L’Encyclopédie/1re édition/UBIQUISTES, ou UBIQUITAIRES

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  UBIENS les
UBITRE  ►

UBIQUISTES, ou UBIQUITAIRES, s. m. pl. (Hist. ecclés.) secte de Luthériens qui s’éleva & se répandit en Allemagne dans le xvj. siecle, & qu’on nomma ainsi, parce que pour défendre la présence réelle de Jesus-Christ dans l’Eucharistie, sans soutenir la transubstantiation, ils imaginerent que le corps de J. C. est par-tout, ubique, aussi-bien que sa divinité.

On dit que Brentius, un des premiers réformateurs, fit éclore cette hérésie en 1560, qu’immédiatement après Mélancthon s’éleva contre cette erreur, disant que c’étoit introduire, à l’exemple des Eutychiens, une espece de confusion dans les deux natures en Jesus-Christ ; & en effet il la combattit jusqu’à sa mort.

D’un autre côté, Andrew, Flaccius Illyricus, Osiander, &c. épouserent la querelle de Brentius, & soutinrent que le corps de J. C. étoit par-tout.

Les universités de Leipsic & de Virtemberg & plusieurs protestans s’opposerent en vain à cette nouvelle doctrine. Le nombre des Ubiquistes augmenta. Six de leurs chefs, savoir Schmidelin, Selneur, Musculus, Chemnitz, Chytraeus & Cornerus s’étant assemblés en 1577 dans le monastere de Berg, ils y composerent une espece de formulaire où l’ubiquité fut établie comme un article de foi.

Cependant tous les Ubiquistes ne sont point d’accord. Les Suédois, par exemple, pensent que le corps de Jesus-Christ pendant le cours de sa vie mortelle étoit présent par-tout ; d’autres soutiennent que ce n’est que depuis son ascension qu’il a cette propriété.

Hornius n’attribue à Brentius que la propagation de l’ubiquisme, & il en rapporte l’invention à Jean de Westphalie, qu’on nomme autrement Westphale, ministre de Hambourg en 1552.

Ubiquiste, s. m. dans l’université de Paris, signifie un docteur en Théologie, qui n’est attaché a aucune maison particuliere ; c’est-à-dire, qui n’est ni de la maison de Sorbonne, ni de celle de Navarre. On appelle simplement les ubiquistes, docteurs en Théologie, ou docteurs de Sorbonne, au-lieu que les autres se nomment docteurs de la maison & société de Sorbonne, docteurs de la maison & société royale de Navarre. Voyez Sorbonne, Docteur, &c.