Nobiliaire et armorial de Bretagne/G

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  F
Tome II  ►


G

Gabard, sr de la Maillardière et de la Rousselière, par. de Vertou, — des Jammonières, de la Moricière, de la Souchais et de la Haye-Riau, par. de Saint-Philbert-de-GrandLieu, — du Plessix, — de la Roche-Hervé et de Pontraut, par. de Missillac, — dn Tharon, par. de Saint-Père-eu-Retz, — de Roslieu, — de Téhillac, par. de ce nom, — duMoulinieret dela Noë, par. de la Limousinière, — de Mareii, par. de SainteMarie de Poruic, — de la Sénaigerie, par. de Bouaye.

Ext., réf. 1668, cinq gén. ; montre de 1543, par. de Vertou, év. de Nantes. De gueules à deux étoiles d’or en chef, et un croissant d’argent en pointe.

Jean, sr de la Noê, père de François, docteur ès droit et l’un des capitaines de la garnison de Nantes en 1543, anobli en 1547 ; marié : 1o à Jeanne Giraud ; 2o à Louise Brecel ; deux conseillers au parlement depuis 1573 ; un prévçt des maréchaux en 1617; un chevalier de l’ordre en 1638.

La branche de Téhillac fondue dans Becdelièvre.

Gabillard, par. de Médréac, év. de Saint-Malo.

D’argent à la chouetta d’azur, allumée, becquée et membrée de gueules, accostée à dextre d’un lys au naturel, et à sénestre d’une épée de gueules montée d’or, posée en pal ; au chef d’hermines.

Un officier supérieur dans les guerres de la chouannerie, anobli en 1816.

Gabriau (orig. du Poitou), sr de Riparfons. D’azur au cerf passant d’or. Deux conseillers au parlement depuis 1594.

Gabtière (de La), par. de Saint-Brieuc de Mauron, év. de Saint-Malo. Vicomté en 1657 en faveur du srTroussier, voyex Troussier.

Gag (le), sr de la Porte, par. de Derval. Réf. 1453, dite par., év. de Nantes.

Une fasce chargée de trois fers de cheval, et une cotice brochante (Sceau 1381 Blancs-Manteaux).

Jean, ratifie le traité de Guérande en 1381.

Gac (le), sr du Plessix et de Launay, par. de Plouasne, — de Coëtlespel, par. de Plounéventer, — de Kerraoul, par. de ia Roche-Morice, — de Coëtgestin, par. de Guipavas, — de Penanec’h, — de Kerlezouarn, — de Lohennec, — de Keramprovost, — de Kerjaouèn, — du Cosquer, — de Gorrépont.

Maint, à l’intend. en 1701 et 1715, sept gén., ress. de Lesneven ; réf. et montres de 1448 à 1513, par. de Plouasne et Médréac, év. de Saint-Malo.

D’azur au dextrochère armé d’argent, tenant cinq flèches d’or en pal, ferrées et empennées d’argent. Devise : Virtus unita et Sicut sagittx in manu polentis.

Jean, prête serment au duc entre les nobles de Saint-Malo en 1437 ; Guillaume, homme d’armes de la garnison du château de Dinan, assiégé par le vicomte de Rohan en 1488 ; Olivier, vivant en 1513, épouse Thomine le Camus ; Sébastien, signe la capitulation des ligueurs de Léon au Folgoat en 1594.

Les srs de Lanorgar, paroisse de Trefflaouénan, de Kerrivoal, de Kersauté et du Gouezou, paroisse du Minihy, déboutés à la réformation de 1670.

Gac (le), sr de Kerguéric, par. de Plouha. Déb., réf. 1668, ress. de Saint-Brieuc.

On trouve Tanguy, de la par. d’Yvias, mentionné dans une charte de Beauport en 1231, père de Geoffroi, époux de Tiphaine et aïeul de Guillaume, Eudes et Olivier le Gac.

Gac (le), sr de * Lansalut et de Traonnevez, par. de Plouézoc’h, — de la Villeneuve, — de Kerhervé, — de Keranfors, — de Kervézennec, − de Lescouac’h, — de Kerhunan, par. de Taulé, — de Traonouas, par. de Plourin, — de Trévinal, — de Tanouët, — de la Porte-Blanche, — de Kerconstantin, — du Dourduff, — de Coëtilez, — de Servigné, par. de Gévezé.

Ext., réf. 1670, huit gén., et maint. à l’intend. en 1699; montre de 1481, par. de Plouézoc’h, év. de Tréguier.

D’or au lion de sable, armé et lampassé de gueules. Devise : Semper fidelis.

Hervé, de la paroisse de Plouézoc’h, anobli par le duc Jean V en 1138 ; Pierre, fils du précédent, vivant en 1481, marié à Isabeau de Corran ; un conseiller au parlement en 1787.

César-François, colonel d’infanterie, marié en 1771 à Caroline de Bavière, comtesse de Sulzbach.

Gadagne (de), (orig. de Provence).

De gueules à la croix dentelée d’or.

Un aumônier de la reine Louise de Lorraine, abbé de Saint-Gildas-de-Rhuis en 1582, 1593.

Gaël, paroisse et baronnie, év. de Saint-Malo, berceau d’une famille qui a pris dès le xie siècle le nom de Montfort, voyez Montfort. ou Gaedon, sr fies Cormiers, de la Padoulais et de Launay-Saint-Pern, par. de Romillé, — de la Couplaye, — du Bois, — de la Mazerie, près Vitré.

Ext., rét 1663, huit gén. ; réf. et montres de 1479 à 1513, par. de Romillé, év. de Saint-Malo.

D’argent à la tête de lévrier (aliàs : de lièvre) de sable, arrachée de gueules, ef accomp. de trois gresliers de sable. Devise : Pn zoan ar c’horn, é saill ar (jaëdon (quand le cor sonne, les gaedon (lièvres) se lèvent).

Jacques, épouse vers 1466 Jeanne d’Irodouêr.

Les s" du Perray et de la Ville-Artur, paroisse de Saint-Briac, de Francmont, paroisse de Plélan-le-Grand, et de Trécouêt, paroisse de Saint-Servan, déboutés à la réformation de 1670.

Gage (du), voyez Cleuz (du).

Gaoende, sr de la Chesnaye.

D’argent à l’arbre de sinople, sommé d’une corneille de sable (G. le B.), comme Botglazec.

Gaignjn (orig. du Blésois).

D’hermines à la croix de gueules.

François, abbé de Blanche-Couronne en 1560 et de Geneston en 1563.

Gaillard, sr de la Motte.

Déb. à l’intend. en 1701, ress. de Saint-Malo.

D’or au bâton écoté de sinople en bande, mouvant de deux huros de saumon de gueules, et accomp. de deux molettes de sable (Arm. 1690).

Alain, conseiller au siège de l’amirauté de Saint-Malo en 1696, secrétaire du Roi en 1709.

Gaillard, sr du Portal, — de la Belle-Issue, ress. de Dinan.

D’azur à trois chouettes d’argent (Arm. 1696). i

Gaillardy, sr de la Contrie.

Déb., réf. 1668, ress. de Vitré.

Gailleule (de La), sr dudit lieu, par. de Saint-Laurent.

Réf. 1427, par. de Saint-Laurent-des-Vignes, év. de Rennes.

D’azur à la fasce d’argent, accomp. de trois coquilles d’or (Arm. de l’Ars.).

Fondu dans du Rocher.

Gain Ou Gaino (le), sr de Carcé.

D’azur à trois poignards d’argent, accomp. en pointe de trois molettes d’or (Arm. de l’Ars.).

François, secrétaire du Roi en 1630.

Gaincru (de), sr dudit lieu, par. de Ruffiac, — de la Touche et de Sainte-Geneviève, par. de Saint-Marcel, — de Kervoyer, par. d Arradon.

Réf. de 1513 à 1536, par. de Saint-Marcel, év. de Vannes.

D’azur au sautoir d’argent, chargé de cinq croisettes potencées de sable ; aliàs : cantonné de quatre croisettes potencées d’argent (Arm. de l’Ars.).

Simon, procureur de la dame de Malestroit au parlement général de 1450. La branche de la Touche fondue vers 1565 dans la RivièreSaint-Quiouél.

Gal (le), voyez Gall (le).

Galbaud, sr dela Barrière et du * Port, par. de Saint-Donatien, év. de Nantes. Maint, par arrêt du parlement de 1784 et par lettres-patentes de 1828. D’azur à trois noix de galle d’or.

Pierre, auditeur des comptes en 1702, époux de Marie Giroust ; un maître des comptes en 1743 qui obtint ses lettres d’honneur en 1766; un maréchal de camp en 1792; sept chevaliers de Saint-Louis et plusieurs officiers supérieurs d’artillerie et du génie depuis 1788; l’un commandant une batterie d’artillerie à la descente de Quiberon en 1795, un autre tué au siège de Rome en 1849.

Galbois, baron de l’Empire en 1813, lieutenant-général en 1838, † 1850.

D’or coupé d’argent, à la fasce crénelée de gueules brochante ; l’or chargé de trois têtes de loup de sable et l’argent de sept mouchetures d’hermines ; à la Champagne de gueules.

Galïnière (de La), sr des Hélys, — du Bois-Costard. Déb. à l’intend. en 1703, ress. de Rennes.

Galissonnière (la), par. de Saint-Jean de Béré et la Jannière, par. de Monnières, év. de Nantes, marquisat en 1658 en faveur du sr Barrin, voyez Barrin.

Gall (le), sr du Plessix, par. de Languidic, — de Cunfiou et de Kermorgan, par. de Plouay, — de Locdulven, par. d’Inguiniel, — de Palevar, par. de Ploërdut, — de Ménoray, par. de Loomalo.

Anc. ext., réf. 1670, huit gén., réf. et montres de 1426 à 1536, par. de Languidic, Plouay et Inguiniel, év. de Vannes.

D’argent au lion de gueules, armé et lampassé d’or, chargé de deux fasces de même sur le tout.

Pierre, sr de Cunfiou et Alain, sr du Plessix, son frère, vivaient en 1456 ; Pierre, petitfils d’Alain, épouse Catherine de Langle, veuve en 1539 ; trois conseillers au parlement depuis 1681, dont le dernier mort sans postérité vers 1787.

La branche de Cunfiou fondue dans Eder.

On trouve Alain le Gall, de la paroisse de Riec, évéque de Cornouaille, † 1358 ; mais nous ne savons s’il appartenait à cette famille.

Gall (le), sr de la Porte-Garrel, par. de Nivillac, — de la Ville-Isaac, par. de Missillac, — de Kermear, — de Kerolivier, par. d’Assérac.

Pascé ondé d’argent et d’azur (G. le B.) ; aliàs : d’azur au coq d’or, surmonté d’une étoile de même (Arm. 1696).

Michel, homme d’armes de la compagnie du duc de Vendême en 1598 ; Jacques, grandprévêt des maréchaux de France en Bretagne en 1659 ; Judith-Louise, épouse Jean-Baptiste de Poix, sr de Fouesnel, grand-prévêt de Bretagne en 1687.

Nous pensons que c’est à la même famille qu’appartenait René-François, lieutenantgénéral en 1703, † 1724, qui défit les Impériaux à la bataille de Munderkingen en 1703.

Gall (le), sr de Lestevennec, par. de Plouider, — de Penc’harvan, par. de PIouguin. Réf. et montres de 1426 à 1503, dites par., év. de Léon. D’argent à la chouette de sable, becquée et membrée de gueules (G. le B.). La branche de Lestevennec n’a gardé que ce dernier nom.

Gall (le), sr de Coëtgoulouarn, par. de Saint-Thégonnec, — de Kervidonez, par. do Plouvorn.

Réf. et montres de 1426 à 1534, par. de Saint-Thégonnec, Plounéour-Ménez i>t Plouvorn, év. de Léon.

D’azur à trois poires d’or, les queues en haut.

Gall (le), sr de * Kerlinou, par. de Langonnet, — du Ménèguen.

Déb., réf. 1668 ; réf. et montres de 1536 à 1562, dite par., et appelé à l’arrièreban de Cornouaille en 1694.

D’argent à cinq fusées de gueules en fasce, surmontées de quatre tourteaux de même (Arm. 1696).

Deux scelleurs chauffe-cire à la chancellerie de Rennes, en 1714 et 1725.

Gall (le), sr de la Haye, — de Launay, — de la Ville-Garel, par. de Gaël. Déb., réf. 1668, ress. de Rennes et Redon.

Gallais, sr de Châteaucroc, de Sépuron, de la Foutaine-Saint-Père et de Chefdeville, par. de Pordic, — de la Genestaye, par. de Lantic, — de la Ville-André, — des Portes, — de la Chaussée, — de Coëtrehan, — de Saignaux, — de la Villerouault, — de la Villeneuve, — de Bellemare, — de Bellisle, — de la Salle, — de l’Etang, — de la Villedoré.

Anc. ext., réf. 1669, neufgén., et maint, à l’intend. en 1702; réf. et montres de 1441 à 1535, par. de Pordic et Lantic, év. de Saint-firieuc.

De gueules au croissant d’or, accomp. de six roses de même, 3. 3. ; aliàs : de sable au croissant d’or, accomp. de trois roses de même (G. G.).

Geoffroi, ratifie le traité de Guérande en 1381 ; Guillaume, prête serment au duc entre les nobles de Goello en 1437 ; François, sr de Châteaucroc, vivant en 1513, épouse Guillemette de la Noê; Guillaume, sr des Portes, vivant en 1513, épouse Isabeau Provost.

Gallais (le), ar de l’Aubryais, par. de Livré, — dela Lorrais, par. de Bazouges-du-Désert. Déb., réf. 1670, ress. de Rennes.

Gallardière (de La).

D’argent à la croix ancrée de sable, cantonnée de quatre merlettes de mémo (Arm. de l’Ars.).

GAL

Galléer (le), sr du Marhallac’h, par. de Plestin, — de Kergoët, par. de Tréduder,

de Kerbrunet, — de Goasven, — de Kergoumar, — de Keryvon, — de Trépompé et de Kerprigent, par. de Saint-Martin-des-Champs.

Anc. exl., réf. 1670, sixgén., réf. et montres de 1427 à 1543, par. de Plestin, év. de Tréguier. D’argent au lion de sable, armé, lampassé et couronné d’or.

Jean, vivant en 1543, épouse Françoise le Leizour. La branche ainée fondue dans le Rouge.

Gallery, sr du Bois-Jouan, par. de Saint-Mars-de-Coutais, — d’Allerac, par. de Saint- Just, — de Couësbo, par. de Guer, — du Favery, par. de Saint-Mesme, — de la Lande, par. de Moisdon. Réf. et montres de 1427 à 1536, dites par., év. de Nantes, Vannes et Saint-Malo.

D’argent à trois goiilands de sable (Blancs-Manteaux).

Gallezen, sr du Rest, par. de Plabennec. Réf. 1426, dite par., év. de Léon.

Echiqueté d’argent et de sable, au lion d’or brochant. Fondu au xv" siècle dans du Beaudiez.

Gallio (le).

Réf. 1447, par. de Plougonvelin, év. de Léon.

De gueules au chevron brisé d’ur, accomp. de trois têtes de lion arrachées de même.

Guillaume, archer en 1420 dans une montre de -Jean de Penhoêtpour le recouvrement de la personne du duc, anobli en 1439.

Yves-Philippe, sr de * Kerisouèt, cavalier à la revue de l’arrière-ban de Cornouaille passée par Vauban, en 1694, épouse Marie-Gabrielle Buet, dame de Closneuf, de la par. de Rostrenen.

Gallicher (orig. du Limousin), sr de Courtillan, demeurant à Josselin. Déb., réf. 1669, ress. de Ploèrmel.

D’azur à la fasce d’or, accomp. en chef d’une coquille d’argent, accostée de deux étoiles d’or et en pointe d’un coq contourné de même (Arm. 1696).

Gallichon (orig. d’Anjou), sr de Princé, — de Courchamp. D’azur à la fasce d’or, accomp. de trois canettes d’argent.

Zacharie, receveur des traites foraines d’Anjou, père de Louis, conseiller au parlement de Bretagne en 1633.

Gallivier (du), sr de la Haye-Veillet, — du Breil et de la Barillière, par. de Martigné, — de la Garenne, — de la Brosse, — de la Moinerie.

Ext. réf., 1671, six gén., réf. 1513, par. de Martigné-Ferchaud, év. de Rennes. D’argent au chevron de sinople, accomp. de trois croisettes de même. François, fils de Pierre, vivant en 1513, épouse Julienne de la Raimbaudière.

Gallois (le).

Réf. et montres de 1427 à 1481, par. de Pommerit-Jaudry, év. de Tréguier.

Porte un croissant accomp. de six étoiles (Sceau 1381).

Geoffroi, ratifie le traité de Guérande en 1381 ; Hervé prête serment au duc entre les nobles de Goôllo et Tréguier 1437. Le sr de Kerandraon, par de Pléneuf, év. de Saint-Brieue, déb. à la réformation de 1669.

Gallois (le) (orig. de Provence), srde la Tour, — vicomte de Glené. De sable au sautoir d’or (La. Ch. des B.). Un intendant de Bretagne en 1728.

Gallopb (orig. de Nivernais).

D’argent à la fasce de gueules, chargée d’une rose d’argent et accomp. de trois grappes de raisin de pourpre ; à la bordure engreslée de gueules. Nicolas, président aux enquêtes en 1583.

Gallou, sr de Trévannec et de Kercorentin, par. de Plomelin, — de Kerguern, par. de BeuzeoCap-Caval.

Réf. et montres de 1426 à 1562, dites par. et par. de Ploneour, év. de Cornouaille.

D’or au léopard contourné d’azur.

On trouve Jean Gallou, demeurant près de Pont-l’Abbé, anobli en 1468.

Galloudec (le), sr de la Villeblanche, par. de Canihuel, — de Kerphilippes, par. de Saint-Martin-des-Prez.

Réf. et montres de 1426 à 1562, dites par. et par. de Saint-Mayeux, Plussulienet Lanrivain, év. de Cornouaille.

D’azur à trois coquilles d’argent (Arm. de l’Ars.).

Jean, employé à la réformation de 1445, paroisse de Plussulien, anobli et franchi par grâce, plus que vingt-deux ans a ; et a servi en armes dempuis, quand on faisoit les mandements, et est puissant de servir et n’est contributif.

Galmelière (de La), voyez Fournier.

Galven, srde Kerambellec, par. de Plourivo, év. de Saint-Brieuc. (G. JeB.) Gahepin .

D’argent à deux fasces nouées de gueules, accomp. de huit merlettes de même, 3. 2. 2. 1. (G. le B.), comme Kerangréon, Matignon et Yacenou.

Ganay (orig. de Bourgogne), sr de Sàvigny, — de Persan, — de la Bussière, — de Belmont, — de Montauglan.

D’argent à la fasce de gueules, chargée de trois roses d’or, 1. 2. accostées de deux coquilles de même.

Jean, premier président aux Grands-Jours de Bretagne en i 493 et chancelier de France en 1507, accompagna le roi Charles VIII à Naples en 1495, fut marié à Jeanne Boislesve et mourut en 1512, sans postérité.

Garabouet, sr de la Garabouëtaye, par, de Mélesse, — de la Ferrandière et de Launay par. de Montreuil-le-Gast. Réf. de 1427 à 1513, dites par. et par. de Vignoc et la Méiière, év. de Rennes. Tome I. 54

Guillaume, homme d’armes dans une montre de 1420 pour le recouvrement de la personne du duc ; autre Guillaume fils de Raoul, notaire de la cour de Rennes en 1500, épousa Jacquette Haugoumar, dont les enfants furent trouvés contributifs à rouages en 1513. On trouve encore : Guillaume, sr du Porzou, paroisse de Tréglamus, évéché de Tréguier, anobli en 1462 avec permission de porter les armes du manoir du Porzou à lui donné par maître Jean Lohaer, son oncle, conseiller du duc ; et Jean et Olivier, père et fils, archers dans une montre de 1481, paroisse de Tréglamus.

Garangier (le), sr de la Forest, par. de Plénée-Jugon, — de la Piguenaye, par. d’Hénansal, — de Lourme, — de la Vallée, — de Kergu, — du Boisbec.

Ext., réf. 1670, sept gén., réf. et montres de 1469 à 1535, par. de Plénée et Hénansal, év. de Saint-Brieuc.

D’argent à deux fasces de gueules, accump. de trois écoubles (oiseaux de proie) de sable, membrées et becquées de gueules (Sceau 1277).

Philippe, fait une fondation à Boquen en 1266; Bertrand, vivant en 1469 épouse Simone, dame de la Piguenaye.

Garat (le), srde Kermodetz et de Kereven, par. de Plestin. Déb., réf. 1670, ress. de Lannion.

Garaye (la), par. de Taden, év. de Sainl-Malo, seigneurie érigée en vicomté en 1654 et en comte en 1685 en faveur du sr Marot, voyez Marot.

Garde (de La), sr de la Rive, — des Croix, par. de Sautron, — de la Conterie, — des Ragotières. Déb., réf. 1669, ress. de Nantes.

Ecartelé aux 1 et 4 : de gueules, à trois croisettes vidées d’or ; aux 2 et 3 : d’or à la bande d’azur (G. le B.).

François, conseiller au présidial en 1612 et échevin de Nantes en 1654.

Garde (de La), sr dudit lieu, par. de lluca. Réf. 1481, dite par., év. de Saint-Brieuc.

Gironné d’hermines et de gueules de huit pièces (G. le B.), voyez Boutier et Massuel.

Fondu dans du Cleuziou puis Raison.

Garde (de La), sr de Kercadoret, — de Keiyven, — de Rosancoët, — de Kervénan, — de Kerstrat, par. de Coray. Déb., réf. 1668, ress. de Quimper.

D’azur au chevron d’or, accomp. en chef de deux croissants d’argent et en pointe d’une main, tenant une garde d’épée de même ; aliàs: d’azur à doux jumelles d’argent, une poignée et garde d’épée de même, brochante. (Arm. 1696).

Jean, pauvre méhaignant, dit être noble homme exempt de payer, réformation de 1427, paroisse de Plouzané et a trois fils à la guerre, montés et armés.

Gardien (le), sr de Kersaludo.

Déb. àl’intend. en 1710 ; montre de 1481, par. de Pédernec, év. de Tréguier.

Gardix, s{{e|

Gardin, sr de la Gerberie, — de la Glétière, de la * Bourdonnaye, de la Villarmois etde la Bretonnière, par. de Pacé, — de Lestrillay, par. de Brutz, — du Plessix, du Brossay et du Bois-Hamon, par. de la Couyère, — de Classé, par. de Saint-Gilles, — du * Bois-du-Lié, par. de Chelun, — de la Pillardière, par. de Martigné-Ferchaud, — de Lossae, — de la Marchée, par. de Saulnières.

D’azur à trois gerbes de blé d’or.

Jean, srde la Gerberie, échevin Je Rennes en 1644 et député aux Etats de 1665, marié à Jacquemine Avril, dame de Lestrillay ; un audiencier et deux secrétaires du Roi depuis 1675, le premier créé maire de Rennes en 1093 ; un archidiacre du Désert, † 1709 ; un président aux comptes en 1770 ; un sous-lieutenant au régiment de Marbœuf (dragons), chevalier de Saint-Louis pour sa belle conduite au combat de Saint-Cast en 1758, lieutenant-colonel aux dragons (Dauphin) en 1780 et six autres chevaliers de Saint-Louis depuis 1770 ; quatre lieutenants de la Maréchaussée de Bretagne depuis 1685, dont l’un reçut lettres d’approbation de services en 1786 ; un maréchal de camp, † 1838.

Gardin, sr de la Chesnaye, év. de Saint-Malo.

D’azur à une losange et demie d’argent, parti d’argent à une chouette et démit ; de sable ; aliàs : d’argent à une fasce de gueules, parti de gueules à une molette et demie d’argent.

Josselia, capitaine de frégate, anobli en 1697 ; Luc, son fils confirmé en 1716.

Garec, en Français Jambu, sr de Bbtgouëz, par. du Faouét, — de Coëtmenguy et de Launay, par. de Ploujean.

Réf. et montres de 1420 à 1562, par. du Faouèt et Langonnet, év. de Cornouaille.

De sable l’retté d’or, comme Perrot, Plouëzoc’h, Quenquizou et Kerbuzic ; au franc canton de même, chargé d’un lion de sable, armé et lampassé de gueules (G. le B.).

Garenne (de La), sr dudit lieu, par. de Plusquellec. — de Kerollivier, par. de Botoha,

— de Kerguiridic, du Follezou etde Cree’hmilin, par. de Trégourez, — de Penalan, par. de Loperhet.

Réf. et montres de 1445 à 1536, par. de Plusquelle3 et Botmel, év. de Coruouaille.

D’hermines au greslier de sable ; au chef de gueules, chargé de Irois fleurs de lys d’or (Arm. de l’Ars.).

Garennes (des), en breton Goaremmou, év. de Tréguier.

De sable à deux branches de palmier d’argent (G. le B.)., comme Baruau et Gourvaou.

Garennes (des), sr de Kerronan.

Réf. 1513, par. de Plésidy, év. de Tréguier.

D’argent au chevron de gueules, accomp. de trois têtes d’oiseau arrachées de sable (G. le B).

Gares, sr de Kerdalmez, par. de Vieuxbourg de Quintin.

D’argent à la croix de sable, cantonnée de quatre trèlles de même (G. le B.).

Garic, sr de Troguern, par. de Trébeurden.

Réf. et montres de 1427 à 1481, dite par., év. de Tréguier.

D’argent au cœur de gueules, couronné d’or (G. le B.).

Garic, srdu Prat et de Leindrez, par. de Plounévez-Moèdec, — du Roudour, en Léon, — du Bodonn, par. de Lanmeur.

Réf. et montres de 1427 à 15S3, par. de Plounévez-Moèdec et Guerlesquio, év. de Tréguier.

D’or à la fasce de gueules, accomp. de trois coquilles de même.

Garin, sr de la Fontaine.

Réf. 1423, par. de Lanloup, év. de Dol, enclaves de Saint-Brieuc.

De gueules à l’aigle d’or, accomp. de six cartouches ou écus drargent en orle. Jean, secrétaire du duc en 1404.

Garjan ou Gargian, sr de Kerversault, par. de Pommerit-Jaudy, — de Penpral, par. Je Penvenan, — de Troguindy, par. de Tonquédec, — du Rudounou, par. de Camlez, — de Kerméno, — de Kerangouez.

Anc. ext., réf. 1668, huit, gén., réf. et montres de 1427 à 1543, dites par. et par. de Brélévenez, év. de Tréguier.

D’argent au lion de sable, accomp. de trois (aliàs : de six) merlettes de même. Etienne, épouse Jeanne de Kerguézay, veuve en 1437.

Garlouot (du), sr de Kervégant, par. de Plouha, — de Kersaliou.

Anc. ext., réf. 1669, six gén., réf. et montres de 1427 à 1481, par. du Faouêt. et Quimper-Guézennec, év. de Tréguier.

D’azur à trois châteaux d’or.

Guyomar, prête serment au duc entre les nobles de Tréguier et Goêllo en 1437 ; Jean, vivant en 1500 épouse Marie Raoul ; Rolland, fils Jean, vivant en 1540 épouse Julienne de la Lande.

Garmeaux (de), sr dudit lieu, par. de Janzé, — de la Hannetière, par. de Lalleu, — de la Rivière, par. d’Amanlis, — du Verger, — de la Hauteville, — de la Noue, — du Bourgneuf, par. de Brie, — de la Chauvelière, — de Saint-Luc, — de la Grandmaison, — de Goa-îoual, par. de Plougonven.

Anc. ext., réf. 1669, sept, gén., réf. 1427 à 1513, par. de Janzé, Lalleu-Saint-Jouin et Amanlis, év. de Rennes.

