qu’elles sortent du moule, & comme elles se sont jointes à la tête du moule. On les sépare avec de grosses cisailles ou cisoir ; c’est ce que l’on appelle ôter la tête des lames.

Grille, terme de jeu de Paume, c’est un trou d’environ trois piés de haut, sur environ deux piés de largeur, placé dans un des coins des jeux de paume, à la hauteur d’environ trois piés. Toute balle qui entre dans la grille vaut un quinze pour celui qui l’y a placée.

Grille, (Rubanier.) ce sont quantité de tours des mêmes ficelles posées & garnies en tête des hautes-lisses, sur le devant des deux porte-rames. Ces grilles ne sont point limitées ; on en peut mettre tant que lesdits porte-rames en peuvent contenir. Ces grilles servent au passage des rames, dont on évite ainsi la confusion.