éléments Wikidata

Livre:Defoe - Lady Roxana.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Defoe - Lady Roxana.djvu
TitreLady Roxana Voir et modifier les données sur Wikidata
AuteurDaniel Defoe Voir et modifier les données sur Wikidata
TraducteurB.-H.-G. de Saint Heraye Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionLibrairie générale illustrée
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1885
BibliothèqueBibliothèque nationale de France
Fac-similésdjvu
AvancementTerminé

Pages

001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370  i  ii  iii  iv  v  vi  vii  viii  ix  x





Je suis mariée à un riche brasseur. — Mort de mon père et du père de mon mari. — Mystérieuse disparition de mon mari. — Je vends mes effets pour vivre. — Attachement de ma servante, Amy. — Conseils de deux amies. — Mes enfants sont envoyés à leur tante. — Conduite haineuse de la tante. — Caractère aimable de l’oncle. — Générosité de mon propriétaire. — Mon propriétaire dîne avec moi. — Le mobilier de ma maison est restauré. — Déclaration d’amour. — Mon propriétaire devient mon locataire. — Le piège de la pauvreté. — Je me résous à partager le lit de mon propriétaire. — Nous nous prenons comme époux 
 1






Ma servante Amy partage le lit de mon amant. — Amy enceinte. — Mon amant va à Versailles et est tué. — Mon anxiété dans cette grande perte. — Bruits à propos de la richesse de mon amant. — Un prince daigne me visiter. — Je commence à comprendre Son Altesse Royale. — Le prince soupe avec moi. — Je deviens la maîtresse du prince. — Effort pour justifier ma mauvaise vie. — Riches cadeaux du prince. — Il me donne un collier de diamants. — Réflexions sur le penchant mauvais de la nature. — Je suis enceinte. — Le prince assiste aux couches. — Idées révoltantes sur le châtiment des crimes. — Retour à Paris après les couches. — Découverte remarquable ; identité constatée. — Amy trouve son ancien maître. — Elle lui raconte les peines de sa maîtresse 
 46





Amy s’enquiert des habitudes de son ancien maître. — Son train de vie méprisable. — Le prince est charmé d’avoir un fils. — Il m’invite à l’accompagner en Italie. — En Italie par les Alpes. — Nous visitons Naples et Venise. — Retour à Paris. — La princesse tombe malade et meurt. — Le prince refuse de me voir. — Un marchand offre de disposer de mes joyaux. — Singulière accusation portée par un Juif. — Plan pour me dérober mes joyaux. — Le marchand me conseille de partir. — Amy et moi nous prenons congé de la France. — Terrible tempête sur la côte de Hollande. — Une conscience coupable s’accuse elle-même. — Nous sommes jetés dans le port de Harwich. — Je vais en paquebot à Rotterdam. — Parallèle entre la maîtresse et la femme mariée. — Mon marchand de Paris me retrouve à Rotterdam 
 96






Le marchand hollandais prend logement dans la même maison que moi. — Il me fait la cour. — Il sollicite ma main. — Je refuse de me marier. — Raisons de mon refus. — Différence de nos idées sur le mariage. — Je veux bien être sa maîtresse, mais non sa femme. — Il me refuse par scrupule de conscience. — Il m’abandonne et retourne à Paris. — Mes regrets de la perte de cet ami. — Je retourne en Angleterre et m’établis à Londres. — Je suis assiégée par les coureurs de dot. — Ma détermination de faire des économies. — Un riche marchand offre de m’épouser. — Je reçois et donne une grande fête. — Je danse devant mes convives. — Seconde fête chez moi. — Grandes nouveautés à cette fête. — Ma vertu est suspectée. — Un riche seigneur me fait des aventures. — Amusante anecdote à propos de sa seigneurie. — Je donne à Amy commission de retrouver mes enfants. — Elle en découvre un 
 147





Mon plus jeune fils en apprentissage. — Deux de mes filles sont en service, on ne sait où. — Amy découvre qu’une d’elles est servante chez moi. — Sa Seigneurie passe de l’amour à l’indifférence. — Je quitte Mylord. — On me fait un rapport très satisfaisant de mon fils. — Tourments que me cause l’obligation de me cacher de mes enfants. — Plan pour éviter mes anciennes connaissances. — Je me loge chez une Quakeresse. — Je m’habille en Quakeresse. — Amy fait un voyage de découverte. — Étrange aventure : J’aperçois mon marchand hollandais. — Je découvre qu’il demeure à Londres. — Il me rend visite. — Mon embarras. — Brusque façon dont je lui suis présentée. — Discours sur différents sujets. — Conversation relative à l’enfant. — Je penche à épouser mon marchand hollandais. — Malheureux effet d’une lettre d’Amy. — Je désire me débarrasser du marchand. — Ma déception de ne pouvoir être princesse. — Mon mari achète une baronnie. — « Épousez le baronet et devenez comtesse. » — Noces joyeuses chez la Quakeresse. — Je me montre au baronet dans mon costume turc 
 209






Je propose au baronet de quitter l’Angleterre. — Nous faisons une rente viagère à notre amie la Quakeresse. — Elle est pénétrée de nos bontés. — Deux imposantes questions posées à mon époux. — Valeur de nos fortunes réunies. — Arrangement amiable. — Voyage à Rotterdam. — Je deviens pensive et mélancolique. — Ma fille prend Amy pour sa mère. — Je suis très alarmée des découvertes de ma fille. — Mystérieuses assertions sur Roxana. — Amy menace l’existence de ma fille. — Singulier incident à bord d’un navire. — Inconcevable plaisir que j’éprouve à embrasser ma fille. — Je feins une maladie pour différer notre voyage. — La femme du capitaine et ma fille viennent chez moi. — Propos divers sur Roxana. — Grande perplexité occasionnée par les remarques de mes visiteuses. — Soulagement que me cause leur départ. — Les soupçons de la Quakeresse sont éveillés. — Voyage de Hollande retardé. — Effroi causé par une remarque du capitaine. — Bonté et attentions de mon époux. — Nous quittons Londres pour Tunbridge. — Roxana mère de ma fille. — Ma fille raconte son histoire à la Quakeresse. — La Quakeresse se fait mon espion fidèle. — Amy emmène ma fille à Grunwich. — Je la chasse. — Sa disparition. — Dialogue entre la Quakeresse et ma fille. — Ma fille cesse ses visites. — Je crois qu’elle est assassinée 
 274




Ma confiance en la Quakeresse. — Je vois mon autre fille. — Je règle tout en Angleterre. — Mon départ pour la Hollande. — Amy me revient. — Revers. — Années de repentir et d’infortune. 
 360