De gueules à trois épées d’argent, les pointes en bas ; au chef d’or.

Pierre, vivant en 1513, épouse Aliette du Val.

La branche aînée fondue vers 1500 dans Couaisnon.

Garnier, sr de la Barillière et du Plessix-Brouart, par. de Mouzillon, — du Mortier, par. de Remouillé.

D’argent fretté de gueules ; au chef de sable,|chargé de trois étoiles d’or.

Maurice, sr de la Barillière et Catherine de Rochereul, père et mère de Marguerite, fille d’honneur de la reine de Sicile, mariée en 1414 à Pierre Pantin, sr de la Hamelinière.

Etienne, premier panetier de la duchesse Marguerite et Isabeau la Bigaude sa femme, première demoiselle de ladite duchesse, eurent leur terre du Plessix franchie en 1460.

Gahnier, sr de la Ville-Garnier et de Botherel, par. de Quessoy, — de Beauchesne et de la Riollays, par. de Bédée. Réf. et montres de 1423 à 1M3, dites par., év. de Saint-Brieuc et Saint-Malo.

D’argent au treillissé de gueules, cloué d’or, semé de roses de gueules, une dans chaque claire-voie (Sceau 1300), comme Hingant.

Jean, châtelain de Morlaix en 1306 ; Olivier, prête serment au duc entre les nobles de Moncontouren 1437.

Les s" de Keruault, paroisse d’Allineuc, du Quêlineuc et de Kerigant, paroisse du Bodéo. de Cléhunault, paroisse de Saint-Martin-des-Prés et de * Bodèlèac, par. de Saint-Gildas, de même nom et armes, remontent k Jacques, époux’en 1515 de Jeanne Jégou.

Garnier (orig. de Champagne).

Parti au 1 : d’azur à la croix tréflée d’or ; au 2 : burelé d’or et de gueules. Un évêque de Vannes en 1826 † 1827.

Garnier (orig. de Champagne), sr de Villy — des Moulins, — du Bois-Berlrand, par. de la Chapelle-Chaussée, — de la Folletière et de Montlerrand, par. de Saint-Hélen, — de la * Villesbiest, par. de Caulnes. Maint, àl’intend. en 1714, cinq gén., ress. de Dinan.

D’argent à trois haches d’armes de sable.

Claude, sr de Villy, marié en 1498 à Françoise Coubert ; Jean. sr des Moulins, petit-flls des précédents, gendarme des ordonnances du marquis da Coêtquen, partage noblement en 1590 et s’établit en Bretagne, où il épousa Gillette Bardoul, de la maison de Closneuf, paroisse de Caulnes.

Garnier, sr des Auhrays, — de l’Hermilage, — de Kervidal, — de Pencrec’h. Déb., réf. 1669 et à l’intend. en 1703, ress. de Rennes et Morlaix.

D’argentà deux bandes de gueules, ùl’orlede six coquiIlesdemême(Arm.l095;.

Garnier, sr du Vautouraude et du Fougeray, par. de Saint-Meloir-des-Ondes, év. de Saint-Malo.

D’or parti d’azur, au i : chargé d’une coquille d’azur en pointe ; au 2 : chargé d’une coquille d’or en chef ; une épée d’argent la pointe en haut, posée en bande sur le tout.

Jean, sr de Chambraux, commandait une nef sous les ordres de Jacques Cartier ei découvrit avec lui le Canada en 1531 ; Jean-Bapliste-Yves, anobli pour services de mer en 1723.

Garnier (orig. du Poitou), sr de la Gu’rinière, — de Surin.

Gironné d’or et de gueules de douze pièces, aliàs : d’azur au chevron d’or, chargé en chef d’un croissant de gueules, et accomp. de trois étoiles d’or. Trois conseillers au parlement de Bretagne de 1593 à 1632.

Garo (du), sr dudit lieu, par. de Plceren, — de Kergoff, par. de Pluvigner, — de Bojust, par. de Pluraergat.

Réf. et montres de 1426 à 1481, dites par., èv. de Vannes.

D’argent à deux fasces de sable. Devise : Qualitate et quantitate.

Jean, croisé en 1218, fonda à son retour la chapelle de Béthléem près Vannes ;Jean, sergent féodé au parlement général tenu à Vannes en 1462. Fondu vers 1500 dans Kerméno.

Garo (du), sr de Kerdec, par. de Plouzané.

Réf. et montres de 1447 à 1534, par. de Plouzané, év. de Léon.

D’or à trois sarcelles de sable.

Fondu en 1627 dans d’Andigné.

Garoixes (de).

Vairé d’or et de gueules (Arm. de l’Ars.), comme Besné.

GarOuëT (de), sr dudit lieu et de la Longrais, par. d’Erquy.

Auc. ext. chev., réf. 1609, huit gén., réf. et montres de 1440 à 1535, par. d’Erquy, év. de Saint-Brieuc.

D’azur au chevron d’argent, accomp. de trois coquilles de même.

Olivier, vivant en 1373 épouse Hermine Constantin ; Geoffroi l’un des gentilshommes de la maison de la Reine en 1496.

Fondu dans Boisgelin.

Garrault, sr de Blainville, — de Villemoy, près Verneuil.

D’azur au lion d’or, accomp. d’étoiles de même sans nombre.

Thibault, bourgeois d’Orléans, maire de Sully et receveur des marchands de la Loire, père de Jean et ce dernier de Louis, conseillers au parlement de Bretagne en 1557 et 1577.

Garreau. sr de l’Hommeau, — du Bois-ès-Loup, par. de Couëron, — des Eslangs, par. de la Limousinière. D’b., réf. 1670, ress. de Nantes.

D’azur à deux bustes de pucelle d’argent, une Heur de lys d’or en abyme (Arm. 1696), comme Roquefeuil.

François, échevin de Nantes en 1631.

Garrel, sr de Sainte-Anne, par. de Saint-Quay.

Réf. et montres de 1441 à 1543, par. de Saint-Quay, év. de Dol, enclaves de Saint-Brieuc.

Jean, se dit noble, réformation de 1441, paroisse de Saint-Quay, et s’arme ès mandements généraux et s’aide de marchandises ; et toutefois n’a pas coutume de contribuer. Gareouaye (de La), sr dudit lieu, par. de Pleumeleuc, év. de Saint-Malo.

D’argent à la fasce de sable, accomp. de trois merlettes de même (Arm. de l’Ars.)

Fondu dans Brullon.

Garsenlan, (orig. d’Anjou), sr de la Perrière, — de Juillé.

Fascé de gueules et d’argent de huit pièces ; au chef d’or, chargé de deux lions affrontés, l’un de gueules et l’autre de sable.

René, conseiller du roi au siège présidial d’Angers en 1698 ; deux maîtres des comptes depuis 1705.

Garspehn (du), sr dudit lieu et du Cosquer, par. de Piougonven, — de Kertanguy, — de Kermoal, par. de Plusquellec, — de Langoat, — de ChefdevillJe, — du Lojou, par. de Bourbriac, — de Rosperez.

Anc. ext., chev. réf. 1670, neuf gén., réf. et montres de 1441 à 1543, par. de Piougonven, év. de Tréguier. ^

D’or au lion de gueules, accomp. de sept billettes d’azur en orle, voyez Pastour. Devise : Qui s’y frotte s’y pique, et : En bon espoir.

Robert fils Guyon, vivant en 1441, épouse Marguerite de Coêtquis. La charge de sénéchal ducal de Guingamp était héréditaire dans cette famille, qui a produit Pierre, panetier de la reine Claude de France en 1518.

La branche ainée fondus dans Kerloaguen, puis Carné ; d’où la seigneurie du Garspern a passé aux Kersauson ; la darniêre branche éteinte de nos jours.

Gascher, srdes Burons, par. de Thourie, — de la Chevronnière, du Val, dela Béguinais et du Rouvre, par. de Rougé, — du Tertre, — de la Coquerie, par. de SaintAubin-des-Châteaux, — de la Jouardaye, par. des Fougerets.

Ext. réf. 1669, six gén., réf. et montres de 1513 à 1544, par. de Thourie, év. de Rennes et Saint-Aubin-des-Châteaux, év. de Nantes.

Parti d’argent et d’azur, au croissant de l’un en l’autre.

Anne, épouse en 1495 Jeanne du Moustoir, dont Guillaume, maître des requêtes à la chancellerie en 1551; un conseiller au parlement en 1604.

Gascher, sr du Chesne, par. de Bréhand-Moncontour.

Déb., réf. 1668, ress. de Saint-Brieuc.

Gaschehie (de La), par. de la Chapelle-sur-Erdre, év. de Nantes, marquisat en 1775 sous le nom de Charette, en faveur du sr Charette, voy. Charette.

Gascoing (le), sr de la Villeboulier, par. de Saint Donan, — de Quembro, — de Saint-Brandan, par. de ce nom, — du Chesnay, — de Kcrgommeaux, par. de SaintTuriaff de Quintin.

Anc. ext. réf. 1669, neuf gén., réf. et montres de 1449 à 1535, dites par., et par. de Pordic, év. de Saint-Brieuc. D’or au chevron de gueules, accomp. de trois quintefeuilles de même, voyez

RUfflAy (dU) et QUIllIguIZIAu.

Guillaume, témoin d’une donation à Beauport en 1224; Alain, vivant en 1420, aïeul de Tristan, marié à Olive Bouôssel ; un chevalier de Malte en 1657. Un e branche ne porte depuis plusieurs siècles que le nom du Rufflay ; voyez Rufflay (du).

Gasnat, sr de Maroles, par. de Moutiers, év. de Rennes. Déb. réf. 1669, ress. de la Guerche.

Gassion (orig. du Béarn), sr du Coing, par. de Saint-Elienne-de-Corcoué, — des Cloudis et de la Lardière, par. de Saint-Jean-de-Corcoué. Ext. réf. 1668, trois gén., et maint, à l’intend. en 1701, ress. de Nantes.

Ecartelé au 1 et 4 : d’azur à la tour d’or ; aux 2 et3 : d’argent à l’arbre de sinople ; un lévrier de gueules, accolé d’or, passant au pied. Devise : Nec frustra curret.

Guillaume, sénéchal d’Oléron et de Sauveterre en 1499, épouse Jeanne d’Abbadie ; Hugues, chevalier de l’ordre, capitaine des ville et château de Nantes, fit le comte de Soissons prisonnier de guerre en 1589 ; Pierre, capitaine des gendarmes du duc de Mercœur en 1590. 0

La branche restée en Béarn a produit : Jean, maréchal de France, tué au siège de Lens èn 1647, qui portait les armes de Foix au 26 quartier, a cause de sa mère, nièce d’un bâtard de Foix ; deux lieutenants généraux des armées du Roi en 1677 et 1696.

Cette branche s’est éteinte en 1746.

Gasté (de) (orig. du Maine), sr de Saint-Mars-sur-Colmont, — de la Cour, par. de Commer, — de l’Epinaye-Taillis, — de la Pallue, par. de ce nom.

D’or au lion morné de gueules (Arm. 1696).

Un procureur du Roi au grenier à sel de Mayenne en 1700 ; un capitaine de dragons, appelé à l’assemblée de la noblesse du bailliage du Maine en 1789, pour l’élection aux Etats-Généraux.

Cette famille s’est alliée en Bretagne aux Mèlovel de la Haichois, Gilart de Larchantel, Visdelou, la Haye-Saint-Hilaire et Kermel.

Gastinaire (de), du Piémont, maint, en Poitou en 1666), sr de la Preuille, par. de Saint-Hilaire-de-Loulay, — des Houmeaux, par. de Mouzeil.

D’azur à deux os de mort d’argent en sautoir, cantonnés de quatre fleurs de lys d’or. Devise : Vincendum aut moriendum.

César Arborio, sr de Gastinaire, natif du Piémont, naturalisé par lettres de 1509 marié à Françoise Bastard, dame de la Preuille, en Poitou ; Mercurin, frère du précédent, chancelier de l’Empereur et cardinal en 1529; un page du Roi en 1702,

Fondu en 1710, dans Paris de Soulanges.

Le nom ancien de cette famille est Arborio.

Gastineau, sr de Vieille vigne, par. de ce nom, — de la ttouxière, par. de Saint-Philbert de Grand-Lieu, — de la Motte-AIeman, par. de Saint-Nazaire, — de Kernével, par. de fiatz.

Maint, par arrêts du conseil de 1707 à 1773 ; réf. 1513, par. de Saint-Guénolé de Batz, év. de Nantes. D’azur au chevron d’argent, accomp. de trois cygnes de même.

Jean, époux en 1359 de Marguerite de Brénezay ; Guillaume, écuyer dans une montre reçue àEtampes en 1411 ; François, maréchal des logis des chevau-légers du Dauphin en 1672.

Uatechair, sr de la Hellaye, par. de Sulniac, — de Kerropertz, — de Launay, par. de Josselin, — de Richecour et de Trévarec, par. de Guéhenno, — des Vaux, — du Ronceray, — de Lavouas, —- de Kergonan, — de Lanruz, — du Ros, par. de Nivillac, — de la Vallée, par. de Campénéac, — de Roblin, par. de Ploèrmel, — de Craffel, par. de Baden.

Maint à l’intend. en 1706, cinq gén., ress. de Vannes.

De gueules à trois fusées d’or en fasce (Arm. 1696).

François, époux d’Olive Bernard, président au présidial de Vannes en 158î et député aux Etats royalistes de Rennes en 1590 ; plusieurs secrétaires du Roi depuis 1598.

Gatinais (de La), voyez Bernard.

Gaubert Ou Gobert, sr de Cerisay.

Déb. à l’intend. en 1701, ress. de Dinan.

D’azur à deux maoles d’argent en chef et une coquille de même en pointe ; écartelé d’argent à six billettes d’azur, posées 2. 1 et 1. 2, et un croissant de même en pointe (Arm. 1696.)

Un secrétaire du Roi à la chancellerie de Rennes en 1668 et un autre à la cour des aides de Clermont-Ferrand en 1797.

Gaucher (le), sr de la Perrière, par. de Saint-Gilles, — du Plessix, — du Coudray, par. de Villamée.

Ext., réf. 1670, cinq gén., réf. 1513, par. de Saint-Gilles, év. de Rennes.

D’argent à la croix alésée de gueules, cantonnée de quatre roses de même.

Jean, de la paroisse de Saint-Gilles, anobli par le duc Pierre en 1452 ; Raoul, archer de la garde, reçoit dix livres dix sols pour porter le béguin du duc en 1488 ; Jean, Alain, Bertrand et Maxime exempts de fouages en 1513, par vertu de certain mandement de rabat d’un feu.

Gaudé, sr du Breil et du Pin, par. d’Iffendic.

Déb., réf. 1668, ress. de Rennes.

D’argent à l’hermitage de gueules, terrassé de sinople, le tout entouré d’un chapelet d’azur (Arm. 1696).

Un secrétaire du Roi en 1620 ; un référendaire en 1662.

Gaudemont, sr de Montferrier, — de la Baronnais, — de la Clôture, — des Morandais, — de la Lande-Boudan, par. de Maroué, — da Bourgneuf. Ext., réf. 1658, Ogén. ; montre de 1469, par. de Plouguenast, év. de Saint-Brieuc.

Coupé au 1 : d’argent à la bande de gueules ; au 2 : de gueules à sept billettes d’argent, 3. 3. 1.

Gaudigier (le), sr de la Graffardière et de la Vairie, par. de Mécé, — du Rocher, par. d’Izé.

Anc. ext., réf. 1669, six gén., réf. de 1439 à 1513, dites par., év. de Rennes. D’argent à la croix pleine de gueules, cantonnée de quatre tourteaux de même. Guyon, vivant en 1466 épouse 1o Guillemette Léziart, 2o Jeanne Aubry.

Gaudin, sr de la Vallée, par. d’Andel, — de la Sauldraye, — de la Villebougaud, — du Perray, par. de Maroué, — de la Chapelle, — des Noës, — de la Chesnais, — de Trébessant, — de Beauchesne.

Anc. ext., réf. 1669, cinq gén., et maint, à l’intend. en 1702 ; réf. et montres de 1448 à 1535, par. d’Andel et Hénan-Bihen, év. de Saint-Brieuc.

De gueules au croissant d’argent, accomp. de trois roses de même, comme Gourdel et Raoul. . \

Jean, vivant en 1505 épouse Béatrix Créfet.

Gaudin, sr de Martigné, par. de ce nom, — d’Assé et de Lavardin, au Maine. Réf. de 1478 à 1513, par. de Martigné-Ferchaud, év. de Rennes.

J)e gueules à cinq fleurs de lys d’argent en sautoir (Sceau 1270) ; aliàs : écartelé d’azur au lion d’or, le champ semé de fleurs de lys de même, qui est Brienne de Beaumont.

Jean, chevalier, épouse en 1382 Marguerite de Brienne — Beaumont, dame de Martigné ; Pêan, grand-maitre de l’artillerie de Bretagne, en 1470. La branche de Lavardin fondue dans Riboulle puis Beaumanoir.

Gaudin, sr de la Chauvinière, — de la Pillardière, év. de Nantes.

Guillaume, secrétaire du Roi en 1575 épouse Hélène le Roux ; Artur, conseiller, puis garde scelau parlement en 1581, marié à Madeleine Cailleteau.

Gaudin, sr de la Guichardais, par. de Savenay, — de la Bérillais. Déb. réf. 1668, ress. de Nantes.

D’or au daim saillant de sable et une fasce en divise de même, brochante (Arm. 1696).

Gaudrion (orig. du Berry), sr de Monteaux, — de Chaillon, — de Faverolles, — de Pouloumen, — de la Ville-Morvan, par. de Pleudihen, — de la Guimardière. Ext. réf. 1670, cinq, gén., ress. de Dinan.

D’or au chevron d’azur, accomp. de six coquilles de même, 3. 3.

Louis, fils de Jacques, épouse en 1553 Marie le Forestier ; Jacques, s’établit en Bretagne, où il épousa en 1654 Marguerite de Saint-Meleuc, dame de Saint-Germain.

Gaulay (de), sr de Boisthébaud, — du Boisguy, par. de Parigné, — de Mesbernard, — de la Morinays, par. de Louvigné-du-Désert, — de la Baratière, par. de Notre-Dame de Vitré.

Ane. ext. chev., r^f. 1669, treize g4n., réf. de 1478 à 1513, dites par , év. de Rennes.

D’azur à ia fasce d’argent, chargée de trois quintefeuillcs de gueules.

Geofffoi, chevalier en 1257, marié à Arture de Vaucel. (Famille éteinte).

Gault (orig. du Maine), sr de l’Épinardière, par. de Saint-Bi-1, en Bélin, — du Tertre-Vallière, — fie Rougeraont, — du Bay, — du Plessix, — de Branseuc, par. de Concoret.

D h à l’intend.en 1699 ; puis maint, au pari, de Bretagne eu 1743 (G. G.) et admis aux Etats de 1744.

D’azur à l’épervier d’argent perché, de même, membré, becqué et grillé d’or.

Julien, sr de l’Epinardière, époux en 1450 d’Adenelle de Saint-François, de la maison du Ronceray, paroisse de Marigné, auteur 1o des srs du Tertre-Vallière, établis en Bretagne, qui ont produit un lieutenant-général au siège de Ploermel en 1597, dont les descendants se sont éteints depuis 1744 ; 2o des srs de la Brillaudière et du Boisdomer, en Touraine, éteints, qui ont produit quatre maires de Tours de 1586 à 1629 et deux évéques de Marseille en 1639 et 1640.

Les s" de Beauchesne, par. du Theil, de la Galmandière, par. de Châteaubourg et de Bonneval, de même nom et armes, remontent à Antoine, procureur fiscal de la châtellenie du Theil, mort en 1619 et ont produit deux substituts du procureur-général au parlement de Rennes depuis 1718 et un général de brigade, baron de l’Empire fà Dantzick en 1813.

Gaultier, Gauthier Ou Gautier, sr du Plessis-Raffray, par. de Domagné.

Ext., réf. 1670, 0 gén., ress. de Rennes.

D’argent à la fasce de gueules, chargée de trois croissants renversés d’or, et accomp. de trois croisettes de gueules.

Pierre, audiencier a la chancellerie en 1572, anobli en 1578 par lettres vérifiées en 1585 ; trois secrétaires du Roi de 1580 à 1654 ; deux greffiers en chef civils en 1586 et 1590.

Gaultier, sr de la Fontenelle, par. de Saint-Goustan, — de la Ville au-Moine, — du Vieux-Pignon.

Déb., réf. 1669, ress. de Dinan.

D’azur au sautoir accomp. en chef et en pointe d’un croissant et en flancs, de deux étoiles, le tout d’or. (Arm. 1690).

Gaultier (orig d’Anjou), sr de Launay, — de Brulon, — de la Fontaine, par. de Bazoug3s-sur-Loir, au Maine, — de la Crousilière, — de Quinée.

D’azur à la rose d’argent, accomp. en chef de deux étoiles d’or et d’un croissant de même en pointe. Devise : Crescentur ad sidéra.

François, licencié ès lois, procureur fiscal de Châteaugontier en 1539 ; deux conseillers au parlement en 1571 et 1593; un maître des comptes en 1572 et un auditeur en 1611.

Gaultier (orig. d’Anjou), sr de la * Guistière, par. de Saint-Sauveur de Landemont.

Coupé de sinople et d’or, à trois pommes de pin versées, au naturel.

François, conseiller au présidial de Nantes en 1577 épouse 1o Hélène le Tort, 2* Jeanne de Peillac ; Jean, capitaine pour le Roi de cinquante arquebusiers à cheval, à Châteaubriant en 1590 ; Louis, gendarme des ordonnances du maréchal de Saint-Luc en 1639, épouse Perrine Gouro, de la maison de la Barbarinais ; un député de Nantes aux États de 1770 ; un gendarme de la garde du Roi en 1784, chevalier de Saint-Louis, † lieutenant-colonel de gendarmerie.

Gaultier, srdu Grand-Clos, par. de Saint-Gilles.

Réf. de 1427 à 1513, par. de Saint-Gilles, Bain, Chavagne et Chàteaugiron, év. de Rennes.

Perrot, franc-archer de la paroisse de Derval en 1450.

Gaultier, sr de Kerfus et de la Ville-Augal, par. de Saint-André-des-Eaux, — de la Trouveray, par. de Guérande, — de la Ragotièie.

D’azur à trois channes ou marmites d’or.

Pierre, maître des comptes en 1552.

Les s" do la Brosse, paroisse de Saint-Gildas-des-Bois et de Villeneuve, paroisse de Fougeray, déboutés à la réformation de 1668.

Gaultier, sr de Gouraval et de Pouilladou, par. de Prat, — de Kerrel, par. de Tonquédec, — de Kerflacca, par. de Saint-Clet, — du Tertre, près Landerneau, — de Kerdaniel, par. de Cavan, — de la Porte-Neuve, — de * Kermoal, par. de Plouëc, — de Pencrec’h, — de Kerilly, — de Toulalan.

Anc. ext. réf. 1670, cinq gén., réf. et montres de 1469 à 1543, par. de Paimpol et Ploubazlanec, év. de Saint-Brieuc, Prat, Plouëzal, Berhet et le Minihyév. de Tréguier.

D’or à trois losanges de gueules ; aliàs: comme Pavic (G. le B.).

Alain, prête serment au duc entre nobles de Tréguier et Goello en 1137 ; Jean, vivant en 1481 épouse de Jeanne Launay.

Le sr de Penanguer, paroisse de Lantréguer, débouté à la réformation de 1670.

Gaultier srde Kervéguen, év. de Léon.

Ecartelé d’or et de pourpre à quatre clous de l’un en l’autre, les pointes en cœur (Arm. 1696).

Paul, notaireàBrest en 1730 etJacquette Dessalier, père et mère de Paul-Louis, général de brigade en 1793, général de division en 1795 .

Gaultier, voyez Gauthier, et Gautier.

Gaupicher, sr de Blélin, par. de Loudéac, — de la Ville-ès-Bouez, par. de Langast. Réf. et montres de 1423 à 1535, par. de Langastet Plélan-le-Petit, év. de SaintBrieuc et Saint-Malo.

Porte trois pots (Sceau 1316).

Geoffroi et Alix de la Chapelle, sa compagne, reçoivent une concession d’Aliénor de Porhoët dans la forêt de Loudéac en 1264 ; BèalrLv, mariée vers 1360 à Perrot le Prévost de la maison du Bois-Boissel.

Gaurays, sr de la Bonhoramerie, par. de Port Saint-Père, — du Parc-Masure, par. de Guérande, — de Chef-du-Lost et du Plessis, par. de Couëron, — du Fief-l’Evêque, par. de Malville.

D*’b. réf. 1669 ; réf. de 1429 à 1451, par. de Coaôron et Missillac év. de Nantes.

D’or au lion de gueules, chargé de macles d’or, comme Bougrenet.

Jean, fils Hervé, homme de pratique, et Alain, sergent du vicomte de. la Bellière, réformation de 1447, paroisse de Couêron ; Geoffroi, commis des portes de Nantes en 1480. Fondu dans Trèvellec.

Gauthier, sr de Kernabacon, par. de Louannec, év. de Tréguier.

D’argent au greslier de sable en abyme, lié en sautoir de même, accomp. de trois quintefeuilles aussi de sable (G. le B.).

Gauthier sr de Kerguiniou, par. de Bourbriac. Réf. 1513, dite par. év. de Tréguier.

D’or à une chouette de sable enabyme, becquée et membrée de gueules, accomp. de trois molettes de même. Devise : A chacun sa vue.

Gauthier, sr de la Ville-Houeix, de Tréhel, de la Sauldraye et do la Boulaye, par. d’Iffendic, — de Villers.

Anc. ext., réf. 1668, huit gén., réf. et montres de 1427 à 1513, par. d’Iftendic, év. de Saint-Malo.

D’argent à trois fleurs de lys d’azur, surmontées en chef de trois losanges rangées de même.

Jean, vivant en 1450 épouse Marie de la Lande ; Jacques, sr de la Boullaye et de Villers marié en 1699 à Claude-Marie de Beaufort-Canillac, se fixa en Auvergne, où sa postérité est demeurée.

Gautier, par. de Loudéac, év. de Saint-Brieuc.

Kcartelé au 1 : d’azur au lévrier d’or ; au 4 : d’azur au lion d’or ; aux 2 et 3 : de gueules à une jacinthe d’argent, feuillée de sinople.

Un général de brigade en 1805, baron de l’Empire, tué à Wagram en 1809.

Gautron (orig. du Poitou) sr de la Gautronnière, — de la Bordelière, par. de Vallet, — de Saint-Agnès, par. de Saint-Vincent-des Landes, — de la Porcherie, par. du Loroux Bottereau, — de la Bouteillerie, par. de Saint-Donatien, — du Chaucheix, du Plessis-Gautron et de la Ville-Provost, par. de Sévignac, — de la Ville-Mainguy, par. de Plaintel. — de la Ménardais.

Réf. et montres de 1430 à 1543, dites par., év. de Nantes, Saint-Malo et SaintBrieuc.

D’azur à six coquilles d’argent, 3. 2. 1; aliâs : d’azur à dix billettes d’argent, 4. 3. 2. 1.

Paye», croisé en 1248, (cab. Courtois) ; Jean, marié à Thomine de Bois-Adam, tué à la bataille de Poitiers en 1356 ; Rolland, conseiller du duc, en épousant en 1450 Jeanne de Dolo, dame de la Ville-Mainguy, prit les armes de Dolo en en changeant les émaux et leurs descendants les portèrent depuis ; Saoul, tué à la bataille de St-Aubin-du-Cormier en 1488 ; Jacques, en épousant en 1569 Claudine, dame de Robien, en prit le nom pour lui et ses descendants, mais en conservant les armes de Dolo, substituées à celles de Oautron, voyez Robien.

