L’Encyclopédie/1re édition/REMETTRE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  REMETTEUR
REMEUBLER  ►

REMETTRE, v. act. (Gram.) c’est restituer dans l’état qui a précédé, ou mettre derechef. On remet ses affaires en ordre ; on remet un criminel entre les mains de la justice ; on remet son bien à ses enfans ; on remet les chiens sur la voie ; on se remet en garde ; on remet la partie ; on remet le jugement d’une affaire à un autre jour ; on remet une dette, une injure ; on se remet d’une longue maladie ; la perdrix se remet d’un lieu dans un autre quand elle est chassée ; on se remet dans l’esprit une chose qu’on avoit oubliée ; on se remet d’une surprise ; on se remet à l’étude ; on se remet à la décision du sort ; on remet son bénéfice entre les mains du collateur ; on remet un bras disloqué.

Remettre un bataillon, (Art milit.) On dit aussi remettre les rangs, remettre les files, ou simplement se remettre. C’est revenir sur son terrein après avoir fait des doublemens, des contre-marches, ou des conversions. Ainsi, c’est reprendre ses premieres distances, & faire face sur le même front où l’on étoit avant le mouvement. Quand les doublemens se font par files, il faut toujours se remettre par le contraire du doublement : par exemple, si on a doublé les files à droite, il faut se remettre en faisant à gauche ; & si on double les files à gauche, on se remet en faisant à droite. Mais aux doublemens qui se font par rangs, on se remet de la même maniere qu’on a doublé, c’est-à-dire que si l’on a doublé à droite, on fait encore à droite pour se remettre ; & si l’on a doublé les rangs à gauche, on se remet en faisant encore à gauche. Dictonn. milit. (D. J.)

Remettre, en terme de négoce, c’est faire tenir de l’argent en quelque endroit. Voyez Remise

Remettre signifie aussi donner au banquier le droit qui lui appartient, pour avoir de lui telle ou telle lettre de change, voyez Change.

Remettre signifie aussi abandonner à un débiteur une partie de sa dette, comme si vous remettez à quelqu’un le quart de ce qu’il vous doit, à condition qu’il vous payera sur l’heure.

Remettre une lettre, un paquet, une somme à quelqu’un, c’est les lui envoyer ou les lui donner en main propre.

Remettre veut dire aussi différer. Rien n’est plus préjudiciable à la réputation d’un marchand, que de remettre le payement de ses billets & lettres de change.

Remettre, se remettre signifie confier. J’ai remis mes intérêts entre les mains d’un arbitre ; je m’en remets à vous de cette affaire. Dictionnaire de Commerce & de Trévoux.

Remettre, en fait d’escrime. On entend par se remettre se placer en garde après avoir alongé une estocade.

Pour se remettre on fait un effort du jarret gauche, qui ramene tout le corps en-arriere, & en même tems on arrondit le bras gauche pour le remettre dans sa premiere situation, aussi-bien que toutes les autres parties du corps. Ce mouvement du bras gauche donne beaucoup de facilité pour se remettre.

Remettre, terme de Chandelier ; remettre la chandelle, c’est lui donner la troisieme couche de suif. Pour la premiere trempe, on dit plinger ; pour la seconde, c’est retourner. Les autres suivantes, qui sont en plus grand ou plus petit nombre, selon le poids de la chandelle qu’on façonne, n’ont point de nom, à la réserve des deux dernieres, dont l’une s’appelle mettre, prêter, l’autre rachever. Savary. (D. J.)

Remettre, (Soierie.) c’est passer les fils de chaîne dans les maillons du corps & dans les têtes. Voyez l’article Velours ciselé.