Le Jardin des dieux/Le Golfe entre les palmes/Le Conseil

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Jardin des dieuxEugène Fasquelle (p. 179-180).
◄  Turquoise



LE CONSEIL



Guide bien ta charrue au milieu de ces plaines,
Toi qui veux labourer dans le jardin des dieux :
Ton soc peut rendre encore à ce ciel radieux
La bacchante enivrée et les rouges silènes.

La terre a la couleur de la pourpre et des laines,
Là-bas, un aqueduc ourle le bas des cieux
Et sous l’arc ruiné d’un temple soucieux
Luit la mer où revit le bleu des mers hellènes.


Que tes fils moins hardis, d’un timide aiguillon
Sachent mener le coutre et tracer leur sillon
Dans cette glèbe où Rome a creusé son ornière

Et qui, dans ce silence où fument tes chevaux,
Au crépuscule où meurt une lueur dernière,
Gonfle d’un sang divin la pourpre des pavots.