Les s" de l’Espinay, paroisse de Ros-sur-Couaisnon, et du Haut-Keraillé, paroisse de Mérillac, déboutés à la réformation de 1669.

Gauvain Ou Gauvin, sr de la Roche-Moysan, par. d’Arzano, — de Stangbihan et de Penvillart, par. de Kerfeunteun, — de Kerasquer, — de Kerincuff, — de Kernaëret, par. de Plonéour.

Anc. ext., réf. 1670, quatre gén. ; réf. et montres de 1426 à 1562, par. de Plovan, Plonéour et Kerfeunteun, év. de Cornouaille.

D’or à la fasce de gueules, chargée d’une fleur de lys d’argent.

Etienne, fait un accord avec Hervé de Léon en 1324 ; Christophe, vivant en 1562, épouse Anne Pezron.

Gauvain, sr de la Jousselinière. Déb. à l’intend. en 1703.

D’argent au chevron d’azur, accomp. en chef de deux étoiles de même, et en pointe d’un lion de sable ; aliàs: d’argent au chevron d’azur, accomp. de trois glands de sinople et surmonté d’un lambel de gueules (Arm. 1696).

Amaury, secrétaire du Roi en 1631.

Gauvain, srd’Auvais, — de Deauregard, par. de Vertou.

D’azur au chevron palé d’or et de gueules de dix pièces, accomp. de trois hures de sanglier d’or (Arm. 1696).

Gauzerand, sr de la Motte, — du Pressoir, — du Rosel, — des Pommiers, — de la Clarté, par. de Cornillé. Ext., réf. 1670, huitgén., ress. de Rennes.

D’argent à trois bandes de gueules.

Hugues, épouse Françoise Morlion, laquelle testa en 1451.

Gay (le) (orig. d’Anjou), sr de la Fautrière, — de la Bouère, — de la Guimonière, év. de Nantes.

D’argent à trois quintefeuilles de gueules.

Jean, épouse en 1493 Marguerite Pantin, de la maison de la Hamelinière. Gayon.

De gueules à la fasce d’argent, accomp. de trois quintefeuilles de même (Arm. de l’Ars.), comme Eder et Jubin.

GazailÎian ( orig. de Guyenne).

D’azur au chevron d’or, aecomp. de trois flambeaux d’argent, allumés de gueules ; au chef d’argent, chargé de trois croisettes rangées de gueules. Devise : Ardens et lucens.

Un évêque de Vannes en 1864, démissionnaire en 1865 † 1872.

Gazeau, sr de la Gestière. de la ville de Nantes, — de la Boëssière, en Poitou. Maint, réf. 1669, 0 gén., par les privilèges de la chambre des comptes.

D’or à l’aigle éployée de sable. Jacques, maître des comptes en 1664.

Gazet, sr de la Briandière, par. de la Chapelle-sur-Erdre, — de la Mucetière, — du Branday et de la Tour, par. de Port-Saint-Père, — de la Pigossièrc, par. de Pont- Saint-Martin, — du Frost, — du Chatelier, par. de Saint-Léger, — de la Houberie, — de la Vénessais, par. de Bouaye, — du Fief-Guérin, — de Launay, — de la Rouaudais, — de la Grande-Noë. Ext. réf. 1670. trois gén., et maint, à l’intend. en 1702, ress. de Nantes.

D’argent à trois grenouilles de sinople.

Deux échevins de Nantes de (1576 à 1588, et deux conseillers au parlement en 1587et 1625. Geay (le), voyez Jay (le).

Gédouin, marquis de la Dobiais en 1645, par. de Saint-Jean-sur-Couaisnon, — sr de la Boëssière, par. d’Yvignac, — de Mouligné, par. de Domagné, — de la Boulaye, par. de Betton, — de Marolles, par. de Chanteloup, — de l’Estourbillonnaye, par. d’Ercé, près (îosné, — de Bazouges.

Anc. ext. chev., réf. 1669, neuf gén., réf. et montres de 1453 à 1513, par. de Saint-Jean-sur-Couaisnon, Chanteloup et Yvignac, év. de Rennes et Saint-Malo.

D’argent au corbeau de sable.

Jean, épouse en 1400 Catherine du Hallay ; Guillaume, sénéchal de Rennes en 1490; un président à mortier en 1618 ; un page du Roi en 1677, puis gouverneur de Morlaix, † 1702 sans alliance. (Famille éteinte).

Géebert, sr du Bois-Robin, par. de Marcillé-Robert, — de la Meunerie, par. de Drouges.

Réf. 1427, dites par., év. de Rennes.

Losangé, au chef chargé d’un lion (Sceau 1418).

Gefflot, sr des Aïeux, par. de Louvigné, — de Marigny, par. de Saint-Germain-en- Coglais.

Extè réf. 1668, 0 gén. ; réf. 1513, par. de Louvigné-en-Fougerais, év. de Rennes. D’azur à trois quintefeuilles d’argent.

Guillaume, homme partablo, acquit les Aïeux des héritiers d’Antoine Turmel, réformation de 1513 ; trois conseillers au parlement depuis 1583.

Geffrard, sr de la Motte, — du Bois-Cornillé et la Duchaye, par. d’Izé, — de Bernouville, — de Taillis, — du Plessix, — de Lentillière, — des Perrières.

Maint, réf. 1670, 0 gén., et par les commissaires en 1700 et 1703, ress. de Rennes et Nantes.

Losangé d’argent et de gueules.

Deux auditeurs des comptes depuis 1644 ; un lieutenan-colonel au régiment Royal-Comtois en 1772.

Geffroy, en breton Jaffrez, sr du Roc’hglas et de Coëtquelven, par. de Plougourvest, — de Crec’hanpuncze, par. de Plouvorn, — de la Villeneuve, par. de Plouigneau, — de Kermarquer.

Ext., réf. 1670, six gén., réf. et montres de 1443 à 1534, par. de Plougourvest et riouvorn, év. de Léon.

D’or au pin de sinople, au cygne d’argent passant au pied.

Hervé, anobli par le duc Jean Ven 14.32, marié à Jeanne de Guernisac. (Famille éteinte).

Geffroy, sr de Kerisper et de Kervégan, par. d’Arzano, — de la Villeblanche, par. de Saint-Caradec d’Hennebont, — du Roziou, — de Quiligant, par. de Lesbin-Pontscorff, — de Kerbastic, par. de Guidel.

Maint, réf. 1669, 0 gén., ress. d’Hennebont.

D’argent à l’aigle de sable, armée et becquée de gueules ; chargée sur l’estomac d’une croix pattée d’azur, à enquerre. Devise : Volabit sicut aquila.

Yves, sénéchal de Quimperlé, anobli en 1653 ; Catherine, abbesse de la Joie en 1599 ; quatre conseillers au parlement depuis 1673.

Geffroy, sr de Tréoudal, — de Roscam, par. de Saint-Martin-des-Champs.

Anc. ext. réf. 1669, sept gén., réf. et montres de 1426 à 1534, par. de SaintMartin, év. de Léon.

D’argent à la fasce d’azur, surmontée d’une merlette de même, comme Kerhallic, et accomp. de trois étoiles de gueules.

Jean, vivant en 1534, épouse Jeanne de Lanuzouarn.

Les familles Cazin, Cosquerguen, Keraminou, Kergoz, Kerhallic et Le Levier, portent les mêmes armes pleines ou avec différentes brisures.

Geffroy, sr de la Bégassière, — du Cosquer, év. de Tréguier.

D’azur au sautoir d’argent, chargé de cinq coquilles de sable (G. le B.). Eon, se dit noble à la réformation de 1441, paroisse de Plouha, évêché de Saint-Brieuc.

Geffroy, sr de l’Isle, par. de Plumergat, — du Portzmeur.

Déb., réf. 1669, et à l’intend. en 1703, ress. d’Auray et Quimper.

D’azur au sautoir fleuronné d’or, accomp. de quatre trèfles de même (Arm. 1696).

Gellée, sr de Prémion.

De gueules à une fasce d’argent, chargée de trois losanges d’azur, et accomp. de trois têtes de lion d’or (Arm. 1696) ; aliàs : d’azur au compas d’argent. Devise : Signât iter.

Charles, secrétaire au Roi en 1731 ; Jean-Baptiste, maire de Nantes en 1754 et 1776.

Gendre (le), en breton Guéver (le), srde Launay.

Réf. et montres de 1481 à 1543, par. de Langoat, év. de Tréguier. D’azur à quinze larmes d’or, les pointes hautes, 5. 4. 3. 2 et i. (G. le B.).

Gendron, sr de la Gendronnière.

D’azur au franc quartier d’or (Arm. 1696). Aubin, échevin de Nantes en 1690 ; un maître des comptes en 1785.

Gendrot, sr des Rosais, par. de Plérin, — de la Croix, — du Clos-Martin, — de Bellemare, — de la Villehuet.

Anc. ext., réf. 1671, six gén., et maint, à l’intend. en 1702; réf. et montres de 1440 à 1569, par. de Plérin et Saint-Michel, év. de Saint-Brieuc.

D’argent au croissant de gueules,1 accomp. de trois roses de même.

Etienne, de la par. de Dolo, fait une donation à St-Aubin en 1293.

Mathurin, sr des Rosais, vivant en 1506, père d’Yvon, marié à Louise de la Bouexière.

Gennes (de), sr de la Motte, par. de Gennes, — de la Mazure, par. de Châtillon, — du Mée, — de la Mériais et des Hayers, par. de Saint-Martin de Vitré, — de la Baste, par. d’Etrelles, — de Vaudué ; — de la Vieuville.

Déb., réf. 1668; réf. 1513, par. de Châtillon en Vendelais et Saint-Martin de Vitré, év. de Rennes.

D’azur (aliàs : de gueules) à trois genettes ou martres passantes d’or, l’une sur l’autre, comme Josselin.

Jean, écuyer dans une montre de 1392 ; Jean, capitaine de Vitré en i537, marié en 1500 à Hélène Cholet, dame des Hayers, de la Mériais et du Mée.

La branche aînée fondue au xv siècle dans Couaisnon, puis Denèe ; d’autres branches ont fait souche hors de Bretagne et en Angleterre depuis la révocation de l’édit de Nantes ; l’une d’elles a produit un chef d’escadre sous Louis XIV, créé comte d’Oyac en 1698.

Genouillac (de) voyez Verdier (du).

Gentien (orig. de Paris, puis d’Anjou), marquis d’Erigné en 1687, — sr de SaintMacaire, — d’Orvaux.

D’argent à trois fasces vivrées de gueules ; à la bande d’azur, semée de fleurs de lys d’or (Sceau 1369), par concession de Philippe-le-Bel.

Pierre, maître de l’écurie du Roi en 1295, père de Jacques, maître de l’écurie, tué à Mons-en-Puelle, en 1304, Jean, trésorier de France et général des monnaies en 1345 ; JoacJùm, maître des comptes de Nantes en 1682. Famille éteinte en 1745. Tome I. 56

GER

Gentil (le),_sr de Barvédet, par. de Ploëven, — du Pontlez et de Kercaradec, par. de Quéménévon, — de Coëtninon, par. de Plomodiern, — de Kerléven, par. de Ouimerc’h, — de * Rosmorduc, par. de Logonna, -- de Penanvern, — de Quélern, par. de Crozou, — des Rochers, — de Pencran, — de Kerougant. — du Tromeur, — de la Barbinais et marquis de Paroy, en Brie en 1754.

Ane ext., réf. 1668, huit g-^n., et maint, par les commissaires en 1699 ; réf. et montres de 1426 à 1536, par. de Ploëven-Porzay, Quémén^ven et Plomodiern, év. de Cornouaille.

D’azur au serpent volant d’or. Devise : Spargit undèquague venenum et Suis nititur alis.

Jean, au nombre des députés pour aller à la rencontre de Jeanne de Navarre, femme du duc Jean IV en 1386 ; Jean, vivant en 1460, épouse Louise de Tréanna ; Anne, fille d’honneur de la reine Anne, reçoit de cette princesse en 1507, 2000 livres, en faveur de son mariage avec Charles d’O, sr de Maillebois, chambellan et gouverneur de Caen.

Jean, bailli de Quimper, épouse en 1509 Marie de Tréouret ; un chevalier de justice de l’ordre de Saint-Lazare en 1728 ; un colonel, membre de la commission scientifique d’Kgypte, élevé sous la Restauration à la dignité de baron.

La branche de Quèlern éteinte en 1843 ; la branche de Paroy éteinte en 1882 ; une famille de même nom et armes maintenue en Normandie en 1666.

Gentil (le), srde Coatanfroter, par. de Lanmeur, év. de Dol, enclaves de Tréguier. Réf. et montres de 1469 à 1533, par. de Pordic, év. de Saint-Brieuc.

D’or aune fasce de gueules, accoinp. de trois roses de même. Devise : Gentil d’an oll (gentil pour tous).

Perrot, de la paroisse de Pordic, anobli en 1447 ; Hamon, de la paroisse de Plougasnou, anobli en 1463.

Gentil, sr de l’Espinay, — des Hayes, ress. de Rennes.

D’argent à la fasce d’azur, accornp. de trois coquilles de sable (Arm. 1696). Deux avocats au parlement en 1696.

Gentilhomme, voy Espine (de L’).

Georgelin, sr des Rabines, — de Kertanguy, — de Grandpré, — de la Maufredaye, par. d’Uzel, év. de Saint-Brieuc. De gueules au chef d’or, chargé de trois épées rangées de même. René, épouse en 1639 Louise Gicquel, dame de la Maufredaye.

Georglt, sr de la Motte, en Porhoët.

De sable à deux épées d’argent garnies d’or, posées en sautoir, les pointes en bas (Arm. de l’Ars).

Géraldin (orig. d’Irlande), comte de la Penty, en Normandie. Maint, àl’intend. en 1704.

D’hermines au sautoir (aliàs : engreslé) de gueules, chargé en cœur d’une étoile d’or, surchargée d’urt croissant de sable (Arm. 1696).

Cette famille, établie à Saint-Malo depuis 1684, s’est alliée en Bretagne aux Lorgeril, Huchet et du Bourblanc, et a produit un chambellan du Roi, grand bailli d’épée au comté de Mortain en 1712 ; un chevalier et un commandeur de Malte depuis 1718, et un brigadier de cavalerie en 1762.

Gérard, sr du Houssay, par. de Puceul. Déb. réf. 1669, ress. de Nantes.

D’or au houx de sinople (Arm. de l’Ars).

Gérard, sr de la Rivière, par. de Saint-Vincent-des-Landes, — de la Censie et de la Fulinière, par. de Bonnœuvre. Déb. réf. 1670, ress. de Nantes.

D’azur à deux (alinx : trois) bandes d’or, accomp. de trois fleurs de lys d’argent. Guillaume, gentilhomme verrier en 1698, épous. Franeoiso Maillard.

Gérard, sr de la Tellière, par. de la Chapelle-Janson. Déb. réf. 1668, ress. de Fougères.

D’or à trois chevrons de gueules (G. le B.).

Ce nom est employé aux réformations de 1427 à 1513, paroisses ds Chanteloup, SainteJean—sur-Couaisnon, Saint-Oucn de la Rouerie ctBetton, évéché de Rennes.

Gérard, sr de la Garenne, Jpar. de Héric, — de la Couronncrie, par. de Carquefou, — de Nais, par. de Sucé, — de la Colorabière, par. de Petit-Mars, — de la Hardouinaye, par. d’Auverné, — de la Roudouallaye. Déb. réf. 1669, ress. de Nantes.

De gueules au lion d’or, couronné de même ; aliàs : de gueules à trois pots à eau d’or (Arm. de l’Ars.).

Julien, sr de Nais, auditeur des comptes en 1696 ; Nicolas, fils de Simon, conseillerau parlement en 1680.

Gérard, voyez Girard.

Géraui/t, voyez Giraud.

Géraultou Gérot, sr de Mallehère et du Breil, par. de Laignelet. Réf. 1513, par. de Laignelet, év. de Rennes.

D’argent à la fasce de sable, accomp. de trois coquilles de même. Pierre, auditeur des comptes en 1480.

Gerbier, srde Vauloger, — de la Massilaye, — des Clignets. D’azur à trois gerbes de’blé d’or. [graphic]

Un avocatfau parlement de Bretagne en 1676, aïeul d’un célèbre jurisconsulte, secrétaire du Roi à la grande chancellerie en 1759, + 1788.

Germondaye (de La), voyez Potier.

Germiny (de), voyez Bègue (le).

Gérot, év. de Tréguier.

D’argent à trois chevrons de sable (G. le B.), comme le Long et Neufville.

Gérut, sr du Vivier, — de la Sangle.

De gueules au lion couronné de sable, accomp. de trois croisettes d’argent (Arm. de l’Ars).

Gervais, sr de la Vallée, par. de Paramé, — du Tertre, — du Moulin-Neuf, — de la Mabonnais.

Maint, au conseil en 1720, six gén., ress. de Saint-Malo.

D’or à une pomme de pin de sinople, posée en chef à dextre, une chouette de sable à sénestre et un crapaud de sinople en pointe.

Jean, de la paroisse de Mauron, anobli en 1441, épouse Françoise de la Chapelle ; Pierre. échanson du duc en 1462, épouse Jeanne du Bois-Jagu.

Gervaisais (de La), voyez Magon.

fîervier, sr de la Pilardière, par. d’Oudon, — des Bouteilles, par. du Bignon, — de la Varanne-Saint-Père, par. de Mésanger. Maint, à l’intend. en 1702, sept gén., ress. de Nantes.

De sable à une fleur de lys d’or.

Guillaume, vivant en 1420, épouse Félicité Guinement.

Gervinais (de La), voyez Fer (le).

Geslin, sr de *Tréraargat, par. de Plélo, — de Kerourio, — de Keivourtois, — de Châteaunoir, — de Boisby et de Peccaduc, par. de Carentoir, — du Verger, — de Coetcouvran, — de la Villeneuve, de la Ville-au Febvre et de * Bourgogne, par. de Lantic, — de la Ville-Prigent, — de Richeville, — de Bringolo, par de Goudelin, — de l’Étoile, par. de Langoat, — des Granges, par. d’Hénon, — de Prédavy, — de Pontaniou, — de Suville, par. de Trémeloir, — de *Kersolon, par. de Plérin, — du Moustier.

Anc. ext. chev., réf. 1669, neuf gén., réf. et montres de 1423 à 1535, par. de Plélo, Lantic et Trégomeur, év. de Saint-Brieuc.

D’or à six merlettes de sable, 3. 2. 1.

Jean, écuyerdans une montre de du Guesclin en 1371 ; Maurice, vivant en 1430, père de Guillaume, marié à Marguerite Botherel ; Raoul, abbé de la Chaume en 1502; deux

présidents aux enquêtes depuis 1705 ; un page du Roi en 1699 ; une fille à Saint-Cyr en 1734 ; un maréchal de camp en 1792 ; un général de brigade de nos jours. La branche de Peccaduc fondue dans la Ruée puis Picot.

Geslin, srdes Hayes et du Boisbriand.

Réf. 1513, par. de Bréal-sous-la-Gravelle, év. de Rennes.

Jean, secrétaire de la duchesse Anne, franchi en 1490; Henry, son fils époux en 1513 do Marie d’Argentré.

Geslin, sr de Chàteaufur, — de Pontaniou, — de Kersperling, par. de Landunvez. Déb., réf. 1670, ress. de Lesneven.

Geslin, év. de Rennes.

D’azur au vaisseau d’argent, voguant sur des ondes de même.

Un capitaine de vaisseau de la Compagnie des Indes, contrêleur à la chancellerie en 1776; René, de la par. de Gennes, marié vers 1750 à Marguerite Beguyer, père d’un échevin de Nantes en 1786 dont la postérité s’est fondue dans Bertrand.

Gesril (de), sr dudit lieu, par. d’Hénansal, — du Papeu, par. de Pléhérel, — de la Caillibotière et de la Cherquetière, par. de Maroué, — de Vaugoellon, — de la Bouëtardaye, — du Pont, — de Chamballan et de la Minière, par. de Rougé.

Anc. ext., réf. 1668, sept gén., réf. et montres de 1423 à 1469, par. d’Hénansal et Pléhérel, év. de Saint-Brieuc.

D’argent au chêne arraché de sinople ; aliâs : une croix chargée drune bande (Sceau 1418).

Rolland, écuyer sous le connétable du Guesclin en 1378 ; Pierre, vivant c i 1469, épouse Jeanne le Brosset ; un lieutenant de vaisseau en 1789, fusillé en 1795, célèbre par son dévouement héroïque à Quiberon, et surnommé le Règulus breton. (Famille éteinte.)

Gestas (de) (orig. du Quercy, y maint, en 1698), sr de Montmaurin, en Armagnac, — de Betous, — de Bouzon, — comte de * l’Esperoux. D’azur à la tour d’argent, maçonnée de sable.

Cette famille alliée en Bretagne aux Roquefeuil, Parscau et la Monneraye, a produit un maréchal de camp en 1791. Deux membres admis aux honneurs de la Cour de 1781 à 1786.

Gestin, sr de Poulbroc’h, par. de Ploudiry, — de l’Ile, par. de Plabennec. Réf. et montres de 1426 à 1534, dites par., év. de Léon. D’or au sautoir d’azur ; aliâs : d’or à la croix ancrée d’azur. Yves, doyen du Folgoat en 1498.

La branche de Poulbroc’h fondue vers 1500, dans Kerroudault puis Penfenlenyo, Saity et Forestier.

On trouve Morice Gestin, de la paroisse de Plouguin, anobli en 1470.

Gezisac, év. de ’Vannes.

De gueules au chevron d’or, chargé de trois macles d’azur, et accomp. de trois besants d’or (G. le B.).

Ghaisne forig. du Maine), sr du Gennetay, — de la Gaudonnière, — comte de SaintMichel-du-Bois (sous le nom de Ghaisne) en 1691, — sr de Classé, de Sainte-Gemme et de * Bourmont, en Anjou. (Protest, de 1788).

Ecartolé aux i et 4 : vairé d’or et d’azur, comme de Guines ; au franc canton de sable, chargé d’un chef d’argent, qui est Gand ; aux 2 et 3 : fascé de vair et de gueules de six pièces, qui est Coucy (Arm. 1696).

Pierre, sT du Gennetay, avocat au siège baronial de Sillé-le-Guillaume, épouse vers 1632 Marie Girard, dont : t° Pierre, qui a continué la filiation ; 2* René, curé de Saint-Pierrela-Cour, doyen de Sillé, mort en 1696 ; 3« Nicolas, conseiller au présidial du Mans en 1680, secrétaire à la grande chancellerie en 1701.

Marie-Henry, fils de Pierre, qui précède et de Perrine du Rocher, fille d’un conseiller au présidial d’Angers, enseigne d’une compagnie d’hommes d’armes des ordonnances du Roi, puis lieutenant des maréchaux de France au comté nantais, épousa en 1697 Marie-Hélène de Maillé, dame de Bourmont.

Cette famille se rattache par ses traditions à la maison de Guines en Flandre, dont elle porte les armes avec une brisure ; elle s’est alliée en Bretagne aux Valory, Charbonnea», Coutances, Becdelièvre, Pantin de Landemont et de Langle, et a produit un pair et maréchal de France, vainqueur d’Alger en 1830, j 1846.

Gibanel (de) (orig. du Limousin), sr du dit lieu, — de Saint-Germain, — de la Chassane, — de Bellegarde. Ext. réf 1669, quatre gén., par. de Sainte-Croix de Nantes.

Parti d’azur et de gueules, le premier chargé de trois coquilles d’or en pal, le second d’une demi-molette d’argent.

Pierre Combarel, sr de Gibanel, vivant en 1548, marié à Marguerite de la Rebuffie. Leurs descendants n’ont conservé que le nom de Gibanel.

Gibet.

Réf. et montres de 1469 à 1513, par. de Bréhand-Moncontour, év. de Saint-Brieuc.

Geoffroi, anobli en 1460, marié à Michelle de Trémaudan.

  • Gibon (de) (ramage de Porhoêl), sr dudit lieu, par. de Plumelin. — du Grisso, par. de Grandchamp, — de Coëtlagat, par. de Saint-Patern, — de Keralbaud et du Pargo, par. de Plœren, — de Kerizouët. par. de Plescop, — de Coëtsal, par. de Notre-Dame du Mené, — de la Ville-Pelotte, par. de Guignen, — de Roguédas, par. d’Arradon.

Anc. ext. chev., réf. 1669, dix gén., réf. et montres de 1448 à 1536, par. de Grandchamp, Plescop et Saint-Patern, év. de Vannes.

De gueules à trois gerbes de blé d’or. Devise : Semen ab alto.

Noël, sr du Grisso, vivant en 1380, père de Jean, marié à Olive de Cléguennec ; Guillaume, évéque de Rennes en 1358 ; Jean, président aux comptes en 1422 et commissaire pour la réformation des fouages des évéchés de Rennes et de Vannes ; Jean, secrétaire et conseiller du duc, procureur-général aux comptes et ambassadeur de la duchesse Anne vers l’Empereur et le roi d’Angleterre en 1490 ; deux conseillers au parlement en 1717 et 1738 ; un abbé de Pornic en 1777, et un lieutenant-général en 1820.

Deux membres admis aux honneurs de la Cour en 1785 et 1788.

La branche aînée fondue vers ’.536 dans la Tertrèe.

Gibonnays kd& La), sr dudit lieu, par. de ÏYévéron, év. de Saint-Malo.

D’argent au houx.de sinople, accomp. de trois merleltes de sable(Arm.de l’Ars.). Fondu dans Ruffiei: Moderne Artur.

Gibot (orig. du Maine, y maint. en 1667), sr de la Périnière, — du Moulin-Vieux.

Maint, à l’intend. en 1714, six gén. ress. de Nantes, i

D’argent au léopard de sable.

Jean, fonde en 1459 un service pour le repos de son àme dans l’église de Saint-Germain, au Maine ; deux chevaliers de Malte en 1632 et 1668, le second capitaine des galères de Malte et commandeur de Mauléon et du Temple près Clisson en 1718 ; deux pages du roi en 1710 et 1728.

Gicqueau, sr des Sorinières, — de la Pouparderie et du Souche, par. de Saint-Aignan. Déb., réf. 1671, ress. de Nantes.

D’argent à une bande de gueules, chargée d’un lézard d’or et accostée de deux grenades d’azur (Arm. 1696).

Jacques, garde des livres des comptes en 1647 ; Nicolas, procureur du Roi au prêsidial de Nantes en 1696.

Gicquel, sr dela Lohière, par. de Loutehel, — dela Correchière, par. de Guignen, — de Rucazre et de Kerguizien, par. de Plouizy, — du Coudray, par. de Nozay, — de Lourme, par. de Pleumeleuc.

Réf. et montres de 1427 à 1513, par. de Guignen, et Pleumeleuc, év. de SaintMalo, Nozay, év. de Nantes et Plouizy, év. de Tréguier.

D’azur au chevron d’argent, chargé de cinq coquilles de sable et accomp. de trois quintefeuilles d’argent.

Jean, évêquede Rennes en 1235, † 1258.

La branche de la Lohière fondue en 1401 dans le Prestre, puis Avaugour.

Les srs des Rochers et des "Touches de même nom et armes, ont produit Bertrand, sT des Rochers, lieutenant de Dol en 1696 et Pierre-Gilles, sr des Touches, par. de Pacé, visiteur des poudres et salpêtres de Bretagne, et receveur des domaines du duc de Penthièvre en 1764, aïeul d’un vice-amiral en 1875, ministre de la marine en 1877.

