Méthode pratique d’orchestration symphonique/Cor à Pistons

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Enoch & Cie Éditeurs (pp. 30-31).

Cor à Pistons
ou cor chromatique

Son étendue est la même que celle du Cor sans pistons et donne également les mêmes sons ouverts sans l’aide des pistons, qui ne servent qu’à obtenir les notes chromatiques.

Avec les Cors à pistons, dont l’usage est maintenant général, toutes les notes sortent parfaitement justes et avec la même sonorité, il faut donc dans tous les genres de musique écrire pour des Cors à pistons. Aujourd’hui tous les Cornistes ont des Cors à pistons, même pour exécuter des parties qui souvent ont été composées pour des Cors sans pistons. On peut donc écrire les parties de Cors sans s’inquiéter des bonnes ou mauvaises notes, puisqu’elles sont toutes bonnes.

Le contre-ut grave (que l’on écrit en Clef de Fa) sort très bien.

Le contre-ut Dièse.svg, le et le mi Bémol.svg grave ne sont pas bons, mais à partir du mi grave (3me ligne au-dessous de la portée —) toutes les notes chromatiques sont bonnes.

Quant au choix des Tons à employer, il n’est pas besoin de tant de précautions qu’avec les Cors simples ; souvent tel Ton qui serait mauvais pour les Cors sans pistons, sera excellent pour les Cors à pistons. S’agit-il, par exemple, d’un morceau en Sol avec Trio en Ut. à première vue on peut croire que les Cors en Sol ou en Ut seront les meilleurs en procurant les notes les plus faciles, et bien pas du tout ! Les Cors en Fa seront préférables, car ils joueront dans des tons tout aussi faciles (au début en , au trio en sol), de plus le Cor en fa n’étant ni trop haut ni trop bas, et possédant une excellente sonorité, sera incontestablement le meilleur pour l’exécution de ce morceau.

Le Cor en Mi Bécarre.svg est aussi bon et très sonore. Il faut autant que possible employer ces deux Tons : Mi Bécarre.svg et Fa, surtout celui de Fa[1]. On emploie encore assez souvent le Ton de Mi Bémol.svg et quelquefois ceux de et d’Ut. Quant aux autres Tons, on ne s’en sert plus.

On adopte le Ton de Fa pour les tons d’orchestre depuis Ut jusqu’à cinq bémols et trois dièses. Pour les tons d’orchestre en Mi Bécarre.svg et en Si Bécarre.svg on fera bien d’employer le Ton de Mi pour éviter une armure qui serait trop chargée de dièses.

Pour les Cors à Pistons il est préférable de mettre l’armure à la clef, jusqu’à quatre dièses ou bémols[2].

Il faut employer les Cors surtout comme partie d’accompagnement et de remplissage ; les tenues conviennent admirablement à leur nature, cependant on leur confie parfois des Solos, des dessins intéressants, etc.

Le doigté de tous les Instruments à pistons est très simple, l’Orchestrateur n’a pas à s’en préoccuper.

Englische Linie.svg
  1. Le lecteur sait maintenant que pour le Cor en fa il faut supposer la clef d’ut 2me, et pour le Cor en mi la clef de fa 4me.
  2. Il y a même beaucoup de Cornistes qui ne se servent que du Cor en fa pour n'importe quel morceau, ils préfèrent transposer plutôt que de changer leur Ton, aussi ils arrivent quelquefois à jouer dans des tons comme avec cinq ou six dièses à leurs clefs supposées.