Page:Refort - L’Art de Michelet dans son œuvre historique, 1923.djvu/301

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


TABLE DES MATIÈRES
PREMIÈRE PARTIE
Comment Michelet voit et note la réalité
Section A. — L’Observateur
CHAPITRE PREMIER
Le besoin de précision. — La synonymie

Abus de la synonymie chez Michelet. — Peut-on l’expliquer ? — Tantôt elle n’est qu’un pléonasme. — Tantôt elle équivaut à un développement. — L’allitération. — L’assonance 3

CHAPITRE II
Sens de la drôlerie. — L’humour

Pourquoi l’on peut parler d’humour chez Michelet. — L’humour dans le Moyen âge. Caractères de la plaisanterie dans la Révolution française : âpreté et amertume. Emprunts faits au langage familier ou trivial 12

Annexe au Chapitre II : Liste des expressions familières ou réalistes 30

CHAPITRE III
Sens du pittoresque. — L’expression

Qualités de l’expression chez Michelet. — Puissance d’évocation. — Précision 34

Section B. — Le Poète
CHAPITRE PREMIER
Le symbolisme naturaliste

Sa rareté dans le Moyen âge et la Révolution. — Fonctions naturelles. La maladie. La mort 43