Le Coran (Traduction de Savary)/102

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Traduction de Claude-Étienne Savary.
LE CORAN,

traduit de l’arabe, accompagné de notes, précédé d’un abrégé de la vie de Mahomet, tiré des écrivains orientaux les plus estimés.

Seconde partie.
Réédition de 1821 (première édition en 1782).

Publié à Paris et Amsterdam par G. Dufour, Libraire.
◄  Chapitre CI Sourate 102 Chapitre CIII  ►


CHAPITRE CII [1].
La Cupidité.
donné à La Mecque, composé de 8 versets.

Au nom de Dieu clément et miséricordieux.


Le soin d’amasser vous occupe jusqu’à ce que vous descendiez dans le tombeau.

2Hélas ! un jour vous saurez !

3Hélas ! je vous le répète, un jour vos yeux seront dessillés.

4Ah ! si vous saviez

5Avec certitude !

6Vous verrez les gouffres de l’enfer ;

7Vous les verrez à découvert.

8Alors vous rendrez compte de vos plaisirs.


  1. Le fidèle qui lira ce chapitre sera récompensé comme s’il avait lu mille versets du Coran, et Dieu ne lui demandera point compte des bienfaits dont il l’aura comblé sur la terre. Tel est le sentiment des docteurs mahométans.