Mémoires historiques/21

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Neuvième tableau chronologique
Tableau par années de ceux des fils de rois qui furent faits seigneurs
depuis la période Kien - Yuen jusqu'à nos jours

CHAPITRE XXI

Tableau par années de ceux des fils de rois
qui furent faits seigneurs
depuis la période Kien - Yuen jusqu'à nos jours


Un décret impérial donna cet ordre aux yu-che (101) :

« Que si, parmi les rois-vassaux (102), il en est qui désirent développer leur propre bienfaisance et répartir leurs villes entre leurs fils et leurs frères cadets, il est ordonné que dans chaque cas on fasse un rapport au trône ; moi-même j’y appliquerai mon attention et je déterminerai quels seront les titres et les noms (des nouveaux seigneurs) (103).

Le duc grand astrologue dit :

« Combien parfaite est la vertu du Fils du Ciel ; lui seul a les faveurs à donner et tout l’empire se repose sur lui.


LISTE ALPHABÉTIQUE DES MARQUISATS INSTITUÉS PAR L’EMPEREUR OU, DE L’AN 140 A L’AN 101 av. J.-C., EN FAVEUR DES FILS DE ROIS (104).

1. (112) Chan. — p.171 Lieou Kouo (fils de Lieou Tsiang-lu, roi Hiao de p.172 Ts’i (105)), 4 juin 125 (106).

2. (98) Chan-tcheou. — Lieou Tch’e (fils de Lieou Hi, roi Kong de Tch’eng-yang), 15 avril 125 ; dégradé en 112.

3. (69) Chao. — Lieou Chen (fils de Lieou Teng, roi Kong de Tai), 17 février 126 (107).

4. (93) Che. — Lieou Kia, K’ang (108) (fils de Lieou Fa, roi Ting de Tch’ang-cha), 15 avril 125 ; dégradé en 112.

5. (140) Che-lo (109). — Lieou King (110) (fils de Lieou Yen, roi K’ing de Tch’eng-yang), 122 (111).

6. (24) Cheou-leang. — p.173 Lieou Cheou (fils de Lieou Tche, roi I de Tse-tch’oan), 5 juin 127 ; dégradé en 112.

7. (113) Fan-ngan. — Lieou Tchong (fils de Lieou Tsiang-lu, roi Hiao de Ts’i), 4 juin 125. — Lieou Cheou, 101 (112).

8. (124) Fan-yu. — p.174 Lieou T’iao (fils de Lu Tcheng, roi Tsing de Tchong-chan), 18 avril 124 (113).

9. (48) Fang-koang (114). — Lieou Yng (fils de Lieou , roi Hien de Ho-kien), 31 octobre 127 ; dégradé en 116.

10. (7) Feou-k’ieou. — Lieou Pou-chen (115) (fils de Lieou Tao, roi Ngan de Tch’ou), 30 octobre 129. — Lieou Pa, 118 ; dégradé en 112.

11. (32) Fong-se. — Lieou Hou-yang (116), *Kong (fils de Lieou P’ong-tsou, roi King-sou de Tchao), 24 juillet 127 (117).

12. (62) Fou. — Lieou Si (118) (fils de Lieou P’o, roi Tcheng de Tsi-pei), 31 octobre 127.

13. (129) Fou-i. — Lieou I, *King (fils de Lieou Fa, roi Ting de Tch’ang-cha), 18 avril 124. — Lieou-Yu, 112.

14. (144) Fou-tch’eng (119). — Lieou-Koang (fils de Lieou Yen, roi K’ing de Tch’eng-yang), 122 (120); dégradé en 112.

15. (1 t1) Fou-tsin (121). — Lieou Koen-ou (122) (fils de Lieou Yen, roi K’ing de Tch’eng-yang) ; 122 (123).

16. (99) Hai-tch’ang. — Lieou-Fou (fils de Lieou Hi, roi Kong de Tch’eng yang), 15 avril 125 ; dégradé en 112 .

17. (35) Han-hoei. — Lieou Jen (fils de Lieou P’ong-tsou, roi King-sou de Tchao), 24 juillet 127.

18. (84) Han-p’ing. — Lieou-Choen (fils de Lieou P’ong-tsou, roi King-sou de Tchao), 6 mai 126 (124) ; dégradé en 112.

19. (119) Hao. — Lieou Yen (fils de Lieou P’ong-tsou, roi King-sou de Tchao), 7 décembre 125 ; dégradé en 112.

20. (79) Hia-k’ieou. — Lieou Tcheng, *Tsie (fils de Lieou Yu, roi Kong de Lou), 11 avril 126.

21. (6) Hing-chan. — p.175 Lieou Tch’eng (fils de Lieou Tao, roi Ngan de Tch’ou), 30 octobre 129 ; dégradé en 112.

22. (43) Hing-tch’eng (125). — Lieou Tcheng (fils de Lieou Cheng, roi Tsin, de Tchong-chan) ; 24 juillet 127 ; dégradé en 112.

23.(83) Hing-tch’eng (126). — Lieou-I (fils de Lieou Cheng, roi Tsing de Tchong-chan), 11 avril 126 (127) ; dégradé en 112.

24. (150) Hiu-choei. — Lieou Yu (fils de Lieou Yen, roi K’ing de Tch’eng-yang), 122 (128).

25. (10) Hiu-i. — Lieou Siang (fils de Lieou Fei, roi I de Kiang-ou), 9 février 128 ; dégradé en 112.

26. (13) Hoei-ling (129). — Lieou Ting-kouo (fils de Lieou Fei, roi I de Kiang-tou), 4 mars 128 ; dégradé en 112.

27. (11) Hou-chou. — Lieou Siu, *K’ing (fils de Lieou Fei, roi I de Kiang-tou), 4 mars 128. — Lieou Cheng, 112.

28. (67) Hou-mou. — Lieou Tch’ou (fils de Lieou P’o, roi Tcheng de Tsi-pei), 31 octobre 127 ; dégradé en 112.

29. (87) I. — Lieou P’ing, *Ngan (fils de Lieou P’ong-tsou, roi King-sou de Tchao), 6 mai 126. — Lieou Tchong, 107.

