Les bassins à cupule - Recensement B

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ce recensement liste les sites n’ayant pas livré de bassin comportant une cupule, mais possédant une ou plusieurs caractéristiques (généralement couvre-joint, enduit hydraulique, pente dans le fond du bassin, parfois dans l’environnement), caractéristique que l’on retrouve dans les bassins à cupule de la région.

Site de Balzac 1[modifier]

  • Lieu-dit : les Fillours
  • Département : Charente
Bassin Longueur Largeur Profondeur Surface Volume
1 2,15 m 1,45 m 0,80 m 3,12 m² 2,5 m³
  • Notes : Le bassin est enduit.
  • Bibliographie : Chauvet, Bulletin de la société d'archéologie et d'histoire de Charente, année 1895

Site de Balzac 2[modifier]

  • Lieu-dit : Saint-Martin
  • Département : Charente
Bassins Longueur Largeur Profondeur Surface Volume
3 1,60 m 1,43 m 0,80 m 2,29 m² 1,83 m³
  • Notes : Les bassins sont munis de couvre-joints, et sont situés au-dessus d'une fontaine.
  • Bibliographie : Article du Bulletin de la société d'archéologie et d'histoire de Charente, n° 5, 6e, année 1895, p XCVII-XCVIII

Site de Fouqueure[modifier]

Bassins Longueur Largeur Profondeur Surface Volume
4 au moins 2,50 mm 1,50 m 0,60 m 3,75 m² 2,25 m³
  • Notes : chacun des quatre bassins est relié à 3 ou 4 « piscines ». Leurs angles sont arrondis (couvre-joints concaves ?), certains sont chauffés par hypocauste.
  • Bibliographie : Piveteau, 1958

Site des Gours[modifier]

  • Lieu-dit : La Font-Brisson
  • Département : Charente
Bassin Longueur Largeur Profondeur Surface Volume
1 3,48 m 1,20 m 0,40 m 4,176 m² 1,67 m³
  • Notes : La villa était construite en pierre, et comportait de nombreuses pièces bétonnées de tuileau. Le bassin alternait pierres et arases de tegulæ. Il était enduit soigneusement.
À proximité, Alexis Favraud a retrouvé cinq fosses de 20 à 60 cm de diamètre et de 21 à 1,5 m de profondeur. Il y a recueilli des coquilles d'œufs, une faux, une faucille, des pointes de flèches et une chaîne.
  • Bibliographie : Alexis Favraud, Bulletin de la société d'archéologie et d'histoire de Charente, année 1908, p XLIV

Site de Mons[modifier]

  • Lieu-dit : la Citerne
  • Département : Charente
Bassin Longueur Largeur Profondeur Surface Volume
1 2,10 m 1,10 m 1 m 2,31 m² 2,31 m³
  • Notes : Le fond est en béton de 20 cm. Les murs, épais de 25 cm, sont très soignés. Ils sont enduits d'un béton de tuileau très fin (brique pilée).
Les angles sont munis de couvre-joints carrés de 5 cm de côté.
  • Bibliographie : Louis Maurin, Bulletin de la société d'archéologie et d'histoire de Charente, année 1882, p XXXII-XXXIII

Site de Nersac[modifier]

  • Lieu-dit : Boisdebeuil
  • Département : Charente
Bassin Longueur Largeur Profondeur Surface Volume
1 2 m 1,30 m 1 m 2,60 m² 2,60 m³
  • Notes : Le bassin est comparable à un «timbre», selon l'article. Les murs sont de briques enduites, le fond est constitué d'un béton de tuileau épais de 15 cm, posé sur un hérisson de pierres et de fragments de briques noyés dans l'argile. Sous ce comblement, on retrouve un fond plus ancien, également en béton de tuileau, posé sur le sol.
  • Bibliographie : Article du Bulletin de la société d'archéologie et d'histoire de Charente, n° 10, 5e, année 1888, p LXX

Site de Vars[modifier]

  • Lieu-dit : les Combes
  • Département : Charente
Bassin Longueur Largeur Profondeur Surface Volume
1 4 m 1,30 m 1,30 m 5,20 m² 6,76 m³
  • Notes : le bassin est constitué de tegulæ liées par un ciment dur et rouge.
  • Bibliographie : Article du Bulletin de la société d'archéologie et d'histoire de Charente, année 1878-1879, p 269

