100%.png

Le Coran (Traduction de Savary)/14

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Traduction de Claude-Étienne Savary.
LE CORAN,

traduit de l’arabe, accompagné de notes, précédé d’un abrégé de la vie de Mahomet, tiré des écrivains orientaux les plus estimés.

Première partie.
Réédition de 1821 (première édition en 1783).

Publié à Paris et Amsterdam par G. Dufour, Libraire.
◄  Chapitre XIII Sourate 14 Chapitre XV  ►


CHAPITRE XIV.
Abraham. La paix soit avec lui.
donné à La Mecque, composé de 52 versets.

Au nom de Dieu clément et miséricordieux.


A. L. R. Nous t’avons envoyé ce livre, pour tirer les hommes des ténèbres, les éclairer, et les conduire dans la voie excellente et glorieuse.

2Le domaine des cieux et de la terre appartient au Très-Haut. Malheur aux infidèles ! Ils seront la proie des tourmens.

3Ceux qui préfèrent les charmes du monde à la vie future, qui éloignent leurs semblables de la religion sainte, et qui s’efforcent d’en corrompre la pureté, sont plongés dans l’aveuglement.

4Tous nos ministres parlèrent la langue des peuples qui prêchaient, afin de se faire entendre. Dieu égare et conduit ceux qu’il veut. Il est puissant et sage.

5Nous donnâmes à Moïse le pouvoir d’opérer des miracles, pour conduire son peuple des ténèbres à la lumière, et lui rappeler les merveilles du Seigneur ; exemple frappant pour celui qui souffre patiemment et qui rend grâce à Dieu.

6Souvenez-vous des bienfaits du Seigneur, disait Moïse aux Israëlites. Il vous a délivrés de la famine de Pharaon qui vous opprimait, qui faisait périr vos enfans mâles, et n’épargnait que vos filles [1]. Votre délivrance est une preuve éclatante de la bonté divine.

7Dieu vous promit que l’augmentation de ses grâces serait le prix de votre connaissance, et que la rigueur des peines le vengerait de votre ingratitude.

8Quand vous seriez incrédules, ajouta Moïse, quand toute la terre serait impie, Dieu est riche et comblé de louanges.

9Ignorez-vous l’histoire des nations qui vous ont précédés, de Noë, d’Aod, de Themod ?

10L’histoire de leur postérité n’est connue que de Dieu. Ces peuples eurent des prophètes qui leur offrirent l’évidence ; mais, voués à l’infidélité, ils portaient leurs mains à la bouche, et s’écriaient : Nous nions votre mission, et nous doutons de votre doctrine.

11Pouvez-vous douter de Dieu, leur représentaient nos envoyés ? Il est l’architecte du ciel et de la terre. Il vous appelle pour vous pardonner. Il vous attend jusqu’au temps marqué.

12Vous n’êtes que des hommes comme nous, leur répondait-on. Voulez-vous nous faire abandonner le culte de nos pères ? Montrez-nous des miracles.

13Nous ne sommes que des hommes comme vous ; mais Dieu favorise de ses grâces ceux qu’il veut. Nous ne pouvons opérer de miracle sans sa permission.

14Que les fidèles mettent en lui leur confiance !

15Pourrions-nous lui refuser notre confiance ? Il nous a tracé le chemin qu’il faut suivre. Nous souffrirons patiemment vos persécutions. Que ceux qui veulent un appui le cherchent en Dieu !

16Nous vous chasserons de notre pays, reprirent les idolâtres, ou vous embrasserez notre religion. Dieu dit aux prophètes : J’exterminerai les impies.

17Vous habiterez la terre après eux ; cette faveur est due à ceux qui ont craint mes commandemens et mes menaces.

18Les prophètes élevèrent leur voix vers le ciel. L’orgueilleux et l’incrédule furent anéantis.

19L’enfer les engloutit. L’eau corrompue sera leur breuvage.

20Ils l’avaleront goutte à goutte, et elle aura peine à passer. La mort se présentera à eux de tous côtés, et ils ne mourront point. Cette boisson sera suivie de tourmens horribles.

21Les œuvres de l’incrédule sont semblables à la poussière qu’un vent violent disperse dans un jour orageux. Ils n’en retireront aucune utilité. Ce sera le comble de l’égarement.