30. (26) I-tch’eng. — Lieou Yen, *K’ang (fils de Lieou Tche, roi I de Tse-tch’oan), 5 juin 127. Lieou Fou, 116 ; mis à mort en 104.

31. (3) I-tch’oen. — Lieou-Tch’eng (fils de Lieou Fa, roi Ting de Tch’ang-cha) ; 14 août 129 ; dégradé en 112.

32. (21) I-tou. — Lieou Hou (fils de Lieou Tche, roi I de Tse-tch’oan), 5 juin 127.

33. (17) Jang (130). — Lieou Kao-soei, *I (fils de Lieou Tche, roi I de Tse-tch’oan), 5 juin 127. — Lieou Yen, 116 (131).

34. 123) Jong-k’ieou. — Lieou Jang (fils de Lieou Cheng, roi Tsing de Tchong-chan), 18 avril 124 ; dégradé en 112.

35. (56) Kai-siu. — p.176 Lieou Jang (fils de Lieou , roi Hien de Ho-kien), 31 octobre 127 ; dégradé en 112.

36. (158) Kan-tsing. — Lieou Yuen (fils de Lieou Ts’i, roi Mou de Koang-tch’oan), 122 (132).

37. (121) Kao-k’ieou. — Lieou P’o-hou, *Ngai (fils de Lieou Cheng, roi Tsing de Tchong-chan), 18 avril 124 ; meurt en 116 sans laisser de descendants.

38. (75) Kao-lang. — Lieou Siuen (133) (fils de Lieou Teng, roi Kong de Tai), 17 février 126.

39. (106) Kao-p’ing. — Lieou Kia (134) (fils de Lieou Cheng, roi Tsing de Tchong-chan), 14 mai 125 ; dégradé en 112.

40. (160) Kao-yu. — Lieou Kien (fils de Lieou Ki, roi K’ang de Kiao- tong), 116 (135). — Lieou Tch’ou, 113.

41. (16) Ki. — Lieou Ts’o, Yuen (fils de Lieou Tche, roi I de Tse-tch’oan), 5 juin 127. — Lieou Koang-tch’ang, 115.

42. (23) Ki-k’oei. — Lieou Me (136), *I (fils de Lieou Tche, roi I de Tse-tch’oan), 5 juin 127. — Lieou tchao, 110. — Lieou , 107 (137).

43. (142) Kia. — Lieou Pa (138) (fils de Lieou Yen, roi K’ing de Tch’eng-yang) ; 122 (139).

44. (91) Kien-tch’eng. — Lieou Che (fils de Lieou Fa, roi Ting de Tch’ang-cha), 15 avril 125 ; dégradé en 117 (140).

45. (136) Kiu-ho. — Lieou Fa (fils de Lieou Yen, roi K’ing de Tch’eng-yang), 122 (141) ; dégradé en 112.

46. (4) Kiu-jong. — p.177 Lieou Tang, *Ngai (fils de Lieou Fa, roi Ting de Tch’ang-cha), 14 août 129 ; meurt en 128 sans laisser de descendants.

47. (5) Kiu-ling (142). — Lieou Fou (fils de Lieou Fa, roi Ting de Tch’ang-cha), 14 août 129 ; dégradé en 112.

48. (49) Kiu-yang. — Lieou  (143) (fils de Lieou , roi Hien de Ho-kien), 31 octobre 127. — Lieou Tou (144) 118 ; dégradé en 112.

49. (125) K’iu-tch’eng. — Lieou Wan-soei (fils de Lieou Cheng, roi Tsing de Tchong-chan), 18 avril 124 ; dégradé en 112.

50. (153) Kiuen (145). — Lieou Pou-i (fils de Lieou Yen, roi King de Tch’eng-yang), 122 (146) ; dégradé en 112.

51. (100) Kiun-kieou (147). — Lieou Hien (148) (fils de Lieou Hi, roi Kong de Tch’eng-yang), 15 avril 125. — Lieou Tche- (149), 119.

52. (20) Ko-k’oei. — Lieou K’oan, *Tsie (fils de Lieou Tche, roi I de Tse-tch’oan), 5 juin 127. — Lieou Ts’i, 119 ; mis à mort en 114.

53. (138) K’oai. — Lieou Fang (fils de Lieou Yen, roi K’ing de Tch’eng-yang), 122 (150) ; dégradé en 112.

54. (55) Koang. — Lieou Choen (fils de Lieou , roi Hien de Ho-kien), 31 octobre 127 ; dégradé en 112.

55. (155) Koang-jao. — Lieou Kouo, *K’ang (fils de Lieou Kien, roi Tsing de Tse-tch’oan), 122 (150).

56. (102) Koang-ling. — Lieou Piao, *Tch’ang (fils de Lieou Hi, roi Kong de Tch’eng-yang), 15 avril 125. — Lieou Tch’eng, 118 ; dégradé en 112.

57. (107) Koang-tch’oan. — Lieou-P’o (fils de Lieou Cheng, roi Tsing de Tchong-chan), 14 mai 125 ; dégradé en 112.

58. (8) Koang-ts’i. — Lieou Tsé, *Tsie (fils de Lieou Yu, roi Kong de Lou), 4 décembre 129 (151). — Lieou Che, 122 ; dégradé en 112.

59. (80) Kong-k’ieou. — p.178 Lieou Choen, *I (fils de Lieou Yu, roi Kong de Lou), 11 avril 126 (152).

60. (149) Kou. — Lieou Si (fils de Lieou Yen, roi K’ing de Tch’eng-yang), 122 (153).

61. (143) Lao. — Lieou Jang (fils de Lieou Yen, roi K’ing de Tch’eng-yang), 122 (153).

62. (28) Lei. — Lieou Hi (fils de Lieou Hi, roi Kong de Tch’eng-yang), 4 juillet 127 ; dégradé en 112.

63. (68) Li-che. — Lieou Koan (fils de Lieou Teng, roi Kong de Tai), 17 février 126.

64. (94) Li-hiang. — Lieou Yng, *K’ang (fils de Lieou Hi, roi Kong de Tch’eng-yang), 15 avril 125 ; dégradé en 120.

65. (70) Li-tch’ang. — Lieou Kia (fils de Lieou Teng, roi Kong de Tai), 17 février 126.

