Le Koran (Traduction de Kazimirski)/14

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Librairie Charpentier (p. 198-202).

CHAPITRE XIV.

ABRAHAM, LA PAIX SOIT AVEC LUI.


Donné à La Mecque. — 52 versets.


Au nom du Dieu clément et miséricordieux


  1. Élif. Lam. Ra[1]. C’est un livre que nous t’avons envoyé d’en haut pour que tu fasses sortir les hommes des ténèbres à la lumière, et que tu les conduises avec la permission de leur Seigneur vers le sentier du Puissant, du Glorieux,
  2. De Dieu à qui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre ; et malheur aux infidèles, à cause du châtiment terrible qui les attend.
  3. Ceux qui préfèrent la vie d’ici-bas à la vie future, qui éloignent les hommes de la voie de Dieu et cherchent à la rendre tortueuse, sont dans un égarement bien éloigné de la vérité.
  4. Nous n’avons envoyé aucun apôtre qui n’ait parlé dans la langue de son peuple pour lui parler clairement. Dieu ensuite égare celui qu’il veut, et dirige celui qu’il veut. Il est le Puissant, le Sage.
  5. Nous envoyâmes Moïse, accompagné de nos miracles. Nous lui dîmes : Fais sortir ton peuple des ténèbres à la lumière. Rappelle-lui les journées du Seigneur[2]. Certes il y a dans ceci des signes d’avertissement pour tout homme qui sait souffrir et faire des actions de grâces.
  6. Moise dit à son peuple : Souvenez-vous des bienfaits de Dieu, lorsqu’il vous a délivrés du joug de la famille de Pharaon, qui vous opprimait par des châtiments cruels, immolait vos enfants et n’épargnait que vos filles. C’était une dure épreuve de la part de votre Seigneur.
  7. Souvenez-vous du jour où votre Seigneur a fait entendre ces paroles : Soyez reconnaissants, et j’accroîtrai mes grâces ; mais, si vous êtes infidèles… mes châtiments sont terribles.
  8. Quand vous seriez infidèles, quand toute la terre le serait, Dieu est riche et plein de gloire.
  9. N’avez-vous jamais entendu l’histoire des peuples qui vous ont précédés, des peuples de Noé, d’Aad, de Thémoud ?
  10. Dieu seul connaît leur postérité. Ces peuples eurent des prophètes qui leur offrirent des signes évidents de leur mission ; mais ils portaient leurs mains à la bouche[3] et s’écriaient : Nous ne croyons pas à l’objet de votre mission, et nous sommes dans un grand doute sur ce culte auquel vous nous appelez.
  11. Les prophètes leur répondaient : Y a-t-il quelque doute au sujet de Dieu, créateur des cieux et de la terre, qui vous appelle à lui pour effacer vos péchés, et vous donne un délai jusqu’au moment fixé d’avance ?
  12. Ils dirent : Vous n’êtes que des hommes comme nous ; vous voulez nous détourner des divinités qu’adoraient nos pères. Apportez-nous un pouvoir évident, le pouvoir des miracles à l’appui de vos assertions.
  13. Les prophètes leur disaient : Certes nous ne sommes que des hommes comme ; mais Dieu répand ses grâces sur ceux qu’il veut entre ses serviteurs, et nous ne pouvons vous apporter aucun pouvoir
  14. Si ce n’est avec la permission de Dieu. Les croyants ne mettent leur confiance qu’en Dieu seul.
  15. Et pourquoi ne mettrions-nous pas notre confiance en lui ? Il nous guide sur notre chemin, et nous supportons avec patience le mal que vous nous faites. Les hommes résignés ne mettent leur confiance qu’en Dieu.
  16. Nous vous chasserons de notre pays, disaient les idolâtres, ou bien rentrez dans notre religion. Et alors Dieu fit cette révélation aux prophètes : J’anéantirai les impies.
  17. Vous habiterez leur pays après eux. C’est la récompense de ceux ; qui me craignent moi[4] et mes menaces ;
  18. Alors les prophètes demandèrent l’assistance de Dieu, et tout homme orgueilleux ; et rebelle fut anéanti.
  19. La géhenne est derrière lui[5], et il sera abreuvé d’une eau infecte[6].
  20. Il l’avalera à petites gorgées, et elle aura peine à passer. La mort l’assaillira de tous côtés, et il ne mourra pas. A cela succédera un tourment terrible.
  21. Les œuvres des incrédule sont semblables aux cendres dont s’empare le vent dans un jour orageux. Ils seront impuissants à cause de leurs œuvres, et certes c’est un égarement bien éloigné de la vraie route.
  22. Ne voyez-vous pas que Dieu a créé en toute vérité[7] les cieux et la terre ? S’il le veut, il peut vous faire disparaître, et faire surgir une création nouvelle.
  23. Cela est facile à sa puissance.
  24. Tous les hommes paraîtront devant Dieu ; les faibles de la terre diront aux puissants : Nous marchions à votre suite ; ne pouvez-vous pas nous ôter quelque peu du châtiment de Dieu ?
  25. Ils répondront : Si Dieu nous avait dirigés, nous vous aurions servi de guides. Nous plaindre de nos tourments ou les souffrir en silence, pour nous c’est tout un. Il n’y a point de refuge pour nous.