22Ne voyez-vous pas que Dieu a créé les cieux et la terre avec vérité ? Il peut à son gré vous faire disparaître, et mettre d’autres créatures à votre place.

23Cela est facile à sa puissance.

24Tous les hommes paraîtront devant Dieu. Les idolâtres diront à leurs chefs. Nous vous avons suivis ; diminuerez-vous nos supplices ?

25Les chefs répondront : Si Dieu nous eût éclairés, nous vous aurions conduits dans le droit chemin.

26Le murmure ou la patience sont également inutiles dans notre malheur. Il est sans espoir.

27Lorsque l’arrêt sera prononcé, Satan leur dira : Les promesses de Dieu étaient véritables, les miennes trompeuses ; mais je ne vous ai point forcés d’y ajouter foi.

28Je vous ai sollicités, vous m’avez répondu. Ne me faites point de reproches ; n’en faites qu’à vous-mêmes. Je ne puis ni vous donner du secours, ni en recevoir de vous. Quand vous m’égalisez au Très-Haut, je n’ai point cru être son égal. Un tourment douloureux est préparé aux impies.

29Les croyans vertueux entreront dans les jardins où coulent des fleuves. Ils y demeureront éternellement, par la permission de Dieu. Leur salutation mutuelle sera : La paix soit avec vous.

30Ne savez-vous pas à quoi Dieu compare la parole de la foi ? A un arbre salutaire qui a poussé des racines profondes, et dont les rameaux s’élèvent dans les cieux.

31Il produit du fruit dans toutes les saisons. Le Seigneur parle aux hommes en paraboles pour les instruire.

32Il compare la doctrine de l’infidèle à un arbre mauvais dont les racines sont à fleur de terre, et qui n’a point de stabilité.

33Dieu affermira les croyans dans cette vie [2] et dans l’autre, par la parole immuable. Il égarera les méchans. Il fait ce qu’il lui plaît.

33Ne vois-tu pas que ceux qui, foulant aux pieds les grâces du ciel, sont devenus impies, ont conduit les peuples à leur perte ?

34Ils seront précipités dans les brasiers de l’enfer, séjour des misérables.

35Les idolâtres donnent à Dieu des égaux, pour écarter des humains du sentier du salut. Dis-leurs : Enivrez-vous des plaisirs terrestres, l’enfer sera votre réceptacle.

36Dis à mes serviteurs, aux croyans : Accomplissez la prière, faites l’aumône en secret et en public des biens que nous vous avons départis, avant le jour où l’on ne pourra plus acquérir, et où les liens de l’amitié seront rompus.

37C’est Dieu qui a tiré du néant les cieux et la terre, et qui a fait descendre la pluie pour faire éclore les fruits divers qui servent à votre nourriture. Le vaisseau fend les ondes à sa voix. Il a soumis les fleuves à votre utilité. Il a ordonné au soleil et à la lune de vous dispenser libéralement leur lumière. Il a formé la nuit et le jour pour servir à vos besoins. Il vous a donné tous les biens que vous lui avez demandés. Ses bienfaits sont innombrables. O combien l’homme est injuste dans son ingratitude !

38Abraham adressa à dieu cette prière : Seigneur, protège [3] cette contrée ; éloigne-moi, éloigne ma postérité du culte des idoles.

39Elles ont couvert de ténèbres une partie de la terre. Celui qui me suivra sera ton adorateur. Celui qui s’éloignera de moi... Seigneur tu es indulgent et miséricordieux.

40Seigneur, j’ai établi [4] une partie de ma famille dans la vallée stérile, près de ta demeure sainte. Fais qu’ils accomplissent la prière. Dispose en leur faveur le cœur d’une partie des humains. Prends soin de leur subsistance, afin qu’ils te rendent des actions de grâces.

41Tu sais ce que l’homme recèle, comme ce qu’il publie. Tout ce qui est dans les cieux et sur la terre est dévoilé à tes yeux. Louange au Dieu qui, dans ma vieillesse, m’a donné Ismaël et Isaac ! Il exauce les vœux des mortels.

42Seigneur, fais que j’observe la prière, fais que ma postérité soit fidèle. Daigne entendre mes vœux. Pardonne-moi ; pardonne à mes pères et aux croyans, au jour du jugement.