66. (114) Lieou. — Lieou Yang (154), *K’ang (fils de Lieou Tsiang-lu, roi Hiao de Ts’i), 4 juin 125. — Lieou Pa-che, 113. — Lieou Tse-wei, 106.

67. (122) Lieou-sou. — Lieou Kai, *I (fils de Lieou Cheng, roi Tsing de Tchong-chan), 18 avril 124. — Lieou-sou, 120 ; dégradé en 112.

68. (71) Lin. — Lieou Hi (155) (fils de Lieou Teng, roi Kong de Tai), 17 février 126.

69. (72) Lin-ho. — Lieou Hien, fils de Lieou Teng, roi Kong de Tai), 17 février 126.

70. (27) Lin-k’iu. — Lieou Nou, *Ngai (fils de Lieou Tche, roi I de Tse-tch’oan), 5 juin 127.

71. (104) Lin-yo. — Lieou Koang, *Toen (fils de Lieou Cheng, roi Tsing de Tchong-chan), 14 mai 125. — Lieou Kien, 105.

72. (19) Lin-yuen (156). — Lieou Che-tch’ang, King (fils de Lieou Tche, roi I de Tse-tch’oan), 5 juin 127.

73. (50) Liu-ngan (157). — Lieou Miao (158), (fils de Lieou , roi Hien de Ho-kien), 31 octobre 127. — Lieou Yng, 110.

74. (88) Lo-ling (159). — p.179 Lieou Tchang (160) (fils de Lieou Fa, roi Ting de Tch’ang-cha), 15 avril 125 ; dégradé en 121.

75. (14) Long-k’ieou. — Lieou Tai (fils de Lieou Fei, roi I de Kiang-tou), 5 juin 127 (161) ; dégradé en 112.

76. (154) Lou. — Lieou Ho (fils de Lieou Kien, roi Tsing de Tse-tch’oan), 122 (162).

77. (135) Me. — Lieou Tch’ang (fils de Lieou Yen, roi K’ing de Tch’eng-yang), 122 (163) ; dégradé en 112.

78. (116) Meou-p’ing. — Lieou Sie, *Kong (fils de Lieou Tsiang-lu, roi Hiao de Ts’i), 4 juin 125. — Lieou Nou, 120 (164).

79. (101) Nan-tch’eng. — Lieou Tcheng (fils de Lieou Hi, roi Kong de Tch’eng-yang), 15 avril 125.

80. (127) Ngan-hien. — Lieou Yng (fils de Lieou Cheng, roi Tsing de Tchong-chan), 18 avril 124 ; dégradé en 112.

81. (126) Ngan-kouo. — Lieou Po (165) (fils de Lieou Cheng, roi Tsing de Tchong-chan), 18 avril 124.

82. (2) Ngan-tch’eng. — Lieou Ts’ang, *Se (fils de Lieou Fa, roi Tsing de Tch’ang-chan), 14 août 129. — Lieou Tse-tang, 116.

83. (92) Ngan-tchong. — Lieou Tan, *Kang (fils de Lieou Fa, roi Ting de Tch’ang-cha), 15 avril 125. — Lieou Chan-fou, 105.

84. (60) Ngan-yang. — Lieou Kie (166) (fils de Lieou P’o, roi Tcheng de Tsi-pei), 31 octobre 127.

85. (128) Ngan-yao (167). — Lieou K’oei (fils de Lieou Cheng, roi Tsing de Tchong-chan) 18 avril 124 ; dégradé en 112.

86. (51) Ngo-ou. — p.180 Lieou Yu, *Min (168), fils de Lieou , roi Hien de Ho-kien), 31 octobre 127. — Lieou K’oan (169), 102.

87. (78) Ning-yang. — Lieou K’oei (170), *Tsie (fils de Lieou Yu, roi Kong de Lou), 11 avril 126.

88. (85) Ou-che. — Lieou Tch’ong (fils de Lieou P’ong-tsou, roi King-sou de Tchao), 6 mai 126 (171) ; devient roi de Tchao en 92.

89. (61) Ou-kiu. — Lieou Ouo-k’ieou (172) (fils de Lieou P’o, roi Tcheng de Tsi-pei), 31 octobre 127 ; dégradé en 112.

90. (63) P’ei. — Lieou Ming (173), *Mou (fils de Lieou P’o, roi Tcheng de Tsi-pei), 31 octobre 127. — Lieou I, 114 (174) ; dégradé en 112.

91. (57) P’ei-ngan (175). — Lieou Pou-hai, *Kang (fils de Lieou P’o, roi Tcheng de Tsi-pei), 31 octobre 127. — Lieou Ts’in-k’o, 115 ; meurt en 114 sans laisser de descendants.

92. (30) Pi (176). — Lieou Tchoang, *Tsie (fils de Lieou I, roi Kong de Tch’eng-yang), 4 juillet 127. — Lieou P’ong, 124 ; dégradé en 112.

93. (47) Pi-leang. — Lieou Yng (fils de Lieou Yen, roi Hoei de Koang-tch’oan), 31 octobre 127 ; dégradé en 107.

94. (109) P’i-yang. — Lieou Yen, *King (fils de Lieou Tsiang-lu, roi Hiao de Ts’i), 4 juin 125. — Lieou Yu (177), 112.

95. (156) Ping. — Lieou Tch’eng (fils de Lieou Kien, roi Tsing de Tse-tch’oan), 122 (178).

96. (65) P’ing. — Lieou Soei (fils de Lieou P’o, roi Tcheng de Tsi-pei), 31 octobre 127 ; dégradé en 122.

97. (22) P’ing-tcho. — Lieou Kiang, *Tai (fils de Lieou Tche, roi I de Tse-tch’oan), 5 juin 127. — Lieou Tchong-che, *Se, 116 (179).

98. (25) P’ing-tou. — p.181 Lieou Yen (180) (fils de Lieou Tche, roi I de Tse tch’oan), 5 juin 127.

99. (18) P’ing-Wang. — Lieou Chang, *I (fils de Lieou Tche, roi I de Tse-tch’oan), 5 juin 127. — Lieou Tch’ou-jen, 120.

