Les oeuvres poétiques de Clovis Hesteau de Nuysement 1578/Ulysse s'embarquant

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Les oeuvres poétiquesAbel l'Angelier (p. 127).

LXXXIIII.



Ulysse s'embarquant pour retourner en Grece,
Delaissa Calipson de son amour blessee :
Qui deçà, qui delà, forcenoit incensee,
Arrachant à plein poin l'or de sa blonde tresse :

Criant dessus le port ô Ciprine Deesse,
O toy cruel amour qui m'as plus offencee,
Vengez moy du meschant & de la foy faussee,
Engloutissant dans l'eau sa nef & sa promesse.

Puis ô nom de Venus dressant un sacrifice,
Trois fois dessus l'autel conjura la Mellice,
Luy ostant sa vertu & sa premiere force :

Tellement qu'en mon mal n'y a racine ou huille,
Breuvage ny anneau qui ne soit inutile,
Car en les appliquant ma douleur se renforce.