éléments Wikidata

Livre:Refort - L’Art de Michelet dans son œuvre historique, 1923.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Refort - L’Art de Michelet dans son œuvre historique, 1923.djvu
TitreL’Art de Michelet dans son œuvre historique
AuteurLucien Refort Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1923
BibliothèqueInternet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger

Pages

TABLE DES MATIÈRES
PREMIÈRE PARTIE
Comment Michelet voit et note la réalité
Section A. — L’Observateur
CHAPITRE PREMIER
Le besoin de précision. — La synonymie

Abus de la synonymie chez Michelet. — Peut-on l’expliquer ? — Tantôt elle n’est qu’un pléonasme. — Tantôt elle équivaut à un développement. — L’allitération. — L’assonance 3

CHAPITRE II
Sens de la drôlerie. — L’humour

Pourquoi l’on peut parler d’humour chez Michelet. — L’humour dans le Moyen âge. Caractères de la plaisanterie dans la Révolution française : âpreté et amertume. Emprunts faits au langage familier ou trivial 12

Annexe au Chapitre II : Liste des expressions familières ou réalistes 30

CHAPITRE III
Sens du pittoresque. — L’expression

Qualités de l’expression chez Michelet. — Puissance d’évocation. — Précision 34

Section B. — Le Poète
CHAPITRE PREMIER
Le symbolisme naturaliste

Sa rareté dans le Moyen âge et la Révolution. — Fonctions naturelles. La maladie. La mort 43 Page:Refort - L’Art de Michelet dans son œuvre historique, 1923.djvu/302 Page:Refort - L’Art de Michelet dans son œuvre historique, 1923.djvu/303 Page:Refort - L’Art de Michelet dans son œuvre historique, 1923.djvu/304

Page:Refort - L’Art de Michelet dans son œuvre historique, 1923.djvu/305