100. (118) Po-tch’ang. — Lieou Tong-kou (fils de Lieou P’ong-tsou, roi King-sou de Tchao), 7 décembre 125.

101. (77) Po-yang. — Lieou Tsieou, *K’ang (181) (fils de Lieou Tsiang-lu, roi Hiao de Ts’i), 11 avril 126. Lieou Tchong-ki, 114 ; dégradé en 112.

102. (148) Pong. — Lieou Yen (182) (fils de Lieou Yen, roi K’ing de Tch’eng-yang), 122 (183) ; dégradé en 112.

103. (44) Pou-ling. — Lieou Kia (fils de Lieou Yue, roi Hoei de Koang-tch’oan), 31 octobre 127 (184).

104. (120) Sang-k’ieou (185). — Lieou Yang (186), *Tsie (fils de Lieou Cheng, roi Tsing de Tchong-chan), 7 décembre 125. — Lieou , 113.

105. (45) Si-hiong. — Lieou Ming (fils de Lieou Yue, roi Hoei de Koang-tch’oan), 31 octobre 127 (187).

106. (82) Si-tch’ang. — Lieou King (fils de Lieou Yu, roi Kong de Lou), 11 avril 126 ; dégradé en 112.

107. (73) Si-tch’eng (188). — Lieou Tchong (fils de Lieou Teng, roi Kong de Tai), 17 février 126.

108. (86) Siang-che. — Lieou Ho, *Tsie (fils de Lieou P’ong-tsou, roi King-sou de Tchao), 6 mai 126 (189). — Lieou Ngan- (190), 108.

109. (159) Siang-ling. — Lieou Cheng (fils de Lieou Ts’i, roi Mou de Koang-tch’oan), 122 (191).

110. (34) Siang-tch’an. — Lieou Yen (fils de Lieou P’ong-tsou, roi King-sou de Tchao), 24 juillet 127 ; dégradé en 112.

111. (41) Sin-koan. — p.182 Lieou Wei-yang (fils de Lieou Cheng, roi Tsing de Tchong-chan), 24 juillet 127 ; dégradé en 112.

112. (42) Sin-tch’ou. — Lieou Kia (fils de Lieou Cheng, roi Tsing de Tchong-chan), 24 juillet 127 ; dégradé en 112.

113. (152) Siun (192). — Lieou Mai (193), (fils de Lieou Yen, roi K’ing de Tch’eng-yang), 122 (194) ; dégradé en 112.

114. (9) Tan-yang. — Lieou Kan, *Ngai (fils de Lieou Fei, roi I de Kiang-tou), 9 février 128 ; meurt en 122 sans laisser de descendants.

115. (111) Tao. — Lieou Ting, *I (fils de Lieou Tsiang-lu, roi Hiao de Ts’i), 4 juin 125. — Lieou Tou-yang (195), 114.

116. (132) T’ao-yang. — Lieou Keou-tche (196), *Tsing (fils de Lieou Fa, roi Ting de Tch’ang-chan), 26 juillet 124 ; meurt en 117 sans laisser de descendants.

117. (117) Tch’ai. — Lieou Tai, *Yuen (fils de Lieou Tsiang-lu, roi Hiao de Ts’i), 4 juin 125 (197).

118. (15) Tchang-leang. — Lieou Jen, *Ngai (fils de Lieou Fei, roi I de Kiang-tou), 5 juin 127 (198). — Lieou Choen, 114.

119. (137) Tch’ang. — Lieou Tch’a (fils de Lieou Yen, roi K’ing de Tch’eng-yang), 122 (199) ; dégradé en 112.

120. (36) Tch’ao. — Lieou I (fils de Lieou P’ong-tsou, roi King-sou de Tchao), 24 juillet 127. — Lieou Lou, 115.

121. (12) Tche-yang. — Lieou Lien,  *Tchong (fils de Lieou Fei, roi I de Kiang-tou), 4 mars 128 ; meurt en 113 sans laisser de descendants.

122. (147) Tchen. — Lieou Yng (fils de Lieou Yen, roi K’ing de Tch’eng-yang), 122 (199) ; dégradé en 112.

123.(54) Tch’eng-p’ing (200). — Lieou Li (fils de Lieou , roi Hien de Ho-kien), 31 octobre 127 ; dégradé en 120.

124. (53) Tcheou-hiang. — p.183 Lieou Tsin, *Tsie (fils de Lieou , roi Hien de Ho-kien), 31 octobre 127. — Lieou Hoei (201), 105.

125. (59) Tcheou-k’ien (202). — Lieou Ho (fils de Lieou P’o, roi Tcheng de Tsi-pei), 31 octobre 127. — Lieou Tang che, 118 ; dégradé en 112,

126. (103) Tchoang-yuen (203). — Lieou Kao (fils de Lieou Hi, roi Kong de Tch’eng yang), 15 avril 125 ; dégradé en 112.

127. (134) Tchong-i. — Lieou Koang-tche (fils de Lieou Se, roi de Heng-chan), 16 juin 123 ; dégradé en 112.

128. (130) Tch’ong-ling. — Lieou Mai (fils de Lieou Fa, roi Ting de Tch’ang-cha), 26 juillet 124 (204).

129. (162) Tchou-tse. — Lieou Yen (205) (fils de Lieou Ki, roi K’ang de Kiao-tong), 116 (206) ; dégradé en 112.

130. (146) Ti. — Lieou Cheou, (fils de Lieou Yen, roi K’ing de Tch’eng-yang, 122 (206), dégradé en 112.

131. (110) Ting. — Lieou Yue, *Ting (207) (fils de Lieou Tsiang-lu, roi Hiao de Ts’i), 4 juin 125. — Lieou , 113.

132. (151) Tong-hoai. — Lieou Lei (fils de Lieou Yen, roi K’ing de Tch’eng-yang), 122 ; dégradé en 112.

133. (29) Tong-hoan. — Lieou Ki (fils de Lieou I, roi Kong de Tch’eng-yang), 4 juillet 127 ; dégradé en 124.

134. (96) Tong-p’ing. — Lieou K’ing (fils de Lieou Hi, roi Kong de Tch’eng-yang), 15 avril 125 ; dégradé en 120.

