Les Plantes potagères/Choux cabus

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Vilmorin-Andrieux
Vilmorin-Andrieux & Cie (p. 103-120).
CHOUX CABUS


Brassica oleracea capitata DC.


Synonymes : Chou capu, Ch. en tête, Ch. pommé, Ch. pommé à feuille lisse.
Noms étrangers : angl. Cabbage. all. Kopfkohl, Kraut. flam. Kabuiscool. holl. Slutkool. dan. Hoved kaal. ital. Cavolo cappuccio. esp. Col repollo. port. Couve repolho.


On divise d’ordinaire ces choux en deux classes : les choux pommés à feuilles lisses, et les choux à feuilles cloquées on frisées, désignés aussi sous le nom de choux de Milan. Nous nous conformerons à cette division, et dans chacune des classes nous décrirons les variétés en suivant, autant que possible, l’ordre de précocité, mais en tenant compte aussi des affinités des différentes races. Pour les différents choux cabus, le nombre des graines contenues dans un gramme est d’environ 320.


CHOU D’YORK PETIT HÂTIF.


Noms étrangers : angl. Early dwarf York cabbage ; (Am.) Early May cabbage. all. York’sches allerfrûhestes weisses Kraut, Früher Zucker Maispitzkohl.


Nous commençons la description des choux par cette variété, parce que, sans être la plus précoce de toutes, elle est une des plus connues et celle qu’on cultive le plus généralement comme chou hâtif. Il sera plus facile ensuite de caractériser les autres variétés analogues en les comparant à celle-ci.

Chou d'York petit hâtif Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou d'York petit hâtif.
réd. au douzième.

Pomme ovale ou en cône renversé, oblongue, presque deux fois aussi haute que large, petite, passablement serrée. Feuilles de couleur vert foncé, un peu bleuâtres, glauques ou grisâtres à la surface inférieure, les plus extérieures de celles qui forment la pomme recouvrant les autres à la manière d’un capuchon ; les feuilles tout à fait extérieures, c’est-à-dire celles qui ne contribuent pas à former la pomme, peu nombreuses, renversées en dehors, souvent pliées dans le sens de la nervure médiane, très lisses ; nervures d’un blanc verdâtre, assez larges. Pied fin, à peu près de la hauteur de la pomme.

Le Ch. superfin hâtif, ou Ch. cabbage, est une sous— variété du Ch. d’York petit ; il en diffère peu par ses caractères extérieurs, et s’en distingue principalement par sa taille un peu moindre et sa précocité plus grande de huit jours environ.


CHOU D’YORK GROS.


Noms étrangers : angl. Large York cabbage. all. York’sches grosses Kraut.


Chou d'York gros Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou d'York gros.
réd. au douzième.

Passablement plus fort dans toutes ses parties que le Ch. d’York petit, à pomme plus grosse, plus renflée relativement à sa longueur, qui égale à peine une fois et demie sa largeur. Feuilles extérieures plus raides, plus fermes, plus larges, d’une couleur généralement moins bleuâtre. Pied moins haut relativement.

Le Ch. d’York gros est un excellent chou hâtif, assez productif et de très bonne qualité. On peut lui reprocher seulement d’occuper un peu trop de place, relativement à la grosseur de sa pomme, à cause de ses grandes feuilles renversées et très amples.


CHOU PAIN DE SUCRE.


Synonyme : Chou chicon.
Noms étrangers : angl. Sugar-loaf cabbage. all. Zuckerhut Kraut. holl. Vroege suikerbroad kool. port. Couve branco pao de assucar.


Pomme très longue, en forme de pain de sucre renversé, régulièrement oblongue et au moins deux fois aussi haute que large, rappelant beaucoup l’apparence d’une pomme de romaine, ce qui lui a fait donner aussi le nom de Ch. chicon.

Chou pain de sucre Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou pain de sucre.
réd. au douzième.

Feuilles d’un vert pâle et blond sur la surface supérieure, vert blanchâtre sur le revers, en forme de cuiller allongée, et se recouvrant en capuchon d’une manière remarquable pour former la pomme ; feuilles extérieures dressées comme celles d’une laitue-romaine. Pied relativement court, n’égalant guère que le tiers ou la moitié de la hauteur de la pomme. Cette variété est très distincte, productive et à peu près aussi précoce que le Ch. d’York gros. Elle convient, ainsi que les deux précédentes, pour les semis d’automne aussi bien que pour ceux de printemps. Le Ch. pain de sucre, haut et mince, n’occupe pas beaucoup d’espace relativement au volume de sa pomme. Il est assez lent à monter à fleur, et mérite d’être recommandé sous ce rapport. Il est remarquable que ce chou, très anciennement connu et répandu dans toutes les contrées d’Europe, ne paraisse cependant faire nulle part l’objet de cultures très étendues.


CHOU CŒUR DE BŒUF PETIT.


Noms étrangers : angl. Early ox-heart cabbage. all. Frühes kleines Ochsenherz Kraut.


Chou cœur de bœuf petit Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou cœur de bœuf petit.
réd. au douzième.

