Le Coran (Traduction de Savary)/15

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Traduction de Claude-Étienne Savary.
LE CORAN,

traduit de l’arabe, accompagné de notes, précédé d’un abrégé de la vie de Mahomet, tiré des écrivains orientaux les plus estimés.

Seconde partie.
Réédition de 1821 (première édition en 1782).

Publié à Paris et Amsterdam par G. Dufour, Libraire.
◄  Chapitre XIV Sourate 15 Chapitre XVI  ►


CHAPITRE XV.
Hegr [1].
donné à La Mecque, composé de 100 versets.

Au nom de Dieu clément et miséricordieux.


A. L. R. Tels sont les signes du livre qui enseigné la vérité.

2Un jour les infidèles regretteront de n’avoir pas eu la foi.

3Laisse-les jouir des délices de la vie, et nourrir dans leurs cœurs de douces espérances. Bientôt ils verront.

4Les villes que nous avons détruites avaient leur terme fixé.

5Aucun peuple ne peut avancer ni retarder l’instant marqué pour sa ruine.

6Ils ont dit au prophète : O toi qui as reçu le Coran, tu n’es qu’un insensé !

7Si tu apportais la vérité, ne viendrais-tu pas accompagné d’anges ?

8Les anges ne viendront que quand il sera nécessaire ; alors les impies ne seront plus attendus. 9Nous avons fait descendre le livre [2] des avertissemens. Nous sommes chargés de sa conservation.

10Nous envoyâmes des prophètes aux sectes des anciens.

11Ils furent tous en butte aux traits de la raillerie.

12Ainsi nous endurcissons le cœur des méchans.

13Il ne croiront point, malgré l’exemple des peuples qui les ont précédés.

14Si nous ouvrions la porte du ciel, et qu’ils fussent prêts à y entrer,

15Ils s’écrieraient : L’ivresse offusque nos yeux, ou nous sommes dans l’illusion.

16Nous avons placé au firmament des signes [3] pour contenter les regards.

17Nous les défendons contre les attentats des démons percés de traits [4]. 18Si quelqu’un d’eux ose y pénétrer pour entendre, il sera poursuivi par les flammes.

19Nous avons étendu la terre et affermi les montagnes. Nous y avons fait éclore toutes les plantes dans un ordre admirable.

20Nous y avons mis tout ce qui vous sert d’aliment, et les animaux que vous ne nourrissez pas.

21La source de toutes choses est dans nos mains. Nous les dispensons avec une sage économie.

22Nous envoyons les vents qui portent la fécondité. Nous faisons couler l’eau des nuages pour vous désaltérer. Vous n’en avez pas les réservoirs.

23Nous donnons la vie et la mort. Tout l’univers est notre héritage.

24Nous connaissons ceux qui vous ont précédés, comme ceux qui vous suivront.

25Ton Dieu les rassemblera tous devant lui. Il est savant et sage.

26Nous avons créé l’homme du noir limon de la terre.

27Avant lui nous avons créé les esprits de feu pur.

28Dieu dit à ses anges : Je formerai l’homme du limon de la terre.

29Lorsque j’aurai consommé mon ouvrage, et que je l’aurai animé de mon son souffle, prosternez-vous devant lui pour l’adorer.

30Tous les anges l’adorèrent.

31Eblis seul refusa d’obéir à l’ordre du Créateur.

32Pourquoi n’adores-tu pas l’homme, lui dit l’Éternel ?

33Me prosternerai-je, répondit Eblis, devant un être formé de boue ?

34Sors de ce séjour, continua le Très-Haut, tu seras réprouvé.

35Ma malédiction te poursuivra jusqu’au jour du jugement.

36Seigneur répliqua Eblis, diffère ta vengeance jusqu’au jour de la résurrection.

37Je t’attendrai, dit Dieu,

38Jusqu’au terme marqué.

39Puisque tu m’as fait tomber, ajouta l’esprit rebelle, je rendrai le mal agréable aux hommes, et je les séduirai tous.

40Tes serviteurs sincères seront seuls épargnés.

41Dieu dit : Je suis la voie du salut ;

42Tu n’auras aucune puissance sur mes adorateurs ; les infidèles seuls t’obéiront.

43L’enfer est leur unique promesse.

47Il a sept portes. Ils auront leur place marquée auprès de chaque porte.

48Les jardins et les fontaines seront le partage de ceux qui craignent le Seigneur.

49Ils y entreront avec la paix et la sécurité.

50Nous ôterons l’envie de leurs cœurs. Ils reposeront sur des lits, et auront les uns pour les autres une bienveillance fraternelle. 51La fatigue n’approchera point du séjour de délices. On ne leur en ravira point la possession.

52Prêche à mes serviteurs mon indulgence et ma miséricorde.

53Prêche-leur mes châtimens terribles.

54Récite-leur l’histoire des hôtes d’Abraham.

55Lorsqu’ils se furent approchés, et qu’ils lui eurent donné le salut, il laissa voir quelques mouvemens de frayeur.

56Ne crains point, lui dirent-ils, nous venons te prédire un fils doué de science.

57Vous m’annoncez, répondit Abraham, un enfant dans ma vieillesse ; qui me prouvera votre prédiction ?

58La vérité, ajoutèrent les anges. Ne désespère point.

59Et qui peut, dit Abraham, désespérer de la miséricorde divine, si ce n’est l’impie ?

60Ministre du Très-Haut, quelle est votre mission ?

61Nous allons punir des coupables.

62Nous sauverons la famille de Loth.

63Son épouse seule sera enveloppée dans la ruine générale.

