Le Zend-Avesta (trad. Darmesteter)/Volume III/Chapitre I/IV

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


 
Traduction de James Darmesteter

Édition : Musée Guimet. Publication : Ernest Leroux, Paris, 1893.
Annales du Musée Guimet, Tome 24.


INTRODUCTION
CHAPITRE I
L’Avesta moderne et l’Avesta sassanide
IV.
Ce qui reste des sept Nasks du Hadha-mâthra (quelques fragments du Dâmdât, du Rat-dât-itag, peut-être du Barish, du Pâjag), du Kashkisrav ; — 2 Fargards du Vishtâsp-sâst).


IV

Le troisième groupe, celui du Hadha-mâthra, esl celui qui est le moins bien connu et dont il reste le moins. Il contenait :

le Dâmdât ;

le Nâtar ;

le Pâjag ;

le Rat-dât-itag ;

le Barish ;

le Kashkisrav ;

le Vishtâsp-sâst.

Le Dâmdât 1 [1] était la Genèse zoroastrienne. C’est la source principale du Bundahish : les nombreuses citations de la Din, c’est-à-dire de l’enseignement divin, que le Bundahish donne en pehlvi, donneraient, sans doute, si on les retranscrivait en zend, des textes du Dâmdât. Il est représenté directement par un fragment du Vendidad pehlvi relatif à la création spirituelle qui a précédé la création matérielle (Yd. II, 20 c) 2 [2].

Du Nâtar nous ne savons rien. L’auteur du Dînkart n’en avait que l’Avesta sans le Zend, c’est-à-dire qu’il n’avait que l’original, sans traduction pehlvie. Il n’en donne donc point l’analyse.

Le Pâjag 3 [3] traitait des cérémonies du Gâhânbâr, de l’organisation du sacerdoce et des rapports du Ràspi et du Zôti ; du rapport de la liturgie avec les divisions du jour et les saisons de l’année ; de l’histoire des événements qui remplissent chaque hazâr ; du culte des mois et des jours. Ce Nask est peut-être représenté par les Gâhs et les Sirôza.

Le Rat-dât-itag 4 [4] traitait entre autres de la disposition du sacrifice, du rôle du Zôt et du Ràspi. Il est représenté par un fragment sur l’ science d’Auhrmazd (Fragment Tahrnuras, 58 ; autre fragment, Yd. pehlvi VII, 43).

Le Barish 1 [5] traite, un grand nombre de sujets de morale religieuse et édifiante, analogues à ceux qui remplissent le Minokhard. Un certain nombre des Fragments Tahmuras, d’un caractère éthique, pourraient en être tirés, ainsi que les citations du Vendidad pehlvi V, 2, p. 44, sur les biens de la fortune.

Le Kashkîsrav 2 traite des précautions nécessaires pour empêcher le sacrifice mal conduit de tourner au profit des démons, et de la victoire finale des dieux. Peut-être est-il représenté par une des citations du Nîrangistân pehlvi 2 [6].

Le Vishtâsp-sâst 3 [7], ou Instruction de Vishtâsp, traite de la conversion de Yishtâsp, instruit par Zoroastre, éclairé par les anges envoyés par Auhrmarzd, et de ses croisades contre Arjasp. Il est représenté par le Vishtâsp Yasht (Yt. XXIV) et l’Afrin Paighambar Zartûsht (Yt. XXIII). C’est une des sources du Zardûsht Xâma.


  1. 1. Analysé dans le Dînkart, VIII, 5.
  2. 2. Voir Dînkart, VIII, 5, 1-2. — Et sans doute aussi par le Farhang, fr. 9.
  3. 3. Analysé dans le Dînkart, VIII, 7.
  4. 4. Analysé dans le Dînkart, VIII, 8.
  5. 1. Analysé dans le Dînkart, VIII, 9.
  6. 2. Analysé dans le Dînkart, VIII, 10.
  7. 3. Analysé dans le Dînkart, VIII, 11.