Mémoires de la ville de Dourdan/Louis, Comte d’Étampes

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Louys. Comte
d’Eſtampes.

Apres la mort de Charles Comte d’Eſtampes, Loys ſon fils & vnique heritier, ne luy ſucceda pas ſeulement en tous ſes biens, mais auſſi en l’affection qu’il auoit touſiours eu pour Dourdan, à laquelle il fut encore d’autant plus conuié, qu’en ce lieu il auoit pris naiſſance, & y auoit receu le S. Sacrement de Bapteſme. L’ordinaire ſeiour qu’il faiſoit à Dourdan, donnerent moyen à frere Robert Ioudouin Prieur de S. Germain, de l’entretenir, & gaigner tellement ſes bonnes graces, qu’il obtint de luy pluſieurs gratifications & aduantages pour ſon Prieuré, & particulierement droict de chauffage, paiſſon, & de prendre bois à baſtir dans la foreſt, auec vn admortiſſement general de tous les heritages qui auoient eſté acquis au Prieuré, depuis celuy qui auoit eſté donné par Charles Comte d’Eſtampes ſon pere : Et qui plus eſt, il merita d’eſtre nommé pour executeur de ſon teſtament, teſmoignage certain & irrefragable d’vne cognoiſſance de ſa preud’hommie, & de la bonne volonté qu’il auoit pour luy : ce qui n’auoit peu ſe faire que par vne grãde hantiſe & familiarité : à quoy faut adiouſter le legs qui eſt fait au Prieuré par le meſme teſtament. En fin ce bon Prince ne creut pas que feuſt aſſez pour ſignaler l’amour qu’il auoit pour Dourdan de faire du bien à ces particuliers, il le voulut encores faire eſclater par vne communication de ſes faueurs à tout le general, lors qu’il deſchargea le pays de la rente de quatre-vingts liures pariſis cy deſſus conſtituée pour le droict de Chaſſe, moyennant cinq cens liures, dont il ſe contenta pour le rachapt. En conſequence duquel il maintint les habitans en ce droict, & leur en confirma les priuileges.