  26. Et lorsque tout se sera accompli, Satan leur dira : Dieu vous avait fait une promesse véritable. Moi, je vous avais fait aussi des promesses, mais je vous ai trompés. Je n’avais aucun pouvoir sur vous.
  27. Je n’ai fait que vous appeler, et vous m’avez répondu. Ne me faites point de reproches, n’en faites qu’à vous-mêmes. Je ne puis ni vous donner du secours ni en recevoir de vous. Quand vous me mettiez à côté de Dieu, je ne me croyais point son égal. Les injustes ne méritent qu’un châtiment douloureux.
  28. Ceux qui auront cru et fait le bien seront introduits dans les jardins arrosés par des courants d’eau ; ils y demeureront éternellement par la volonté de Dieu. Ils seront salués par ce mot : Paix !
  29. Ne savez-vous pas à quoi Dieu compare la bonne parole ? C’est un bon arbre, ses racines tiennent fermement au sol et ses branches s’élèvent jusqu’au ciel.
  30. Il donne des fruits dans chaque saison. Le Seigneur parle aux hommes en paraboles, afin qu’ils réfléchissent.
  31. La parole mauvaise est comme un arbre mauvais ; elle est à fleur de terre et n’a point de stabilité.
  32. Dieu affermira les croyants dans cette vie et dans l’autre par la parole immuable. Il égarera les méchants, car Dieu fait ce qu’il veut.
  33. Ne vois-tu pas ces hommes qui, payant d’ingratitude[8] les bienfaits du Seigneur, ont fait descendre leurs peuples dans le séjour de la perdition,
  34. Dans l’enfer, ou ils seront brûlés ? Quel détestable séjour !
  35. Ils donnent des égaux a Dieu pour éloigner les hommes de la voie du Seigneur. Dis-leur : Jouissez, jouissez, votre issue sera le feu.
  36. Dis à mes serviteurs qui croient, qu’ils ont à s’acquitter de la prière, à faire l’aumône des biens que nous leur dispensons, en secret ou en public, avant qu’arrive le jour où il n’y aura plus ni trafic ni amitié[9].
  37. C’est Dieu qui a créé les cieux et la terre, il fait descendre l’eau du ciel ; à l’aide d’elle, il fait germer les fruits qui vous nourrissent ; il vous a soumis l’esquif pour qu’il fende la mer par son ordre ; il vous a soumis les fleuves ; il vous a soumis le soleil et la lune, poursuivant leur course dans leurs ornières ; il fait servir le jour et la nuit à vos besoins ; il vous a donné tous les biens que vous lui avez demandés. Comptez les bienfaits de Dieu si vous le pouvez ! Mais l’homme est injuste et ingrat.
  38. ABRAHAM adressa à Dieu cette prière : Seigneur, fais jouir ce pays de la sécurité parfaite, et préserve-moi ainsi que mes enfants du culte des idoles.
  39. O mon Seigneur ! Elles ont déjà égaré un grand nombre. Que celui qui me suivra soit des miens ; celui qui me désobéit… Seigneur, tu es indulgent et miséricordieux !
  40. Seigneur ! J’ai établi une partie de ma famille dans une vallée stérile, près de la demeure sainte[10]. Fais qu’ils accomplissent la prière. Dispose en leur faveur les cœurs des hommes ; prends soin de leur subsistance ; ils te rendront des actions de grâces.
  41. Tu sais ce que nous recélons et ce que nous produisons au grand jour. Rien n’est caché devant Dieu de ce qui est dans les cieux et sur la terre. Louange au Dieu qui malgré ma vieillesse m’a donné Ismaël et Isaac ! il écoute nos vœux.
  42. Seigneur, fais que j’observe la prière, fais que ma postérité y soit fidèle. Agrée ma prière. Pardonne-moi, à mes pères et aux croyants, au jour du jugement.
  43. Ne pensez pas que Dieu soit inattentif aux actions des méchants. Il leur accorde un délai jusqu’au jour où tous les regards se fixeront sur le ciel.
  44. Courant en toute hâte, la tête levée, leurs regards seront immobiles et leurs cœurs vides. Avertis donc les hommes du jour des châtiments.
  45. Seigneur ! s’écrieront les impies, accorde-nous encore un délai, jusqu’à quelque terme rapproché.
  46. Nous écouterons ton appel à la foi, nous obéirons à tes apôtres. On leur répondra : Ne juriez-vous pas que vous ne changeriez jamais ?
  47. Vous habitiez même les lieux qu’habitaient les hommes iniques envers eux-mêmes, et vous saviez comment nous avons agi avec eux. Nous vous proposâmes des paraboles. Ils ont mis en œuvre leurs ruses. Dieu était le maitre de leurs artifices, quand même ils eussent été assez puissants pour remuer les montagnes.
  48. Ne vous imaginez pas que Dieu manque à la promesse faite à ses apôtres. Il est puissant et vindicatif.
  49. Le jour viendra où la terre et les cieux seront changés ; les hommes comparaîtront devant Dieu, l’Unique, le Victorieux.
  50. Alors tu verras les criminels pieds et poings chargés de chaines.
  51. Leurs tuniques seront de goudron, le feu enveloppera leurs visages, afin que Dieu rétribue chaque âme selon ses œuvres. Il est prompt dans ses comptes.
  52. Tel est l’avis adresse aux hommes. Qu’ils y puisent leurs enseignements et sachent que Dieu est un, et que les hommes de sens y réfléchissent.

