100%.png

Le théâtre de lutte est de couleur prasine

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les Perles rouges : 93 sonnets historiquesBibliothèque-Charpentier (p. 92-93).


XLVI


Le théâtre de lutte est de couleur prasine ;
Des uniformes blancs et rouges, d’ennemis,
S’entre-croisent ; l’honneur et l’argent y sont mis,
Car Bellone est joueuse et plus âpre qu’Argyne.

D’attentifs combattants dont se courbe l’échine
Tiennent de longs bâtons où courent des semis
D’ivoire et de burgau, lorsqu’ils sont affermis
En de royales mains qu’exerce leur machine.


Un gros homme ébloui se pousse par ce jeu.
En ses coups doubles, mettre en joue et faire feu
C’est le roulant chemin qui mène au Ministère…

L’homme d’État, joueur de boules, Chamillart,
Celui dont le nom rime à ce quadrilatère,
A pour champ de manœuvre intime : le Billard !