Les Frères de la Bonne Trogne (De Coster)/06

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


Imprimerie de F. Parent (p. 6-7).
◄  V.
VII.  ►


VI.


Venus en la Trompe, les deux bonshommes tirèrent de la cave, la statue du diable joufflu et la placèrent avec grand respect, au haut d’un bahut lequel était en la salle des buveurs.

Au lendemain vinrent chez Pieter Gans presque tous ceux d’Uccle, ainsi réunis à cause que l’on avait ce jour-là vendu à Stalle publiquement sept chevaux bien nourris par feu l’échevin Jacob Naeltjens. Son fils ne les avait voulu garder, car il était peu allègre des jambes.

Ceux d’Uccle, considérant sus le bahut la statue du petit joufflu, en furent ébahis et joyeux, et notamment quand Blaeskaek leur eût dit qu’il se nommait M. de la Bonne-Trogne et qu’il fallait, sans tarder du tout, fonder en son honneur, par ris, joyeuse confrérie.

Ils le voulurent bien et résolurent ensemble que nul ne pourrait être frère comme eux, s’il ne buvait, pour son baptême, vingt et quatre horrifiques gobelets de bière, ce pendant qu’on frappait douze coups sus la bedaine la mieux enflée de la compagnie.

À chaque soir, ils s’assemblèrent en la Trompe et burent assez, comme vous le pouvez croire.

Le merveilleux était que nonobstant ce, ils besognaient tout le jour en braves hommes, aucuns à leur ouvroir, aucuns à leur métier, autres aux champs, et contentant un chacun. Mais les commères point, car sitôt vêpres, tout mari ou fiancé, sans se soucier d’elles le moindrement, s’en allait en la Trompe et y demeurait jusques au couvre-feu.

Bonhomme retiré en sa bonhommière ne battait point sa femme, ainsi que font aucuns buveurs, mais il s’allait près d’elle coucher et aussitôt, sans lui avoir rien dit, commençait dormir dru et sonner du nez telles fanfares que sonne du groin Messire Pourceau.

Lors pauvre femme de dauber, chatouiller, nommer par son nom l’endormi, afin qu’il lui contât autres nouvelles, mais le tout bien inutilement : autant eût valu battre de l’eau pour en tirer du feu.

Ils s’éveillaient tous au chant du coq seulement, mais ils étaient pour lors d’humeur si colère et tempétueuse, que nulle pauvre femme (j’entends dire celles qui n’étaient point par lassitude endormies) ne leur osait sonner mot.

— Et de même à l’heure de la réfection. Ceci eut lieu par les traîtres pouvoir et influence du diable joufflu.

De là vint grande tristesse emmi les commères qui disaient toutes que si pareil jeu devait durer, la race de ceux d’Uccle ne faillirait à s’éteindre, ce qui serait grand pitié.