La forme de la tête de ce chou est très bien caractérisée par son nom c’est un cône court, renflé, à pointe obtuse, tout au plus d’un quart ou d’un cinquième plus haut que large. Les feuilles extérieures sont amples, presque rondes, d’un vert moins glauque que celui des Ch. d’York ; celles qui constituent la pomme se recouvrent plutôt en s’enroulant les unes sur les autres qu’en formant le capuchon. Le Ch. cœur de bœuf petit a le pied assez court, moins haut que la pomme ; il se forme de très bonne heure, et peut se récolter à peu près en même temps que le Ch. d’York hâtif. Les choux cœur de bœuf peuvent être considérés comme le type d’une série assez nombreuse, à laquelle se rattachent les variétés suivantes.


CHOU TRÈS HÂTIF D’ÉTAMPES.


Dans plusieurs essais comparatifs, cette variété nous a paru plus précoce que tous les autres choux pommés. La plupart de ses caractères la

Chou très hâtif d’Étampes Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou très hâtif d’Étampes.
réd. au douzième.
rapprochent du Ch. cœur de bœuf petit, mais elle s’en distingue par sa pomme très sensiblement plus haute et plus conique, ainsi que par son volume un peu plus fort.

Elle a été obtenue par M. Bonnemain, secrétaire de la Société d’horticulture d’Étampes. Elle convient très bien pour la culture de primeur.

Le Ch. préfin de Boulogne est une sous-variété du Ch. cœur de bœuf, remarquable par sa grande précocité et facile à reconnaître à sa teinte blonde et à la largeur de ses côtes, qui, au delà du milieu des feuilles, semblent s’étendre en éventail pour occuper toute la largeur du limbe.

Le Ch. précoce de Louviers, autre sous-variété du Ch. cœur de bœuf, se rapproche beaucoup de celui d’Étampes ; il est un peu moins hâtif, et a la pomme un peu plus courte.

Le Ch. prompt de Saint-Malo, un peu plus volumineux, à feuilles plus amples et à pomme plus courte et plus large que les Précédents, a été, comme eux, remplacé avec avantage par le Ch. très hâtif d’Étampes



CHOU NONPAREIL.


Noms étrangers : angl. Prince’s nonpareil cabbage, Barne’s early dwarf C. Nonpareil improved C.


C’est entre les formes hâtives du Ch. cœur de bœuf et le Ch. de Tourlaville qu’il convient de placer une variété de chou très répandue en Angleterre sous le nom de « Nonpareil ». C’est un chou précoce, à pomme conique assez allongée, mais obtuse, à feuilles d’un vert foncé à la surface supérieure et très grossièrement cloquées. Il diffère du Ch. de Tourlaville en ce qu’il n’a pas la côte des feuilles nue à la base, ni l’ensemble du feuillage aussi tordu. C’est une bonne variété hâtive, demandant, pour se faire complètement, à peu près le même temps que le Ch. d’York gros.

La race dite Enfield market, dont le Ch. nonpareil semble être une bonne sous-variété, est un peu moins précoce, et pourrait se placer entre le Ch. de Tourlaville et le Ch. cœur de bœuf gros.



CHOU DE TOURLAVILLE.


Pomme assez haute et pointue, formée par l’enroulement des feuilles, dont quelques-unes ont une moitié libre et l’autre engagée dans la pomme.

Chou de Tourlaville Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou de Tourlaville.
réd. au douzième.

Feuilles larges et amples, d’un vert très foncé, à côtes très grosses et rondes près de la tige, se recourbant brusquement pour appuyer les feuilles contre la pomme. C’est une variété bien distincte, précoce, vigoureuse, qu’on voit arriver en grande quantité à la halle de Paris dès la fin de l’hiver, des environs de Cherbourg, où elle est cultivée en grand.

En dehors de son pays d’origine, elle ne paraît pas avoir d’avantage bien marqué sur les choux cœur de bœuf. C’est, au surplus, une race un peu variable au point de vue de l’apparence des feuilles, qui sont tantôt lisses, tantôt cloquées.


CHOU CŒUR DE BŒUF GROS.


Noms étrangers : angl. Large french ox-heart cabbage. all. Frühes grosses Ochsenherz Kraut. port. Couve branco coracao de boi.


Chou cœur de bœuf gros Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou cœur de bœuf gros.
réd. au douzième.

Variété vigoureuse et productive, prompte à pommer, de quinze jours à trois semaines moins hâtive que le Ch. cœur de bœuf petit, mais atteignant un volume trois ou quatre fois supérieur. Feuilles extérieures grandes, arrondies, assez épaisses, de couleur plus foncée sur la surface que sur le revers. Pomme grosse, très obtusément conique, d’un vert un peu grisâtre ; pied assez court, dépassant rarement les deux tiers de la hauteur de la pomme. Le Ch. cœur de bœuf gros est une bonne variété pour la grande culture maraîchère, qui se fait presque en plein champ. Il est assez rustique pour n’avoir pas besoin d’une culture très soignée, et quand il est formé, il peut attendre plus facilement que les choux hâtifs le moment d’être cueilli, sans que la pomme se crève ou se déforme trop rapidement.



CHOU DE LINGREVILLE.


Synonyme : Chou d’Ingreville.


Pied assez court. Feuilles amples, d’un vert pâle et presque blond, passablement ondulées et cloquées, se réunissant promptement en une pomme oblongue et presque pointue, se tordant les unes sur les autres plutôt qu’elles ne se coiffent réciproquement. Comme apparence et comme volume, le Ch. de Lingreviile est presque intermédiaire entre le Ch. de Touriaville et le Ch. Bacalan hâtif. De même que dans ces variétés, la pomme en est constituée tout d’abord par des feuilles dont les points d’insertion sur la tige sont assez éloignés les uns des autres.

