L’Encyclopédie/1re édition/SYNTONIQUE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
SYNTHRONE  ►

SYNTONIQUE, adj. en Musique, c’est l’épithete, par laquelle Aristoxeme distingue l’une des deux especes du genre diatonique, dont il donne l’explication. C’est le diatonique ordinaire, dont le tétracorde est divisé en un semi-ton & deux tons égaux : au-lieu que dans le diatonique mol, après le semi-ton, le premier intervalle est de trois quarts de ton, & le second de cinq. Voyez Genres, Tétracorde, &c.

Syntonolydien est aussi le nom d’un des modes de l’ancienne Musique. Platon dit que les modes mixolydien & syntonolydien sont propres aux larmes.

On voit dans le premier livre d’Aristide Quintilien une explication de divers modes de l’ancienne Muque, qu’il ne faut pas confondre avec les tons qui portent les mêmes noms, & dont j’ai parlé sous le mot Mode, pour me conformer à l’usage moderne, introduit très-mal-à-propos par Glarean. Les modes étoient des manieres différentes de varier l’ordre des intervalles. Les tons différoient, comme aujourd’hui, par leur corde fondamentale : c’est dans le premier sens qu’il faut entendre le mode syntonolydien dont parle Platon. (S)