Gicquel, sr de la Lande, par. d’Hénansal, — du Fresche, — de Beausemaine, — des Châteaux, — de la Ville-Bourno, — du Prério. par. de Ploufragan.

Anc. ext., réf. 1670, sept gén ; réf. et montres de 1423 à 1535, par. d’Hénansal et Pommeret, év. de Saint-Brieuc.

D’argent à la fasce de gueules, accomp. de trois quintefeuilles de même.

Jean, vivant en 1469 épouse Jeanne Juhel, dame de la Lande.

Le sr du Mirouer, paroisse de la Bouillie, débouté à la réformation de 1669.

Gicquel, sr de Kergarz, par. de Reguiny, — de Kerérel, par. de Crédin, — du Nédo, par. de Plaudren, — de Kermenguy, — de Kerdiner, par. de Plumergat.

Anc. ext., réf. 1669, huit gén.; réf. et montres de 1441 à 1536, par. de Reguiny et Crédin, év. de Vannes.

De gueules à la croix d’argent, cantonnée de quatre cygnes de même.

Guillaume, fils Olivier, vivant en 1481 épouse Marie Madio ; Pierre, gentilhomme de la Reine-Mère et lieutenant^général au présidial de Vannes en 1627 ; un maréchal de camp en 1781.

Fondu dans Calloêt de Trègomar.

Depuis 1550 la branche de Kerérel ne porte plus que ce dernier nom, voyez Kerérfx.

Giffart, sr de la Roche, par. de Saint-Sulpice des-Landes, — du Plessix, par. d’Irodouer, — du Fail, par. de Domloup, — de Bœuvres, par. de Messac.

Réf. de 1427 à 1513, par. de Domloup et Messac, év. de Rennes et Irodouer, év. de Saint-Malo.

Une fasce surmontée de deux étoiles (Sceau 1380) ; aliàs : d’argent à une bande de sable chargée de trois macles d’argent (Sceau 1386).

Alain, fit une fondation au prieuré de Trébœuf en 1218 ; Robert fils Guillaume, se croisa en 1248 (cab. Courtois); Guillaume, chambellan du roi Charles VII en 1425 ; Artur, fils d’Olivier en épousant en 1471 Plézou, dame de la Marzelière, prit les nom et armes de la Marzelière.

La branche de la Roche, fondue dans la Lande puis la Chapelle.

Giffart, srdela Chauvinière, év. de Nantes.

D’or à la croix engreslée de gueules, cantonnée de quatre lionceaux d’azur. Un échevin de Nantes en 1618.

Gigeou, S* de Kermen, par. de Ploumagoar, — de Rubelven, — de la Ville-Maupetit, par. d’Hénanbihen, — des Bignons, par. de Planguénoual.

Anc. ext. chev., réf. 1669, neuf gén. ; réf. et montres de 1427 à 1481, par. de Ploumagoar, év. de Tréguier.

D’azur à deux épées d’argent en pal (aliàs : en sautoir) garnies d’or, les pointes en haut.

Perceval fils Mahè, marié à Marguerite Poênces, prête serment au duc entre les nobles de Tréguier et Goôllo en 1437.

Gigon, ress. de Fougères. .

D’or à une macle de gueules, cantonnée de quatre feuilles de vigne de sinople (Arm. 1696).

Un audiencier à la chancellerie en 1714.

Gilag’h (orig. d’Irlande).

Maint, par lettres de 1758.

Gilart (orig. du Maine), sr de Larchantel, par. de Quilbignon, — de * Keranflech, par. de Milizac, — de Keranroux, — du Loc’hant.

Ext., réf. 1669, sept gén., ress. de Saint-Renan ; montres de 1503 à 1534, par. de Quilbignon et Milizac, év. de Léon.

De gueules à deux clefs d’argent en sautoir, les gardes en haut. Devise : De Gilart servant. Et aussi : Et pour et contre.

Bertrand, épouse en 1495 Hélène Kernéau, dont : Guillaume, marié à Catherine Garic. Un capitaine de vaisseau en 1788, frèro d’un chanoine de Quiraper, celui-ci fusillé à Quiberon en 1795.

Gilart ou Gillart, sr de Kersulec, par. de Dirinon, — de Gourannou, par. de Ploudaltnézeau, — de Kerigonan, év. de Léon.

D’azur au sphinx ailé et couché d’or ; au chef d’argent, chargé de trois mouchetures de sable.

Jacques, sr de Kersulec, miseur de Landerneau, fils de Louis et de Catherine Frigent, épouse en 1664 Thérèze Téven, dame de Gourannou ; plusieurs procureurs du Roi de la prévété de la marine et un président au tribunal de Brest, anobli en 1817,

Gilart, sr de Kerdouallan.

Déb., réf. 1669, ress. de Lannion.

Gilbert, sr de Kerjagu, par. d’Iffiniac, — du Ros, par. de Plœuc. Réf. et montres de 1423 à 1535, dites par., év. de Saint-Brieuc. D’azur à trois trèfles (aliàs : croisettes) d’argent.

Jean, prête serment au duc entre les nobles de Moncontour en 1437 ; Guillemette, épouse en 1490 Hervé le Mintier, sr de la Ville-Morvan.

Gilbert (orig. de Franche-Comté), sr de Voisin, — marquis de Villennes, —comte

de Crapado, par. de Plaintel, év. de Saint-Rrieuc.

D’azur à la croix engreslée d’argent, cantonnée de quatre croissants d’or.

Jean, général des finances sous Charles VIII, + 1507; Raphaël, épouse en 1667 Diane Anger, dame de Crapado.

GlllerOuT.

Porte trois fasces chargées de macles ; au franc-quartier chargé d’une aigle (Sceau 1418).

Jean, écuyer dans une montre reçue à Bourges en 1418.

Gillet, par. de Trémorel, év. de Saint-Malo.

D’argent à cinq coquilles de sinople posées en crnix et une bordure cannelée de même (Arm. 1696).

Un officier des gardes du duc d’Orléans en 167:), père d’un chanoine et bibliothécaire de Ste-Geneviève en 1701 † 1753.

Gillot. sr d’Iffer, par. d’Acigné, — de Grand-Champ, — de Routigny, — de Croyal, par. de Noyal-sur-Vilaine.

Maint, à l’intend. en 1700, six gén. et par arrêt du pari, de 1774 ; réf. de 1427 à 1513, dites par., év. de Rennes.

D’or à trois papillons (aliàs : abeilles) d’azur ; aliàs : d’azur à trois papillons d’or.

Jean, receveur du seigneur d’Acigné en 1427 épouse Jeanne de la Haye ; Jacquet, fils des précédents, épouse vers i486 Jeanne de Beauvais ; Olivier, fils Jacquet, notaire de la cour de Rennes en 1513.

Tome I. 57

Gillouart, s{{e| r}} de Kerfraval, par. de Ploujean, év. de Tréguier.

D’argent au chevron de gueules, accomp. de trois quinlefeuilles de même (G. le B.).

Alain, maître des comptes en 1645.

La seigneurie de Kerfraval a été possédée dans la suite par les le Borgne puis Sègaler.

GiNguÉnÉ, sr de la Chevalleraye et de la Bonne-Denrée, par. de la Chapelle-Chaussée,

— du Breil-Samin, par. de Langan, — de la Mériollais, — du Plessix, par. de la Baussaine, — de la Chaîne, — delà Martinays, — de la Chauvrais, par. de Romillé,

— de la Potelais, — de la Croix, — de Malabry, — du Bois-Jean, par. d’Irodouer, — de Rictraon, par. de Langoet.

Anc. ext. réf. 1669, six gén. ; réf. et montres de 1445 à 1513, par. de la Chapelle-Chaussée et la Baussaine, év. de Saint-Malo et Langan, év. de Dol.

D’argent à trois coquilles de gueules ; aliàs : de sable à trois coquilles d’argent.

Guillaume, vivant en 1480 épouse Jeanne Aubaud ; François, dernier du nom, capitaine au régiment de Picardie, fusillé à Quiberon en 1795. Fondu dans le Fer de la Motte.

Girard, (orig. du Poitou, maint, eu Languedoc en 1668), sr de Basoges, — de Passy,

— de Tilloy, — comte de Villetaneuse en 1652.

D’argent à la fasce degueules, chargée d’un léopard couronné d’or, et Uccomp. d’une quintefeuille desinople en pointe ; écartelé émanché d’or et degueules ;sur le tout : losangé d’argent et de gueules, qui est Girard.

Renaud, ambassadeur de Charles VU pour traiter du mariage du dauphin avec Marguerite d’Ecosse en 1436, puis maître d’hêtel de cette princesse, femme de Louis XI ; Henri, srde Tilloy, et Louis, son frère, sr de Villetaneuse, conseillers au parlement de Bretagne en 1612 et 1614.

Girard (orig. du Dauphiné, y maint, en 1671), sr de Chateauvieux, — de Soucanton,

— de la Motte.

Maint, par arrêt du conseil de 1788. (G. G.)

D’azur à la tour d’argent, donjonnée de même, maçonnée de sable ; au chef cousu de gueules, chargé d’une étoile d’or, adextrée d’un lion naissant d’or et sénestrée d’un croissant renversé d’argent.

Jacques, s’établit en Bretagne où il épousa en 1090 Marguerite le Moine ; un maréchal de camp, † 1824.

Girard (orig. de Paris), sr de la Haye, — du Pellan. Anobli en 1697, ress. de Carhaix. (G. G.) <

D’azur à la tête de licorne d’argent, surmontée d’un croissant de même (Arm. 1696).

Deux secrétaires du Roi de ce nom à la grande chancellerie, depuis 1658.

Girard, sr de l’Isle-Scelée et de la Maison-Neuve, év. de Saint-Malo, — du TertreErnault, par. de Pleurtuit, — du * Demaine. [graphic]

D’argent à un guy de chêne de sinople et un pal de gueules brochant (Arm. 1696) ; (aliàs : Ecartelé aux 1 et 4 : de gueules au lion d’or, aux 2 et 3 : d’azur à cinq billettes d’argent).

Jacques, sr du Demaine, procureur au présidial, puis juge criminel à Rennes, secrétaire du Roi près la Cour des aides de Montauban en 1707, épouse en 1065 .lacquette Sanson ; leur postérité existe à Avignon.

Girard, voyez Gérard.

Giraud, sr de la Coinderie, ress. de Nantes. Gironné d’or et d’azur (Arm. 1696).

Giraud, sr de la Jallière et de la Bigeotière, par. d’Orvault, — de Ranzay, par. do Saint-Donatien, — de la Casse-Michère, par. de la fihapelle-Hullin. Maint, réf 1667, 0 gén., et à l’intend. en 1699 par les privilèges de la mairie.

D’argent à la fasce de gueules, accomp. de trois croissants de sable. Devise : Nil timere aut timide. Et aussi : De près et de loin.

Gabriel, conseiller au parlement en 1594 épouse Jacquette le Meneust ; Jean, abbé de Meilleray en 1602 ; Mathurin, maire de Nantes en 1665, fils d’un échevin en 1620.

Giraud, sr de Charmois, — de la Prestière, — du Verger, — de la Bellière, par. de Pleudihen.

Maint, à l’intend. en 1704, ress. de Dinan.

D’azur à la fasce d’or, accomp. de trois têtes de loup de même.

Un secrétaire du Roi en 1674 ; un maître des comptes en 1677. Une famille de même nom et armes, originaire de Provence, anoblie en 1580. Les srs du Plessis de même nom et armes ont produit un député de la sénéchaussée de Nantes aux Etats-Généraux en 1789, maire de Nantes en 1791.

Girault.

De sable à trois sangliers d’argent (Arm. de l’Ars.).

Girault, sr de Vauvert, par. de Blain. Déb., réf. 1669, ress. de Nantes.

D’argent à deux chevrons de gueules ; au chef de même, au franc canton de sable (Arm. de l’Ars).

Giroust (orig. du Maine), sr du Bois-Hirvoix, par. de Nivillac, év. de Nantes, — de Marcilly.

D’azur à la fasce (aliàs : à trois fasces) d’or (Arm. 169<i).

Un sous-maire de Nantes en 1689, père d’un auditeur aux comptes en ’714.

Giry, (or. du Nivernais), sr de Montéliaud.

Bandé d’or et de gueules de six pièces, brisé en chef d’un lambel d’azur (Sceau 1346).

Renaud, maître veneur du Roi en 1346 ; un abbé de Lantenac en 1706.

Gladonnet, sr de Bratz, par. de Montoir, — de la Rigaudière, par. des Touches, — de la Souchais, par. de Saint-Michel-de-Chef-Chef. Réf. de 1425 à 1444, dites par., év. de Nantes.

D’argent au lion de sable ; aliàs : dror à la croix de sable.

Fondu en 1482 dans la Bourdonnaye.

Glasren.

Montres 1481 à 1534 par. de Saint-Houardon de Landerneau.

D’or à trois pommes de pin d’azur, à la bordure engreslée de gueules (G. le B.).

Michelle, épouse vers 1510 Hervé de Kérérault.

Glaz (le) ou Glas (du) (ramage de Chàteaugal), sr de Kerhoënt, par. de Laz, — de Pontpol, par. de Châteauneuf-du-Faou, — de Pratulo, par. de Cléden-Poher, — de Ployart et d’Arrancy, en Picardie, — de * Montréal, en Bugey.

Réf. et montres de 1427 à 15b2, par. de Laz, Châteauneuf et Cléden, év. de Cornouaille.

D’azur au château de trois tours d’argent, maçonné de sable.

Yvon, épouse avant 1427 Marie Clévédé ; Jean, lieutenant de Châteaulin en 1570, auteur de la branche de Pratulo, fondue en 1600 dans Muzillac.

Une autre branche établie en Soissonnais depuis 1530, y a été maintenue en 1668. Elle a produit Valentin, évêque-duc de Laon en 1581 † 1598. Cette branche chargeait ses armes de calles des Douglas : d’argent au cœur de gueules couronné d’or ; au chef d’azur, chargé de 3 étoiles d’argent ; Louis, sr d’Arrancy, chevalier de Malte en 1615.

Glaz (le), sr de Locmaria, par. de Ploumagoar, — de Keranglaz, — de Kerdroniou, par. de Loguivy-Lannion.

D’argent au lion de sable (G. le B.).

La branche de Locmaria fondue en 1380 dans Coëtgoureden puis du Parc.

Tiphaine, fille ainée de la branche de Kerdroniou, épouse vers 1443 Alain de Quemper.

Glé, sr de la Besneraye, par. de Pleumeleuc, — de l’Abeille, par. de Bédée, — de la Doublaye, — de la Ville-Chérel, — de la Pommeraye, — de Launay.

Anc. ext. chev., réf. 1669, dix gén., réf. et montres de 1427 à 1513, dites par., év. de Saint-Malo.

D’or à cinq glés ou souris de gueules, 2.2. 1 ; aliàs d’or à trois glés de gueules, accomp. d’une étoile de même en abyme (Sceau 1402).

Olivier, possédait en 1319 des héritages dans les paroisses de Pommeret et Hillion, et est mentionné dans une assiette de biens faite la même année, par Guy de Bretagne ;\ Simon de Montbourcher ; Jean, signe l’association pour empêcher l’invasion étrangère en 1379; Guillaume, abbé de Saint-Melaine en 1391 ; Perrot, employé aux réformations de 1423 à 1441, paroisses de Pleumeleuc, Bédée et Plestan, père de Jean, époux de Jeanne Grignart dont : 1o Olivier, marié à Robine Mandart, auteur des seigneurs de la Besneraye, 2o Bertrand, auteur des srs du Bois-Ménard qui suivent. Les premiers ont produit : Mathurin, abbé de Geneston et de Beaulieu, † 1547. (Famille éteinte).

Glé (ramage des précédents), sr du Bois-Mesnard, par. de Plestan, — de la Costardays et de Lanjégu, par. de Médréac, — de Sainte-Bélienne, — de la Roche, par. de Lancieux, — de Lesmé, — du Pan, par. de Brulz, — de Bagatz, par. de Guichen, — de Ranléon, — baron de Bécherel.

Anc. ext., réf. 1670, huit gén. ; réf. et montres de 1441 à 1535, par. de Plestan et Médréac, év. de Saint-Brieuc et Saint-Malo.

D’argent au cœur traversé d’une flèche en barre la pointe en bas, et accomp. de trois roses, le tout de gueules (Arm. de l’Ars.). Devise : Blessure au cœur, jamais à l’honneur.

Bertrand, sr du Boismesnard, fils puîné de Jean, vivant en 1460 épouse Isaboau Sauvaget ; Jean et Mathurin, conseillers aux Grands-Jours en 1536 et 1538 ; Bertrand, conseiller aux Grand-Jours en 1537, alloué do Rennes, puis conseiller au parlement en 1551, t 1581 ; Claude, sr delà Roche, conseiller au parlement et abbé de Beaulieu, † 1608; trois chevaliers de l’ordre, do 1593 à 1619 ; Gabrielle, héritière de sa maison, dame du palais de la Reine en 1674, épouso en 1663 Jean-François de la Baume-le-Blanc, frère de la duchesse de la Vallièro.

Glédel, sr de la Loransais, par. de Saint-Etienne-eu-Coglais. Déb., réf. 1668, ress. de Rennes.

Coupé d’argent et de pourpre à une étoile à huit rais de l’un en l’autre (Arm. 1696).

Gleincuff, sr de Kervélégan, par. de Plouider. Réf. 1426, par. de Plouider, év. de Léon.

Losangé d’argent et de sable, à la fasce de gueules, chargée d’une losange d’argent, voyez Dérian.

Gleincuff Ou Gleinccn, sr de Saint-Éluen, par. de Plabenuec. Réf. 1426, par. de Plabennec, év. de Léon.

D’argent à une aigle de sable, brisée d’un filet de gueules posé en fasce.

Glemmarec, sr de Kergonda, par. de Pont-l’Abbé. Déb., réf. 1670, ress. de Quimper.

Glenay.

D’argent à trois fasces de gueules ; une bande d’azur sur le tout, chargée de trois fleurs de lys d’argent (G. le B.).

Glet, sr de la Hurlays, du Souchay et du Breil, par. de Fougeray. Déb. réf. 1671, ress. de Nantes.

D’argent à la fasce de gueules, accomp. de trois roses (aliàs : quintefeullles) de même.

Georges, connétable de Rennes en 1633 ; Pierre, sr du Breil, petit—fils de Jean, confirmé par lettres de 1672 ; Jean-François, anobli en 1697. [ocr errors]

Glévinec.

Réf. et montres de 1427 à 1481, par. de Pommerit-le-Vicomte, év. de Tréguier.

De sable à la croix d’or, cantonnée de quatre pommes de pin de même.

Cluydic (le), sr de Trofos, par. de Servel, — du Fort-Morel, par. de Ploufragan, — de Poulguinan, par. d’Ergué-Armel, — de la Palue, par. de Penhars. Réf.-et montres de 1481 à 1535, dites par., év. de Saint-Brieuc et Cornouaille. D’argent à trois clefs de gueules en pal.

Hervé, fils Pierre, anobli en 1490; Alain, receveur des fouages de l’évéché de Léon en 1493 ; Christophe, fils de Raoul, et Françoise du Bosc sa compagne, tenant la maison du Fort-Morel en 1535 et usant de bourse commune.

GoAësbe (le), sr de Bellée, par. de Saint-Congard, — de Réron, — de Bothurel, par. de Sérent, — de la Grée-Bernard, par. de Ploërmel, — de la Buzardière et de Reffus, par. de Crédin, — de Penquélen, par. de Plumelec. Déb. r^f. 1669", ress. de Ploërmel.

D’or à trois épées de gueules en pal, surmontées d’un croissant de même.

Un capitaine au régiment provincial de Rennes en 1772 ; un député de Ploermel aux Etats en 1786.

Goaffuec, sr de Pralalan, de Runmerret et de Pratdoun, par. de Plouigneau, — de Kers<mant, par. de Plestin, — de Keryven, — de Kerouanton, — de Maries.

Ext., réf. 1670, six gén., réf. et montres de 1481 à 1543, par. de Plouigneau, év. de Tréguier.

D’argent à trois quintefeuilles d’azur, une merlette de même en abyme. François, vivant en 1481 épouse Jeanne de Kergoniou. Le sr de Launay, déb. réf. 1670, ressort de Morlaix.

Goualès, voyez Gualès (le).

Goallon, sr de Kergoallon, par. de Plouégat-Guérand, — de Kergarrec, par. de Plougasnou.

Réf. et montres de 1481 à 1543, par. de Plougasnou et Trémel, év. de Tréguier.

La branche aînée fondue dans Penhoêt. Moderne Groêsquer.

Goaradur (orig. du Beaujolais), sr de l’Ecluse.

De gueules à deux croissants adossés d’argent (G. le B.).

Une branche de cette famille s’habitua en 1660, paroisse de Pleumeur-Bodou, évéché de Tréguier.

Goarant (le), sr de Kerestec, — de ’Tromelin, — du Dourduff, — de Lestrézec, — de Kerhouin. Déb. réf. 1668, ress. de Morlaix et Saint-Renan. D’or à la fasce de sable, accomp. de trois trèfles de même (G. le B.). Jean, maire de Morlaix en 1667 ; un contre-amiral en 1845.

Goasguellee ( le), sr de Pratanroux et de I.audebedan, par. de Penveuan, — du Tihir, par. de Plougrescant, — de Kergoniou, — de Parizy, — du Squiriou.

Anc. ext., réf. 1669, six gén., réf et montres de 1427 à 1543, dites par. év. de Tréguier.

D’or à sept macles d’azur, 4. 2. 1.

Jean, vivant en 1481, épouse Isabeau de Kermenguy.

Goasmoal (de), srdudit lieu, par. de Ploudiry, — de Coëtlosquet, — de Kerbotec, — de Kermérien, — de Coëttanguy, — de Kergroas, — duBodonn, — de Gouëletquer.

Anc. ext., réf. 1668, six gén., réf. et montres de 1448 à 1534, par. de Ploudiry, év. de Léon.

D’argent fretté d’azur, comme Kerguern.

Jean, vivait en 1448 ; Guyon et Yvon, archers à une montre de 1481.

Goazhe (le), sr de Kermaonet. par. de Cuzon, — de Kervélégan, par. de Briec, — de Penesquen, par. de Plonéour, — du Hellez, — de *Toulgoët, par. de Penhars. Déb., réf. 1669, et à l’intend. en 1702.

D’argent à la croix patlée de sinople, cantonnée de quatre molettes de sable (Arm. 1696).

M" Guillaume, fils d’Yvon, archer de la retenue de Charles de Tréanna, vivant en 1481, épousa vers 1520 Catherine le Guével. Plusieurs conseillers au présidial et sénéchaux de Quimper, appelés à l’arrière-ban de Cornouaille depuis 163G ; un député de Quimper aux Etats de 1774 et 1776, puis aux Etats généraux en 1789 et à la Convention, † 1825.

Goazmeret (de), sr dudit lieu, par. de Bains, — de Lano, près Rochelbrt.

Réf. et montres de 1481 à 1536, par. de Bains et Muzillac, év. de Vannes.

D’argent à trois merlettes de sable (Arm. de l’Ars.).

Goazvennou (de), sr dudit lieu, par. de Plounévézel.

Réf. et montres de 1481 à 1562, par. de Poullaouën, év. de Cornouaille.

Vairé d’argent et de sable, comme Pestivien et Toupin.

Fondu dans Lesquëlen.

Gobbé, sr des Provostais.

Déb. réf., 1669, et à l’intend. en 1712, ress. de Carhaix et Vannes.

D’azur à l’aigle d’or.

Un procureur du Roi à Carhaix en 1669 ; un maire de Rhuis en 1712.

Gobelin, (orig. de Picardie), sr d’Offemont, — marquis de Brinvilliers.

D’azur au chevron d’argent, accomp. en chef de deux étoiles d’or et en pointe d’un demi-vol de même.

François, aumênier du Roi, abbé de Coêtmalouen en 1674, † 1691, fils dela célèbre marquise de Brinvilliers, exécutée pour ses nombreux empoisonnements en 1676.

Gobert, voyez Gaubert.

Gobien (le), sr des Douets, par. de Saint-Meloir-des-Ondes, — de Tréhennaye, — de Saint-JouaB, — de Launay-Quinard. Ext., réf. 1668, quatre gén., et maint, à l’intend. en 1701, ress. de Saint-Malo.

Coupé au 1 : d’argent à trois têtes de loup arrachées de sable, lampassées de gueules ; au canton d’azur chargé d’un croissant d’or ; au 2: d’argent à trois fasces ondées d’azur.

Jean, sénéchal de Saint-Malo, anobli en 1572, époux de Simone Artur -, un chevalier de l’ordre en 1658.

Godart, sr de Lasse-Jambe, par. d’Essé, — des Loges, par. de Chantepie, — de Villiers, par. de Laulné, au Maine, — desHurlières, par. de Chàtillon-en-Vendelais. Réf. 1513, par. d’Essé, év. de Rennes.

D’azur à la croix flcurdelysée d’argent, cantonnée de quatre roses d’or.

Michel, sr de Lasse-Jambe, époux en 1513 de Françoise Bréquart, père de Luc, lieutenant civil et criminel de Rennes, anobli en 1549; Luc, petiMils du précédent, confirmé dans sa noblesse en 1595, président aux enquêtes en 1C04 ; deux conseillers au parlement en 1617 et 1643 ; (Famille éteinte).

On trouve aussi Jean Godart, sr des Vaux, paroisse de Lalleu-SainWouin, conseiller du duc François II en 1480, marié à Hélène du Houx, dame du Plessix, paroisse de laCouyère, veuve en 1513.

CoDdes(orig. d’Anjou), sr de Neufville, — de la Maroutière, — de ’Varennes, — de la Perrière, — de Sautrê, — de Montbenault, par. de Faye.

D’argent à la fasce de gueules, accomp. en chef de deux étoiles de sable et en pointe d’une hure de sanglier de même.

Charles, commissaire des guerres en 1590; un gentilhomme de la chambre et maître d’hêtel du Roi, ambassadeur en Turquie en 1667 ; deux conseillers au parlement depuis 1628 ; un lieutenant-général en 1743, † 1771.

Godec (le), srdu Breil, par. de Remungol.

Réf. et montres de 1448 à 1536, par. de Remungol, év. de Vannes.

D’azur à un oiseau d’argent, accomp. de trois croissants de même. Fondu vers 1536 dans Lantivy.

Godefroy, sr de la Touche-Grasnelaye, par. de Noyal-sur-Vilaine. Déb. réf. 1668, ress. de Rennes.

Les srs de Toullan et de Keryven, ressort de Brest, du nom de Godefroy, portent : de sinople à la bande d’argent, chargée d’un lion de gueules (Arm. 1690).

Godelin, sr de Gosnes, par. de Noyal-sur-Vilaine, — de la Godelinais, par. de Mellé, — de Montreuil, par. de Nort, — de Chavagnes, par. de Sucé, — de la Cornillais, par. de Montault.

Réf. et montres de 1440 à 1543, dites par., et par. de Saint-Didier, év. de Rennes et Nantes.

D’or à trois têtes de maure de sable, bandées d’argent (Arm. de l’Ars.).

Plusieurs sénéchaux de Rennes et de Mantes depuis U5I ^ Julien, conseiller aux GrandsJours puis au parlement en 1554, marié à Anne de Cacé, dont Suzanne, mariée à Roch Pinçon, sr de Cacé, gentilhomme de la chambre en 1000.

Godet, sr des Forges, — de la Trapardière, — de la Gouerière, — de la Teslais.

Ext., réf. 1668, trois gén., et maint, à l’intend. en 1699, ress. de Rennes et Hédé.

De sable à la croix alésée d’argent, accomp. en chel ’ de deux coquilles de même, et en pointe d’une étoile à huit rais d’or.

