Le Jardin des dieux/Le Chapelet de jasmin/Portrait

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Jardin des dieuxEugène Fasquelle (p. 21-22).



PORTRAIT



Es-tu le dernier fils des anciens forbans,
Toi qui sur cette grève où ta barque s’embourbe
Gardes un air de proie et cet œil louche et fourbe
Et ce front méprisant que hausse le turban ?…

Je revois ton long fouet au court manche, le banc
De la chiourme où s’efforce une sinistre tourbe,
Ton poing maigre au pommeau serrant le sabre courbe
Et ta large ceinture aux pistolets flambants.


Alger, tu l’as frappée au bec de tes galères
Pour venir retrouver sur ses terrasses claires
Tes captives, pâles de crainte sous le fard.

Ô toi qui relevant tes femmes prosternées
Leur révélais au fond de ton calme regard
L’orageuse fureur des méditerranées.