L’Encyclopédie/1re édition/MORTIFICATION

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  MORTIER
MORTIFIER  ►

MORTIFICATION, s. f. (Gram.) il a plusieurs acceptions assez diverses. Il se dit de la corruption de quelques parties de l’animal vivant, voyez l’article suivant. Il se dit des austérités que les personnes d’une piété timorée exercent sur elles mêmes, soit en expiation des fautes qu’elles ont faites, soit en préservatif de celles qu’elles pourroient commettre. Il se dit d’une impression désagréable excitée dans notre ame par le reproche, la honte, le blâme, le défaut de succès, les contre-tems, les contradictions, &c.

Mortification, en Médecine, est une extinction totale de la chaleur naturelle du corps ou d’une partie du corps. Voyez Chaleur.

Quelques uns définissent la mortification, une maladie où les sucs naturels d’une partie perdent tout-à-fait leur mouvement propre, & acquierent par ce moyen un mouvement de fermentation & de corruption qui detruit le tissu de la partie.

Il y a deux sortes ou plutôt deux degrés de mortification : le premier appellé gangrene, qui est une mortification imparfaite ou commençante ; le second appellé sphacele, qui est une mortification entiere ou complette. Voyez Gangrene & Sphacele.