François, conseiller au présidial de Rennes en I57é, anobli en 1594, épouse Julienne Guyot -, Charles, conseiller au parlement en 1586, † 1587.

On trouve maître Jacques, et Marie de Vaunoise sa femme, exempts de fouages à la réformation de 1513, paroisse de Parthenay.

Godet, sr de Lesnaudais, par. du Gavre, — du Perret et du Vauguillaume, par. de Nozay, — de Pasgirard, — de Chastillon, par. de Fay.

Ext., réf. 1670, six gén., ress. de Nantes.

D’argent à l’olivier de sinople, accosté de six coquilles d’azur en pal, 3.3; au chef bandé d’argent et de sable.

Jean, vivant en 1500 épouse Guillemctte Alexandre ; plusieurs maitres des comptes depuis 1587; un commandant de l’armée vendéenne, † 1807.

On trouve Jacques, alloué de Rougê et maître d’hùtel du seigneur de Chàteaubriant, à la réformation de 1513, paroisse du Theil, évéché de Rennes.

Godet, sr de Baux.

D’azur au chevron d’or, accomp. de trois coquilles d’argent (Arm. de l’Ars.).

Godus, sr de Pontveix et de Montnouël, par. de Conquereuil, — de Jnzel, par. de Guémené-Penfao.

Réf. 1428, par. de fonquereuil, év. de Nantes.

Porte deux haches d’armes adossées en pal (Sceau 1440), (Blancs-Manteaux).

Olivier, homme d’armes pour le recouvrement de la personne du duc en 1420.

Fondu en 1480 dans Guèhéneuc.

GoellO ou GouëllO. comté, év. de Saint-Brieuc.

Cette seigneurie a été successivement possédée par les maisons d’Avaugour, de Bretagne, de Penthièvre et de Bretagne-Vertus.

GoësBe (le), voyez Goassbe (le).

GoëSBrianD (de), sr dudit lieu et de Glahéra, par. de Plouigneau, — de Kerantour, de Launay, de Penanrue, du Stivel et de l’Armorique, par. de Ploujean, — de Kervéguen et de Kermenguy, par. de fluimaëc, — du Roslan, par. de Plougasnou, — du Cosquérou, par. de Mespaul. — de la Nou-Verte, de Triévin et de Keraudy, par. de Plouëzoc’h, — de Coatcoazer, par. de Lanmeur, — de Guermorvan, par. de Louargat, — de

Tome I. 58

Lanhaca, — du Roscoat et de Keralliou, par. de Tréduder, — de Crénarz, par. de Lescoêt, — de ’Kerdaoulas, par. de Saint-Urbain.

Anc. ext. chev., réf. 1669, quatorze gén. ; réf. et montres de 1427 à 1543, par. de Plouignean, Plougasnou, Plouëzoc’h et Tréduder, év. de Tréguier et Lanmeur, év. de Dol.

D’azur à la fasce d’or (Sceau 1370). Devise : Dieu y pourvoira.

Auffray, capitaine de cinquante lances en 1200, père de Grallon, marié à Louise, dame de Kerantour ; Au/fray, gouverneur des ville et chùtoau de Nontron et de Saint-Macaire en 1389 épouse Alix de Rodalvez ; François, prisonnier à la bataille de Saint-Aubin-duCormier en 1488. Un gentilhomme de la chambre du roi François Ier et des gouverneurs de Morlaix depuis 1540 ; plusieurs chevaliers de l’ordre depuis 1593 ; un capitaine royaliste qui défendit le château de Kerouzéré contre les ligueurs en 1590; quatre pages du Roi depuis 1680 ; un lieutenant-général en 1704, chevalier des ordres en 1711, † 1744 ; un maréchal de camp en 1738, † 1752 ; une abbesse de Kerlot, † en 1738; un évêque de Burlinston, en Amérique, frère d’un volontaire pontifical, blessé à Castelfldardo en 1860 et d’un capitaine de mobiles, tué à l’ennemi à l’Hay près Paris en 1870.

l.a branche ainée alliée aux Bèthune et aux Châtillon, fondue en 1744 dans Suffren ; la branche du Roslan fondue en 1651 dans Kermenguy, brisait d’un lambel de gueules.

fîOFK (le), sr de Lanconnery, par. de Plougrescant, — de Kerillio, par. de Trédarzer, — du Roslan et de Kerlavarec, par. de Plougasnou, — du Quélennec, — de Kervéguen, par. de Guimaëc, — de Kermilin, — de Tromiquel, — du Rest.

Ext., réf. 1669, cinq gén. ; réf. et montres de 1463 à 1543, dites par., év. de Triguer.

D’argent au château de sable, maçonné d’argent. Devise : Fidèle et sincère.

Yves, de la paroisse de Plougrescant, anobli en 1 479, pore de Pierre, marié a Marie de la Cuisine.

La branche du Roslan fondue dans Goêsbriand, puis Kermenguy.

(joff (le), sr de Kergadiou, par. de Goudelin, év. de Tréguijr, — de Murado. D’argent à trois têtes de lévrier de sable, coupées de gueules (G. le B.).

Gogal (le), sr de Penanec’h, — de Toulgoat, par. de Treffrin. Déb., réf. 1668, ress. de Carhaix.

D’azur au croissant d’or, accomp. de trois coquilles de même. Un receveur etmiseur de Guingamp en 1760.

Goguet (orig. du Poitou), sr de "Boishéraud et de la Salmonière, par. de Vallet, — des Roudrays, — de la Sencie. (Protest. 1788).

D’azur au croissant d’or, accomp. de trois coquilles de même.

Pierre, sr de Blossays, Jocteur ès droit, échevin de Fontenay-le-Comte, père d’Hilaire, conseiller au parlement ©1574, † 1530, dont Gabrielle, mariée à Paul Scarron, conseiller au parlement de Paris, père et mère du poète burlesque ; trois auditeurs des comptes depuis 1734 ; un chef de division et un major de l’armée de Charette en 1795.

Goheau, sr des Jamonnières, par. de Saint-Philbert, — de Livernière, par. de la Chapelle-Hullin, — de la Maillardière, par. de Vertou, — de l’Ile-de-Bouin, — du Souche et de Saint-Aignan, par. de ce nom, — de la Brossardière, — de laRoullière, — de la Ville-Morice, — des Bretesches, par. de Rezé, — du Pois-Gautier, par. de Saint-Père-en-Retz, — de la Haye-Tessendeau et de la Jennière, par. de Vallet, — de Maumusson. par. de Saint-Hilaire-des-Chaléons, - de Prénouveau, du Plessix et du Branday, par. de Port-Saint-Père, — du Bois-Macé, par. d’Oudon, — du Bois-de-la-Motte, — de la Jarrie.

Anc. ext., réf. 1670, cinq gén. ; réf. 1430, par. de Vallet, év. de Nantes.

De gueules à trois casques de profil d’argent.

Jean, écuyer dans une montre de 1371; Jean, sr de Saint-Aignan, marié à Marie de Goulaine, veuve en 1450; Jean, abbé de Geneston, † 1509; René, chevalier de Malte en 1572.

La branche de Saint-Aignan fondue dans Montbron.

Goislard (orig. de Beauce), sr de Villebresme.

D’azur à la fasce d’argent, chargée d’une molette de gueules, accomp. en chef de deux croisettes pattées d’argent et en pointe d’un lion léopardé d’or. Pierre, secrétaire du Roi à la grande chancellerie en 1722.

Golen (le), sr dudit lieu, par. de Plouvorn, év. de Léon.

D’argent à deux fasces de sable, accomp. en cœur d’un annelet de même, et en chef d’une étoile aussi de sable (G. leB.).

Gombert, sr de Rangéral, par. de Rulliac, — dela Guichardais, par. de Carentoir, — de Mal ville, par. de Ploërmel Réf et montres de 1426 à 1513, dites par., év. de Vannes et Saint Malo.

Porte une fasce chargée d’un croissant, accomp. en chef de trois merlettes et en pointe de trois mouchetures (Sceau 1430, mss. Gaiffnières). Henry, signe l’aveu du prieur de Malestroit en 1430.

Gomériel (le), sr du Bertais, ress. de Fougères.

D’argent à deux épées de sable en sautoir (Arm. 1690).

Gomer (orig. de Picardie), sr de Luzancy, — de Quevauvillers, — de Cuiguières.

D’or à sept merlettes de gueules ; au lambel d’azur. Un abbé de Lan vaux, † 1754.

Gondrel, sr de la Vallée, demeurant à Montcontour.

Déb., réf. 1669, ress. de Saint-Brieuc.

Gondy (de) (orig. de Florence), marquis de Belle-Ile en 1573, — duc de Retz en 1582, — baron de la Hunaudaye, par. de Plédéliac, — dela Hardouinaye. par. do SainiLauneuc.

D’or à deux masses d’armes de sable, passée s en sautoir et liées de gueules.

Albert, pair et maréchal de France en 1573 marié à Claude-Catherine de Clermont, dame de Dampierre, baronne de Retz par donation de son premier mari Jean d’Annebaut, † 1602 sans postérité.

Cette maison a encore produit cinq généraux des galères de France ; un cardinal célèbre par ses mémoires ; des évéques de Paris et des abbés de Beauport, de la Chaume, de Buzai et de Quimperlé depuis 1573.

Gonidec (le), sr de Kergarf, par. de Goudelin, — de Toulborzo et de Penanguer, par. de Plésidy, — de * Kerhalic, par. de Carantec, — de Penlan, — du Roscoat, — de Linadec, — de Keramel, par. de Vieux-Bourg de Quintin, — du Rohou, — de Kerviziou, par. de Plouagat-Chatelaudren, — de Kerbizien, — de Kermabon, — de Kerloc’h, — de * Kerdaniel, — de la Ville-au-Feuvre, — de la Belle-Fontaine, — de Keryven, — du Mescouez, — de Keranroué, — de Coatantiec, — de Goazarglan, — de Lopueu, par. de Duault, — de Pentreff, — des Aulnais, par. de Saint-Grégoire de Rennes, — de’Traissan, au Maine, — de la Baratière, par. de N.-D. de Vitré, — de Kermarqueretde la Roche-Jagu, par. de Ploëzal, — de Kerohant, par. de Garlan.

Anc. ext. chev., réf. 1009, huit gén., réf. et montres de 1448 à 1543, par. de Goudelin, Plésidy et Plouagat-Chatelaudren, év. de Tréguier.

D’argent à trois bandes d’azur, comme Folnays. Devise : Ioul Doué (la volonté de Dieu) et aussi : Fond d’argent n’est pas sans traverses.

Guillaume, écuyer dans une montre de du Guesclin en 1371 ; Geoffioy, épouse en 1403 Agaisse de Kerguézay ; Rolland, épouse en 1450 Catherine le Floc’h ; deux filles à SaintCyr et plusieurs pages du Roi depuis 1609 ; deux gouverneurs de Tréguler, † 1708 et 1727; un brigadier de cavalerie, commandant à Brest, † 1767 ; trois conseillers au parlement depuis 1610 ; un célébra philologue et lexicographe breton, † 1838 ; un procureur général à Rome en 1810, puis conseiller à la Cour de cassation, y 1844.

La branche des Aulnais fondue dans la Bourdonnaye-Blossac.

Gontier, sr de la Villeèsnonais, par. de Sulniac.

Ecartelé aux 1 et 4 : une fasce ; aux 2 et 3 : un sautoir.

Etienne et Tiphaine, son épouse, font une fondation à l’abbaye de Saint-Aubin-desBois en 1241 ; Alain, évêque de Saint-Malo, puis de Cornouaille, † 1335.

Goret, sr de la Talmanchère, — de Courteille, — de la Garenne, — de la Martinaye, — de la Couldre, — du Tertre Barré, — de la Tandourie, — d« la Corbonnaye, — de Tréméreuc, — de la Grande-Rivière, par. de Paramé, — de la Mésangère, par. de Lescousse.

Maint, par les commissaires en 1098, à l’intend. en 1704 et par arrêt du pari, de 1780, ress. de Saint-Malo.

D’or à trois hures de sanglier de sable.

Jean, sr du Gravier, capitaine pour le Roi du navire le Saint-Michel, en son armée contre les Rochellois en 1627 ; Jean, secrétaire du Roi en 1651, père de Laurent, secrétaire du Roi en 1672, marié à Jeanne Séré.

Gorhere, sr de l’ Estang, par. de Plouaévez. Déb. réf. 1670.

OOrsse.

De gueules à trois têtes de lion arrachées d’or ; au chef d’azur, chargé d’un croissant d’argent, accosté de deux étoiles d’or (Arm. 1690).

Un premier huissier de la chambre des comptes en 1696.

Gouadec (le), en français Sanguin, srde Kervénéguen. Déb., réf. 1670, ress. de Morlaix.

Gouandour (de), sr dudit lieu et de Cléguer, par. de Crozon, — de Kercorentio, — baron de Lescoulouarn, par. de Plonéour, — châtelain de Lezarvor en 1655, — sr de Kervénozaël, par. de Guiscriff, — de Mezros, par. d’Argol, — du Marc’haliac’h, par. de Ploueis.

Anc. ext. chev., réf. 1670, neuf gén., réf. et montres de 1426 à 1562, par. de Crozon et Argol, év. de Cornouaille.

D’argent à trois chouettes de sable, becquées de gueules.

Hemè, fils Hervé Gourgon en épousant vers 1400 Catherine, dame de Gouandour, prit les nom et armes de Gouandour. Fondu dans Moëlien.

Gouaelot (de), vicomte dudit lieu, par. de Kernével, — sr de Toulmen et des Portes, par. de Lanriec, — de Keranével, par. de Melguen, — de Poulangouëz, de la Moite, de Kernoan et de Kerouriou, par. de Trégunc.

Réf. et montres de 1426 à 1536, dites par., év. de Cornouaille.

Guillaume, grand maître des eaux et forêts de Bretagne en 1578.

La branche aînée fondue dès le xm« siècle dans Pont-FAbbfi, d’où la vicomte de Gouarlot a passé successivement aux Rosmadec du Plessix-Josso, Kermèno et Guernisac.

Gouault, sr de Sèvegrand, par. de la Chapelle-des-Fougeretz, év. de Rennes.

De sinople à neuf billettes d’or, posées 1. 2. 3. 2. 1 (Arm. de l’Ars).

Pierre, anobli en 1591, député vers la reine d’Angleterre en 1593 pour solliciter du secours contre les Espagnols, épousa Gillette de Carné, dont 1o Claude, archidiacre de Rennes ; 2o Louise, mariée à François Huart, sr de la Fosse-Poisson.

Gouayré, sr de Bourgneuf, — de la Lipenière, par. de Fercé. Réf. 1513, dite par., év. de Rennes.

D’argent au lion de gueules (Arm. de l’Ars).

Un conseiller au présidial de Rennes, père de Jeanne mariée vers 1630 à Jean d’Armaillé. Goubin, ress. de Rennes.

De sinople au cygne d’argent et une fasce haussée d’or, chargée de quatre coquilles d’azur (Arm. 1696).

Un procureur au parlement en 1696; un député de Lesneven aux États de Nantes en 172?. [ocr errors]

Goubin, sr de Couësme, ress. de Rennes.

D’argent à trois molettes d’azur ; au chef de gueules, chargé de trois besants d’or, écartelé : d’argent à trois chevrons brisés et engreslés de sable (Arm. 1696).

Goublaye (de La), sr dudit lieu, de Préauguyet du Tertre-Pépin, par. de Saint-Alban, — du Rocher, par. de Plestan, — de Château-Cariou et de la Villebellanger, par. de la Bouillie, — de la Touche, — de Bellenoè, — du Pontrouault, — du Gage, — de Trédaniel, — des Aulnais, par. de Plancoêt, — des Salles, — de * Nantois, par. de Pléneuf, — de Créhen, — de la Villetual, — du Plessis-Rabel, par. d’Héoansal, — de * Mén.rval, par. de Guern, — de Bellestre, — du Closneuf, — du Perray, de Gueury, par. de Trémeur, — du Tremblay, par. de Mésanger, — des Isleaux, — des vaux.

Maint, au conseil en 1723 et 1726 et anc. ext. chev., arrêt du pari, de 1770, dix gén. -, réf. et montres de 1423 à 1513, par. de Saint-Alban, Plestan, la Bouillie, Erq«y et Coëlmieux, év. de Saint-Brieuc et Dol.

De gueules fretté d’argent, chargé d’une fleur de lys d’azur au canton dextre (Sceau 1371) ; aliàs : d’une bande d’azur (Sceau 1415).

Guillaume, écuyer dans une montre de du Guesclin en 1371 ; Olivier, ratifie le traité de Guérande en 1381 ; Thibaud, lieutenant du sénéchal de Saintonge en 1418 ; Jean, époux do Renée Abraham, mentionné dans la réformation de 1430 ainsi que Gilles son fils, marié a Isabeau du Feu, qui vendirent la terre de la Goublaye à Jean Visdelou ; Eustache, arrièrepetit-fils des précédents, marié vers 1550 à Étiennette Jocet, auteurs des srs des Salles, de Nantois et de Ménorval.

Deux volontaires au combat de Saint-Cast en 1758.

Goublaye (de La), voyez Visdelou.

Goudelin (de), sr dudit lieu, par. de ce nom, — de Goasmelquin, par. de Plouégatlîuérand, — de Kerloaguen, par. de Plougonven, — de tîuergué, par. de Pleslin, , vicomte de Pléhédel, par. de ce nom.

Anc. ext. réf. 1669, cinq gén., réf. et montres de 1481 à 1543, par. de PlouégatGuérandet Plougonven, év. de Tréguier.

D’azur à l’épée d’argent, garnie d’or en pal, la pointe en bas ; aliàs : écartelé d’argent à trois fasces de sable, surmontées d’un lion naissant de même. Devise :Joie sans fin à Goudelin.

Rolland et Jean, son fils, mentionnés dans des chartes de Beauport en 1202 et 1253 ; Guillaume, époux de Jeanne de Trojroff, père et mère de Rolland, marié en 1363 à Unode Budes ; Guillaume, décapité en 1420 pour avoir trempé dans la conspiration des Penthièvre contre le duc, marié à Marie de ïréveznou.

La branche de Goasmelquin fondue vers 1718 dans Kersauson.

Goué (le).

D’or au lion de gueules, surmonté d’une fleur de lys d’azur (Arm. 1696).

Gilles, juge des monnaies de Rennes, marié à Marie Viel, dont Marie, épouse en 1655 de Jean du Bois-le-Houx, sr de Vandel.

Gol’éon ( ramage de Gouyon-Matignon), sr de Launay, par. de Ploubalay, — de la Bouëtardaye, par. de Bourseul, — de la Ville-Néant, par. de Langueux.

Anc. ext. chev., réf. 1669, neuf gén. ; réf. et montres de 1439 à 1479, par. de Bourseul, év. de Saint-Malo.

Pour anciennes armes : d’or à deux fasces nouées du gueules, uccomp. de neuf merlettes de même, 4. 2. 3, qui est Matignon, à la bande d’azur brochante (Sceau 135ij ; aliàs : d’or à deux léopards de gueules.

Louis, fils juveigneur d’Etienne, sire de Matignon et de Jeanne, dame de Launay, sa première femme, l*un des écuyers du combat des Trente en 1350, marié à Jeanne Bouôtard. dame de la Bouôtardaye ; Rolland, conseiller aux Grands-Jours en 1495.

Fondu en 1647 dans Bédèe.

Gouëre (orig. d’Irlande), sr de Couêdros, par. de Poulchateau, — de Kerguiomar, par. d’Herbignac, — de la Garenne, — du Buisson. Ext., réf. 1669, huit gén., ress. de Nantes.

D’argent au griffon de gueules, langué, becqué et armé d’or. Jean, s’établit en Bretagne en 1450 et épousa Thomasc le Botteuc.

GouëzeC, sr de Brépaffuec, — de Kerbriant, par. de Plomeur.

Réf. et montres de 1536 à 1562, par. de Plomeur et Treffiagat, év. de Coruouaille

D’azur au soleil à seize rayons d’or.

Noël, de la paroisse de Plomeur, anobli en 1487.

Gouëzel, sr du Bois-Greffier, par. de Pléchatel, — de la Chapelle.

Maint, réf. 1671, 0 gén. ress. de Reines, par les privilèges de la chancellerie.

D’argent à quatre merlettes de sable, 2. 2.

Pierre, référendaire en 1632 ; Henri, secrétaire du Roi en 1641, reçoit ses lettres d’honneur en 1669.

On trouve Etienne, de la paroisse du Loscouet, évéché de Saint-Malo, de la lignée de la monnoyerie, exempt de fouages, à la réformation de 1513.

Le sr du Coudray, paroisse de Bazouges-sous-Hédé et le sr de Lambilly, sénéchal de la Marzelière, paroisse de Bain, déboutés à la réformation de 1669.

Gouôzun (du), sr dudit lieu, — de Kerias, par. de Bourbriac, — de Kervillio, du

Cosquer.

Anc. ext., réf. 1670, sept gén. ; réf. et montres de 1463 à 1543, par. de Bourbriac év. de Tréguier.

D’azur au pin arraché et fruité d’or, le tronc chargé d’un lapin d’argent. Jean, vivant en 1481 épouse Catherine Ruellan.

Goleznou, sr de Kerdouret etde Kerroux, par. de Duault, — du Parc, par. de Kerfeun- teun, — de Kervern, — de Kerlagatu, par. de Pluguffan. Déb., réf. 1669, ress. de Quimper.

De gueules à la fasce d’or, accomp. de six besants de même (Arm. 1696), comme Saint-Goueznou.

.

Un secrétaire du Roi en 1710

Gouëzou (du), sr dudit lieu, par. de Carantec.

Réf. et montres de 1426 à 1534 , par. de Carantec, Plourin et Ploudalmézeau, év. de Léon.

D’argent à trois sangliers de sable.

Gouëzy, sr du Cartier, par. de Pordic.

Déb., réf. 1669, ress. de Saint-Brieuc.

Gouffier (orig. de Poitou), duc de Rouannais, — marquis de Boisy, — comte de Maulevrier et de Caravas, — seigneur d’Oiron.

D’or à trois jumelles de sable.

Un cardinal, grfend aumênier de France en 1519 ; un grand maître de France en 1514; un grand écuyerde France en 1646, celui-ci père de Léon, abbé de Geneston en 1590.

Gougeon, sr de la Houdinière, de la Chabocière et de la Guillebaudière, par. de HauteGoulaine, — du Plessis-Renard, par. de la Chapelle-Basse-Mer, év. de Nantes.

Guillaume, échevin de Nantes et auditeur des comptes en 1569; Claude, maréchal de camp en 1652. Fondu en 1674 dans Douart.

Gougeon, sr de la Rivière et d’Artois, par. de Mordelles, — de (a Vallée, par. de Bréal. Réf. et montres de 1479 à 1513, dites par., év. de Rennes et Saint Malo.

D’argent au sautoir d’azur, accomp. en flancs de deux étoiles et en pointe d’un croissant de même (Arm. de l’Ars.).

Rolland, épouse avant 1513 Olive de Bourgneuf.

La branche d’Artois fondue dans la Porte, puis Rousselet et d’Estaing.

Goujon, sr de Fétabry.

Réf. et montres de 1469 à 1535, par. de Héuon, év. de Saint-Brieuc.

Porte un greslier lié en sautoir (Sceau 1488, mss. Gaiyitiéres). Jean, procureur de Moncontour en 1535.

Goujon (du), voyez Goyon.

Gouicquet, srde Plaineville, par. de Saint-Michel de Saint-Brieuc, — de Vaupatry, par. de Plémy, — du Tertre, de la Marre et de Saint-Éloi, par de Ploeuc, — de Bocozel, par. de Neulliac, — de Trédaniel, par. de IVoyal-Pontivy, — de Bien-Assis, par. de Trédaniel, — du Plessix, — du Chesnot, par. de Bréhand-Moncontour, — de la Malingrais, par. d’Hénansal, — dela Coste, par. d’Andel.

Maint, au conseil en 1672 et 1675, par les commissaires en 1698 et par arrêt du pari, de 1786, onze gén. ; réf. et montres de 1469 à 1535, par. de Saint-Michel, Plœuc et Gausson, év. de Saint-Brieuc.

D’argent à une croix pattée, mi-parti de gueules et d’azur, cantonnée de quatre macles de gueules (G. le B.) ; aliàs : d’azur à la croix engreslée d’argent, cantonnée de quatre roses de même (Arm. 1696).

Olivier, vivant en 1444 époux d’Olive Chierdel, père de Rolland, capitaine de Moncontour, qui défendit la ville de Guingamp contre les Français en 1488 et fut marié à Thomine le Moine, de la paroisse de Plœuc ; Abel, arrière-petit-fils des précédents, sénéchal de Corlay, capitaine pour le prince de Dombes de cent arquebusiers à pied en 1592, chevalier de l’ordre et gentilhomme de la chambre du Roi en 1017, marié à Catherine de Kergorlay, † 1624.

Cette famille s’est éteinte en la personne d’un capitaine au régiment de Béarn, tué à Quiberon en 1795.

Gouin, sr de la Brégerie, par. de Bréal, — de la Piguelais, par. de Saint-Pern, — de Keranével, par. de Melguen, — de Beauchesne et du Fief, par. de Langrolay, — de la Quémeraye.

Ext., réf. 1671, cinq gén., et maint, à l’intend. en 1700 ; réf. et montres de 1427 à 1513, par. de Bréal et Saint-Pern, év. de Saint-Malo.

D’argent au chevron de gueules, accomp. de trois roses de même.

Jean, lieutenant du capitaine de la Guerche, exempt de fouages par lettres de grâce du duc, à la réformation de 1427, paroisse de Bréal ; un secrétaire du Roi en 1654 ; un maître et un correcteur des comptes en 1724 et 1727.

La branche de Keranével fondue dans des Hayeux.

Goulaine (de), marquis dudit lieu en 1621, par. de Haute-Goulaine, — sr de la Ruffelière, en Poitou, — de la Tour-Gasselin, par. de Saint-Julien-de-Concelles, — baron du Faouët, par. de ce nom, — vicomte de Coëtquénan, par. de Plouguerneau, — sr de Poulmic. par. de Crozon, — de Laudonnière, par. de Vieillevigne, — de la Sauvagerie, par. de Brains, — de la Jarrie, — de la Houdinière, par. du Loroux-Bottereau, — vicomte de Saint-Nazaire, — sr de la Chasterais, — du Gast, par. de Maisdon, — de la Paquelais, par. de Saint-Herblain, — des Mesliers, — de la Mercredière, par. de Chateauthébaut, — du Morlier-Garnier, par. de Remouillé, — de la Rigaudière, par. d’Ancenis, — de la Roche, par. de Mésanger, — de la Touche-Gerbaud, par. de Saint-Cyr-en-Retz, — de la Touche-Raguénel, par. de Vallet, — de Tourboureau, par. de la Chapelle-Heulin.

Anc. ext. chev , réf. 1669, dix gén. ; réf. et montres de 1438 à 1544, par. de Haute-Goulaine, le Loroux et Chateauthébaut, év. de Nantes.

Mi-parti d’Angleterre et de France, Devise : De cettuy-cy, de cettuy-là, j'accorde les couronnes.

Marcis, fit une fondation aux moines de Vertou en 1138 ; Jean, aliàs : Alphonse, capitaine de Nantes en 1180 envoyé par le duc Geoffroy, pour ménager la paix entre Philippe-Auguste et Henri II d’Angleterre, reçut de ces deux rois les armes et devise que sa maison a toujours portées depuis ; Geoffroi, croisé en 1248 (Cab. Courtois) ; Baudouin, abbé de Saint-Gildas-des-Bois en 1548 ; Gabriel, sr de Goulaine, chevalier de l’ordre et capitaine de cinquante hommes d’armes et Jean, sr du Faouët. son frère, commandaient les ligueurs à la prise de Kerouzéré en 1590; quatre autres chevaliers de l’ordre avant 1008.

