Le Catéchisme du Peuple/Leçon 3

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


CHAPITRE III. — 3e Leçon

Libéral et Catholique


1. Qu’est-ce qu’un libéral ?

R. Un libéral est un homme qui cherche à faire ses affaires au détriment du Trésor de l’État.


2. Qu’est-ce qu’un catholique ?

R. Un catholique est un homme qui cherche à faire ses affaires au détriment du trésor de l’État.


3. Qu’est-ce qu’un indépendant ?

R. C’est un homme qui n’ayant pu se dire ni libéral ni catholique parce que toutes les étiquettes de la boutique étaient prises, cherche sous ce nom nouveau à faire ses affaires au détriment du trésor de l’État.


4. Que sont-ils tous en réalité ?

R. Des conservateurs.


5. N’y a-t-il pas cependant entre eux une question de religion ?

R. Tous se moquent de la religion comme d’une noix vide. — Je connais des libéraux qui portent des cierges derrière les processions, comme je connais des catholiques qui ne vont jamais à la messe.


6. Pourquoi a-t-on inventé ces deux partis ?

R. Pour qu’ils puissent mutuellement s’endosser la dilapidation des richesses de l’État sans qu’on puisse jamais mettre la main sur le coupable.


7. Comment se partagent-ils le pouvoir.

R. Généralement, ils occupent le pouvoir chacun 8 ans.


8. Quel est le premier cri d’un ministre catholique qui arrive au pouvoir ?

R. Son premier cri est : les caisses sont vides, les libéraux ont tout pris.


9. Quel est le premier cri d’un ministre libéral qui arrive au pouvoir ?

R. Son premier cri est : les caisses sont vides, les catholiques ont tout pris.


10. Que font-ils alors ?

R. Tous créent de nouveaux impôts afin de remplir les caisses et de permettre de les vider ensuite.


11. Depuis combien de temps dure ce jeu ?

R. Depuis 55 ans.


12. N’est-il pas près de finir ?

R. Il sera fini le jour où nous aurons le suffrage universel.


13. Quand l’aurons-nous le suffrage universel ?

R. Le jour où le peuple le voudra.


14. Le voudra-t-il bientôt ?

R. Oui, le 13 juin 1886, jour de la Pentecôte, de tous les coins de Belgique, le peuple viendra le chercher à Bruxelles.

15. Et si le gouvernement le refuse ?

R. Il n’osera pas. Que peut le gouvernement sans le peuple puisque le peuple est en même temps l’armée et le travail.