A l’aisselle de ces feuilles inférieures, il naît quelquefois des pousses qui pomment elles-mêmes et atteignent la grosseur d’une pomme ou d’une orange. C’est à cette variation du Ch. de Lingreville qu’on donne en Normandie le nom de Ch. grappe ou Ch. grappu.


CHOU BACALAN HATIF.


Synonymes : Chou de Saint-Brieue, Ch. d’Angerville, Ch. pointu de Saint-Brieuc, Ch. pommé de Craon.
Nom étranger : all. Frühes Bacalaner Kraut.


Pomme oblongue, conique, grosse et assez serrée, ressemblant à celle du Ch. cœur de bœuf, mais sensiblement plus haute. Feuillage ample, très légèrement cloqué et ondulé sur les bords ; pied assez haut. Quoique plus volumineux que le Ch. cœur de bœuf gros, le Ch. Bacalan n’est pas moins hâtif, mais il convient tout particulièrement aux climats maritimes et doux de l’ouest de la France. Il parait originaire de Saint-Brieuc, d’où il a été transporté à Bordeaux ; il est largement cultivé dans ces deux localités, et très estimé, surtout pour les semis d’automne.

Chou Bacalan hâtif Vilmorin-Andrieux 1883.png Chou Bacalan gros Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou Bacalan hâtif.
réd. au douzième.
Chou Bacalan gros.
réd. au douzième.


CHOU BACALAN GROS.


Synonyme : Chou Bacalan tardif.
Nom étranger : all. Grosses Bacalaner Kraut.


Quand cette variété est bien franche, elle se distingue du Ch. Bacalan hàtif par son volume un peu plus fort et par sa pomme plus serrée et un peu plus pointue. Toutes les formes intermédiaires existent entre ces deux races qui, bien certainement, n*en faisaient qu’une à l’origine. Le Ch. Bacalan gros n’est guère moins prompt à se former que le Ch. Bacalan hâtif, et il tient mieux la pomme.

Ici se termine la série des variétés que l’on peut considérer comme faisant un même groupe avec les choux cœur de bœuf. Nous ferons encore entrer dans la catégorie des choux pommés hâtifs deux variétés, à pomme ronde ou plate, que leur précocité et leur petit volume distinguent nettement des choux qu’on appelle ordinairement gros choux cabus à feuilles lisses, et dont la série commence avec le Ch. de Saint-Denis.


CHOU JOANET HATIF.


Synonymes : Chou nantais, Ch. Jaunet, Ch. de Chenîllet, Ch. de Genillé, Ch. Colas, Ch. pommé d’Angers.
Noms étrangers : angl. St-John’s day dwarf cabbage, Early St-John’s day drumhead C. all. Frühes Johannistag Kraut.


Chou Joanet hâtif Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou Joanet hâtif.
réd. au douzième.

Variété très distincte, à pied extrêmement court ; pomme très dure et très serrée, plutôt aplatie qu’allongée, et cependant renflée à la partie supérieure ; feuilles extérieures peu nombreuses, très lisses, d’un vert foncé ; celles constituant la pomme, d’un vert plus pâle.

Cette variété est très répandue dans l’Anjou et la basse Bretagne ; aux environs de Paris, elle a quelque peine à supporter les hivers, quand ils sont très froids et très humides. Dans son pays d’origine, on la sème surtout à l’automne pour donner au printemps : ainsi faite, elle produit des pommes moins plates que semée de printemps.


CHOU PETIT HATIF D’ERFURT.


Nom étranger : all. Erfurter kleines frùhestes festes niedriges Kraat.


Chou petit hâtif d'Erfurt Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou petit hâtif d'Erfurt.
réd. au douzième.

Très jolie petite race, représentant presque exactement, mais en miniature, le Ch. quintal. Il a le pied court, la pomme très aplatie ; les feuilles extérieures peu nombreuses, étalées, un peu dentées et marquées de nombreuses nervures blanches, exactement comme le Ch. quintal. Le pied est si court, que la pomme paraît reposer sur la terre. Son petit volume et le peu d’abondance de son feuillage permettent de le planter très serré ; il a l’avantage, rare chez les choux hâtifs, de garder la pomme assez longtemps. Il convient très bien aux semis de printemps, mais plus médiocrement à ceux d’automne, car alors il monte souvent sans pommer.

Culture. — Les choux pommés hâtifs, parmi lesquels on peut compter toutes les variétés que nous ayons énumérées jusqu’ici, sauf peut-être le Ch. Bacalan gros, se sèment ordinairement dans les dix derniers jours du mois d’août ou dans les dix premiers de septembre ; on les laisse sur place jusqu’au mois d’octobre, époque ou ils sont bons à repiquer, soit définitivement en place, soit en pépinière d’attente, pour n’être plantés qu’au printemps. Dans les terres saines, chaudes et légères, on peut habituellement planter les choux à demeure dès la fin de l’automne ; dans les sols humides ou dans les localités exposées aux grands froids, aux neiges ou aux pluies excessives, il vaut mieux attendre que l’hiver soit passé. Les choux d’York de première saison se plantent dans une position chaude et abritée, le long d’un mur ou dans une planche exposée au midi. Il est bon de faire, dès le mois de février, un semis de choux hâtifs sur couche, pour remplacer, au moyen de plants ainsi obtenus et repiqués également sur couche, les pieds qui auraient péri par l’effet des intempéries, ou qui monteraient à graine prématurément, par suite de l’impulsion excessive donnée à la végétation par une température trop douce.