La branche aînée fondue en 1655 dans Rosmadec ; la branche de la Paquelais fondue en 1752 dans Régnon ; la branche de Laudonnière qui existe encore a pour auteur Gilles, époux en 1445 de Jeanne Maillart, fils puiné de Jean, sire de Goulaine et d’Alliette de Polhay ; doux membres de cette branche, anciens pages du Roi, fusillés à Quiberon en 1795

Goulard (orig. du. Poitou), sr de Marsays, — de Beauvais, — de Sainte-Rame, — de la Vergne, — de la Boulaye, — de la Voulte, — du Theil, — de la Rochepallière, par. de Saint-Herblon, — de Launay, par. de Couffé.

Anc. ext., réf. 1669, huit gén., ress. de Nantes.

D’azur au lion d’or (aliàs : d’argent) armé, lampassé et couronné de gueules.

Colas, épouse en 1445 Mabille de Montalembert ; Louis, arrière-petit-fils des précédents, gouverneur du prince de Navarre, depuis Henri IV, marié à Marguerite de Talleyrand, fille du prince de Chalais ; tué à la Saint-Barthélémy en 1572 ; Henri, gouverneur de Guérande et du Croisic en 1660.

Goulhezre (de), sr dudit lieu et duLeuré, par. de Saiut-Nic, — de Uuélern, de Tréraet et de Trébéron, par. de Crozou , — du Tertre, — de la Graudville, — de Rigonou, — de Pratancosquer, — de Penanvern, — de Launay, par. de SaintIdunet, ou (Chàteaulin) — de Lestréméral, par. de Sizun, — de Kerélec, — de l’isle, de Rulan, — de Kermeur, —. de Pon thir, — de Kerrannou.

Anc. ext., réf. 1670, sept gén., réf. et montres de 1426 à 1562, par. de SaintNic et Dirinon, év. de Cornouaille.

D’or au chevron d’azur, accomp. de trois trèfles de même, comme Mazéas.

Jean, vivant en 1440, épouse Marie de Kerguélen.

La branche de Quèlern fondue au xviie siècle dans le Gentil.

Goulle (dela), srdudit lieu, év. de SaintBrieuc.

Ecartelé au 1 : trois annelets ; au 2 : une rose ou quintefeuille ; au 3 : une étoile ; au 4 : un sautoir (Sceau lilOj, (Blancs-Mantcaux).

Pierre, prête serment au duc entre les nobles de Lamballo en 1437.

Goullec (le), sr de la Villeneuve, par. d’Hénansal.

Réf. et montres de 1423 à 153 5, par. d’Hénansal et Saint-Martin de Lamballe, év. de Saint-Brieur.

D’azur à la croix patlée d’argent, cantonnée d’un léopard de même (Sceau 1451 Mss. Gaignières).

Guillaume, secrétaire du duc Pierre en 1450 ; Hamon, bannier de Lamballe en 1500.

Goullet, sr de la Tiolais.

Déb., rél. 1668, ress. de Saint-Malo.

Dora quatre tourteaux de gueules en bande, accomp. de deux ruslres d’azur (Arm. 1696).

Goulochére (de La), sr dudit lieu et du Biguon, par. de Guignen. Déb. réf. 1671, ress. de Rennes.

Goupil, sr de Keregien.

Réf. 1463, par. de Goudelin, év. de Tréguier.

Porto trois coquilles, accomp. d’une fleur de lys en abyme (Sceau 1283). Jean, appolé à asseoir une rente au profit du duc sur le havage de Lannion en 1283.

Goubay (du), sr dudit lieu ; par. de ce nom, — de la Coste, par. de Saint-Julien, — de la Baudramière, par. de Saint-Trimoël, — de Launay et du Plessis, par. de BréhandMoncontour, — de la Ville-Billy, par. de Maroué.

Anc. ext. chev., réf. 1669, dix gén., réf. et montres de 1423 à 1535, par. de Bréhand-Moncontour, év. de Saint Brieuc.

Burelé d’or et de gueules ; aliàs : de gueules h dix billettes dargent, 4. 3. 2. 1. (G. le B.) qui est Dolo.

Robin, marié à Jeanne de Bréhand, veuve en 1389 ; Jacques, gouverneur de Moncontour et capitaine des arquebusiers à cheval du prince d’Orange en 1530 ; Olivier, chevalier de l’ordre en 1586 ; Jean, lieutenant de Roi aux quatre évéchés de Basse-Bretagne en 1657, père de Jeanne-Madeleine, dernière du nom, mariée en 1684 a Joseph Andrault, comte de Langeron, lieutenant-général des armées navales.

  • Goubcuff ou Gourcun, sr de * Tréménec, de Panarpont et de Kervoalen, par. de Plovan, — de Kervennec, par. de Plomeur, — de Kerbiquet, par. de Kerfeunteun, — de Penanguer, — de Kerourc’hant, — de Kerdanet etde Mescosquer, par. de Poullan.

Anc. ext., réf. 1669, sept gén. ; réf. et montres de 1426 à 1562, par. de Plovan, Plomeur, Pontcroix et Kerfeunteun, év. de Cornouaille.

D’azur à la croix pattée d’argent, comme Peunuilly, chargée en cœur d’un croissant de gueules. Devise : Plus faire que dire.

Guillaume, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; Jean, vivant en 1481, épouse Aliette de Tivarlen ; Louis, gentilhomme de la chambre du Roi en 1646, chevalier de l’ordre en 1653, marié k Moricette de Plœuc ; un page du Roi en 1722.

GOurcun (ramage des précédents), sr de Kerven, — de Saint-Spé, — de Keromnès, par. de Locquénolé, év. de Dol, enclaves de Léon, — de Kerien, — de Meroz, — de Lescogan — de Kérédan, — de Tréburnet, par. de Plouigneau.

Maint, au conseil en 1730 et par lettres patentes de 1766, ress. de Morlaix. D’azur à la croix pattée d’argent, chargée en cœur d’un croissant de gueules.

Clet, procureur du Roi à Morlaix en 1660; Maurice, mestre de camp de cavalerie et gouverneur de Carhaix en 1720.

Gourden ou Gourdax, sr delà Prévostaye etdu Préclos, par. de Tréal, — de Grandbois, par. de Sérent, — de Kerérel, par. de.Crédin, — de Kernazel, par. de Radenac. Maint, à l intend. en 1716; réf. de 1426 à 1.136, par. de Tréal, év. de Vannes.

D’azur à deux flèches d’argent en sautoir, accomp. en chef d’un croissant et en pointe d’une étoile, le tout de même.

La branche de la Prévostaye fondue vers 1170 dans la Ruée.

Gourdel, sr de la Ville-Amaury, par. de Trédaniel, — de Keriolet, par. de Laniscat, — de Kersalio, — de Botméné.

Ext. réf. 1670, sept gén., réf. et montres de 1469 à 1535, par. de Trédaniel, év. de Saint-Brieuc et Laniscat, év. de Cornouaille.

De gueules au croissant d’argent, accomp. de trois roses de même, comme Court in et Raoul.

Guillaume, vivant en 1480, épouse Béatrix du Fresne.

La branche ainée fondue en 1530 dans Carinênê.

Goureau, srdu Plessix, par. d’Elliant.

Déb. réf. 1669, ress. de Quimper.

  • Gourel, sr de la Vallée. — du CouëJic, — de * Saint-Pern, ress. de Ploërmel.

D’argent au chêne de sinople, englanté d’or et un sanglier de sable, passant au pied (Arm. 1696).

Goures, sr de la Croix-Cholin, par. de Ploufragan, — de la Yillehuet, par. de Plérin, — de la Villebarrée et de la Villemain, par. d’Etables, — de la Poissonnais, — de l’islette, — du Beux, par. du Saint, — de la Brosse, — de Kerjean, par. du Faouël, — de la Motte, — de la Ville-Jacques.

Anc. ext., réf. 1669, six gén. réf. et montres de 1423à 1513, par. de Ploufragan, Plérin et Etables, év. de Saint-Brieuc.

D’argent au lion de sable, armé, lampassé et couronné d’or (aliàs : de gueules’, : aliàs : à la bordure de gueules (Sceau 1396).

Thomas, sr de la Villebarrée, vivant en 1513, épouse Aliette Turnegouêt ; Pierre, auteur des sr" de la Villeraain, vivant en 1513. épouse Marie Percevaux. La branche de la Croix-Cholin fondue dans Quêlen.

Gouret, sr de la Goupillais, par. de Rlain, — d’Omblepied, par d’Oudon. — de Cranhac et du Bignon, par. de Peillac, — du * Plessis et du Bezo, par. de Saini- Dolay, — de la Motte, — de Limur, — de Villeneuve, près Rieux. Ext., réf. 1669, cinq gén., ress. de Nantes.

De gueules à la fasce d’or.

Gaspard, capitaine du Louvre et du pont de Poissy en 1496; François, épouse en 15iî Marie Feillardin.

La branche de Cranhac fondue en 1689 dans du Guesclin ; la branefte du Plessis existe encore à Genève.

Goi’rgault, sr de llestarroué.

Déb , réf. 1670, ress. de Ouimper.

Gourin, srde Kermenguy par. de Corlay. D b., réf. 1670, ress. de Samt-Brieuc.

Goueio, sr de Lannoster par. de Plabennec, — du Rouazle, par. de Lauuilis, — de Menmeuret de la Salle, par. de Plounéour-Trez, — de Coëttauguy, — de Kerisquirien,

— du lioisriou, — du nanti, — du Refuge, par. de Plouvien, — du Bourg, — de

Lezireur et du Frout, par. de Taulé, — de Keravel. — de Kerellec, — de Kermaniou, — de Cornangazel, par. de Cléder, — de Saint-Hilivay, par. de Buhulien.

Anc. ext., réf. 1669, six gén., réf. et montres de 1481 à 1534, par. de Lannilis, év. de Léon.

Ecarlelé aux 1 et 4 : de gueules à deux haches d’armes adossées d’argent ; au chef d’or, qui est Lannoster ; aux 2 et 3 : d’argent à trois chevrons d’azur, qui est Gourio. Devise ; Dieu me tue.

Alain, écuyer dans une montre de 1378 ; GaUiot, l’un des capitaines envoyés en Poitou contre les Penthièvre en 14Î0 ; Guillaume, vivant en 1481, père do Christophe, marié à Jeanne de Kersulguen.

Gourlay, sr du Boishignoret, — de la Ville-Gallais, — de la Motte-Orien, — de Belestre, — du Verger, — de la Rivière, — de la Huguerie, — de Pierre-Platle, par. d’Hénon.

Ext., réf. 1669, sept gén., réf. et montres de 1469 à 1513, par. de BréhandMonconlour, év. de Saint-Brieuc.

D’or à la croix engreslée de sable, cantonnée de quatre mouchetures de même.

Guillaume, comparut en archer, pour Pierre son père, à la montre de 1 469, et fut pèro de Jean, vivant en 1513, marié à Marie le Douarain.

GOurmeLen OU GOurmelOn.

Réf. 1426, par. de Rosporden, év. de Cornouaille.

D’azur au lion d’argent.

Etienne, célèbre docteur en médecine, professeur à la Faculté de Paris en 1575, † 1593, parait avoir appartenu à cette famille.

GOurmeLON.

Réf. de 1427 à 1445, par. de Plouézoc’h et l’Ioumiliau, év. de Tréguier.

Porte un croissant accomp. de trois hermines (Sceau 1397).

Un seigneur de ce nom croisé en 1248 (cab. Courtois) ; Alain, sénéchal de Châteaulin-surTrieuc, ratifie le traité de Guérande en 1381 ; Jeanne, épouse en 1470 Jean Pastour, sr de Morant.

Gouhmil sr du Leudy, par de Sérent.

Déb. réf. 1668, ress. de Ploôrmel.

GOurnAy (De).

Une fasce chargée de trois étoiles et accomp. de trois annelels (Sceau i:*J2, Mss. Gaignières).

Mathieu, capitaine de Brest pour le roi d’Angleterre en 1357. Gournerie (de La), voyez Maillard. ,

Goitro, sr de Pommery, par. de Sixte, - de la Birbarinais, dela Guydemayeetde B.idéan, par. de Siint-Just, — de la Boulaye, par. de Bruc, - du Bois, par. de Cournon,^.

de També, du Taya et du Fresne, par. de Néant, — du Pont, — du Plessix, — de la Bonnais, par. de Talensac.

Anc. ext., réf. 1669, dix gén., réf. et montres de 1427 à 1536, par. de Sixte, Saint-Just, Cournon et Bruc, év. de Vannes et Saint-Malo.

De gueules à la fleur de lys d’argent, comme la Blanchardaye.

Pierre, vivant en 1427, épouse Perrine le Provost.

La branche de la Boulaye fondue dans Forsanz ; la branche du Taya fondue dans Baron.

Gourreau (orig. d’Anjou), sr de la Proustière, — de la Chaslouère, — de la Blanchardière, — de Souzigné, — du Pasly, — de Chanzeaux, — de la Houssaye.

D’or à l’aigle éployée de sable, couronnée de gueules.

Philippe, conseiller au parlement en 1559 ; Jacques, avocat général au parlement en 1566.

Gourvaou (de), sr duditlieu, par. du Minihy. év. de Léon.

De sable à deux palmes adossées d’argent (G. le B.), comme Baruau et Garennes.

Gourvinec (du), sr dudit lieu, du Bézit, de Roscauvec et de Talhouët, par. de Saint-Nolff, — du Blanc, de Kerougatetde Marzen, par. d’Assérac, — de Kerguello, par. de Plaudreu, — de la Rivière et de Kerhuel, par. de Plusquellec, — de Kerichet, — de Kerdavid, — de Tréhugar, — de Crec’hennic, de Kenec’hquénan, par. du Quillio.

Anc. ext. chev., réf. 1669, onze gén., réf. et montres de 1427 à 1536, dites par., et par. de Mûr et du Quillio, év. de Vannes, Nantes et Cornouaille.

Vairé d’or et de sable.

Olivier, capitaine des gardes du duc Jean IV, marié à Marguerite de Malestroit, † 1103 ; deux chevaliers de Malte en 1667 ; un page du Roi en 1686.

La branche de Kenec’hquénan fondue dans Coetlogon.

*Goury, ress. de Rennes.

Parti d’or et de sable à une losange de l’un en l’autre, accomp. de treize quintefeuilles de même, en orle (Arm. 1690).

René, procureur du Roi au présidial de Rennes en 1696 ; un ministre plénipotentiaire, créé baron en 1846 ; un général de division en 1884.

On trouve Guillaume le Goury, de la paroisse d’Allineuc, anobli à la montre de 1469 ; Jean, employé à la réformation de 1513 et défaillant à la montre de 1543, dite paroisse d’Allineuc ; Pierre, l’un des arquebusiers de la garnison de Bréhat en 1593 ; mais nous ne savons s’ils appartenaient à la famille précédente.

Goussault, sr du Chesne.

De gueules à trois gousses d’ail d’argent.

Guillaume, conseiller au parlement en 1577.

*Gouvello (de), en français Forges (des), sr de Kermestre et de Kernars, par. de Baud, du Coscro, par. de Lignol, — de Keromnès, par. de Guern, — de Rosgrand, par. de Rédené, — de Keriaval, de Kerlévénant et de Kerbot, par. de Sarzeau, — de Keranlré, par. de Grach, — de Kersivien, — de la Porte, par. de Belz, — de

Keriolet, par. de Pluneret, — de Rosméno, — de Trémeur, par. de Graachamp, — de Ménémeur, par. de Saint-Patern, — de laSauvagère, par. de Ploërmel, — du Plessix.

Anc. ext., arrêt du conseil de 1071, sept. gén. ; réf. et montres de 1426 à 1536, par. de Baud, Lignol, Guern et Saint-Gildas d’Auray, év. de Vannes.

D’argentau fer de’mulet de gueules, accomp. de trois molettes de même. Devise : Fortitudini.

Guillaume, Henry, Pierre et Alain, enfants de Pierre, font en 1304 échange avec le vicomte de Rohan, d’héritages situés paroisses de Noyal-Pontivy et Pluméliau ; Jean et Alain rendent hommage au vicomte de Rohan en 1396 ; Eon, lieutenant du châtel d’Auray en 1433 et gouverneur de Guillaume de Blois, père do Jean, marié 1o on 1155 à Catherine Guimarho ; 2o en 1472 à ,’eanne Bino. Du second mariage sont issues les branches de Keriaoal, de Kerantrê et de la Porte, qui existent encore.

Cette l’amille a produit plusieurs maîtres des comptes depuis 1641 ; plusieurs conseillers au parlement depuis 1628, dont l’un depuis prêtre, connu sous le nom de Keriolet, mort en odeur de sainteté en 1660 ; un page du Roi en 1779 et un maréchal de camp en 1815, v 1826.

La branche de Kernars fondue vers 1652 dans Lopriac ; la branche, du Coscro fondue vers 1506 dans Lantivy.

Gouverneur (le), sr de Chef-du-Bois, — de la Jossaye, — de Belorme.

Déb., réf., 1668, ress. de Saint-Malo. (Protest. 1788). ^ .

D’azur à la croix d’argent, cantonnée de deux étoiles en chef et de deux croissants en pointe, le tout de même.

Guillaume, évêque de Saint-Malo en 1610, † 1630 ; plusieurs maires de Morlaix et un gouverneur du château du Taureau depuis 1644 ; un secrétaire du Roi en 1715.

Goi ;y, sr de Langle, par. de Sainte-Pazanne, — du Brauday, par. de Brains, — de la Petite-Aubrays, par. de Sainte-Croix de Machecoul, — de la Nou-Pourceau et de la Pichefolière, par. de Saint-Mesme. Réf. de 1453 à 1455, dites par., év. de Nantes.

Gouyon, Gouéon ou Goyon, sr de la Roche-Goyon, par. de Plévénou, — de Maliguon, par. de ce nom, — de Languénan, par. de ce nom, — comte de Toriguy en 1565, — comte de Gacé et sr d’Estouteville, en Normandie, — prince de Mortagne-surGironde et sr de Lesparre, en Guyenne, — duc de Valentinois et pair de France eu 1715, — sr de Broëllo et de Launay-Goyon, par. de Saint-Potan, — de Vaudoré, — marquis de la Moussaye en 1615, par. de Plénée-Jugon, — comte de Plouèr, par. de ce nom, — sr de * Touraude, par. de Baguer-Morvan, — de * Beaufort, par. de Plerguer,

vicomte de Pommerit et de Tonquédec, — baron de Marcé en 1592, en Anjou, —

baron du Juch, par. de Plouaré, — comte de Quintin, — .marquis de laMuce-Ponthus, par. de Ligné.

Anc. ext. chev., dix-sept gén., maint, par arrêt du parlement en 1778; mais n’ont pas produit en Bretagne à la dernière réformation ; réf. et montres de 1423 à 1535, par. de Plévénon, Matignon et Saint-Potan, év. de Saint-Brieuc.

D’argent au lion de gueules, couronné d’or (Sceau 1219), qui est Gouyon ; aliàs : d’or à deuxfasces nouées de gueules, accomp. de neuf merlettesde même en orle, i. 2. 3 (Sceau 1289). qui est Matignon ; aliàs : écartelé de Gouyon et de Matignon (Sceau 1448) ; et depuis 1590 : écarlelé de Gouyon et d’Orléuns-Longueville, pour les branches de Matignon, de Torigny et de Gacé. Devise : Honneur à Gouyon.

Cette illustre maison remonte à Eudes, témoin dans une charte du Mont-Saint-Michel 1075, croisé en 1096. Elle a produit entre un grand nombre de personnages célèbres :

Etienne, époux en 1209 de Luce, dame de Matignon ; Guillaume, croisé en 1218 (cab. Courtois) ; Bertrand, sire de Matignon, qui suivit du Guesclin dans toutes ses expéditions et portait sa bannière à la bataille de Cocherel en 1364; Etienne, frère du précédent et auteur des seigneurs de la Moussaye, maréchal et amiral de Bretagne en 1388 ; Alain, grand-écuyer de France, † 1490 ; Jacques, sr de Matignon, comte de Torigny, maréchal de France, † 1597; Charles, lieutenant-général au gouvernement de Normandie, marié en 1596 à Eléonore d’Orléans-Longueville ; Charles-Auguste, comte de Gacé, maréchal de France, \ 1724 ; quatre lieutenants-généraux des armées et trois maréchaux de camp depuis 1595, dont le dernier, gouverneur de Nantes en 1789 ; plusieurs gouverneurs de provinces et plusieurs chevaliers des ordres du Roi ; un évéque de Lucon, † 1 432 ; des évêques de Coutances, de Lisieux et de Condom de 1588 à 17*22 ; des abbés de Lessay, de Torigny, de Foigny et de Saint-Victor de Marseille, et des abbesses du Paraclet, de Cordillon et de Saint-Désir au xvn" siècle ; plusieurs membres admis aux honneurs de la Cour depuis 1753.

La branche ainée qui n’a porté jusqu’en 1680 que le nom de Matignon a été substituée en 1715 aux nom et armes de Grimaldi, et possède depuis cette époque la principauté de Monaco ; la branche de Gacé, fondue dans Montmorency ; la branche de la Moussaye fondue en 1679 dans Monlbourcher ; la branche de Marcé, substituée par alliance en

1745 aux nom et armes d’Angier de Loheac, s’est fondue en 1771 dans Gouyon du Vaurouault.

La branche de Beaufort et celle de Touraude, existent encore.

Gouyon (ramage des précédents), sr de Beaucorps, par. de Saint-Cast, — de Dieudy, de Vaumeloysel et de l’Isle-Aval, par. de Saint-Potan, — du * Vaurouault, par. de Pléhérel, — de la Ravillays, par. de Ploubalay, — de Bellestre, — de** Saint-Loyal, — de la Ville-aux-Oiseaux, par. de Saint-Jouan-des-Guérets, — de Miniae, par. de Miniac-Morvan, — de Vaudurand, — de la Raimbaudière, par. de Rougé, — des llochettes, — de Launay-Comats, par. de Ploubalay, — de la Coudrais, — du Plessix, — de la Palue, — du Rocher, — de Mauny, — de Ponlbrécel, — de la Couldre, — de la Villepierre, par. de Plémy, — do la Mptle-au-Loup, — de la Villerogon, par. de Plélxmlle, — de la Demiville, — de Kerambartz, par. de Landaul, — de Kercadio, par. d’Erdeven, de la Villegoures, par. d’Erquy.

Anc. ext., réf. 1669, onze gén., réf. et montres de 1123 à 1535, par. de SaintCast, Saint-Potan, Pléhérel et Pléboulle, év. de Saint-Brieuc.

D’argent au lion de gueules, couronné d’or.

Jean, que l’on croit fils puîné de Bertrand, sr de Matignon et de Jeanne de Dinan, épouse vers 1357 Jeanne, dame de Beaucorps ; Alain, fils des précédents, qualifié cousin par le sire de Matignon dans un contrat d’afféagement de 1393, et institué en cette qualité, capitaine de son château de la Roche-Goyon en 1437, laissa de son mariage avec Matheline de Molière 1o Bertrand, qui a continué la branche de Beaucorps, éteinte en 18 40 ; 2o Jean, sr du Vaurouault, marié avant 1440 à Isabelle du Verger.

Plusieurs gentilshommes de la chambre et chevaliers de l’ordre du Roi, depuis 1584; deux conseillers au parlement en 1031 et 1655 ; deux filles à Saint-Cyr depuis 1703 ; deux pages du Roi en 1712 et 1729 ; un abbé Je Boquen en 1585 ; un abbé de la Vieuville, de Saint-Mathieu et de la Cour-Dieu au diocèse d’Orléans, évêquede Léon en 1745 ; un abbé de Quimperlé en 174G ; un abbé de Chambons au diocèse de Viviers en 1755 ; un brigadier d’infanterie en 1719 ; un capitaine général garde-cêtes de la capitainerie de Matignon, au combat de Saint-Cast en 1758 ; un lieutenant-général des armées en 1780 et un général de brigade en 1854. Les branches du Vaurouault et de Saint-Loyal existent encore.

Gouyon, sr du Marchaix, par. de Ruca, — de Thaumats, par. de Saiut-Maudé, — de Legoumar, par. de Plélanle-Pelit, — de Vaux, — de Keraudré, par. de SaintCaradec d’Hennebont, — de la Maison-Blanche, — de la Villerobin, — de la Villeneuve, — de la Villenizan, — du Gué, par. de Servon, — de Mouligné, — de Forges, — de Tatoux.

Anc. ext., réf. 1668, sept gén. ; réf. et montres de 1441 à 1535, par. de Ruca, év. de Saint-Brieuc.

D’argent au lion de gueules, couronné d’or.

Geoffroy, vivant en 1450, épouse Alliette Jan, de la maison de la Mettrie, en Trégon ; un gouverneur des Ponts-de-Cé en Anjou en 1701 ; trois pages du Roi et une fille à SaintCyr depuis 1733; un conseiller au parlement en 1785.

Cette famille parait avoir la même origine que les précédentes.

Gouyon, voyez Gouéon.

Gouyon, sr de* Coipel, par. de llenac, — des Isliers.par. de Bains, — de la Ville-Morel. Anc. ext., réf. 1669, six. gén. ; réf. et montres de 1427 à 1536, par. de Renac et Bains, év. de Vannes.

D’argent à la croix pleine de sable. Devise : Cntx mihi spes in honor.

Olivier, archer dans une montre reçue à la Guerche on 1355; Jeanne, épouse vers 1398 Perrot de Sérent ; Jean, reçut en 1474 une gratification du duc, pour payer sa rançon, dans la guerre avec les Français, et fut père de Robert, marié en 1531 à Gillette Gouro, de la maison de la Barbàrinais, paroisse de Saint-Iust.

Gouyquet voy. Gouicquet.

Gouyon, voyez Goyon.

Gouz (le), sr des Verrières, par. du Rheu, — du Verger, par. de Chantepie, — de la Ville-Asselin, par. de Saint-Laurent de Rennes, — de la Roualle, — de la Biardais, — de la Ville-Goyat, par. de Taupont, — de Trorozec et de Flsle, par. de Plougasnou, — d’Ossac, par. de Bréal, — du Portal, — de la Mandardière, par. de Pacé, — de la Garaudière, par. de Bédée, — du Plessis-le-Vicomte, par. de Meingnéet de Bordes, par. de Pontigné, en Anjou.

Anc. ext., réf. 1668, huit gén., et maint, à l’intend. en 1701; réf. et montres de 1427 à 1513, par. du Rheu et Chantepie. év. de Rennes, et Bédée, év. de Saint-Malo.

Fascé d’or et de sable ; au franc canton d’azur, chargé de trois quintefeuilles d’argent.

Tome I. 6 0

Mathieu, témoin dans une donation à Marmoutiers en 1259; Pierre et Raoul, sénéchaux de Dol en 1273 et 1280 ; Raoul, secrétaire du duc en 1470 ; Jean, petit-fils de Guillaume, épouse en 1466, Perrine Bouôdrier dont 1o Guillaume, père de Pierre, avocat général au parlement en 1575 ; 2o Raoul, auteur des branches établies en Anjou, dont un maréchal de camp, en 1780.

Gouz (le) .

Réf. et montres de 1426 à 1481, par. de Plouhinec et Beuzec-Cap-Sizun, év. de Cornouaille.

Daniel, de la paroisse de Plouhinec, anobli par le duc Jean V on 1426 ; Jean et Daniel ses petits-fils, confirmés par mandement de 1477.