Site de Aumagne[modifier]

Bassin Longueur Largeur Profondeur Surface Volume
1 ? ? ? quelques m²
  • Notes : les parois du bassin sont constituées de tegulæ enduites.
  • Bibliographie : Bulletin de la société d'histoire et d'archéologie de Charente-Maritime, n° 8, 1981, p 38

Site de Bernay[modifier]

Bassin Longueur Largeur Profondeur Surface Volume
1 ? ? 2 m
  • Notes : dans le fond du bassin se trouvait un aménagement hexagonal, délimité par six pierres de marbre bleu posées de chant. Les cotés de l'hexagone mesuraient 58 cm, et dépassaient du fond du bassin de huit cm. Je ne sais s'il s'agit d'une cupule formant un creux dans le bassin, ou bien d'un aménagement en élévation en dessus de ce fond. S'il s'agit d'une cupule, et si les pierres sont bien en marbre, la destination artisanale du bassin parait douteuse, le marbre étant trop luxueux pour ce genre d'installation.
  • Bibliographie : Abbé Lacurie,Excursion archéologique dans l'arrondissement de Saint-Jean-d'Angély, Bulletin monumental, 1847, p 161-163

Site de Cierzac[modifier]

Bassins Longueur Largeur Profondeur Surface Volume
Bassin 1 2,60 m 1,25 m 0,80 m 3,25 m² 2,60 m³
Bassin 2 ? ? ? ? ?
  • Notes : le site est dans la vallée du Né, affluent de la Charente. Le premier bassin était situé sous une voûte (comme à Port-des-Barques). Le second était creusé dans le roc, et « crépi du même enduit ocreux que le Pont-du-Gard » (sic). Du coté du Né, deux conduits de tuiles, l'un partant du fond du bassin, l'autre à mi-hauteur, se dirigeaient vers le Né et était visible sur plusieurs mètres.
  • Bibliographie : Dumontet-Origène, Bulletin de la société d'histoire et d'archéologie de Charente-Maritime, 1932, p CXXXI

Site de Coulonges[modifier]

Bassin Longueur Largeur Profondeur Surface Volume
1 1,80 m 0,90 m 1,10 m 1,62 m² 1,78 m³
  • Notes : Seul un angle du bassin a été retrouvé : le mur Est, long de 90 cm, est conservé sur une élévation de 1,10 m. Le mur sud, qui fait un angle avec le précédent, est conservé sur une élévation de 40 cm. Tous deux sont constitués de moellons non-calibrés noyés dans l'argile. Le mur sud a une arase de tegulæ sur son sommet, et deux couches de tegulæ lui servent d'assise.
Le hérisson est formé de gros blocs libres ou liés à la glaise sur 85 cm d'épaisseur. Les parois et le fond sont enduits au béton de tuileau sur quatre cm d'épaisseur. Les angles horizontaux sont munis de couvre-joints convexes.
Les substructions s'étendent sur une superficie de 1800 m². Le site est proche de l'île du Bramert, dans la Charente.
  • Bibliographie : RAS 1978 p 179

Site de Fontaine-d'Ozillac[modifier]

Bassin Longueur Largeur Profondeur Surface Volume
1 2,50 m 1,50 m 1,50 m 3,75 m² 5,625 m³
  • Notes : le fond est en ciment très uni. Les parois sont en double briquetage cimenté. Les angles verticaux et horizontaux sont munis de couvre-joints convexes.
  • Bibliographie : Duret, RCAM VII, 1883-1884, p 318

Site de Fouras[modifier]

Bassin Longueur Largeur Profondeur Surface Volume
1 ? ? ? ? ?
  • Notes : seul l'angle droit de deux murs a été retrouvé, dont l'un tourné vers le SE mesure 40 m de long. La surface assimilée à un fond de bassin se trouve à l'angle. Le hérisson est formé de moellons inclinés, au-dessus duquel se trouve une couche de trente à quarante cm de sable. Deux couches de béton la recouvraient primitivement, l'une de chaux et de gros sable, l'autre de chaux et de brique concassée. Ce fond de bassin a été rechappé deux fois par un béton de chaux et de brique pilée. On retrouve la même structure au village de Chevallier et au Treuil Bussac.
  • Bibliographie : Antoine Duplais des Touches, Fouras et ses environs, Liège 1re édition, réed. à La Rochelle : Rupella, 1983

