Le Catéchisme du Peuple/Leçon 6

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le Peuple (p. 14-15).


6e Leçon

Des Salaires


1. Y a-t-il une loi sur les salaires en Belgique ?

R. Non. Le patron donne ce qu’il veut à l’ouvrier.


2. Comment le travail est-il rémunéré ?

R. Plus on travaille, moins on est payé ; moins on travaille plus on est payé.


3. Expliquez-vous par des exemples.

R. Le premier fonctionnaire du royaume, Léopold II, gagne 13.698 francs par jour. Il ne fait rien que signer de temps en temps, se promener et donner quelques dîners.

Un employé de chemin de fer par exemple qui est à son poste de 6 heures du matin à 7 heures du soir, gagne (à raison de 1.000 francs par an), 2 fr. 70 par jour.


4. Mais Léopold II a peut-être des responsabilités ?

R. Aucune, aucune.


5. Et l’employé ?

R. Lui il a une énorme responsabilité, et malheur à lui s’il manquait 10 centimes dans sa caisse. On le destituerait et on l’enverrait en prison.


6. Citez d’autres exemples.

R. Le gouverneur de la Banque Nationale qui n’a qu’une responsabilité dérisoire, gagne près de 100.000 francs par an. — L’encaisseur de la Banque qui doit déposer un cautionnement, qui a une responsabilité de chaque instant et qui fait un labeur très dur, ne gagne que 2 fr. 75 par jour.


7. Citez encore un exemple.

R. Celui de toutes les administrations à commencer par celle des chemins de fer. — Plus on est haut placé dans la hiérarchie, plus on gagne et moins on travaille, plus on travaille moins on gagne. — Ceux qui ne font rien ont des traitements qui varient de 15 à 30 mille francs, ceux qui travaillent ont de 1.000 à 3.500 francs.


8. dans les charbonnages comment cela se passe-il ?

R. De la même façon. — Le directeur-gérant qui ne risque rien, gagne de 15 à 40 mille francs par an ; l’ouvrier qui risque à chaque instant sa vie gagne de 1 fr. 50 à 2 fr. 2 par jour.


9. Par quels moyens l’ouvrier peut-il combattre victorieusement cet état de choses ?

R. Par l’association. Tous les ouvriers doivent s’affilier au Parti Ouvrier. Le jour où ils seront bien unis, ils seront les maîtres.


10. N’ont-ils pas un autre moyen de devenir maître de la situation ?

R. Oui, par le suffrage universel qui leur donnera le pouvoir législatif. Leurs députés feront alors des lois qui réglementeront le travail et le salaire.