100%.png

L’antique bénitier de Saint-Louis-en-l’Isle

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les Perles rouges : 93 sonnets historiquesBibliothèque-Charpentier (p. 76-77).


XXXVIII


L’antique bénitier de Saint-Louis-en-l’Isle
Éternise la faute, et lave le péché.
À l’ombre du pilastre et de l’oubli, caché,
Son deuil s’anéantit, et son pleur s’annihile.

L’eau sainte, dans sa conque, est morte comme une huile ;
Au-dessus, le regard à son crime attaché,
Et, le front sur le lac de ses larmes penché,
Depuis deux siècles pleure un Angelot de style.


C’est l’offre expiatoire et le cadeau contrit
Que fît au monastère, en pénitent esprit,
La Duchesse changée en une Moniale !

Mais, d’un tel Chérubin, l’aile a l’air d’un atour,
Dont l’orgueil teinte encor l’eau cérémoniale…
— Et ce reflet d’un Ange y dessine un Amour !