L’Encyclopédie/1re édition/ORDONNÉE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  ORDONNANCE
ORDONNER  ►

ORDONNÉE, s. f. (Géom.) c’est le nom qu’on donne aux lignes tirées d’un point de la circonférence d’une courbe à une ligne droite, prise dans le plan de cette courbe, & qu’on prend pour l’axe, ou pour la ligne des abscisses. Il est essentiel aux ordonnées d’être paralleles entr’elles. On les appelle en latin ordinatim applicatæ ; telles sont les lignes EM, EM, &c. Pl. coniq. fig. 26.

Quand les ordonnées sont égales de part & d’autre de l’axe, on prend quelquefois la partie comprise entre l’axe & la courbe pour demi-ordonnée, & la somme des deux lignes pour l’ordonnée entiere. On appelle aussi quelquefois ordonnées, des lignes qui partent d’un point donné, & qui se terminent à une courbe : telles sont (fig. 39. de la Géométrie) les lignes CM, CM, &c. terminées à la spirale CMA, & partant du centre C du cercle APp. Voyez Spirale. Voyez aussi Abscisse & Coordonnés.

Dans une courbe du second genre, si on tire deux lignes paralleles, qui rencontrent la courbe en trois points & qu’une ligne droite coupe chacune de ces paralleles, de maniere que la somme des deux parties terminées à la courbe d’un côté de la sécante soit égale à l’autre partie terminée à la courbe de l’autre côté, cette ligne droite coupera de la même maniere toutes les autres lignes, qu’on pourra tirer parallelement aux deux premieres, c’est-à-dire, de maniere que la somme des deux parties prises d’un côté de la sécante sera toujours égale à l’autre partie prise de l’autre côté. Voyez Courbe.

Il n’est pas essentiel aux ordonnées d’être perpendiculaires à l’axe, elles peuvent faire avec l’axe un angle quelconque, pourvu que cet angle soit toujours le même ; les ordonnées s’appellent aussi appliquées. Voyez Appliquée.

Ordonnée se prend aussi adjectivement.

Raison ou proportion ordonnée, est une proportion qui résulte de deux ou de plusieurs autres proportions, & qui est telle que l’antécédent du premier rapport de la premiere proportion, est au conséquent du premier rapport de la seconde, comme l’antécédent du second rapport de la premiere proportion est au conséquent du second rapport de la seconde, par exemple, soit a : bc . d. b : ed . g. on aura en proportion ou raison ordonnée a : ec . g.

Equation ordonnée est une équation où l’inconnue monte à plusieurs dimensions, & dont les termes sont arrangés de telle sorte, que le terme où l’inconnue monte à la plus haute puissance soit le premier, qu’ensuite le terme où l’inconnue monte à la puissance immédiatement inférieure, soit le second, &c. Par exemple, x3 + axx + bx + c = 0 est une équation ordonnée du 3°. degré, parce que le terme x3x monte à la plus haute puissance est le premier, que ce terme où x monte à la seconde puissance, &c. Voyez Equation. (O)