100%.png

Les Amours (1553)/Poème 196

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Les amours de P. de Ronsard Vandomois, nouvellement augmentées par lui, & commentées par Marc Antoine de Muret. Plus quelques odes de l'auteur, non encor imprimées
chez la veuve Maurice de la Porte (p. 224).

Mon dieu, quel deuil, & quelles larmes saintes,
Et quels soupirs Madame aloit formant,
Et quels sanglots, alors que le tourmant
D'un teint de mort ses graces avoit peintes.

Croisant ses mains a l'estomac estraintes
Fichoit au ciel son regard lentement,
Et triste, apart pleuroit si tristement,
Que les rochers se brisoient de ses plaintes,

Les cieus fermés aus cris de sa douleur,
Changeans de front de grace & de couleur,
Par sympathie en devindrent malades :

Tous renfrognés les astres secoüoient
Leurs rais du chef, telles pitiés noüoient
Dans le crystal de ses moites oeillades.