43Ne croyez pas que Dieu néglige les actions des méchans. Il diffère leur punition jusqu’au jour où ils porteront leurs regards vers le ciel.

44Ils se hâteront, ils lèveront la tête. Leurs regards seront immobiles, et leurs cœurs saisis d’effroi. Prédis à la terre le jour des vengeances.

45Seigneur, s’écriront les impies, attends-nous encore quelque temps.

46Nous écouterons ta parole ; nous obéirons à tes ministres. On leur répondra : Ne juriez-vous pas que vous ne changeriez jamais ?

47Vous habitiez au milieu des pervers ; vous avez été témoins de la manière dont nous les avons traités ; vous avez entendu nos paraboles. Ils ne cessèrent de dresser leurs embûches ; mais Dieu pouvait détruire leurs artifices, quand même ils eussent été assez puissans pour transporter les montagnes.

48Ne pensez pas que Dieu anéantisse la promesse faite à ses apôtres. Il est puissant, et la vengeance est dans ses mains.

49Dans ce jour la terre et les cieux seront changés [5]. Le genre humain se hâtera de paraître devant le tribunal du Dieu unique et victorieux.

50Dans ce jour, vous verrez les pervers chargés de chaînes.

51Leurs habits seront de poix. Le feu couvrira leur front. Dieu rend à chacun suivant ses œuvres. Il est exact dans ses jugemens.

52J’annonce ces vérités aux hommes, pour qu’elles leur servent d’avertissement, et qu’ils sachent qu’il n’y a qu’un Dieu. O vous qui avez un cœur, gardez ce souvenir !

fin de la première partie.

  1. La prédiction d’un devin fut, suivant les auteurs arabes, la cause de cette persécution. Il prédit qu’un des enfans qui naîtrait des Israélites renverserait l’empire de Pharaon. aussitôt on fit mourir leurs enfans mâles, et la nation fut opprimée. Gelaleddin.
  2. Dieu affermira la foi des croyans dans cette vie en leur faisant prononcer ces paroles, la ila ella allah ou Mahammed raçoul allah. Il n’y a de Dieu que Dieu, et Mahomet est son prophète. Il l’affermira dans l’autre en leur faisant répondre comme il convient aux deux anges examinateurs qui les interrogeront dans le tombeau. Gelaleddin.

    Ces paroles la ila ella allah ou Mahammed raçoul allah, forment la profession de foi des mahométans. ils la profèrent toutes les fois qu’ils entrent dans leurs mosquées, et qu’ils craignent la tentation. En 1778, ayant paru, contre la coutume des Européens, habillé à la française dans les rues de Damiette, je vis l’horreur peints sur tous les visages. Les femmes me regardaient avec une curiosité mêlée d’effroi, les enfans prenaient la fuite en criant, et les hommes, fronçant le sourcil, murmuraient entre leurs dents, la illa ella allah, etc. Il ne faudrait pas répéter ces mots devant des Turcs. Ils ne souffrent pas qu’on plaisante sur la religion ; et si l’on était entendu, on courrait risque d’être empalé ou circoncis.

  3. Cette contrée est le lieu où est bâtie la Mecque. C’est une plaine de sable environnée de montagnes dont le sol ingrat se refuse à toute espèce de culture. Ce fut là que l’ange découvrit à Agar le puits de Zemsem, qui signifie de l’eau qui murmure. Cette source miraculeuse, consacrée par la religion, est devenue très fameuse. Le huitième jour de la solennité du pèlerinage, les musulmans se rendent au puits de Zemsem et s’y désaltèrent avec un respect religieux. Ismaël s’étant établi dans la vallée stérile, enseigna aux Arabes la religion qu’il avait reçue de son père Abraham, et leur apprit à n’adorer qu’un Dieu unique créateur du ciel et de la terre. Il transmit ce culte à sa postérité ; mais ensuite l0idolâtrie prévalut, et le sanctuaire d’Ismaël fut entouré d’idoles jusqu’au temps où Mahomet les renversa par terre.
  4. Ismaël et sa mère.
  5. Lorsque les hommes ressusciteront, la terre blanche, unie et pure, suivant la tradition des deux vieillards. Gelaleddin.