100%.png

La Vie nouvelle/Commentaires/Chapitre XXXV

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


La Vita Nuova (La Vie nouvelle) (1292)
Traduction par Maxime Durand-Fardel.
Fasquelle (p. 193-194).


CHAPITRE XXXV


Era venuta nella mente mia

Je dis que le premier sonnet a trois parties. Dans la première, je dis que cette femme était déjà dans ma mémoire. Dans la seconde, je dis l’effet que me faisait l’amour. Dans la troisième, je parle des effets de l’amour.

La deuxième commence à : l’amour qui… La troisième à : et chacun sortait…

Cette dernière partie se divise en deux : dans l’une, je dis que tous mes soupirs sortaient en parlant ; dans l’autre, comment les uns disaient certaines paroles différentes des autres.

La deuxième commence à : mais ceux qui en sortaient… L’autre commencement se divise de la même manière, sauf que dans la première partie je dis quand cette femme est venue dans ma mémoire, ce que je ne dis pas dans l’autre.