135. (37) Tong-tch’eng. — Lieou I (fils de Lieou P’ong-tsou, roi King-sou de Tchao), 24 juillet 127 ; dégradé (208) en 116.

136. (105) Tong-ye. — Lieou Tchang (fils de Lieou Cheng, roi Tsing de Tchong-chan), 14 mai 125 (209).

137. (131) Tou-leang. — p.184 Lieou Soei (210), *King (fils de Lieou Fa, roi Ting de Tch’ang-cha), 26 juillet 124.

138. (74) T’ou-kiun. — Lieou Yng-k’o (fils de Lieou Teng, roi Kong de Tai), 17 février 126 ; mis à mort pendant la période yuen-ting (116-111).

139. (90) T’ou-ling. — Lieou Hin (fils de Lieou Fa, roi Ting de Tch’ang-cha), 15 avril 125. — Lieou Yang, *Ngai, 115 ; meurt en 104 sans laisser de descendants.

140. (52) Ts’an-hou. — Lieou Mien (fils de Lieou , roi Hien de Ho-hien), 31 octobre 127.

141. (46) Tsao-k’iang. — Lieou Yen (fils de Lieou Yue, roi Hoei de Koang-tch’oan), 31 octobre 127 (211).

142. (1) Tse. — Lieou Ming (fils de Lieou , roi Hien de Ho-kien), 28 février 130 ; mis à mort en 126.

143. (64) Tseou. — Lieou Sin (fils de Lieou P’o, roi Tcheng de Tsi-pei), 31 octobre 127 ; dégradé en 112.

144. (40) Tsiang-leang. — Lieou Tch’ao-p’ing (fils de Lieou Cheng, roi Tsing de Tchong-chan), 24 juillet 127 ; dégradé en 112.

145. (76) Ts’ien-tchang. — Lieou Yu (fils de Lieou Teng, roi Kong de Tai), 17 février 126.

146. (108) Ts’ien-tchong (212). — Lieou Yao (213) (fils de Lieou , roi Hien de Ho-hien), 14 mai 125 ; dégradé en 121 (214).

147. (133) Ts’iuen-ling. — Lieou Hien, *Tsie (fils de Lieou Fa, roi Ting de Tch’ang-cha), 26 juillet 124.

148. (39) Wang-koang (215). — Lieou Ngan-tchong (216) (fils de Lieou Cheng, roi Tsing de Tchong-chan), 24 juillet 127.

149. (161) Wei-k’i. — Lieou Tch’ang, *Tch’ang (217) (fils de Lieou Ki, roi K’ang de Kiao-tong), 116 (218).

150. (81) Yeou-lang. — p.185 Lieou Ki (219) (fils de Lieou Yu, roi Kong de Lou), 11 avril 126 ; dégradé en 112.

151. (95) Yeou-li. — Lieou Ting (fils de Lieou Hi, roi Kong de Tch’eng-yang), 15 avril 125 ; mis à mort en 122.

152. (89) Yeou-yen. — Lieou Tso (fils de Lieou Fa, roi Ting de Tch’ang-cha), 15 avril 125 ; mis à mort en 104.

153. (38) Yn-tch’eng. — Lieou Ts’ang (fils de Lieou P’ong-tsou, roi King-sou de Tchao), 24 juillet 127 ; dégradé en 110 (220).

154. (145) Yong. — Lieou T’an (221) (fils de Lieou Yen, roi K’ing de Tch’eng yang), 122 (222).

155. (58) Yong-kien (223). — Lieou K’ien (fils de Lieou P’o, roi Tcheng de Tsi-pei), 31 octobre 127 ; dégradé en 120.

156. (66) Yu. — Lieou Tch’eng (fils de Lieou P’o, roi Tcheng de Tsi-pei), 31 octobre 127.

157. (33) Yu-k’ieou. — Lieou Cheou-fou, fils de Lieou P’ong-tsou, roi King-sou de Tchao), 24 juillet 127 ; dégradé en 112.

158. (157) Yu-lu. — Lieou Pou-hai (224) (fils de Lieou Kien, roi Tsing de Tse-tch’oan), 122.

159. (31) Yu-Wen. — Lieou Ping, *Tsie (fils de Lieou P’ong-tsou, roi King-sou de Tchao), 24 juillet 127. — Lieou Tou, 122 ; dégradé en 112.

160. (139) Yu-yn (225). — Lieou Tsé (fils de Lieou Yen, roi K’ing de Tch’eng-yang, 122.

161. (115) Yun. — Lieou Sin, *I (fils de Lieou Tsiang-lu, roi Hiao de Ts’i), 4 juin 125. — Lieou Soei-fa (226), 111.

162. (97) Yun-p’ing. — Lieou Hin (227) (fils de Lieou Hi, roi Kong de Tch’eng-yang) ; 15 avril 125 ; dégradé en 112.




Notes


(101. ) Cf. tome II, p. 514, n° III. Les décrets impériaux étaient, en général, remis aux yu-che qui étaient chargés de les publier et de les mettre en vigueur.

(102. ) Cf. tome II, p. 530.

(103. ) On sait que l’empereur Ou, afin de diviser les fiefs trop considérables, encouragea les seigneurs à répartir leurs terres entre leurs divers enfants. Par le décret dont nous avons ici une citation, il se réservait le droit de contrôler ce partage.

(104. ) Dans ce tableau, on trouve la mention de l’avènement de Lieou K’oan, marquis de Ngo-ou, en 102 av. J.-C. ; Se-ma Ts’ien écrivait donc après cette date. D’autre part, il paraît considérer comme vivants, au moment où il rédigeait son tableau, Lieou Chen, marquis de Chao, et Lieou Koen-ou, marquis de Fou-tsin, qui moururent tous deux en l’an 100 av. J.-C., et il ne mentionne pas la mort de Lieou Tchang, marquis de Tong-ye, en 101 av. J.-C. De ces faits on peut conclure que Se-ma Ts’ien a composé son tableau à la fin de l’année 102 ou au commencement de l’année 101 av. J.-C.