On sème encore les choux hâtifs au printemps, depuis le mois de mars jusqu’au mois de mai, pour les mettre en place aussitôt qu’ils sont assez développés ou qu’on a du terrain prêt pour les recevoir. Cette culture est la plus simple et la plus facile, mais elle est moins pratiquée que les semis d’automne, ces variétés hâtives étant surtout cultivées pour primeurs.


CHOU DE 8AINT-DENIS.


Synonymes : Chou d’Aubervilliers, Gh. cabus gros de Laon, Ch. des Vertus.
Noms étrangers : all. Griechisches Gentner Kraut, Angelberger mittelfrühes Kr.


Cette variété, qui est une des plus cultivées aux environs de Paris et l’une des plus anciennement répandues, peut servir très utilement de point de départ à l’énumération des diverses races de gros choux cabus à feuilles lisses. Ses

Chou de Saint-Denis Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou de Saint-Denis.
réd. au douzième.
caractères, qui sont connus de tout le monde, nous serviront de points de comparaison auxquels nous rapporterons ceux des autres variétés d’origine étrangère ou d’introduction plus récente.

Pied assez haut, égalant au moins la hauteur de la pomme, qui est ronde, déprimée et presque aplatie quand elle est complètement formée, et colorée à son sommet de rouge lie de vin. Feuilles extérieures amples, assez raides, serrées à la base contre la pomme, se renversant ensuite en dehors, d’un vert assez foncé et légèrement glauque, à contour régulièrement arrondi, entier, ni denté, ni ondulé ; nervures assez grosses, d’un vert pâle.

Aux environs de Paris, où, comme nous l'avons dit, le Ch. de Saint-Denis est très cultivé, on le sème d'ordinaire de mars en mai, et il produit pendant l'automne et le commencement de l'hiver.

Une sous-variété un peu plus hâtive du Ch. de Saint-Denis, désignée sous le nom de Ch. de Bonneuil, a été cultivée pendant longtemps ; elle paraît avoir disparu aujourd'hui ou s'être confondue avec la race ordinaire. Cependant, si l'on s'en rapporte aux descriptions des deux races publiées dans la seconde moitié du siècle passé, il semblerait que c'est plutôt l'ancien Ch. de Saint-Denis qui aurait disparu, et qui aurait été graduellement remplacé par le Ch. de Bonneuil. Les caractères de ce dernier étaient en effet, dès le XVIII° siècle, ceux que nous connaissons aujourd'hui au Ch. de Saint-Denis, tandis que la race appelée alors Ch. de Saint-Denis avait la pomme plus renflée, moins aplatie, le pied plus haut, et se rapprochait jusqu'à un certain point du Ch. de Hollande tardif. L'Almanach du Bon jardinier, dans ses plus anciennes éditions, mentionne ces deux races comme distinctes ; ce n'est qu'à partir de 1818 qu'il donne les deux noms comme synonymes.


CHOU JOANET GROS.


Synonymes : Chou capuch, Ch. Joanet tardif.


Chou Joanet gros Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou Joanet gros.
réd. au douzième.

Plus court de pied que le Ch. de Saint-Denis, il a aussi la pomme plus ronde et moins large ; les feuilles extérieures, moins amples, sont plus rondes et d'un vert plus foncé. Il occupe moins de place que lui et mûrit quelques jours plus tôt, mais il ne paraît pas être aussi résistant au froid. Le pied en est tellement court, que la pomme et les feuilles qui l'entourent paraissent reposer sur la terre.


CHOU DE HOLLANDE. PIED COURT.


Noms étrangers : angl. Early dutch drumhead cabbage. all. Holländisches niedriges plattes Kraut, Bleichfelder Kr.


Chou de Hollande, pied court Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou de Hollande, pied court.
réd. au douzième.

Cette variété a de très grandes analogies avec le Ch. Joanet gros ; elle s'en distingue surtout par sa précocité un peu moins grande et par la teinte brune que sa pomme prend quelquefois à la partie supérieure. Comme le Ch. Joanet gros, celui-ci a le pied court et les feuilles d'un vert foncé.

Ces deux variétés conviennent parfaitement à la grande culture en plein champ. Leurs pommes, très fermes, présentent l'avantage de bien supporter le transport.



CHOU DE BRUNSWICK, PIED COURT.
Synonyme : Chou tabouret.


Noms étrangers : angl. Large late drumhead cabbage, Large Brunswick short-stemmed C. all. Braunschweiger weisses plattes Kraut.


Chou de Brunswick Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou de Brunswick, pied court.
réd. au douzième.

Excellente race, très distincte et très recommandable. Feuilles et pomme d’un beau vert franc, beaucoup moins glauque que le Ch. de Saint-Denis, moins grisâtre que le Ch. quintal. Pomme grosse, large, très déprimée et complètement aplatie sur le dessus ; feuilles extérieures dégageant bien la pomme, qui paraît presque posée sur terre, tant le pied est court. La précocité du Ch. de Brunswick pied court est à peu près la même que celle du Ch. de Saint-Denis.