Gouzabatz (de), srde Kerroparlz, par. du Tréhou, — de Kerverny, par. de PlougastelDaoulas, — de Chef-de-Ville, — del’Estang, — de Penalau, par. de Plourin.

Âne. ext. réf. 1669, huitgén. ; réf. et montres de f446 à 1534, par. du Tréhou, év. de Léon.

Ecarlelé d’argent et d’azur, le premier quartier chargé d’une croix ancrée de gueules, surchargée de cinq coquilles d’argent. Devise : Uniment.

Henry, vivant en 1446, épouse Jeanne Guimarc’h.

Gouzien, sr de Lambouërer, par. de Grozon.

Réf. et montres de 1443 à 1502, dite par., év. de Cornouaille.

D’argent au chef endenlé de gueules, chargé de trois annelets d’argent (Sceau 1273).

Yvon, fils Rivoallon, vivait en 1273 ; Hervé, commis en 1511 par le vicomte de Léon, à la garde de l’hêpital de Landerneau.

Gouzillon (de), (ramage du Colombier), sr dudit lieu et de Kergaranton, par. de SaintVougay, — de Kernaou et du Mène.",, par. de Ploudaniel, — du Gamer, par. de Plouénan, — de * Kermino, par. de Piougonver, — de Kergoniou, — de Kermadeuc, — de Kergroas, par. de Gouesnou, — de Kerven, — de Kervert, — de Langongar, par. de Plouzané, — de Kermorvan, par. de Trébahu. — de Kerthomas, — de * Bilizal, par. de Saint-Mathieu de Morlaix, — de Keraires.

Anc. ext. réf. 1669, huit gén. ; réf. et montres de 1426 à 1534, par. de SaintVougay, Plouider, Ploudaniel et Plouguerneau, év. de Léon.

D’or à lafasce d’azur, accomp. de trois pigeons de même, becqués et membrés de gueules. Devise : Sans fiel.

Hervé, receveur pour le duc Jean II, mentionné dans son testament en 1305 et témoin dans un accord entre Hervé de Léon et les moines du Relec en 1310; Guillaume et son porte targe dans une montre de 1356 ; Olivier, srde Kernaou, vivant en 1421, père de Guillaume, marié à Marie le Gluydic ; Gabriel et Jean, doyens du Folgoat en 1513 et 1544 ; un brigadier des armées navales, fusillé à Quiberon en 1795.

La branche aînée fondue vers 1400 dans Kergus.

Goyon ou (joujon (du) (orig. de Guyenne), sr de la Mellinière, — de * l’Abbaye, par. de Chantenay, — des Hurlières, par. de Chàtillon-en-Vendelais, — du Bois-Cornillé,

par. d’Izé, — de la Saulais, — de Rochefort, par. de la Haie-Fouassière, — de la Mussetière en Anjou, — de Taillis et de la Motte-Roussel, près Vitré.

Maint, par arrêt du pari. de 1777, ress. de Rennes et Nantrs (Etats 1786).

D’azur à trois goujons d’or l’un sur l’autre (Arm. 1696) ; alias : de gueules au lion d’or.

Arnaud, contrêleur à la chancellerie de Metz, épouse en 1699 Émilie-Bernardine Geffrard ; un général des finances en Bretagne en 1739 ; un avocat général aux comptes en 1734 ; un conseiller au parlement en 1783 ; un abbé de Coôtmalouôn en 1786; un maréchal de camp en 1784 père d’un pnéfet, comte de l’Empire et aïeul d’un général de division en 1853, commandant l’armée d’occupation à Rome. i

Un membre de la même famille élevé a la dignité do vicomte, en 1824.

Grainville (de), uoyez Espine(de L’).

Grall, sr de Laneuzvel, — de Fourquélen.

Réf. et montres de 1426 à 1480, par. de Cléder et Plouvorn, év. de Léon.

D’argent au pin de sinople, le tronc chargé d’un lièvre de sable (Arm. 1696).

Grand (le), sr de Kerscao et de Kerigonval, par. de Trégarantec. Montres de 1503 à 1534, par. de Ploudaniel, év. de Léon.

D’azur à trois trèfles d’argent.

Hervé, ambassadeur du duc Jean IV en Angleterre en 1384 ; Yves, chanoine de Léon, conseiller et aumênier du duc François II en 1472 ; Christophe, greffier d’office de Lesneven en 1538 ; Vincent, sénéchal de Carhaix, † 1630, oncle du R. P. Albert le Grand, dominicain, auteur de la Vie des Saints de Bretagne, publiée en 1635.

Les srs de la * Villeneuve, déboutés à la réformation de 1668, ont produit un payeur des gages des ofiieiers de la chancellerie en 1764, † en charge.

Grand (le), srde Kerguéguen, par. de Kergrist-Moélou, — de Tromelinet de Kerandraon, par. du Minihy, — de Kerbalanec, par. de Plouénan.

Maint, au conseil en 1675, cinq gén., ress. de Lesneven -, réf. et monties de 1481 à 1536 par. de Kergrist-Moolou, év. dé Cornouaille.

D’argent au croissant de gueules, accomp. de trois macles de même (G. le B.) ; aliàs : d’argent au sautoir de gueules, accomp. en chef d’une molette, en flancs et en pointe d’une rose, le tout de même, comme Coëllestrémeur, Coctquis, Kerbouric, du Plessix et PloësqueHec.

Jean, vivant en 1540 épouse Marie do K-rimm ; François, fils de Jean-Claude et de Marie du Bourblanc, docteur en Sorbonne et archidiacre d’Ack en 1746.

Grand (le), sr de Kersalic, par. de Saint-Tugdual, év. de Vannes. D’azur à 3 roses d’or. Fondu en 1487 dans Alleno.

Grand (le), sr de Beaumont, par. d’Issé, — de la Lirais, par. de Saint-Vincent-des- Landes, — de Lumyon, — de la Griolais, — de la Harenchère, par. de Noyal-sur- Bruc — de la Ferrière. par. de Saint-Jean-de-Béré, év. de Nantes. [graphic]

D’argent au chêne englanté de sinople, chargé au pied d’un sanglier de sable. comme Bénerven, Guéguen, Kerboittier, Kerfaréguin et Kerpatin. Cinq auditeurs et maîtres des comptes depuis 1718.

Grand (le) (orig. de Normandie), sr du Plessix, — de Vergonnée, — de la Pommeraye, — du Grand-Chemin, par. de Rhuis, — de la Coûtais.

Maint, à l’intend. en 1701, onze gén.. ress. de Vannes el au conseil souverain de la Martinique en 1702.

D’azur à troisjchats-huants d’or, perchés de’même.

Guillaume, époux de Michelle Vautier, père de Jean, maintenu par arrêt des aides de Rouen en 1483, marié à Raoulette des Moulineaux ; Jean, élu d’Avranches en 1600, épouse Françoise Payen ; Jean, auditeur des comptes en 1715.

  • Grandière (de La), (orig. d’Anjou), sr dudit lieu, par. de Grez-Neuville, — du RoisGauthier.

Maint, par arrêt du pari, de 1773, cinq gén.

D’azur au lion d’argent, armé, lampassû et couronné de gueules.

Guillaume, écuyer dans une montre d’Olivier de Clisson en 1375 ; un chevalier de Saint-Michel en 1570 ; un page du Roi en 1723 ; une fille à Saint-Cyr en 1782 ; un chef d’escadre en 1781 et un vice-amiral en 1865.

Grandin (orig. de Normandie, y maint, en 1463, 1530 et 1670), sr de Fleury, en Cêtentin, — de Morguy, — de la Galonnière, au Véxin-Normaad, — de Campalao, — du Plessix, — de * Mansigny. Anc. ext., arrêt du pari, de 1767, dix gén., ress. de Guéiande. D’azur à trois fers de dard d’argent, les pointes en bas.

Thomas, vivant en 13G9, père 1o de Denis, auteur de la branche de Fleury ; 2o de Brunei, sr de Morguy, près Gisors, auteur de la branche de Mansigny à laquelle appartenait Robert, sr du Plessis, verdier et maître des eaux et forêts de Longchamps, qui obtint lettres recognitoiros en 1578.

Un lieutenant des maréchaux de France à Guérande en 1781.

Grandmoulin (de), sr du Oois-Costard, par. de Soudan. Réf. 1428, dite par., év. de Nantes. Porte un lion monté par une aigle (Sceau 1279).

(ÎranDVIlle (De), VOXJ3Z LOCQueT.

Grandville (de La), voyez Ridé.

Granec (le), év. de Léon.

De sable à la bande engreslée d’argent (G. le B.).

Grange (de La).

D’azur au chevron d’or, accomp. de trois losanges d’argent (G. le B.), comme Gravé et Pissonnct.

Grangeron, sr de Chauteloup.

Déb., réf. 1670, par. de Rieux, év. de Vannes.

*Granges (de) (ramage de Surgères), sr duditlieu, en Auuis, — de Puyguyon, — de la Flocelière et de la Gord, en Poitou, — des Rigottières, — de la Fouchardière. Maint, à l’intend. de Poitou en 1668.

De gueules frelté de vair, quiest Surgères ; au chef d’or, chargé d’un lambel de sable. Devise: Post tenebras spero lucem.

Un lieutenant général des armées en 1708, frère d’un chevalier de Malte en 1666 ; un maréchal de camp, menin du Dauphin en 1715. Voyez Surgeres.

Grangier (orig. de Paris), sr de Liverdy.

D’azur au chevron d’or, accomp. de trois gerbes de même ; au chef vairé d’argent et de gueules (G. le B.).

Timoléon, président aux enquêtes du parlement de Paris, épouse Anne de Refuge, dont: Balthazar, aumonier du Roi et évéque de Tréguier en 1646, † 1079.

Granier (orig du comlé de Foix, maint, en Guyenne en 1668), sr de Sarrau te, — de Liliac — de Guernegal, — de Roterbarlz, par. de Cléguérec. D’argent à trois grenades au naturel.

Pierre, épouse en 1547 Andrée des Pouis ; César, maréchal des logis dans l’armée de Catalogne en 1657

Une branche transplantée en Bretagne en 1637 s’est alliée dans cette province aux Berlho de la Cornilière, Robert de Boterbartz, Carheil et Durand.

Gras (le), sr de Charosl, par. d’Ossé, év. de Rennes.

Trois conseillers au présidialde Rennes depuis 1G80 et un secrétaire du Roi en 1718.

Gras (le) (orig. du Maine), marquis du Luart, en 1726. D’azur à trois rencontres de cerf d’or.

Félix, conseiller au grand conseil en 158?. et au parlement de Bretagne en 1586, président aux enquêtes en 1598, † en 1627, était flls de Michel, lieutenant du Mans en 1550 et île Françoise Denisot. ’

Gras (le) (orig. de Saint-Rcieuc).

Porte un sautoir, chargé de cinq besants.

Jean-Baptiste, évêque de Tréguier en 1572 † 1583 et inhumé dans la chapelle du duc.

Gras ou GnATz (de) (orig. de Dauphiné et Provence , sr de Prégentil, en Provence, — de la Tour, — de Saint-Maurice, — de’ Beauregard, — de Neuval, — du Rois-de-la Rive, de G’iviry et de Penanrue, par. de Laomeur, — de Keramezre et du Timen, près Quimperlé.

Anc. ext. chev., arrêt du pari, de 1774. douze gén., ress. de Morlaix.

D’argent au chêne de sinople englanté d’or, naissant de la pointe ondée d’azur (G. le B.) ; aliàs : d’azur au lion d’or, lampassé et armé de gueule», chargé de trois cotices de gueules, posées en barres (Arm. 1698). Devise : Stat fortisin ardait. fit hommage à Humbert, dauphin de Viennois en 1334 ; Jacques^&ge du maréchal d’Aumont, lieutenant-général en Bretagne, le suivit à son gouvernement et s’établit à Morlaix en 1592.

Cette famille. s’est alliée depuis aux Bifian de Pennelè, le Gac, le Meur, Couffon, Dondel, •Lantivy et Jovan de Kervènoaêt.

Graslin (orig. de Touraine), sr de Chesiie-au-Loup, — de la Mozandière, — des Bidoudières, par. de Vouvray.

D’argent au chevron d’azur, accomp. en chef de deux étoiles de même et en pointe d’un coq au naturel ; au chef de sinople, chargé d’un croissant d’argent accosté de deux cloches d’or, bataillées de sable.

Deux greffiers en chef au bureau des finances de Tours en 1700 et 1740 et un receveur général des fermes à Nantes en 1779, auteur du quartier Graslin dans cette ville.

Grasmenjl (de), srdu Bois-Belin, par. d’Erbrée, — de la Crochère, — de l’Espinay, — de la Salle.

Ext., réf. 1669, sept gén. ; réf. de 1478 à 1513, par. d’Erbrée, év. de Rennes. D’argent à une épée de sable, fichée on bande.

Guyon, sr de la Crochère, épouse en 1474 Jacqueline de Couaisnon ; deux conseillers au parlement depuis 1568 ; Gilles, chevalier de l’ordre en 1634.

Gbasnelaye (de La), sr dudit lieu, par. de Bain, — de la Jossardais, — de la Chaussée, par. de Langon.

Anc. ext., réf. 1668, neuf gén.; réf. de 1442 à 1513, par. de Bain, év. de Rennes.

D’a*zur à trois casques, d’argent, enclos chacun dans une couronne de laurier de sinople.

Raoul, fila Michel, vivant en 1457 épouse Catherine de la Tournerais. Grasserie ’de La), voyez Guerin.

Grassineau, sr de la Guerche, — de Champeaux, par. d’Auverné. Déb., réf. 1669, ress. de Nantes. ’ D’argent au sanglier de gueules (Arm. 1696). Malhurin, procureur du Roi au présidial de Nantes en 1636.

Grassy, sr de Keranmoal et de la Motte, par. de Landrévarzec. Déb., réf. 1671, ress. de Quimper.

Gratien (orig. de Bourgogne), srde Comorre, — de la Mallerie.

D’azur au chevron d’or, accomp. en pointe d’un lion couronné de même (Arm. 1696) ; alids : d’azur au chevron d’argent, accomp. de trois aiglettcs d’or (B. L.).

Balthazar, capitaine des vaisseaux du Roi en 1696; un directeur des devoirs à Morlaix en 1753 et deux secrétaires du Roi depuis 1776.

On trouve en Normandie Micolas Gratien, sr de Sacy, élection d’Argentan, anobli en 1544 ; et en Provence une famille de même nom et armes.

Gratmé s{{e| r}} de la Rozais, — de la Beccalais. Déb , réf. 1669, ress. de Rennes.

D’argent à trois roses de gueules.

Graveran, (orig. de la par. de Crozon), év. de Cornouaille.

De sinople à la croix alésée d’or. Devise : Verbum çrucis Dei virtus. Un évêque de Quimper et de Léon en 1840-j- 1855.

Gravé, sr de la Chaise, — de la Flellière, — de Launay, — de Haute-Salle, — des Fougerais, — de la Grande-Fontaine, — de la Bouteveillaye, par. de Glenac. Maint, à l’intend. en 1698, ress. de Saint-Malo.

D’azur au chevron d’or, accomp. de trois losanges de même, comme la Grange et Pissonnel.

Un président aux comptes en 1628 et doux secrétaires du Roi en 1647 et 1755.

Gravelle (de), (orig. de Normandie), sr des Fourneaux, — de Fontaines. D’azur au chevron d’or, accomp. de trois croissants d’argent. Simon, conseiller au parlement en 1555, † 1569.

Gravoil. sr de Saint-Michel, — du Tertre.

D’argent à un cœur de gueules, cantonné des quatre lettres D. I. E. V. de sable. Antoine, maire de Nantes en 1584.

On trouve Jean, sr de la Guiaye, employé à la réformation de 1428, paroisse de SaintPère-en-Retz.

Gréal. sr de la Rocbe-Fleuré.

Abel, greffier en chef aux requêtes du parlement on 1585, marié à Gillette de Couaisnon.

Grée (de La), sr dudit lieu, par. de Rougé, — du Port de-Roche, par. de Fougeray, de la Liottière, de Luigné, de Briacé, du Bois-Adam et de la Motte, par. du Loroux-Botterau, — du Cléré, par. de Saint-Julien-de-Concelles, — de la-Jarrie, — — de laCour-Péan, par. d’Erbray, de l’Houdière.

Maint, au conseil en 1703; réf. et montres de 1428 à 1543, par. de Rougé, Soulvache et le Loroux, év. de Nantes et Fercé, év. de Rennes.

D’argent à la croix [aliàs : pattée) de gueules, cantonnée de quatre croisettes de même. Devise : In hoc signo vinces.

François, conseiller au parlement en 1691, marié à Marie-Anne de Gouvello. La branche du Port-de-Roche et de la Cour-Péan fondue en 1546 dans Kerboudel.

Grée (de La), sr de la Fontaine, — du Mené. Déb., réf., 1668, ress. de Guingamp.

Grées (des), sr de la Touraille de la Villero et de Gerguy, par. d’Augan, — du * Lou, par. de Saint-Lèry, — de Lesnée, par. de Gaël, — de Kerjean, — de Botguidé,

par. de Guer, — 1Je la Vallée, — de GaflVe, par. de l’iocrmel, — de la Galiotais, — de la Noë, — de la Griponuière. — de la Herbliaaye et de la Grandville, par. de Carentoir.

Anc. ext., réf. 1669, onzegén., réf. et montres de 1440 à 1513, par. d’Augan, Guer et Campénéac, év. de Saint-Malo.

D’azur à la fasce d’hermines, accomp. de trois étoiles d’argent.

Marin, dans une montre reçue par du Guesclin au siège de Brest en 1373 ; Laurent, vivant en 1448, aïeul de Guillaume, vivant en 1513, marié àAlliette de Trieuc. Un président dela noblesse par élection, aux Etats de Morlaix en 1772.

Greffier, sr du Bois-Greffier, — du Bois-Launay. Mamt. a l’intend. en 1701.

D’azur au chevron d’argent, accomp.de trois trèfles de gueules, 1. et 2., et accomp. île trois étoiles d’or : aliàs : d’azur à l’aigle d’or (B. L.).

Un contrêleur à la chancellerie et plusieurs secrétaires du Roi depuis IG43.

Grenédan (de), par. d’Illifaut, év. de Saint-Malo, vicomté en 1.Y77 et marquisat en 1747 en faveur du sieur du Plessis, voyez Plessis (du).

Grenguen (du), sr du Forestic et de Leslouc’h, par. de Plouédern, — du Menant, par. de Plouguerneau. Rél. 1426, par. de Plouédern, év. de Léon.

De gueules à la bande (alià.s : fasce) fuselée d’argent (G. le B.). Tiphaine, fille d’Alain, mariée à Prigent, sire de Coêtivy, † 1384.

Grenier, sr de Teillac.

Déb. réf. 1670, par. de Gourin, év. de Cornouaille.

De gueules à trois épis de blé d’or, 2.1.; au chef de même, chargé de trois étoiles d’azur.

David, sr de Cauville, en Normandie, président aux requêtes du parlement de Rouen en 1673,-portait les mêmes armes.

Grenieux, sr des Lotières.

De gueules au lion naissant d’or, accomp. en orle de huit fers de flèche d’argent (Arm. 1696).

Un sénéchal de Quintin en 1696.

Grenuze, sr de Crec’haliou, par. de Saint-Hernin. Déb., réf. 1670, ress. de Carhaix.

Gretz (des), sr de Beauregard, par. de Plénée-Jugon, — de Kerescant, — de la Vallée. Déb. à l’intend. en 1699, ress. de Saint-Malo.

D’argent au chevron accomp. en chef de deux étoiles et en pointe d’un lion, le tout de gueules.

Jean, valet de chambre de François Ier en 1535, épouse Simonne des Rues. La branche de Beauregard fondue dans du Rocher.

Grézille (or. du Poitou), sr de la Tremblaye, — de Trévescat, par. de Sainte-Croix de Machecoul.

De gueules fretté d’argent (Sceau 1380 ;) aliàs: d’argent à trois tourteaux d’azur.

Un célèbre capitaine royaliste pendant la Ligue, colonel de la cavalerie légère et gouverneur de Moncontour, tué à l’attaque du château du Plessis-Bertrand en 1597, marié à Catherine Thierry de Boisorcant.

Famille éteinte en 1630.

Grézillonnaye (de La), (ramage de Lohéac), sr dudit lieu, par. de Guichen, év. de Saint-Malo..

De vair à la cotice componnée d’argent et de gueules (G. le B.).

Fondu dans la Lande, puis Acignê. «

Grézy(de), sr des Aubrays, par. de la Chevrollière, — de Pied-i*ain, par. de Saint- Philbert-de-Grandlieu.

De gueules à trois crosses d’or ; aliàs : à la bordure de même. Fondu en 1447 dans Lannion.

Grignart, sr de Champsavoy, par. d’Evran, — de la Hunaudière, par. de la Chapelle- Blanche, — de la Lande-Josse, — de Pont-Harouart, par. de Saint-Judoce, — des Verreries, — de Trémédern, par. de Guimaëc, — de la Jéhardière, — baron de la Musse, par. de Baulon, — sr de la Ville-Guibart, par. de Sérent, — de la Touche- lais, par. de Savenay, — du Resto, par. de Locminé.

Anc. ext., réf. 1668, onze gén. ; réf. et montres de 1428 à 1513, par. d’Evran, Pleurtuit, Saint-Judone, Saint-Hélen et Epiniac, év. de Saint-Malo etDol.

De sable à la croix d’argent, cantonnée de quatre croissants de même. Devisa : En elle je mets mon espoir.

Robert, vivant en 1360, épouse Jeanne du Tertre ; Jeannot, leur fils, écuyer dans une montre de 1380, marié à Jeanne Costard ; F^ilippe, commandeur de Saint-Lazare en 1612 ; trois pages du Roi et une dame de Saint-Cyr de 1737 à 1787; un conseiller au parlement en 1784.

Le dernier membre de cette famille a été fusillé à Quiberon en 1795.

Grignealx (de) (orig. du Périgord), sr des Cholets.

De gueules au chevron d’or, accomp. de trois croixpotencées de même (G. le B.). Antoine, évêque de Tréguier et abbé de Saint-Sauveur de Redon, † 1537.

Grignon, sr des Fresnes, par. de Plénée-Jugon, — de la Gautronnière, par. de Landehen. Déb., réf. 1671, ress. de Saint-Brieuc.

D’azur à la fleur de lys d’or, surmontée d’un épervier de même (Arm. 1696). Tome I. 61

Grignon, sr de Rainefort, par. de Pierric, — de la Grignonnaye, par. de Fougeray, —— de Beauchesne, par. de Derval, — des Bouteilles, par. du Bignon, — de la Gillière, par. de la Haye-Fouassière, — du Pémion, par. de Chàteau-Thébault. Réf. et montres de 1427 à 1543, par. de Pierric et du Bignon, év. de Nantes. D’argent à trois roses de gueules, boutonnées d’or.

Deux conseillers au parlement en 1558 et 1570 ; un maire de Nantes en 1573 ; François, abbé de Geneston en 1598.

La branche de Rainefort fondue dans Kermenguy. Grignon voyez Forest (de La), dont cette famille a gardé le nom.

Gril (le), sr du Gueru, par. de Pluvigner, — de Pratel, par. de Plumergat, — du Parc, — de Boisbas, par. de Baden.

D’or fretté de sable (Arm. 1696) ; aliàs : d’azur au chevron d’or (Arm. 1696). Un maître des comptes 1714.

Grillaud, sr de la Vivaudière, — du Pavillon. Déb. à l’intend. en 1701, ress. de Nantes.

D’hermines plein (Arm. 1696).

Grillon (le), sr de Rosnarho, par. de Crach. Montre de 1481, dite par., év. de Vannes. D’azur à la croix ancrée d’or. Fondu vers 1534 dans Chohan.

Grimaud, sr du Plessis et de la Barbaye, par. de Saint-Père-en-Retz, — de la Bastardière, par. de Sainte-Marie de Pornic, — delà Clartiére et de la Garnauderie, par. de Fresnay, — de Rozabonnet, par. de Nozay, — de Nays et de Procé, par. de Sucé, — du Puy-Pucelle, par. du Loroux-Bottereau, — de Beauregard, près Fontenay, en Poitou.

Réf. de 1428 à 1446, par. de Sucé et le Loroux-Bottereau, év. de Nantes.

De gueules à trois fleurs de lys parti d’argent et de pourpre (La Ch. des B.).

Olivier l’ait une fondation à Meilleray et se croise en 1248 (cab. Courtois) ; Jean, abbé de Sainte-Marie d’Absie en Gatine, au diocèse de Maillezais en 1402 ; Guillaume, commissaire pour la réformation des fouages de l’évêché de Nantes en 1427 ; Guillaume et Louis, abbés de Saint-Jean-des-Prés de 1507 à 1540.

La branche ainéo fondue en 1559 dans du Heaulme ; la branche de Nays fondue en 1582 dans de Lys.

Grimaudet (orig d’Anjou), sr de la Croiserie, — de Landréan, — de * Rochebouët, par. de Chaumont, — de la Bourgonnière, — de la Fauconnerie, — de la Lande, — du Gazon, — de la Marche. Maint, réf. 1671,0 gén., ress. de Rennes. D’or à trois lionceaux de gueules.

Pierre, sr de la Croiserie, échevin d’Angers en 1504, marié a Guillemette Béraud, père : V de François, avocat du Roi à Angers en 1558, marié à Guyonne Bonvoisin, d’où descendent les srs de la Croiserie et de Rochebouêt, qui ont produit quatre conseillers au parlement de 1617 à 1744, six chevaliers de Malte depuis 1757, et un général de brigade en 1859, général de division en 1867 ; 2o de Pierre, marié à Jacquemine Quettier, d’où descendent les srs de la Lande et du Gazon, anoblis en 1644 en la personne de Jean, sr de la Lande, de la paroisse de Pocé, commandant à Vitré et intendant du seigneur de la Trémoille. Cette seconde branche a produit trois conseillers au parlement de 169N à 1738.

Grimaudière (de La), voy. Rubin.

Gris, sr du Breil, — du Pont, — du Colombier, — de Briselaine.

D’azur au lion d’or, accomp. en chef de deux étoiles d’argent (Arm. 1696).

Un syndic de Saint-Malo en 1696 ; un secrétaire du Roi à !a chancellerie de ClermontFerrand en 1707.

Gris (le) (orig. d’Irlande), sr de la Motte, — de la Moinerie.

Déb. à l’intend. en 1701 et 1712, par. de Chauvigné, év. de Rennes. D’or à la fasce de gueules (Arm. de l’Ars,).

Gris (le) (orig. de Normandie), sr du * Clos, — du Val, (en brelon du Traon), par. de Saint-Houardon, — de Lanrinou, par. de Plounéventer.

D’argent à la bisse d’azur mise en pal, surmontée d’une colombe de sable (Arm. 1696).

Guillaume, sr du Clos, docteur en médecine en 1696 ; des controleurs des deniers et miseurs de Landerneau depuis 1696; un célèbre chef de chouans, lieutenant, puis successeur de Boishardy en 1795 ; un prédicateur ordinaire du roi Louis XVIII, † 1819, qui s’offrit courageusement à la Convention, pour assister Louis XVI au moment de son supplice.

Grisonis (orig. de Guyenne, y maint, en 1668), sr de Grolas, en Armagnac, — de Lahont.

Maint, au conseil en 1671, par. de Plerguer, év. de Dol.

De gueules au lion d’or, surmonté d’une fleur de lys d’argent ; aliàs : d’argent à la fasce de gueules (G. G.).

Grivart, srde Chef-du-Bois, — de Kerstrat, ress. de Saint-Renan.

D’argent au pin de sinople, chargé de trois pommes d’or ; au chef d’azur, chargé de trois étoiles d’argent (Arm. 1696).