Site de Saint-Félix[modifier]

Bassin Longueur Largeur Profondeur Surface Volume
1 2 m 1 m à 1,1 m ? 2/2,20 m² ?
  • Notes : le bassin était construit en moellons agencés en opus spicatum et enduit d'un ciment très fin. Il était situé sous une tombelle. Un conduit de plomb se trouvait dans sa partie antérieure (sic). Des auges de pierre reliées par des tuyaux de plomb (semblables à celles de Port-des-Barques ?) ont été retrouvées.
  • Bibliographie : Abbé Lacurie,Excursion archéologique dans l'arrondissement de Saint-Jean-d'Angély, Bulletin monumental, 1847, p 247-248

Site de Granzay[modifier]

Bassin Longueur Largeur Profondeur Surface Volume
1 1,9 m 1,6 m 1,65 m 3,04 m² 5 m³
  • Notes : le bassin est construit en petit appareil enduit à la chaux.
  • Bibliographie : Dr Merle, Bulletin de la société scientifique et historique des Deux-Sèvres, 1931, p 227

Site de Niort[modifier]

Bassin Longueur Largeur Profondeur Surface Volume
1 0,37 m 0,65 m ? 0,24 m²
  • Notes : le bassin est situé dans le vicus occupant l'intérieur du méandre de la Sèvre, près d'une place publique datant du Ier siècle. Leurs orientations étant différentes, le bassin est probablement postérieur à la place et daterait du IIe siècle.
Deux murs ont été retrouvés. Le mur nord, en pierres, est revêtu d'une couche de béton, sur laquelle sont plaquées des tegulæ. Le mur est ne possède plus son enduit. Le sol est enduit d'un simili pierre gris, d'un aspect et d'une résistance inhabituels pour une construction niortaise du IIe siècle. Il est épais de 18 cm. Il est en pente vers le sud. Le sol de la salle située au nord du bassin est en mortier jaune clair.
  • Bibliographie : Jean Hiernard, Carte Archéologique du département des Deux-Sèvres, in Carte Archéologique de la Gaule. Paris : Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1997, p 239-240


Site de Chavagnes-en-Paillers[modifier]

  • Lieu-dit : le Ténement des Forges
  • Département : Vendée
Bassins Longueur Largeur Profondeur Surface Volume
B1 2,32 m 1 m 0,2 m 1,84 m² 0,368 m³
B2 3,5 m conservés 2,92 m ? 10,22 m²
  • Notes : le premier bassin était en forme de demi-cercle aplati. Il était appuyé à un mur plus ancien qui le séparait du fond du deuxième bassin, de même époque que le mur central. Le fond était en pente et épais de 7 ou 8 cm. Il était divisé en cases de tailles très différentes par des saillies de béton de 2 cm de haut et de 2 cm de large, qui ne seraient pas des joints de dalles. Au Sud, un peu d'enduit qui reposait sur un mur disparu a été retrouvé. Toutes les parois internes étaient enduites d'un mortier très rouge (forte proportion de tuileau pilé très finement). Le fond du premier bassin était enduit d'un mortier de chaux différent et non lié à celui des parois. À une époque postérieure, un emmarchement long de 1,8 m, large de 36 cm et haut de 10 cm a été rajouté dans le fond du petit bassin, diminuant son volume de 65 litres, soit 17 %. Le découvreur ne date pas sa trouvaille. Gourraud, qui a participé aux fouilles, la date de l'époque gallo-romaine.
  • Bibliographie :
    • Villegille, Bulletin de la société des antiquaires de l'ouest, 1841-1843, p 296-298
    • Gourraud, Annuaire de la société d'émulation de Vendée, n° 6, 2e série, 1876, p 161-163

Site de Scorbé-Clairvaux[modifier]

  • Lieu-dit : place de l'église
  • Département : Vienne
Bassin Longueur Largeur Profondeur Surface Volume
1 > 3,5 m 3,5 m 0,6 m 12,25 m² 7,35 m³
  • Notes : les parois du bassin étaient enduites, et il était muni de couvre-joints convexes.
  • Bibliographie : François Eygun, notice in Gallia, n° 25,2, 1967, p 265-266

Sommaire[modifier]