100%.png

Les Amours (1553)/Poème 208

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


Les amours de P. de Ronsard Vandomois, nouvellement augmentées par lui, & commentées par Marc Antoine de Muret. Plus quelques odes de l'auteur, non encor imprimées
chez la veuve Maurice de la Porte (p. 233).

D'une vapeur enclose sous la terre,
Ne s'est pas fait cet esprit ventueus,
Ni par les chams le Loir impetueus,
De nege cheute à toute bride n'erre.

Le prince Eole en ces mois ne desserre
L'esclave orgueil des vens tumultueus,
Ni l'Ocean des flots tempestueus
De sa grand clef, les sources ne desserre.

Seuls mes soupirs ont ce vent enfanté,
Et de mes pleurs le Loir s'est augmenté,
Pour le depart d'une beauté si fiere:

Et m'esbaïs de tant continuer
Soupirs, & pleurs, que je n'ai veu muer
Mon cœur en vent, & mes yeus en riviere.