Mozilla.svg

Le Boomerang/15

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
P. Olendorff (p. 193-196).


CHAPITRE QUINZIÈME.Dans lequel, si le lecteur veut bien tendre l’oreille, il percevra le résigné gazouillis solitaire de cette petite oiselette rose et blanche qu’est notre jeune et candide amie Marie-Blanche, la bien nommée, pâle victime du milieu cynique et débauché dans lequel les hasards de la vie, aidés par les mauvais traitements de ses parents, — la mère, une pas grand’chose, le père, ancien préfet de l’ordre moral, tombé dans la plus crapuleuse fange, — l’ont amenée, provisoirement, osons l’espérer, pauvre petite !


Marie-Blanche Loison semble fort étonnée de ne pas trouver, l’attendant en leur petit appartement, son ami Népomucène Le Briquetier.

— Où peut-il bien être, mon pauvre chéri ? se dit-elle avec plus de ferveur que jamais.

Et, pendant qu’elle rend à sa blonde chevelure une ordonnance correcte :

— Trois heures passées, monologue-t-elle.

Encore une heure… et le pari était perdu…

Faut-il que je l’aime assez, mon Népo, pour avoir fait cela ?

Quand il m’a parlé de ça, il y a quelques jours, je n’ai vu qu’une chose, c’est qu’il fallait… connaître… hélas ! connaître ce Hollandais, pour faire gagner vingt-cinq louis à mon beau chéri, à mon Népo !

J’étais bien décidée, mais j’ai retardé jusqu’au dernier moment.

Je suis donc allée le trouver, ce Hollandais affreux que je déteste…

Je l’avais rencontré tant de fois dans l’escalier ! Ce qu’il m’en faisait, des agaceries de toutes sortes.

L’imbécile ! Je ne lui avais jamais répondu.

Et comme il faisait sonner sa galette !

Ah ? oui ! le duc de Richelieu ne parlait que de ça ! Mais, je n’avais pas bronché. C’est que j’aime mon petit Népo, mon petit Bribrique !

Et pourtant ?

Quand j’ai ouvert sa porte, à ce Hollandais, quand je suis allée à lui, et que je lui ai dit avec résignation : « Je suis à vous !… » jamais je n’ai vu un type aussi épaté, si troublé…

Si troublé, qu’à un moment j’étais inquiète ! Aurait-il le temps de se remettre avant quatre heures ? me demandais-je.

Enfin, il a repris son aplomb… et… et me voici ! Ç’a été un moment un peu ennuyeux. Mais comme mon Népo va être content ! Dame, écoutez donc, vingt-cinq louis, ça fait cinq cents francs, après tout !