Le Ch. de Brunswick ordinaire, à pied plus haut et à pomme moins aplatie, se cultive peu depuis que la variété à pied court a commencé à se répandre. Cette dernière lui est de tous points supérieure.


CHOU DE SCHWEINFURT.


Noms étrangers : all. Schweinfurter frühes grosses Kraut.


Le plus volumineux, sinon le plus productif de tous les choux cabus, celui-ci est en même temps très hâtif : semé au mois d’avril, il peut être

Chou de Schweinfurt Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou de Schweinfurt.
réd. au douzième.
consommé dès la fin d’août ou le mois de septembre. La pomme en est remarquablement large, atteignant fréquemment un diamètre de 0m,50 et plus ; elle est, comme les feuilles extérieures, d’un vert assez pâle et blond, sillonné de nervures blanches et fréquemment teinté de rouge violacé ou brunâtre. Les feuilles qui la composent sont peu serrées les unes contre les autres, ce qui fait que la pomme est assez molle et n’atteint pas, malgré son énorme volume, un poids très considérable.

Le Ch. de Schweinfurt est néanmoins une variété à recommander pour les potagers dé terme ou de grands établissements, à cause de son très fort rendement, joint à sa précocité.


CHOU DE FUMEL.


Synonymes : Chou femelle, Ch. d'Aleth.


Cette variété, ainsi que les deux suivantes, pourrait être considérée comme intermédiaire entre les choux cabus à feuilles lisses et les choux de Milan : elle a en effet le feuillage grossièrement cloqué, sinon frisé. Nous suivrons néanmoins l'usage en les classant avec les choux cabus ordinaires, et elles ne sauraient être mieux placées qu'auprès du Ch. de Schweinfurt, dont elles se rapprochent par leur précocité et par le peu de dureté de leur pomme.

Le Ch. de Fumel paraît originaire du midi de la France ; il y est au moins très cultivé, ainsi qu'en Algérie. Il a le pied très court, les feuilles extérieures peu nombreuses, étalées sur terre, d'un vert assez foncé et largement cloquées. La pomme, au contraire, est très blonde, peu serrée, large et très déprimée ; elle atteint à peu près le volume de celle du Ch. de Saint-Denis, mais pèse beaucoup moins et se conserve très peu de temps.

Le Ch. de Fumel est un des plus hâtifs de tous les choux pommés, mais il paraît peu convenir aux climats du Nord, où il pourrit trop facilement.


Chou de Habas Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou de Habas.
réd. au douzième.

        CHOU DE HABAS.


Variété cultivée dans tout le sud-ouest de la France, où elle est quelquefois confondue avec le Ch. de Dax. C'est un chou assez hâtif, à pied court, à feuillage abondant, cloqué, assez blond ; les feuilles inférieures sont presque étalées sur terre ; celles du cœur forment une pomme assez lâche et d'un vert jaunâtre.


Chou de Dax Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou de Dax.
réd. au douzième.

        CHOU DE DAX.


Pied assez haut; feuillage très abondant , grossièrement cloqué, d'un vert plus foncé et plus glauque que celui du Ch. de Habas , se rapprochant jusqu'à un certain point de celui du Ch. Milan des Vertus. Pomme ronde, rarement très bien formée, au moins sous le climat de Paris et toujours assez petite relativement à l'ampleur du feuillage. Variété demi-tardive, qui parait présenter fort peu d'intérêt en dehors de son pays d'origine,


CHOU DE HOLLANDE TARDIF.


Synonyme : Chou cabus blanc de montagne.
Noms étrangers : angl. Late flat dutch cabbage. all. Grosses spätes holländisches Kraut.



Chou de Hollande tardif Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou de Hollande tardif.
réd. au douzième.

Pomme assez grosse, ronde, un peu déprimée, très pleine et ferme ; feuilles extérieures assez nombreuses, amples, embrassantes, arrondies, avec quelques larges cloqûres. Ce chou est plus haut de pied, plus glauque et plus tardif que le Ch. de Saint-Denis. Son principal avantage consiste en ce qu’il est extrêmement rustique et supporte les plus grands froids.

Le Ch.d’Écury, assez connu et estimé en Champagne, se rapproche beaucoup du Ch. de Hollande tardif.


CHOU QUINTAL.


Synonymes : Chou de Strasbourg, Gros Ch. d’Allemagne, Ch. d’Alsace, Ch. cabus à pied court de Saint-Flour.
Noms étrangers : angl. Cwt drumhead cabbage ; (Am.) Mason’s drumhead C. all. Centner Kraut, Strassburger Centner Kr. holl. Straatsburger kool. ital. Cavolo cappuccio grosso di Germania. port. Couve branco d’Alsacia.


Chou quintal Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou quintal.
réd. au douzième.

Un des plus anciens et des meilleurs choux d’arrière-saison. Pomme large, très aplatie, très grosse, très ferme ; feuilles d’un vert pâle, glauque ou cendré, à nervures blanches très nombreuses, à bords souvent découpés ou dentés, les extérieures assez nombreuses, mais pas extrêmement développées, se renversant en dehors et découvrant bien la pomme. Le Ch. quintal est tardif, très rustique et très productif ; c’est un de ceux qu’on emploie de préférence pour faire la choucroute. Aucune autre variété de chou cabus n’occupe probablement une place aussi importante dans la grande culture.