La première partie du chapitre XV du Ts’ien Han chou. reproduit ce tableau. J’indiquerai, comme dans les chapitres précédents, les variantes que présente ce second texte en les désignant par la lettre B. — Le Ts’ien Han chou distingue, dès le début de la dynastie Han ceux qui furent nommés marquis parce qu’ils étaient fils de roi et les classe dans un chapitre spécial (le chapitre XV). Se-ma Ts’ien ne fait cette distinction qu’à partir de l’empereur Ou. En apparence moins logique, le système qu’il adopte est cependant plus fondé en raison. Avant l’empereur Ou, en effet, les fils de roi qui furent nommés marquis le furent à titre exceptionnel et par une mesure spéciale de grâce ; ils étaient ennoblis pour les mêmes motifs que les autres marquis. L’empereur Ou, au contraire, sur les conseils de Tchou-fou Yen, donna systématiquement le titre de marquis aux fils de roi, afin d’affaiblir les familles seigneuriales trop puissantes en divisant leurs apanages ; c’est donc à partir de l’empereur Ou seulement que les fils de roi formèrent une classe spéciale de marquis bien différente de celle des marquis ordinaires. D’après le Ts’ien Han chou, voici les marquisats qui furent attribués à des fils de roi sous les prédécesseurs de l’empereur Ou : 1. sous le règne de Kao-tsou, les marquisats de Keng-kie, Ho-yang et (n° 30, 16 et 121 de notre liste dans le chapitre XVIII) ; 2. sous le règne de l’impératrice Lu, les marquisats de Chang-p’ei, Tchou-hiu et Tong-meou (n° 2, 24, 27 de notre liste II dans le chapitre XIX) ; 3. sous le règne de l’empereur Wen, les marquisats de Koan, Che-k’ieou, Yng, Yang-k’ieou, Yang-hiu, Li, Ngan-tou, P’ing-tch’ang, Ou-tch’eng, Po-che, Feou-ling, Ngan-yang, Yang-tcheou, Tong-tch’eng (n° 4, 3, 28, 25, 7, 11, 15, 13, 16, 2, 12, 27, 23 de notre liste III dans le chapitre XIX ; Se-ma Ts’ien ne mentionne pas le marquisat de Yang-k’ieou, qui fut dévolu à Lieou Ngan, fils de Lieou-Fei, roi Tao-hoei de Ts’i) ; 4. sous le règne de l’empereur King, les marquisats de P’ing-lou, Hieou, Tch’en-yeou, Yuan-k’iu, Ki-yo, Tch’eng-che, Hoan-i (n° 22, 6, 25, 31, 12, 26, 7 de notre liste IV dans le chapitre XIX). — Quoique le tableau du Ts’ien Han chou s’étende jusqu’à la fin de la dynastie Han, il cesse de fournir des dates précises à partir du règne de l’empereur Ou ; l’auteur de ce tableau a copié Se-ma Ts’ien, mais, lorsqu’il a voulu compléter son œuvre, il n’a pas pu le faire avec la même précision. Cela n’a rien de surprenant si l’on considère que le Ts’ien Han chou fut écrit près d’un siècle après que la dynastie des Han orientaux avait cessé d’exister, tandis que Se-ma Ts’ien parlait de ses contemporains.

(105. ) En se reportant au tableau des royaumes par ordre alphabétique (cf. plus haut, pp. 93-114), on retrouvera facilement les noms des divers rois dont il est question dans ce chapitre.

(106. ) B (p. 28 v°) : mort en 99 ; nom posthume : Yuen.

(107. ) B (p. 20 v°) : dégradé en 100 avant J.-C.

(108. ) B (p. 25 r°) : Lieou Hi, *P’ing.

(109. ) B (p. 34 r°) : Yuen-lo.

(110. ) B (p. 34 r°) : Lieou Kan, successeur de Lieou King, fut mis à mort en 90 av. J.-C.

(111. ) Ce marquisat est au nombre des vingt-sept derniers dans la liste de Se-ma Ts’ien qui est dressée par ordre chronologique. Or, pour ces vingt-sept marquisats, on relève une discordance chronologique importante entre le Ts’ien Han chou (chap. XV, 1e partie) et les Mémoires historiques ; d’une manière générale, le Ts’ien Han chou indique, pour ces vingt-sept marquisats, le même mois et le même jour que les Mémoires historiques, mais en les reportant à la période d’années qui suit celle qui est indiquée par les Mémoires historiques, c’est-à-dire en vieillissant la date de six années. Je vais exposer cette divergence en détail, et je renverrai à cette note pour tous les marquisats qu’elle concerne.

— D’après les Mémoires historiques, les dix-neuf fils de Lieou Yen, roi K’ing de Tch’eng-yang, furent nommés marquis la première année yuen-cheou, le 4e mois, au jour ou-yn ; la 1e année yuen-cheou correspond à l’an 122 av. J.-C., mais l’indication du jour ne concorde pas avec mon système chronologique. Le Ts’ien Han chou compte vingt fils de Lieou Yen, roi K’ing de Tch’eng-yang, et rapporte leur investiture à la première année yuen-ting, le 4e mois, au jour ou-yn, c’est-à-dire au 11 mai 116. Ces marquisats sont ceux qui portent les numéros 135 à 153 dans la liste chronologique de Se-ma Ts’ien, et les numéros 5, 14, 15, 24, 43, 45, 50, 53, 60, 61, 77, 102, 113, 119, 122, 130, 132, 154, 160 dans notre liste alphabétique.

— Pour le 154e marquisat (n° 76 de notre liste), il y a une faute évidente de texte dans les Mémoires historiques, et la date doit être la même que pour les trois marquisats suivants. Si nous faisons cette correction, nous constatons que, pour les marquisats 154-157 (n°76, 55, 95, 158 de notre liste), les Mémoires historiques indiquent la date de la 1e année yuen-cheou, le 10e mois, au jour sin-mao ; les mots « le 10e mois » doivent être fautifs, car, le 10e mois commençant l’année, ne peut venir dans l’ordre chronologique après le 4e mois qui était indiqué pour les marquisats précédents ; il faut donc adopter la leçon du Ts’ien Han chou et lire « le 7e mois » ; la date de « la 1e année yuen-cheou, le 7e mois, au jour sin-mao » correspond au 24 août 122. Le T’sien Han chou donne la leçon : « la 1e année yuen-ting, le 7e mois, au jour sin-mao ; » la 1e année yuen-ting correspond à l’année 116 av. J.-C., mais l’indication du jour ne concorde pas avec mon système chronologique.

