Le Koran (Traduction de Kazimirski)/81

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Librairie Charpentier (p. 498-499).

CHAPITRE LXXXI.

LE SOLEIL PLOYÉ.


Donné à La Mecque. — 29 versets.


Au nom du Dieu clément et miséricordieux


  1. Lorsque le soleil sera ployé[1],
  2. Que les étoiles tomberont,
  3. Que les montagnes seront mises en mouvement,
  4. Que les femelles de chameaux seront abandonnées,
  5. Que les bêtes sauvages seront réunies en troupes,
  6. Que les mers bouillonneront,
  7. Que les âmes seront accouplées[2],
  8. Lorsqu’on demandera à la fille enterrée vivante[3]
  9. Pour quel crime on l’a fait mourir ;
  10. Lorsque la feuille du Livre sera déroulée ;
  11. Lorsque les cieux seront mis de côté ;
  12. Lorsque les brasiers de l’enfer bruleront avec bruit[4] ;
  13. Lorsque le paradis s’approchera ;
  14. Toute âme reconnaîtra alors l’œuvre qu’elle avait faite.
  15. Je ne jurerai pas par les étoiles rétrogrades
  16. Qui courent rapidement et se dérobent,
  17. J’en jure par la nuit quand elle survient,
  18. Par l’aurore quand elle s’épanouit,
  19. Que le Koran est la parole de l’envoyé illustre[5],
  20. Puissant auprès du maitre du trône, ferme,
  21. Obéi[6] et fidèle.
  22. Votre concitoyen n’est pas un possédé.
  23. Il l’a vu distinctement au sommet du ciel,
  24. Et il ne soupçonne pas les mystères qui sont révélés.
  25. Ce ne sont pas les paroles du démon le lapidé.
  26. Où donc allez-vous ? (À quelles pensées vous abandonnez-vous ?)
  27. Le Koran est un avertissement pour l’univers,
  28. Pour ceux d’entre vous qui recherchent la voie droite.
  29. Mais vous ne pouvez vouloir que ce que veut Dieu, le souverain de l’univers.
  1. Ce mot kawwara (il a ployé) s’emploie en parlant d’un turban ; il faut se figurer le soleil comme un disque fait de quelque matière souple ; Le mot kawwara signifie aussi décrocher quelque objet et le jeter en bas ; ce serait peut-être plus naturel.
  2. Accomplies et réunies aux corps, ou bien les âmes des individus justes réunies aux beautés du paradis, et celles des réprouvés aux démons. Ces diverses interprétations sont données par les commentateurs.
  3. Les Arabes idolâtres regardaient la naissance des filles comme un malheur, et souvent s’en débarrassaient en les enterrant vivantes.
  4. Mot à mot : Quand le brasier de l’enfer sera remué avec un fourgon pour mieux brûler.
  5. L’ange Gabriel.
  6. Obéi des anges placés sous ses ordres.