Le Ch. de Melsbach paraît être une sous-variété, un peu plus hâtive, du du quintal.



CHOU POINTU DE WINNIGSTADT.


Noms étrangers : angl. (Am.) Early cone cabbage. all. Spitzes VVinuigstädter Kraut, Spitzes Windelsteiner Kr., Spitzfielder Kr.


Par sa forme conique, cette variété se rapprocherait jusqu’à un certain point de la série des choux cœur de bœuf ; cependant elle en diffère bien

Chou pointu de Winnigstadt Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou pointu de Winnigstadt.
réd. au douzième.
nettement par le mode d’enroulement très serré des feuilles qui composent sa pomme et par la grande dureté de celle-ci. Le pied en est court ; les feuilles extérieures assez amples, d’un vert glauque et passablement ondulées sur les bords ; les intérieures sont pliées tout à fait en forme de cornet et constituent une pomme extrêmement pleine et ferme, presque sphérique, quoique terminée en haut par une pointe assez aiguë. Elle présente un poids considérable sous un volume médiocre. Cette variété, d’une précocité moyenne, est d’un rendement très considérable et ne saurait être trop recommandée ; c’est une de celles qui s’accommodent le mieux de la culture en plein champ.


CHOU CONiQUE DE POMÉRANIE.


Noms étrangers : angl. Filder or Pomeranian cabbage. all. Pomer’sches II spitziges Kraut, Filderkraut.


Chou conique de Poméranie Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou conique de Poméranie.
réd. au douzième.

Pied haut, fort et généralement renflé au-dessous de la pomme ; feuilles extérieures assez nombreuses, amples, d’un vert franc. Pomme en cône très allongé, très pleine et très serrée, très blanche à l’intérieur, se terminant en pointe par une feuille roulée en cornet sur elle-même. C’est une variété assez tardive, qui réussit mieux semée au printemps que faite d’automne, et qui se conserve bien pendant une partie de l’hiver.

Ce chou est passablement cultivé dans le nord de l’Allemagne ; il en existe un assez grand nombre de races locales, différant plus ou moins les unes des autres par la hauteur du pied, la longueur de la pomme et la teinte du feuillage. Celle que nous avons décrite nous paraît la plus recommandable, parce qu’elle est productive sans être tardive à l’excès.


CHOU VERT GLACÉ D’AMÉRIQUE.


Nom étranger : angl. Green glazed american cabbage.


Chou vert glacé d'Amérique Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou vert glacé d'Amérique.
réd. au douzième.

Variété extrêmement distincte. Pied de hauteur moyenne ; feuilles arrondies, très fermes et raides, d’un vert foncé et complètement glacé ou vernissé. Cette race ne pomme que très imparfaitement ; elle se rapproche jusqu’à un certain point des choux verts, dont elle diffère cependant par l’ampleur de ses feuilles et le peu de longueur de sa tige. Ce chou convient surtout à la culture de printemps ; il s’emploie souvent découpé en lanières minces et assaisonné au vinaigre comme les choux-rouges.


CHOU DE VAUGIRARD.


Synonyme : Chou d’hiver.


Pied assez court. Feuilles extérieures nombreuses, raides, d’un vert grisâtre assez foncé, souvent creusées en forme de cuiller, toujours ondulées et

Chou de Vaugirard Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou de Vaugirard.
réd. au douzième.
dentées sur les bords ; nervures nombreuses et apparentes. Pomme arrondie, déprimée, assez aplatie, ferme et dure, colorée en dessus de rouge violacé, ainsi que le bord des fouilles extérieures. Le Ch. de Vaugirard est une des variétés les plus rustiques, et il est très cultivé aux environs de Paris pour la consommation de l’hiver. Cependant il résiste mieux au froid quand la pomme n’en est pas complètement formée avant les fortes gelées. Les cultivateurs des environs de Paris évitent en conséquence de le faire de très bonne heure, et ne le sèment guère qu’au mois de juin, quand il doit passer l’hiver en pleine terre.


CHOU ROUGE FONCÉ HÂTIF D’ERFURT.


Noms étrangers : angl. Early blood red Erfurt cabbage. all. Erfurter blutrothes frühes Salat Kraut.


Très jolie petite race, naine, à pomme presque sphérique excédant peu

Chou rouge foncé hâtif d'Erfurt Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou rouge foncé hâtif d'Erfurt.
réd. au douzième.

le volume d’une grosse orange ; feuillage arrondi, pas très abondant, d’une couleur rouge extrêmement foncée, presque noire : l’intérieur de la pomme n’est pas aussi coloré que sa teinte extérieure le fait supposer. C’est néanmoins une très bonne petite variété potagère, hâtive et occupant peu de place.

Le pied est court, mais bien dégagé, les feuilles extérieures se redressant autour de la pomme comme dans les choux Joanet. Le semis de printemps est le seul qui convienne à cette variété, au moins dans les environs de Paris.


CHOU ROUGE PETIT.


{{c|Synonymes : Chou noirâtre, Gh. rouge petit d’Ulrecht.

Noms étrangers : angl. Utrecht red cabbage, Dark red dutch C. all. Utrechter kleines schwarzrothes Kraut. holl. Kleine zwarte utrechtsche roode kool. port. Couve vermelho escuro pequeno d’Utrecht.