— Pour les marquisats 158 et 159 (n° 36, 109 de notre liste), la date des Mémoires historiques est « la 1e année yuen-cheou, le 10e mois, au jour i-yeou » ; ici encore il faut lire « le 7e mois », au lieu de « le 10e mois », et la date correspond alors au 18 août 122 ; il est d’ailleurs surprenant que ces marquisats soient placés dans l’ordre chronologique après les n° 154-157 (n° 76, 55, 95, 158 de notre liste) qui auraient été institués le 24 août 122. Pour ces mêmes marquisats 158 et 159 (n° 36, 109 de notre liste), le Ts’ien Han chou indique la date de « la 1e année yuen-ting (116 av. J.-C.), le 7e mois, au jour i-yeou », ce qui ne s’accorde pas avec ma chronologie.

— Enfin, pour les marquisats 160-162 (n° 40, 149, 129 de notre liste), les Mémoires historiques en rapportent l’institution à la 1e année yuen-ting, le 5e mois, au jour ping-ou, soit le 8 juin 116. La date indiquée par le Ts’ien Han chou est « la 1e année yuen-fong (110 av. J.-C. ), le 5e mois, au jour ping-ou », ce qui ne s’accorde pas avec ma chronologie.

— Malgré les erreurs qu’on relève dans le texte des Mémoires historiques, j’ai l’impression qu’il est ici plus exact que celui du Ts’ien Han chou ; en d’autres termes, les vingt-sept derniers marquisats dans la liste des Mémoires historiques furent bien institués dans les années qu’indique Se-ma Ts’ien, c’est-à-dire six ans avant les dates qu’indique le Ts’ien Han chou.

(112. ) B (p. 29 r°) : 107 av. J.-C.

(113. ) B (p. 31 r°) : son successeur, Lieou Sieou, meurt en 89 av. J.-C.

(114. ) B (p. 16 r°) : P’ang-koang.

(115. ) B (p. 8 r°) : Lieou Pou-hai, *Tsie. — Cette leçon paraît plus exacte.

(116. ) B (p. 13 v°) : Lieou Hou-chang.

(117. ) B (p. 13 v°) : En 101 av. J.-C., Lieou Jou-i succède à son père.

(118. ) B (p. 19 v°) : Lieou Long.

(119. ) B (p. 35 r°) : Wen-tch’eng. — Cette leçon est la seule correcte.

(120. ) Cf. n. 111.

(121. ) B (p. 34 v°) : Hie-chou ou Kia-chou.

(122. ) B (p. 34 v°) : Lieou Koen-king ; mort sans descendants en 100 av. J.-C.

(123. ) Cf. n. 111.

(124. ) B (p. 23 v°) : 11 avril 126.

(125. ) B (p. 15 r°) : Lou-tch’eng. Cf. la note suivante.

(126. ) B (p. 23 r°) : Lou-ti. — Cette leçon du Ts’ien Han chou paraît préférable, car il est peu vraisemblable que deux fils du roi de Tchong-chan aient reçu en apanage la même ville de Hing-tch’eng.

(127. ) Cette date est celle du Ts’ien Han chou (chap. XV, 1e partie, p. 23 r°) ; la date des Mémoires historiques est inexacte.

(128. ) Cf. n. 111.

(129. ) B (p. 9 r°) : Hoai-ling.

(130. ) B (p. 10 r°) : Hoai-tch’ang.

(131. ) Le Ts’ien Han chou (chap. XV, 1e partie, p. 10 r°) dit que ce personnage s’appelait Lieou Yen-nien, que son nom posthume fut Hou et qu’il hérita du pouvoir en 125.

(132. ) Cf. n. 111. — B (p. 37 v°) : Lieou Yuen mourut en 91 av. J.-C.

(133. ) B (p. 21 v°) : Lieou Ts’ien.

(134. ) B (p. 27 v°) : Lieou Hi.

(135. ) Cf. n. 111. — Le Ts’ien Han chou (chap. XV, 1e partie, p. 38 v°) rapporte l’avènement de Lieou Kien à l’année 110 av. J.-C. et donne pour successeur à ce marquis son fils Lieou Ting qui hérite du pouvoir en 101.

(136. ) B (p. 11 v°) : Lieou Hei.

(137. ) B (p. 11 v°) : Lieou Tchao, 122. — Lieou , 119.

(138. ) D’après le Ts’ien Han chou (p. 34 v° et 35 r°), Lieou Pa fut marquis de Hie et son frère, Lieou Yun fut marquis de Kiao. Les Mémoires historiques ne mentionnent ni Lieou Yun, ni le marquisat de Hie ; en faisant de Lieou Pa le marquis de Kiao, ils confondent deux personnages en un seul.

(139. ) Cf. n. 111.

(140. ) B (p. 24 v°) : 115 av. J.-C.

(141. ) Cf. n. 111.

(142. ) B (p. 7 v°) : Jong-ling.

(143. ) B (p. 16 v°) : Lieou Kai.

(144. ) B (p. 16 v°) : Lieou Ts’i.

(145. ) B (p. 36 v°) : Yu.

(146. ) Cf. n. 111.

(147. ) B (p. 26 v°) : Tseou-k’ieou.

(148. ) B (p. 26 v°) : Lieou K’oan.

(149. ) B (p. 26 v°) : Lieou Pao-.

(150. ) Cf. n. 111.

(151. ) Cette date est celle qui est indiquée par le Ts’ien Han chou (chap. XV, IIe partie, p. 8 r°) ; la date donnée par les Mémoires historiques est inexacte.

(152. ) B. (p. 22 v°) : mort en 97 av. J.-C.

(153. ) Cf. n. 111.

(154. ) B (p. 29 r°) : Lieou Yang-ki.

(155. ) B (p. 21 r°) : Lieou Pa-kiun.

(156. ) B (p. 10 v°) : Lin-tchong.

(157. ) B (p. 16 v°) : Lieou.

(158. ) B (p. 16 v°) : Lieou T’oei, *Tsie.

(159. ) B (p. 24 r°) ; Lou-ling.

