Le Zend-Avesta (trad. Darmesteter)/Volume I/Introduction/Chapitre VIII-1

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


 
Traduction de James Darmesteter

Édition : Musée Guimet. Publication : Ernest Leroux, Paris, 1892.
Annales du Musée Guimet, Tome 21.


INTRODUCTION
CHAPITRE VIII
LES MATÉRIAUX POUR LA TRADUCTION DU YASNA ET DU VISPÉRED
i.
L’édition Geldner et l’édition Tahmuras.


Il nous reste à faire connaître les matériaux sur lesquels repose la traduction des deux livres traduits dans ce premier volume.
Pour le texte Zend nous avons suivi, sauf indication contraire, l’édition de M. Geldner[1]. L’éditeur a eu en main presque tous les manuscrits importants de l’Avesta, connus en Europe et dans l’Inde, et il donne dans ses notes toutes les variantes qu’il a recueillies, de sorte qu’avec cette édition, œuvre admirable de patience et de clarté, nous possédons presque tout le matériel avestéen. Ce vaste travail de M. Geldner confirme la conclusion à laquelle étaient arrivés déjà les premiers éditeurs : c’est que tous les manuscrits connus reproduisent un seul et même texte : il n’y a qu’une seule version de l’Avesta. La nouvelle édition, qui est dans son ensemble un hommage éclatant au sens critique et à la sagacité du premier éditeur, Westergaard, apporte dans le détail un vaste contingent d’améliorations au texte publié. La seule chose à regretter, c’est que M. Geldner n’ait pas fait un usage plus fréquent et plus systématique de la traduction pehlvie qui, en fait, représente un texte zend plus ancien que nos plus anciens manuscrits : car nous n’avons pas de manuscrit zend qui remonte plus haut que le xiii° siècle et la traduction pehlvie a été faite sur un manuscrit zend plus ancien de cinq ou six siècles.
Nous avons fait usage de l’édition de M. Tahmuras (voir p. xc) pour les textes pazends intercalés en bâj dans le sacrifice contemporain.



  1. Avesta, die heiligen Bücher der Parsen im Auftrag der Kaiserlichen Akademie der Wissenschaften in Wien ; 1 Yasna, 239 p. in-4°, f’ormant les trois premières livraisons ; 1885--1886, Stuttgart, Kohlhammer. — Les 31 premières pages de la 4e livraison, 1887, forment le Vispéred.