Pied assez haut ; pomme ronde, serrée, d’un rouge très foncé ; feuilles extérieures assez nombreuses, moyennes, arrondies et assez raides. Variété demi-tardive, donnant en général un peu après le Ch. de Saint-Denis ; l’intérieur de la pomme n’est pas extrêmement coloré.


CHOU ROUGE GROS.


Noms étrangers : angl. large red dutch cabbage, Pickling C, Red drumhead C, Large blood red C. all. Blutrothes grosses spätes Kraut. holl. Groote late roode kool. port. Couve vermelho grande.


Chou rouge gros Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou rouge gros.
réd. au douzième.

Pied assez haut. Feuilles extérieures très amples, largement ondulées sur les bords, d’un rouge violacé quelquefois un peu mêlé de vert, et revêtues d’une pruine abondante qui leur donne une teinte un peu bleuâtre. Pomme assez grosse, arrondie, légèrement déprimée, paraissant à l’extérieur moins colorée que celle des deux autres variétés, mais beaucoup plus rouge à l’intérieur. Le Ch. rouge gros est plus productif que le Ch. rouge petit et n’est que de quelques jours plus tardif : c’est la race la plus recommandable pour la grande culture.

Tous les choux rouges servent aux mêmes usages que les autres choux pommés, mais on peut en outre les employer crus, en salade : coupés en lanières minces et assaisonnés au vinaigre, ils prennent une superbe couleur rouge vif.


CHOU MARBRÉ DE BOURGOGNE.


Synonymes
 : Chou cabus blanc à côtes bleues, Ch. de Champ d’or, Ch. de Constance, Ch. cristallin ou Cristollat, Ch. marbré de Saint-Claude.


Chou marbré de Bourgogne Vilmorin-Andrieux 1883.png
Chou marbré de Bourgogne.
réd. au douzième.

Pied assez haut ; feuilles nombreuses, raides, arrondies, finement ondulées sur les bords, d’un vert pâle grisâtre, marquées de côtes et de nervures rouges. Pomme assez petite, très serrée, aplatie sur le sommet, composée de feuilles un peu courtes, qui souvent ne se recouvrent pas complètement et laissent au centre de la pomme une sorte de fossette. Outre la pomme principale, il se développe souvent à l’aisselle des premières grandes feuilles d’autres petites têtes très serrées et très dures, de la grosseur d’un œuf. C’est surtout l’intérieur de la pomme, quand on la coupe, qui présente l’aspect d’où apparemment a été tirée la désignation de Ch. marbré appliquée à cette variété.

Le Ch. marbré de Bourgogne est considéré comme très rustique et sa culture est très répandue dans l’est de la France et en Suisse.

Culture. — Les gros choux cabus à feuilles lisses, dont la série se termine ici, se sèment le plus souvent au printemps, de mars en juin, suivant les variétés et suivant l’époque où l’on désire en obtenir le produit. Le semis se fait en pleine terre ; le plant se repique le plus tôt possible en pépinière d’attente, et on le met en place dans un terrain bien travaillé et richement fumé, aussitôt que la tige a acquis la grosseur d’un tuyau de plume. Les arrosages ne doivent pas être ménagés, d’abord pour assurer la reprise du plant, et ensuite pour faire face à l’évaporation considérable qui se produit pendant les longues et chaudes journées de l’été. Les choux qui sont récoltés à l’automne ne demandent aucun soin particulier ; ceux qu’on veut réserver pour l’hiver ne peuvent être laissés en place que si l’on se trouve dans un climat très doux, ou s’ils ont été cultivés dans une situation très saine et très abritée ; partout ailleurs il faut les arracher, les débarrasser des feuilles qui commencent à pourrir, ainsi que de la plupart de celles qui entourent la pomme sans en faire partie, après quoi on les replante en rangs serrés, à demi couchés, le pied enterré et le sommet de la pomme tourné de préférence du côté du nord. Dans certains pays, on conserve les choux par un procédé assez curieux, mais qui paraît avoir de bons résultats : on fait une espèce de mur en terre dans lequel on engage la tige et la racine des choux, pendant que la pomme reste à l’extérieur ; ils peuvent se conserver de la sorte très avant dans l’hiver.

En outre des variétés décrites ci-dessus, nous devons mentionner les suivantes, qui ont été autrefois plus ou moins en faveur et dont les ouvrages horticoles parlent encore, bien qu’on ne les rencontre plus aussi fréquemment dans les jardins.

Nous y joignons quelques variétés locales dont la culture ne s’est pas propagée jusqu’ici en dehors d’un cercle peu étendu.

Ch. d’Alsace de deuxième saison. Pied haut ; pomme grosse, serrée, aplatie, quelquefois un peu teintée de brun à la partie supérieure ; feuilles extérieures courtes, raides, arrondies. Ce chou se rapproche de celui de Saint-Denis, mais il est plus haut de pied et un peu plus hâtif.

Ch. gros cabus de la Trappe, ou Ch. de Mortagne. Cette belle variété n’est guère répandue qu’aux environs de Mortagne, dans le département de l’Orne. Elle se rapproche assez, comme apparence, du Ch. de Saint-Denis, mais elle est plus tardive, beaucoup plus volumineuse et d’un vert plus foncé.