(160. ) B (p. 24 r°) ; Lieou T’ong.

(161. ) La correspondance de la date chinoise et de la date européenne n’est exacte qu’à un jour près.

(162. ) Cf. n. 111. — Outre le défaut de concordance avec le Ts’ien Han chou que j’ai signalé dans la note à laquelle je renvoie le lecteur, on relève ici une seconde erreur dans le texte des Mémoires historiques ; en effet Lieou Ho fut nommé marquis à la même date que les autres fils de Lieou Kien ; les Mémoires historiques devraient donc donner la leçon le « 10e mois (le 7e mois d’après le Ts’ien Han-chou), au jour sin-mao », et non « le 4e mois, au jour ou-yn ».

(163. ) Cf. n. 111.

(164. ) B (p. 29 v°) : Lieou Nou meurt en 97 avant J.-C.

(165. ) B (p. 31 v°) : Lieou Po-fou.

(166. ) B. (p. 19 r°) : Lieou Yo. — Son successeur Lieou Yen-nien prend le pouvoir en 88 avant J.-C.

(167. ) B (p. 32 r°) : Ngan-tao.

(168. ) B (p. 16 v°) : *Tai.

(169. ) B (p. 16 v°) : Lieou Siuen.

(170. ) B (p. 22 r°) : Lieou T’ien.

(171. ) Le Ts’ien Han chou (chap. XV, première partie, p. 23 v°) écrit par erreur « au jour kia-tch’en », au lieu de « au jour keng-tch’en ».

(172. ) B (p. 19 r°) : Lieou Kiu-kieou.

(173. ) B (p. 18 v°) : Lieou Tso.

(174. ) B (p. 18 v°) ; 115 av. J.-C.

(175. ) B (p. 18 r°) : Yn-ngan. — D’après les annotateurs de l’époque de K’ien-long, cette leçon est la seule correcte.

(176. ) B (p. 13 r°) : Pi-t’ou.

(177. ) B (p. 20 r°) : Lieou Yen.

(178. ) Cf. n. 111.

(179. ) B. (p. 11 r°) : 110 av. J -C.

(180. ) B. (p. 12 r°) : Lieou Hing.

(181. ) B (p. 22 r°) : *King.

(182. ) B (p. 35 v°) : Lieou K’iang.

(183. ) Cf. n. 111.

(184. ) Lieou Kia fut dégradé à une date inconnue (cf : B, p. 15 v°).

(185. ) B (p. 30 v°) : Tch’eng-k’ieou.

(186. ) B (p. 30 v°) : Lieou Tsiang-ye.

(187. ) Lieou Ming meurt sans descendants à une date qui n’est pas indiquée (cf. B, p. 15 v°).

(188. ) B (p. 21 v°) : T’o-tch’eng.

(189. ) B (p. 23 v°) : « au jour kia-tch’en » ; leçon fautive, au lieu de « au jour keng-tch’en ».

(190. ) B (p. 23 v°) : Lieou Ngan-i, *Se.

(191. ) Cf. n. 111.

(192. ) B (p. 36 v°) : Kiu.

(193. ) B (p. 36 v°) : Lieou Hien.

(194. ) Cf. n. 111.

(195. ) B (p. 28 v°) : Lieou Yang-tou.

(196. ) B (p. 33 r°) : Lieou Cheou-yen.

(197. ) B (p. 30 r°) : Lieou Tai meurt en 92 avant. J.-C.

(198. ) La date chinoise ne s’accorde qu’à un jour près avec la chronologie que j’ai adoptée.

(199. ) Cf. n. 111.

(200. ) B (p. 17 v°) : P’ing-tch’eng.

(201. ) D’après le Ts’ien Han chou (chap. XV, première partie, p. 17 r°), entre Lieou Tsin et Lieou Hoei, il y aurait eu un marquis nommé Lieou Ts’i, *Se, qui aurait succédé à Lieou Tsin en 115 av. J.-C.

(202. ) B (p. 18 v°) : Tcheou-wang.

(203. ) B (p. 27 r°) : Tou-yuen.

(204. ) B (p. 32 v°) : Lieou Mai, *Tsie, a pour successeur Lieou Hiong-k’iu, *Tai, qui hérite du pouvoir en 120 et qui meurt en 66 av. J.-C.

(205. ) B (p. 38 r°) : Lieou Yen-nien.

(206. ) Cf. n. 111.

(207. ) B (p. 28 v°) : *Fou.

(208. ) B (p. 14 v°) : assassiné.

(209. ) B (p. 27 v°) : Lieou Tchong-che, successeur de Lieou Tchang, meurt en 101 sans laisser de descendants.

(210. ) B (p. 32 v°) : Lieou Ting. — En 116, Lieou Hi lui succède.

(211. ) B (p. 16 r°) : Lieou Yen meurt à une date qui n’est pas indiquée, sans laisser de descendants.

(212. ) B (p. 28 r°) : Tchong.

(213. ) Ou Lieou Yn ; le Ts’ien Han chou donne la leçon Lieou Tan.

(214. ) B (p. 28 r°) : 115 av. J.-C.

(215. ) B (p. 14 v°) : Koang-wang.

(216. ) B (p. 14 v°) : Lieou Tchong, *Tsie, mort en 98 av. J.-C.

(217. ) B (p. 38 r°) : *Yang.

(218. ) Cf. n. 111.

(219. ) B (p. 23 r°) : Lieou Kiao.

(220. ) B (p. 14 v°) : Lieou Tsang, *Se, meurt en 104 avant J.-C. (cette date est évidemment erronée), après 17 ans de règne (la date de cette mort est donc bien 110, comme le dit Se-ma Ts’ien) ; son fils, accusé d’une faute, ne lui succède pas.

(221. ) B (p. 35 r°) : Lieou Yu.

(222. ) Cf. n. 111.

(223. ) B (p. 18 v°) : Yong-koan.

(224. ) B (p. 37 r°) : Lieou Ou-hai.

(225. ) B (p. 34 r°) : Hou-kia.

(226. ) B (p. 29 v°) : Lieou Meou-fa, mort en 96 avant J.-C.

(227. ) B (p. 26 r°) : Lieou Ki.