  1. Voyez chapitre, II, 1, note.
  2. Par les journée de Dieu, il faut entendre ici les événements marquants, les journées graves dans le mémoire des hommes par quelque victoire ou quelque faveur de Dieu. Les Arabes appelaient journées les combats et les batailles.
  3. Soit de colère et de dépit pour se mordre les doigts, soit pour ne pas éclater de rire, soit pour donner à entendre à ces prophètes qu’ils eussent à se taire.
  4. Le mot du texte arabe qui se trouve à cet endroit est mékami, ma place ; ce qui signifie la place, l’endroit on le genre humain comparaître devant Dieu au jour du jugement, ou bien la surveillance que Dieu exerce sur les actions des hommes.
  5. C’est-à-dire, l’enfer l’attend dans l’autre vie, il y sera précipité.
  6. D’un pus qui suinte de la peau des reprouvés.
  7. C’est-à-dire, sérieusement, pour un but réel et non pas vain.
  8. Ou d’incrédulité, car le mot kofr a ces deux sens.
  9. Selon les commentateurs, cela veut dire : Ce jour-là l’homme coupable ne pourra acheter rien pour offrir en expiation de ses fautes, et il ne trouvera pas d’amis qui intercède avec succès en sa faveur.
  10. lsmaël s’établit en Arabie. On sait du reste que la tradition mahométane attribue à Abraham la fondation de la Caaba, temple de la Mecque.