Ch. tête de mort. Variété naine, très trapue. Pomme de grosseur moyenne, très serrée, très régulière, d’une couleur blonde et d’une forme presque exactement sphérique ; feuilles extérieures arrondies et peu amples. Cette variété est bien distincte, mais elle a été généralement remplacée par le Ch. Joanet gros.

Nous indiquons ci-après les principales races locales de choux cultivées en Angleterre, ainsi que celles du reste de l’Europe et des États-Unis.

Il est assez remarquable que, tandis qu’un grand nombre de variétés de légumes sont à peu près exactement les mêmes en France et en Angleterre, la plupart des choux pommés les plus répandus dans les jardins soient absolument différents dans les deux pays. C’est probablement un effet de la différence des climats, le chou étant une des plantes les plus sensibles aux influences de sécheresse et d’humidité. Nous allons nommer simplement quelques-unes des variétés anglaises les plus usitées, en disant, autant que faire se pourra, de quelles variétés françaises elles se rapprochent le plus.

Le Ch. Atkin’s matchless (syn. Malchless dwarf cabbage) ressemble assez au Ch. très hâtif d’Étampes, mais il est moins précoce et a les feuilles plus ondulées.

Le Ch. de Battersea (syn. Enfield market cabbage, Yanack C, Bienheim C, King ofthe cabbages, etc., etc.) est un des plus cultivés pour l’approvisionnement du marché de Londres. 11 se rapproche, comme nous l’avons déjà dit, de notre Ch. cœur de bœuf, avec une tendance vers les caractères du Ch. de Tourlaville ou du Bacalan.

Les variétés Cocoa-nut et Little Pixie (syn. Tom Thumb) sont des choux à feuilles très unies, arrondies, entières, à pomme ovale-obtuse, se rapprochant presque autant du Ch. d’York que du Ch. cœur de bœuf.

Ch. Penton (syn. Cornish Paington cabbage, Early cornish C.). Il offre quelque ressemblance avec notre Ch. Bacalan, mais il est moins serré et d’une couleur extrêmement blonde, analogue à celle du Ch. de Fumel. Cette variété est peu rustique. Parmi les variétés usitées dans le nord de l’Europe, nous citerons :

Le Ch. Amager, variété danoise, très rustique, se rapprochant un peu du Ch. de Saint-Denis, mais plus haute de pied et plus tardive.

Le Ch. câpre (Kaper-kohl), chou pommé très rustique, à tête arrondie, un peu déprimée, teintée fortement de violet ou de brun à la partie supérieure, ainsi qu’au bord des feuilles extérieures qui sont abondantes et assez ondulées. Il a quelque analogie avec le Ch. de Vaugirard.

Le Ch. de Lubeck est un chou de grosseur moyenne, à pomme aplatie, serrée ; le feuillage en est assez glauque et rappelle la nuance de celui du Ch. de Saint-Denis. C’est une variété très rustique et tardive.

Le Ch. plat géant de Gratscheff, grand chou cabus très feuillu, très tardif, dont le principal mérite consiste probablement à supporter de grands froids sans en souffrir.

Les variétés de choux pommés originaires du midi de l’Europe ne sont pas nombreuses. Nous nous contenterons de mentionner :

Le Ch. de Pise (Cavolo rotondo di Pisa), variété très répandue et très estimée en Italie et en Algérie. C’est un chou dont la forme et l’apparence rappellent assez le Ch. Joanet gros : la pomme en est presque ronde, mais cependant terminée supérieurement en cône obtus ; le pied est assez élevé ; les feuilles extérieures, peu nombreuses, sont arrondies et un peu en cuiller. Il en existe plusieurs sous-variétés différant les unes des autres par leur volume et leur précocité ; la plus hâtive se forme presque aussi rapidement que les choux d’York.

Le Ch. de Murcie (Couve Murciana, Portugal) est un chou pommé extrêmement distinct, dont les larges feuilles, presque rondes, épaisses, d’un vert noir en dessus et presque grises sur le revers, se recouvrent les unes les autres à la manière des feuilles d’une laitue pommée. Cette race est très hâtive, mais la pomme en est étonnamment peu serrée ; elle est, à vrai dire, presque complètement creuse et ne se conserve que quelques jours. C’est une variété sans intérêt pour le climat de Paris.

En Amérique, aux États-Unis, on cultive beaucoup des variétés anglaises, françaises ou allemandes de choux, mais on fait, en outre, grand cas de quelques races du pays, dont les plus connues sont les suivantes :

Bloomsdale early drumhead cabbage. Chou cabus de moyenne saison, à pomme grosse, pas très aplatie, à pied assez élevé, se rapprochant du Ch. de Brunswick ordinaire.

Bloomsdale early market cabbage. Chou à pomme conique, d’apparence intermédiaire entre un Bacalan hâtif et un Ch. de Winnigstadt, vert pâle, demi-hâtif.

Marblehead Mammoth cabbage, Silverleaf drumhead C, Bergen C. Variétés volumineuses et assez tardives, se rapprochant de notre Ch. quintal.

Ch. de Wakefield {Jersey Wakefield cabbage), qui se rapproche un peu du Ch. de Battersea anglais, mais dont les caractères ne sont pas très constants. C’est néanmoins une bonne variété, productive et précoce, et l’une des plus cultivées pour l’approvisionnement des marchés.