Mozilla.svg

Modernités/Parisiennes/Étoiles

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
E. Giraud et Cie, éditeurs (p. 19).


ÉTOILES


À Jean Béraud.


Avec des corsets pleins et fins de libellules
Tout le corps de ballet, craintif et palpitant,
Attend, les reins cambrés, derrière un grand portant
Le lever du rideau.
Le lever du rideau.Légers comme des bulles,
Les tutus transparents sous les jupes de tulles,
Plaqués sur les rondeurs du maillot éclatant,
S’entre-bâillent, emplis d’un inconnu tentant,
Comme une étoile rose au fond des crépuscules.

Les chignons allumés, comme autant de points d’or,
Se détachent en clair sur le bleu du décor ;
Déjà le lourd rideau se lève avec un râle
Et les gilets en cœur, clair-semés dans la salle,
Brusquement redressés sous le rut qui les mord,
Serrent d’instinct les dents sous leur moustache pâle.