Le Coran (Traduction de Savary)/76

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Traduction de Claude-Étienne Savary.
LE CORAN,

traduit de l’arabe, accompagné de notes, précédé d’un abrégé de la vie de Mahomet, tiré des écrivains orientaux les plus estimés.

Seconde partie.
Réédition de 1821 (première édition en 1782).

Publié à Paris et Amsterdam par G. Dufour, Libraire.
◄  Chapitre LXXV Sourate 76 Chapitre LXXVII  ►


CHAPITRE LXXVI.
L’Homme.
donné à La Mecque, composé de 30 versets.

Au nom de Dieu clément et miséricordieux.


L’homme a-t-il longtemps existé sans que nous lui ayons offert des preuves de notre puissance ?

2Nous lui avons donné l’être en rapprochant les deux sexes. Nous l’avons mis sur la terre pour l’éprouver. Il a reçu de nous l’ouïe et la vue.

3Nous avons guidé ses pas dans le chemin du salut, pour éprouver sa reconnaissance ou son ingratitude.

4Nous avons préparé aux infidèles des brasiers et des chaînes sous lesquelles leurs cols seront courbés.

5Les justes boiront un vin exquis mêlé avec l’eau de Cafour [1].

6C’est la fontaine où se désaltéreront les serviteurs de Dieu. Ils en feront couler les eaux à leur gré [2].

7Ils ont accompli leurs vœux ; ils ont craint le jour qui répandra au loin le malheur.

8Ils ont distribué au pauvre, à l’orphelin, au captif, une nourriture agréable.

9Nous vous nourrissons pour l’amour de Dieu, leur disaient-ils ; nous ne vous demandons ni récompense ni actions de grâces.

10Nous pensons en tremblant au jour des calamités, au jour où la tristesse élèvera un nuage sur les visages.

11Leur piété a eu sa récompense. Dieu les a délivrés des peines éternelles. Leur tête est ceinte d’un éclat radieux. La beauté et la joie brillent sur leur front.

12Les jardins de délices et les vêtemens de soie sont le prix de leur persévérance.

13Ils reposent sur le lit nuptial. L’éclat du soleil et de la lune ne les importune point.

14Les arbres d’alentour les couvrent de leur ombrage. Les rameaux chargés de fruits s’abaissent devant eux.

16On leur présente des vases d’argent et des coupes égales en beauté au cristal ;

17Ils s’y désaltèrent à leur gré.

18Un mélange de vin exquis et d’eau pure de Zangebil [3] est leur boisson.

19Salsabil est le lieu où coule cette source superbe.

20Des enfans doués d’une éternelle jeunesse s’empressent à les servir ; la blancheur de leur teint égale l’éclat des perles.

21L’œil, dans ce séjour délicieux, ne voit que des objets enchanteurs ; il se promène sur un royaume d’une vaste étendue.

22L’or et la soie forment leurs habits. Des bracelets d’argent sont leur parure. Dieu les fait boire dans la coupe du bonheur.

23Telle est la récompense qui nous est promise. Certainement votre zèle sera payé de reconnaissance.

24Nous t’avons envoyé le Coran du ciel.

25Attends avec impatience le jugement de Dieu. N’obéis point à l’impie et à l’infidèle.

26Glorifie le nom du Seigneur le matin et le soir. Adore-le pendant la nuit. Publie ses louanges au milieu des ténèbres.

27Le plus grand nombre des hommes s’attachent à l’ombre qui fuit, et laissent derrière eux le jour terrible.

28Nous les avons créés, nous avons resserré les liens qui les unissent, et quand nous voudrons, nous mettrons à leur place d’autres hommes.

29Le Coran vous offre l’instruction. Hâtez-vous, si vous voulez, de suivre la lumière divine.

30Mais la volonté de Dieu peut seule déterminer la vôtre. Il est savant et sage. Il fera part de sa miséricorde à qui il voudra. Il a préparé pour les impies des supplices effrayans.


  1. Cafour est une des fontaines du Paradis. Les bienheureux mêleront son eau avec du vin. Gelaleddin.
  2. Ils feront couler les eaux de cette fontaine autour de leurs palais, partout où ils voudront. Gelaleddin.
  3. Cette eau est aussi agréable que le Zinziber, boisson que les Arabes aiment avec passion. Gelaleddin.