L’Encyclopédie/1re édition/NODUS

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  NODOTUS
NOÉGA  ►

NODUS, (en Chirurgie) mot purement latin, mais qui ne laisse pas de s’employer en françois dans les matieres chirurgiques ; il signifie une tumeur qui vient sur les os, laquelle procede pour l’ordinaire d’une cause vénérienne, voyez Tumeur & Os, c’est la même chose que nœud en françois.

On prend communément pour nodus des petites exostoses ou des tumeurs en forme de petits nœuds qui s’élévent sur la superficie des os & la rendent inégale. Voyez Exostose.

Il paroit que le nodus est engendré par une humeur crasse, froide & visqueuse, laquelle est souvent très difficile à résoudre. On se sert quelquefois pour y parvenir, d’une lame de plomb enduite de mercure qu’on applique sur le nodus.

Mais plus ordinairement on y applique l’emplastrum de ranis cum mercurio ; & si elle ne fait rien on frotte de tems en tems le nodus, avec quelque onguent mercuriel, après quoi on y applique des emplâtres mercuriels de cinabre & autres ingrédiens.

Quelques-uns appellent nodus ou nœuds, toutes les tumeurs dures qui viennent aux parties extérieures du corps, en conséquence d’humeurs peccantes qui y sont coagulées.

Mais ce terme s’applique plus particulierement aux tumeurs & protuberances qui viennent aux jointures des goutteux, sur-tout quand la goutte est invéterée, & qu’on appelle autrement des tophus. Voyez Tophus.

Ces nodus ou tophus sont formés, à ce qu’on prétend, d’une matiere épaisse, crue, pesante & indigeste, mêlée avec un suc bilieux, chaud & âcre, dont la partie la plus grossiere & la plus terrestre, étant retenue dans ces parties, y forme par degrés des concrétions pierreuses. Voyez Goutte. (Y)