Lady Roxana

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Traduction par B.-H.-G. de Saint Heraye.
Librairie générale illustrée.



Je suis mariée à un riche brasseur. — Mort de mon père et du père de mon mari. — Mystérieuse disparition de mon mari. — Je vends mes effets pour vivre. — Attachement de ma servante, Amy. — Conseils de deux amies. — Mes enfants sont envoyés à leur tante. — Conduite haineuse de la tante. — Caractère aimable de l’oncle. — Générosité de mon propriétaire. — Mon propriétaire dîne avec moi. — Le mobilier de ma maison est restauré. — Déclaration d’amour. — Mon propriétaire devient mon locataire. — Le piège de la pauvreté. — Je me résous à partager le lit de mon propriétaire. — Nous nous prenons comme époux 
 1






Ma servante Amy partage le lit de mon amant. — Amy enceinte. — Mon amant va à Versailles et est tué. — Mon anxiété dans cette grande perte. — Bruits à propos de la richesse de mon amant. — Un prince daigne me visiter. — Je commence à comprendre Son Altesse Royale. — Le prince soupe avec moi. — Je deviens la maîtresse du prince. — Effort pour justifier ma mauvaise vie. — Riches cadeaux du prince. — Il me donne un collier de diamants. — Réflexions sur le penchant mauvais de la nature. — Je suis enceinte. — Le prince assiste aux couches. — Idées révoltantes sur le châtiment des crimes. — Retour à Paris après les couches. — Découverte remarquable ; identité constatée. — Amy trouve son ancien maître. — Elle lui raconte les peines de sa maîtresse 
 46





Amy s’enquiert des habitudes de son ancien maître. — Son train de vie méprisable. — Le prince est charmé d’avoir un fils. — Il m’invite à l’accompagner en Italie. — En Italie par les Alpes. — Nous visitons Naples et Venise. — Retour à Paris. — La princesse tombe malade et meurt. — Le prince refuse de me voir. — Un marchand offre de disposer de mes joyaux. — Singulière accusation portée par un Juif. — Plan pour me dérober mes joyaux. — Le marchand me conseille de partir. — Amy et moi nous prenons congé de la France. — Terrible tempête sur la côte de Hollande. — Une conscience coupable s’accuse elle-même. — Nous sommes jetés dans le port de Harwich. — Je vais en paquebot à Rotterdam. — Parallèle entre la maîtresse et la femme mariée. — Mon marchand de Paris me retrouve à Rotterdam 
 96






Le marchand hollandais prend logement dans la même maison que moi. — Il me fait la cour. — Il sollicite ma main. — Je refuse de me marier. — Raisons de mon refus. — Différence de nos idées sur le mariage. — Je veux bien être sa maîtresse, mais non sa femme. — Il me refuse par scrupule de conscience. — Il m’abandonne et retourne à Paris. — Mes regrets de la perte de cet ami. — Je retourne en Angleterre et m’établis à Londres. — Je suis assiégée par les coureurs de dot. — Ma détermination de faire des économies. — Un riche marchand offre de m’épouser. — Je reçois et donne une grande fête. — Je danse devant mes convives. — Seconde fête chez moi. — Grandes nouveautés à cette fête. — Ma vertu est suspectée. — Un riche seigneur me fait des aventures. — Amusante anecdote à propos de sa seigneurie. — Je donne à Amy commission de retrouver mes enfants. — Elle en découvre un 
 147





Mon plus jeune fils en apprentissage. — Deux de mes filles sont en service, on ne sait où. — Amy découvre qu’une d’elles est servante chez moi. — Sa Seigneurie passe de l’amour à l’indifférence. — Je quitte Mylord. — On me fait un rapport très satisfaisant de mon fils. — Tourments que me cause l’obligation de me cacher de mes enfants. — Plan pour éviter mes anciennes connaissances. — Je me loge chez une Quakeresse. — Je m’habille en Quakeresse. — Amy fait un voyage de découverte. — Étrange aventure : J’aperçois mon marchand hollandais. — Je découvre qu’il demeure à Londres. — Il me rend visite. — Mon embarras. — Brusque façon dont je lui suis présentée. — Discours sur différents sujets. — Conversation relative à l’enfant. — Je penche à épouser mon marchand hollandais. — Malheureux effet d’une lettre d’Amy. — Je désire me débarrasser du marchand. — Ma déception de ne pouvoir être princesse. — Mon mari achète une baronnie. — « Épousez le baronet et devenez comtesse. » — Noces joyeuses chez la Quakeresse. — Je me montre au baronet dans mon costume turc 
 209






Je propose au baronet de quitter l’Angleterre. — Nous faisons une rente viagère à notre amie la Quakeresse. — Elle est pénétrée de nos bontés. — Deux imposantes questions posées à mon époux. — Valeur de nos fortunes réunies. — Arrangement amiable. — Voyage à Rotterdam. — Je deviens pensive et mélancolique. — Ma fille prend Amy pour sa mère. — Je suis très alarmée des découvertes de ma fille. — Mystérieuses assertions sur Roxana. — Amy menace l’existence de ma fille. — Singulier incident à bord d’un navire. — Inconcevable plaisir que j’éprouve à embrasser ma fille. — Je feins une maladie pour différer notre voyage. — La femme du capitaine et ma fille viennent chez moi. — Propos divers sur Roxana. — Grande perplexité occasionnée par les remarques de mes visiteuses. — Soulagement que me cause leur départ. — Les soupçons de la Quakeresse sont éveillés. — Voyage de Hollande retardé. — Effroi causé par une remarque du capitaine. — Bonté et attentions de mon époux. — Nous quittons Londres pour Tunbridge. — Roxana mère de ma fille. — Ma fille raconte son histoire à la Quakeresse. — La Quakeresse se fait mon espion fidèle. — Amy emmène ma fille à Grunwich. — Je la chasse. — Sa disparition. — Dialogue entre la Quakeresse et ma fille. — Ma fille cesse ses visites. — Je crois qu’elle est assassinée 
 274




Ma confiance en la Quakeresse. — Je vois mon autre fille. — Je règle tout en Angleterre. — Mon départ pour la Hollande. — Amy me revient. — Revers. — Années de repentir et d’infortune. 
 360