64Lorsque les anges furent arrivés à la maison de Loth,

65Il leur dit : Je ne vous connais point.

66Nous venons tirer tes concitoyens du doute.

67Nous sommes véridiques ; nous ne connûmes jamais l’imposture.

68Sors cette nuit avec ta famille. Marche après elle. Qu’aucun de vous ne détourne la tête. Allez où l’on vous ordonne.

69Nous lui fîmes connaitre l’arrêt porté contre les coupables qui devaient tous être exterminés au lever du jour.

70Les habitans de Sodôme vinrent tout joyeux à la maison de Loth.

71Ce sont mes hôtes, leur représenta l’homme juste. Ne me déshonorez pas.

72Craignez Dieu, et ne me couvrez pas d’opprobre.

73Ne t’avons-nous pas défendu l’hospitalité, lui répondit le peuple ?

74Voilà mes filles, ajouta Loth ; contentez-vous-en.

75Par ta vie, ô Mahomet! ils persistaient dans leur coupable ivresse.

76Au lever du soleil le cri de l’ange précipita sur eux nos fléaux.

77Nous ensevelîmes Sodôme sous ses ruines, et nous fîmes tomber sur ses habitans une pluie de pierres.

78Ce sont des signes pour ceux qui voient.

79Sodôme était située sur le grand chemin.

80Cet exemple sert d’avertissement aux fidèles.

81Les habitans d’Aleïca [5] étaient corrompus.

82Nous leur fîmes éprouver nos châtimens. Ces deux villes étaient situées sur la voie publique.

83Les habitans d’Hegr [6] accusèrent nos envoyés d’imposture.

84Nous leur montrâmes des prodiges, et ils persistèrent dans leur incrédulité.

85Ils bâtissaient des maisons dans le rocher, et se croyaient en sûreté. 86Le cri de l’ange les anéantit au lever de l’aurore.

87Leurs travaux ne leur furent d’aucune utilité.

88 Nous avons créé le ciel et la terre, et tout ce que renferme l’espace qui les sépare. La vérité préside à notre ouvrage. Certainement l’heure viendra. O Mahomet ! fais une retraite glorieuse!

89Ton Dieu est le créateur, le savant.

90Nous t’avons apporté les sept versets [7] qui servent de prière, et le Coran précieux.

91N’arrête point tes regards sur les biens que nous avons dispensés aux pervers. Ne t’afflige point de leur sort. Étends les ailes sur les fidèles.

92Dis-leur : Je suis votre apôtre véritable.

93Nous avons puni ceux qui divisent les livres sacrés ;

94Qui partagent le Coran.

95J’en atteste ton Dieu, nous leur ferons rendre un compte rigoureux.

96Toutes leurs actions seront pesées.

97Manifeste nos commandemens, et fuis les idolâtres.

98Notre assistance te suffit contre ceux qui se moquent de la religion.

99Ceux qui donnent un égal à Dieu verront.

100Nous savons que leurs discours t’affligent ;

101Mais célèbre les louanges de ton Dieu ; adore sa majesté suprême.

102Sers le Seigneur jusqu’à l’instant qui terminera les jours.


  1. Hegr est une vallée située entre Médine et la Syrie. C’était là qu’habitaient les Thémudéens. Gelaleddin.
  2. Ce livre est le Coran. Il est confié à la garde des anges. Ils doivent veiller à ce qu’il ne souffre ni changement ni altération. Gelaleddin.

    Lorsque Dieu envoya le Coran à Mahomet, Gabriel fut chargé du message. Des anges furent placés devant et derrière pour empêcher que les démons portassent atteinte à sa pureté. Les esprits célestes furent chargés de veiller à sa conservation. Zamchascar.

  3. Nous avons placé des signes au firmament. Ce sont, suivant les Arabes, les signes du Zodiaque dont voici les noms : Elhaml, eltôr, eljauza, elsartan, elaçad, elsembala, elmizan, elacrab, elcaus, elgedi, eldelou, elhaut. Le belier, le taureau, les gémeaux, le cancer, le lion, l’épi, la balance, le scorpion, le sagittaire, le capricorne, le verseau, les poissons.
  4. Les mahométans croient qu’avant Mahomet, les démons s’élevaient jusqu’aux signes du Zodiaque, qu’ils y écoutaient les discours des anges, et les révélaient ensuite aux devins et aux magiciens. A l’instant où Mahomet vint au monde, Dieu les chassa des sphères célestes, et leur défendit d’écouter les secrets du ciel. Il en est encore qui font des efforts pour y pénétrer ; mais des traits enflammés les en précipitent. Les météores que l’on voit briller au milieu des ténèbres, et que Virgiles décrit ainsi :
    Sœpe etiam stellas, vento impendente, videbis
    Præcipites cœlo labi, noctisque per umbras,
    Flammarum longos à tergo albescere tractus.

    Les Turcs les regardent comme des traits de feu que le Très-Haut lance contre les démons qui s’efforcent de s’élever jusqu’aux signes du Zodiaque. Maracci, page 384.

  5. La ville d’Aleïca était située dans le désert près de Madian, sur le bord de la mer rouge.
  6. Les hahitans d’Hegr, c’est-à-dire les Thémuddens. Saleh fut leur apôtre. Voyez ci-dessus.
  7. Ce sont les sept versets qui composent le chapitre de l’introduction. Les musulmans les récitent toutes les fois qu’ils font la prière, c’est-à-dire, au loyer de l’aurore, à midi, à trois heures, au coucher du soleil, et deux heures après.