Les oeuvres poétiques de Clovis Hesteau de Nuysement 1578/Un grand voelle obscurci

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Les oeuvres poétiquesAbel l'Angelier (p. 110).

L.


Un grand voelle obscurci parmy l'air s'estendoit,
Qui rouant dans son sein une humeur detenue,
Semait deçà delà une gresle menue,
Qui marteloit la terre, & tombant se fondoit.

Un autre vis à vis par le vuide pendoit,
Ou se formoit maint corps de figure incogneue,
Tantost jettant le feu à cillons de la nue,
Sous qui l'arc asseuré oblique se bandoit.

Quand celle que je sers follastrement coiffee,
Tenant de mille cueurs un superbe Trophee,
Rassereinant les Cieux effacea l'arc cornu :

Puis pour donner vigueur aux fleurettes descloses
Contr'imita Zefir, & soudain mille roses
Ornerent de Junon le bel estomac nu.