L’Encyclopédie/1re édition/SISYRINCHIUM

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

SISYRINCHIUM, s. m. (Hist. nat. Bot.) genre de plante qui ne differe de la flambe & du xiphion, que par sa racine qui est composée de deux tubercules posés l’un sur l’autre, comme la racine du glaïeul & comme celle du safran. Voyez Flambe & Xiphion. Tournefort, I. R. H. Voyez Plante.

Des trois especes de ce genre de plante que compte Tournefort, nous décrirons la principale ; sisyrinchium majus, flore luteâ maculâ notato, I. R. H. 365. Cette plante ressemble à l’iris bulbeux ; elle pousse deux ou trois feuilles longues, étroites, vertes & molles ; sa tige porte au sommet quelques fleurs semblables à celles de l’iris, s’ouvrant l’une après l’autre, de couleur bleue, marquées de quelques taches jaunes, & d’une odeur assez agréable. Ces fleurs sont de courte durée ; il leur succede des fruits oblongs qui contiennent des semences arrondies, petites & rougeâtres ; sa racine est composée de deux tubercules posés l’un sur l’autre ; elle est bonne à manger, d’un goût doux, de couleur noire en-dehors & blanche en-dedans. Sisyrinchium est un nom formé des deux mots grecs σῦς, cochon, & ῥύγχος, rostrum, comme qui diroit groin de cochon, parce que les cochons poussent leur groin dans la terre pour y chercher la racine de cette plante, dont ils sont fort friands. (D. J.)