Grrvel (orig. de Berry), sr de Grossouvre, — d’Ourouër, — baron de Pont-l’Abbé et du Quélennec, par. de Vieuxbourg.

D’or à la bande échiquetée d’argent et de sable de deux tires (La Ch. des B.).

Charles, maréchal de camp, gouverneur de Fougères, marié en 1647 à Françoise de Guémadeuc, présida la noblesse de Bretagne aux Etats de 1651.

  • Grivel (orig. du Limousin).

De gueules au château d’or, ajouré de sable ; au chef d’argent, chargé de trois étoiles d’azur. Devise : Terra marique.

Un garde de la Porte, sous Louis XVI, depuis chevalier de l’Empire, -f président à la cour de Limoges, père de Jean, vice-amiral, pair de France puis sénateur, créé baron en 1846, confirmé en 1854, et ce dernier père d’un contre-amiral † 1878.

Grobon par. de Saint-Méen, év. de Saint-Malo.

Ecartelé au 1 : d’azur à trois fasces d’or ; au 4 : d’azur à trois étoiles d’or ; aux 2 et 3 : de gueules à trois épées d’argent, la pointe en bas.

Un général de brigade en 1814, baron de l’Empire en 1809, tué dans la Vendée en 1815 en combattant Louis de la Rochejacquelin.

Groèsquer (du) (ramage de Guingamp), sr dudit lieu, par. de Pédernec, — de Bossant, par. de Bourbriac, — de Kergouallon, par. de Plouégat-Guérand, — de Kervoaziou, par. de Plougasnou, — de Kerscau, par. de Plouha, — du MoulinBlot, par. de Vandel.

Anc. ext. chev., réf. 1669, huit gén., réf. et montres de 1427 à 1543, par. de Pédernec, Mousterus et Bourbriac, év. de Tréguier.

D’hermines à trois fasces de sable.

Jeanne, dame duGroôsquer, épouse avant 1400 Henry, sr de Bossant, et leurs descendants ont gardé les nom et armes de Groôsquer ; Alain, fils Rolland, marié en 1437 à Amice du Cosquer ; Jean, évêque de Tréguier, † 1467 ; Louis, conseiller aux Grands-Jours en 1536.

Groing (le) (orig. du Berry, maint, en Auvergne en 1666), sr de la Mothe, — de Villebouche, — de la Romagère.

D’argent à trois têtes de lion arrachées de gueules (La Ch. des B.). Devise : Aper non asper.

Elion, gouverneur d’Armagnac, grand-maître de l’artillerie en 1469 ; un évêque de Saint-Brieuc en 1819 † 1841.

Gros (le), év. de Vannes.

D’azur à la croix florencée d’argent (Arm. 1696) ; aliàs : de gueules au vaisseau d’or, voguant sur une mer de sinople ; au chef d’azur, chargé de trois étoiles d’argent.

Nicolas, avocat au parlement, sénéchal d’Hennebont en 1744, anobli en 1746.

Grossolles (de) (orig. de Guyenne) marquis de Flamarens, — baron de Montastruc.

D’or au lion de gueules, issant d’une rivière d’argent ; au chef d’azur, chargé de trois étoiles d’or (La Ch. des B.).

Un évêque de Cornouaille en 1772, transféré à Périgueux en 1773, , † 1815.

Grou, sr de la Ville-Jean, év. de Nantes.

Fascé d’argent et d’azur à six écussons de sable, 3. 2. 1., chargés chacun d’une losange d’or.

Un échevin de Nantes en 1706 ; un contrôleur à la chancellerie en 1740; un garde scel en 1750.

Grout (orig. de Hollande), sr du Closneuf, — de Moutiérs, — de Princé, — de Bellême, — de Saint-Georges, — de la Ville-Jacquin, — de la Grassinays, — de Fourneaux, par. d’Availles, — de Campaneux, — de Saint-Paër, au Vexin français,

— de * Beauvais, — de la Motte-aux-Chaufs, par. de Saint-Coulomb, — de Rivière,

— du * Meurtel, par. de Plévenon, — dela Corderie. Déb., réf. 1668, ress. de Saint-Malo.

Ecartelé aux 1 et 4 : de sable à trois têtes de léopard d’or (aliàs : d’argent) ; aux 2 et 3 : d’argent à trois fusées rangées et accotées de gueules.

Jean, laissa de Jeanne Brulle un fils, François, qui eut pour parrain le roi François Ier à son voyage à Saint-Malo en 1518 ; Olivier, sr de Fourneaux en 1538 ; François, connétable de Saint-Malo en 1600 ; un secrétaire du Roi en 1675 ; un autre secrétaire du Roi près le parlement de Metz en 1679 ; trois maréchaux de camp depuis 1704 ; un page du Roi en 1701, brigadier d’infanterie en 1734 ; un chevalier de Saint-Lazare en 17*23; deux volontaires au combat de Saint-Cast en 1758 ; deux présidents aux comptes en 1706 et 1749 ; un chef d’escadre de la Compagnie des Indes, † 1763 ; un lieutenant des maréchaux de France à Hennebont en 1740 ; un général de brigade † 1853.

Grue (de La) (orig. d’Anjou), sr de laFrudière, de la Thibaudière, de la Guerche, de la Noë-de-Passay et des Huguetières, par. de la Chevrollière, — du Rivault et de la Herpinière, par. du Loroux-Rottereau, — de la Bretonnière, par. de Vertou. Anc. ext. chev., réf. 1668, huitgén., ress. de Nantes.

D’azur à la grue d’argent, membrée et becquée d’or.

Thomas, vivant en 1435, épouse Jeanne du Buisson.

Gruel, sr de la Motte, par. de Pleugueneuc, — de la Bodinaye, par. de Quédillac, — de Saint-Jean.

Réf. et montres de 1427 à 1513, dite par., év. de Dol, et par. de Saint-Etienne et Quédillac, év. de Rennes et Saint-Malo.

D’argent à trois fasces de sable (Sceau 1564). Devise : Tutamen utrobique.

Raoul, témoin d’une donation faite à Marmoutiers par Rolland de Dinân en 1170 ; Marc, abbé de Beaulieu, † 1476 ; Guillaume, † 1504, écuyer du connétable de Richemont, l’accompagna dans toutes ses guerres et a laissé une vie de ce prince.

Une branche maintenue en Normandie en 1668.

Gruyer (le) sr de Kerfélice, par. d’Herbignac, — du Jan, par. de Guérande, — de Cohourde par. du Croisic. Déb., réf. 1670, ress. de Nantes.

D’azur à deux fasces d’argent, chargées chacune de deux lionceaux affrontés de gueules (Arm. 1696).

Guales ou Goualès (le), sr de Kerversault et de la * Villeneuve, par. de Ploubezre, — de Kerfeuillen et de Keryvon, par. de Buhulien, — de Guernanchanay, par. de Plouaret, — de Carcaradec, par. de Ploulec’h, — de Benvoaz et de Lanhello, par. du Faouët, — de Coatalio, par. de Kermaria-Sulard, — de Kervégant, par. de Rospez, — de Mezaubran, par. du Minihy-Tréguier, — de Kerson, par. de Servel, — de Kermorvan, par. de Ploumagoar, — de Kerpuns par. de Kerity, — de Kervranner, — de Lanzéon, par. de Plounévez-Lochrist, — de Kermabusson, par. de Plestin, — de Kervézec, par. de Garlan.

Auc. ext. chev., réf. 1669, douze gén., réf. et montres de 1427 à 1543, par. de Ploubezre, Langoat, Buhulieu, Ploulec’h, le Faouët et Rospez, év. de Tréguier.

De gueules au croissant d’argent, accomp. de six coquilles de même, 3. 3. (Sceau 1381), voyez Belle-isle et Guingamp. Devise : Faventibus attris.

Guillaume, chevalier en 1180, témoin en 1202 de la concession d’une foire à l’abbaye de Beauport faite par Conan, fils du comte de Penthièvre ; Jean, sr de Kervorsault, vivant en 1320, père de Geoffroi, qui ratifia le traité de Guérande en 1381; Jean, fils du précédent, marié à Marie de Munéhorre, prête serment au duc entre les nobles de Tréguier en 1437 ; Marie, l’une des filles et damoiselles d’Anne de Bretagne, reçut de cette princesse et de Maximilien, rondes Romains, 2000 livres en faveur de son mariage en 1401 avec Mériadec de Guicaznou, et fonda en 1520 plusieurs bourses au collège de Tréguier à Paris ; Rolland, chevalier de Saint-Michel en 1646 ; Guy, sr de Kerpuns, épouse on 1638 Jeanne le Gouz, dont 1o Gabriel, auteur de la branche de Lanzéon et de Kervézec, qui a produit un capitaine garde-cêtes au combat de Saint-Cast en 1758, père d’un sous-lieutenant au régiment d’Austrasie, fusillé à Quiberon en 1795 et s’est fondue dans Trogoff et Potier de Courcy ; 2o Pierre, sr de la Villeneuve, dont les descendants existent encore.

La branche de Carcaradec fondue en 1580 dans Rogon ; la branche de Mezaubran alliée aux Coëtlogon et aux d’Acignè, fondue en 1675 dans la maison du Maine par le mariage de Marie, dame de Mezaubran, avec Léonor du Maine, comte du Bourg, maréchal de France en 1724 † 1739.

Guay Trouin (du), voyez Trouin.

Guay (du), sr du Tharon, par. d’Oudou. Déb., réf. 1670, ress. de Nantes.

GuBAër (le), sr du Cleuziou, — de Keraval, par. de Plomelin, — du Rest, — du Menmeur.

Déb., réf. 1668 ; montre de 1562, par. de Cuzon, év. de Cornouaille.

D’argent à la fasce d’azur, chargée de trois roses d’or et accomp. de six feuilles de houx de sinople, 3. 3. (Arm. 1696).

Gué (du).

D’or au lion de sable ; au chef d’azur, chargé de trois étoiles d’argent (G. le B.).

Gué (du), sr dudit lieu, par. de Noyal-sur-Vilaine, — de la Motte, par. de Gennes, — de Brielles, par. de ce nom, — de Langle, par. d’Antrain, — du Bois, par. de Cuillé, de Servon, par. de ce nom, — de la Rouvraye et de LigDières, par. d’Argentré, — de la Rivière, par. de Saint-Aubin-d’Aubigné.

Réf. de 1427 à 1513, par. de Noyai, Antrain, Servon, Saint-Aubin-d’Aubigné et Argentré, év. de Rennes.

D’argent à la croix engreslée de sable.

François, chevalier de l’ordre, capitaine et gouverneur de Rennes en 1582, épouse Marie de Coôtlogon, dame de Méjusseaume. (Fondu dans la Marzelière).

Guébriant (de), sr dudit lieu, par. de Pluduno.

Réf. et montres de 1441 à 1469, dite par., èv. de Saint-Brieuc.

Porte losangé ; au chef chargé de trois macles (Sceau 1450).

Fondu dans le Felle, d’oii la seigneurie de Guébriant a appartenu successivement aux Quèbriac, Budes, Rosmadec, du Gourai/, leLay, Vincent des Guimerais et Thèpault.

Guébriant (de), voyez Budes.

Guégat (le), sr du Ros, par. de Malguenac .

Réf. et montres de 1448 à 1536, dite par., év. de Vannes.

Jean, de la paroisse de Malguenac, anobli en 1440.

Guéguen ou Guégant, sr de Kerandraon, par. de Briec, — de Kerduff.

Anc. ext., réf. 1669, dix gén., réf. et montres de 1448 à 1536, par. de Briec, év. de Cornouaille.

Ecartelé aux 1 et 4 : d’argent à deux fusées rangées de gueules, surmontées de deux roses de même, voyez Kergobt ; aux 2 et 3 : d’argent à la branche de houx de sinople, posée en pal.

Geffroi, vivant en 1426, bisaïeul de Jean, marié en 1500 à Marguerite de Coetando.

Guéguen, sr de Kerbiquet, par. de Gourin, — de Coëtbihan.

Anc. ext., réf. 1669, huit gén., réf. et montres de 1447 à 1562, par. de Gourin, , év. de Cornouaille.

D’argent au chêne de sinople, qui est Guéguen ; au franc canton d’argent, chargé de trois fusées rangées de gueules, surmontées de trois roses de même, qui est Kergoët.

Alain, vivant en 1452, épouse : 1o Jeanne de Lannion ; 2o Catherine de Liziart.

Fondu vers 1694 dans Fresnay.

Guéguen, sr de Botblay, par. de Meslan, — de Saint-Quijo, de Kerandraon et de Penhoat, par. de Guiscriff, — du Roscoat, — de la Vieuville, — de Saint-Maur.

Anc. ext., réf. 1669, neuf gén., réf. et montres de 1426 à 1562, par. de Meslan, év. de Vannes et Guiscriff, év. de Cornouaille.

D’or à l’arbre de sinople, le fût chargé d’un sanglier de sable, voyez Bénerven, Le Grand, Kerboutier, Kerfaréguin, Kerpaen et Morin.

Ces trois familles Quéguen ont la même origine et remontent, d’après la tradition, à Guégant, sr de Guémené et de la Roche-Periou, fils de Periou, vivant en 1022, lequel était fils de Budic-Castellin, comte de Cornouaille, † 980.

Guéguen, sr de Kergorant, ress. de farhaix.

Palé d’azur et d’argent de dix pièces ; au canton d’argent, chargé d’une rose de gueules (Arm. 1606).

Guéouen, s{{e| r}} de Kermainguy, — de Goasvea, — de Runangouëz. Déb. réf. 1669, ress. de Lannion.

D’azur au lion d’argent, accomp. de trois annelets de même (Arm. 1696).

Guéguen, sr de la Villecolué et du Clos, par. d’Hillion, — de la Croix-Cholin, par. de Ploufragan.

Réf. et montres de 1441 à 1535, par. d’Hillion et Ruca, év. de Saint-Brieuc.

D’argent à l’olivier de sinople ; au franc quartier d’hermines, chargé de deux haches d’armes de gueules en pal (Sceau 1504).

Guillaume, né à Lamballe, premier président aux comptes, abbé de Saint-Sauveur de Redon etévêque de Nantes, † 1506 ; Jean, conseiller au parlement en 1568.

Guéhéneuc ou Guéhenneuc, sr de la Villeneuve et de la Vieuville, par. de Toussaints,

— de Garnouët, de la Porte et de Launay-Caro, par. de Mohon, — de ’Boishue, par. de Lanhélin, — de la Bouyère, par. de Landujan, — de Lantrichet, — de la Forestrie, — de Treffouët, — de la Ville-Morin, — du Roz, — de Chantepie, — du Paz, — de la Rivière, par. de Saint-Léger, — de Lozier, par. de Plumaugat, — de la Roncière,

— de Glécoët et de Coëtuhan, par. de Bréhand-Loudéac.

Anc. ext., réf. 1668, onze gén ; réf. et montres de 1423 à 1535, par. de Toussaints, év. de Rennes, Mohon, év. de Saint-Malo, la Trinité, Plœuc et Erquy, év. de SaintBrieuc.

D’azur au lion léopardé d’argent, accomp. en chef de deux fleurs de lys de même (Sceau 1418), voyez Le Corgne et Triac.

Etienne, fils d’Etienne, de la par. de Sevignac, fait une donation à Boquen en 1278; Rolland, dans une montre d’Olivier de Clisson en 1375, épouse Perioto Guillard ; Raoul, connétable de Rennes en 1434, épouse Philippette le Sénéchal ; Jean, trésorier des guerres et connétable de Rennes en 1461 ; autre Jean, épouse en 1475 Marie de Beaucé ; trois pages du Roi de 1708 à 1788 ; un volontaire au combat de Saint-Cast en 1758 ; un chevalier de Saint-Lazare en 1729 ; un membre fusillé à Quiberon en 1795.

Guéhéneuc, sr de la Briançais et de Chastillon, par. de Fay, — de la Tardivelais, par. de Massérac, — de Rigné, par. de Rougé, — de la Salle, — de Lesnaudière, par. de Rezé, — de Vouvantes, par. de Saint-Julien, — de Chàteaurenard, — de la Meilleraye, par. de Riaillé, — de la Rialais, par. de Marsac, — de Callac, de Juzet et de la Varenne, par. de Guémené-Penfao, — de Montnouel et de Pontveix, par. de Conquereuil.

Ext., réf., 1668, sept gén. ; réf. et montres de 1445 à 1544, par. de Massérac, Fay et Rougé, év. de Nantes.

De gueules au lion d’argent, accomp. de cinq étoiles d’or, 2. 2. 1 ; au franccanton d’azur ; aliàs : d’or au franc-canton d’azur, chargé d’un lion d’argent (G. G.). Devise : N’en parlez jà.

Henri, de la paroisse de Massérac, anobli en 1438 ; Julien, de la paroisse de Rougé, anobli en 1468 ; Pierre, épouse en 1480 Jacquette Godus, dame de Juzet ; Jean, l’un des gentilshommes de la maison du Roi en 1593, épouse Jeanne de Callac.

GuKhéneuc.

Coupé au 1 :


Guéhéneuc.

Coupé au 1 : de sinople à l’épée d’or, au 2 : d’azur à l’écu d’or, accomp. de cinq étoiles d’argent en orle.

Un administrateur des forêts, comte de l’Empire, sénateur puis pair de France, père d’un lieutenant-général en 1836 et de la maréchale Lannes, duchesse de Montebello.


Guého ou Guiho, sr de la Grandville et de Locquemérien, par. de Grandchamp, — d’Iseignon, par. de Malensac, — de la Muce, par. de Ménéac.

Réf. et montres de 1426 à 1513 dites par. év. de Vannes et Saint-Malo.

D’argent à trois tourteaux de sable.

Pierre, commandait une compagnie de gens d’armes, dans l’ambassade de Richard de Bretagne en France en 1119 ; Pierre, épouse avant 1513 Perrine de Couëdor.

Fondu dans Arradon.


Guel (du), sr du Guéren.

D’azur au dextrochère d’argent, tenant une fleur de lys d’or (Arm. de l’Ars.). voyez du Chastellier, la Lande, la Marche et Saint-Brieuc.

Guillaume, dans un rôle de la garnison de Rhuis en 1554.


Guélen, sr de Guypère.

De gueules à trois fers de pelle d’argent (Arm. de l’Ars.).


Guémadeuc (de), olim Madeuc, sr et châtelain de Guémadeuc en 1451, par. de Pléneuf, — baron de Callac et sr de Cadoudal, par. de Plumelec, — de la Tourniole, par. de Pleudihen, — de l’Estourbillonnaye, par. d’Ercé, près Gosné, — de Trévécar. par. d’Escoublac, — vicomte de Rezé, par. de ce nom, — sr de la Roche-Ballue, par. de Bouguenais, — de Blossac, par. de Goven, de Crenolle, par. de Plessala, — baron de Pont-l’Abbé, — sr de la Vigne, par. de Plurien, — de la Vannerie, par. de Haute-Goulaine, — de Mué, par. de Parcé, — de Québriac, par. de ce nom, — de Brécé, par. de Noyal-sur-Seiche — de Bœuvres, par. de Messas.

Anc. ext. chev., réf 1670, quatorze gén. ; réf. et montres de 1423 à 1478, par. de Pléneuf, év de Saint-Brieuc et Pleudihen, év. de Dol.

De sable au léopard d’argent, accomp. de six coquilles de même, 3.3. (Sceau 1276).

Olivier, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; Rolland, épouse en 1300 Alix de Briquebec ; Rolland, marié à Jeanne du Cambout, ratifie le traité de Guérande en 1381 ; Rolland, chevalier de l’Hermine en 1454 et chambellan du duc ; un abbé de Saint-Jacut en 1520 † 1559 ; sept chevaliers de l’ordre de 1578 à 1617 ; plusieurs gouverneurs de Fougères, Ploërmel et Saint-Malo, dont l’un député de la noblesse aux États-Généraux de 1614 ; un lieutenant au régiment du Roi, tué à la bataille de Nerwinde en 1693 ; un évêque de Lavaur, puis de Saint-Malo en 1671, abbé de Saint-Jean-des-Prés et de la Noë, au diocèse d’Évreux, † 1702, surnommé par Mme de Sévigné la linotte mitrée ; deux abbesses de Montcassin depuis 1677 ; une prieure de Locmaria de Plumelec en 1720.

La branche ainée a fini à Thomas, grand écuyer héréditaire de Bretagne, décapité en place de Grève en 1617 pour avoir tué traîtreusement le baron de Nevet aux États de Rennes en 1616. Il ne laissait qu’une fille, Marie-Françoise, dame de Guémadeuc, mariée en 1626 à François Vignerot, marquis de Pontcourlay, dont les enfants furent substitués aux nom et armes du Plessis-Richelieu ; la branche de Crenolle fondue dès 1464 dans du Quengo.

La châtellenie de Guémadeuc passa ensuite par acquêt en 1679 aux Berthelot de Baye, et par alliance en 1732 aux Baudouin de Sornéville.


Guémené, ville et château, èv. de Vannes.

La seigneurie de Guéméné, successivement possédée par les Guéyant, Rohan, Beaumez, Longueval, et de nouveau en 1377 par la maison de Rohan a été érigée en principauté en 1570 en faveur de Louis de Rohan, voyez Rohan.


Guemerais (de la), voyez Hochedé.


Guénégaud (orig. de Paris), sr du Plessis-Belleville, — marquis de Plancy, — comte de Montbrison, — vicomte de Sémoine, — comte de Rieux en 1667, — baron de Malestroit, — sr de Fégréac, par. de ce nom.

De gueules au lion d’or (La Ch. des B.).

Gabriel, secrétaire des commandements du Roi et trésorier de l’Épargne, père d’Henry, garde des sceaux des ordres du Roi, † 1676. (Famille éteinte).


Guengat (de), sr dudit lieu, par. de ce nom, év. de Cornouaille, — du Quilliou, par. de Plougastel-Saint-Germain, — de Livinot, par. de Bannalec, — de Botbodern, par. d’Elliant, — de Kerivallan, par. de Brech, — de Talvern, par. de Pluméliau, — de Rimaison, par. de Bieuzy, — d’Espinefort, par. de Languidic.

Réf. et montres de 1426 a 1562, dites par., év. de Cornouaille et Vannes.

D’azur à trois mains dextres appaumées d’argent en pal, voyez Kernicher et Ménez. Devise : Trésor et Léal à ma foy.

Alain, vice-amiral de Bretagne, capitaine de Brest et maitre d’hôtel de François Ier en 1527 † 1532 ; Jacques, marié à Marie du Poulpry, père de René-François, vivant en 1648, époux de N. de Rimaison, dame dudit lieu et de Talvern.,

La branche aînée fondue en 1636 dans Kergorlay.


Guéniveau (or. d’Anjou), sr de la Loitière.

D’argent à trois fasces de sable ; au lion de gueules brochant (Arm. 1696).

Un auditeur des comptes en 1761.


Guennec (le), en français Blanchard, sr de Kersalio, par. de Guérande, — de la Trionnais, par. de Saint-Aubin-des-Châteaux, — de Coislin, par. de Cambon, — de Beaubois, par. de Drefféac, — du Bec, — de la Hirtais. — de la Chaussée, — de Kermellec, — de Toulalan, — de Prélambert, — de la Grée, — de Kéréon, — de Trévérian, — de Kerdélez, — de Kergoël.

Anc. ext., réf 1670, huit gén., et maint. à l’intend. en 1699 ; réf. de 1426 a 1443, par. de Guérande et Saint-Aubin-des-Châteaux, év. de Nantes.

D’azur au chef endenché d’argent.

Jean, vivant en 1426, épouse Agaisse du Pé.

La branche ainée fondue dans Rogon de Coësquel.

le), sr de Launay et de Mesanégen’, par. de Trélévern, — de Kerambellec, par. de Ouimaën, — du Pratmeur, — rie Runhervé — de Ponlguennec, par. de PerrosGuiree.

Réf. de 1543 par. de Perros-Guireo, év. rie Dol, enclaves de Tréguier. D’or au château de sable, au bâton d’argent brochant (G. le B.). Fondu on IG32 dans Paslour.

Guénour (de), sr dudit lieu, par. de Thorigné, — de la Villeoger, par. de la Couyère, — de la Hattière par. de Domagné, — de Luserie, — du Rois, par. de Cesson.

Ane ext., rél. 1669, neuf gén., réf. et montres de 14*27 à 1513, par. de Thorigné, la Couyère et Domagné, év do Rennes.

D’argent [aliâs : d’hermines) au lion de sable, armé et couronné d’or, lampassé de gueules (Sceau 1417).

Etienne, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; Yoon, vivant on 1399, épouso 1" on 1427 Robine Mauhugeon ; 2" Jeanne de la Saulnière.

Glenroc (de), sr dudit lieu, par. de ce nom, év. de Saint-, Malo. Porte trois rocs d’échiquier et une bordure (Sceau 1381).

Guillaume, chevalier-bachelier, dchis une montre de du Guesclin en 1371 ; Jean, ratine le traité de Guérando on 1381.

Guer (de), voyez Marnieres (de).

Guer (de) (ramage de le Sénéchal de Carcario\ sr dudit lieu, et du Higlo, par. de Guer, du Hénant et de Rustéphan, par. de Nizon, — de la Porte-Neuve et de Kernichant, par. de Riec, — de Kergoët, par. de Moëlan, —riarquisde Pontcallec en 1 657, par de Berné, — sr de Trouchateau, par de Cléguer, — de Kerharo, — de Kermel, — de h Ilaye-Paynel, en Normandie, — de Lizandié, par. de Plouha, — de la Noë-Verte, par. de Lanloup — du Parc, par. de Rosnoën, — du Parc, par. de Rédeué, — de Coëténez, par. de Plouzané, — du Ster, par. de Cléden Poher, — des Salles, — de Kergunus.

Anc. ext. chev., réf. 1669, neuf gén. ; réf. et montres de 1444 à 1562, par. de Nizon, Riec et Moëlan, év. de Cornouaille, el Rédené, év. de Vannes.

D’azur à sept macles d’or, 3. 3. 1, qui est le Sénéchal ; au franc-canlon d’argent, frotté do huit pièces de gueules : Devise : Sine maculis.

Guillaume, flls Guillaume, épouse on 1445 Catherine Morillon, dame de la Porte-NTeuve ; Charles, époux en 1598 de Marie Papin, dame de Pontcallec ; deux chevaliers de l’ordre en 1610 et ,.64o ; Charles-René, page du Roi en 1699 ; Clément, décapité à Nantes en 1720 pour avoir été l’un des chois do la conspiration de Cellamare. (Famille éteinte en 1797).

La branche ainée fondue dans d’Acigné puis Sfontbourcher et Quèbriac.

Guérand (le), par. de Plouégat, év. de Tréguier.

Seigneurie successivement possédée par les Charnel, Penhoal, Boisèon et du Parc, érigée en marquisat en faveur de ces derniers, sous le nom de Locmaria, l’an 1037, voyez P/vhc (du) et possédée ensuite par les Quemper de Lanascol.

Guérande, ville, château et juridiction royale, év. de Nantes.

Pour anciennes armes : de Bretagne ; moderne : île gueules à deux lions passants d’argent.

Cette seigneurie fut donnée en apanage en 1311 h Juan, comte de Monifort-l’Amaury, quatrième fils du duc Artur II.

Guérapin (orig de Brie), baron de Vauréal en 1GÔ6, — comte de Relleval en 1679.

D’or au lion de sable, tenant une hache de gueules ; à la bordure d’azur, seméu de (leurs de lys d’or.

Antoine, maître des comptes, aïeul du Louis-Guy, évéque de Rennes- en 173’?, de l’Académie française en 1719, † 1760.

Guérault sr de Chef du-l’ois (en breton Penhoat), par de Ploudiry, — du Hellez. Réf. de 1420 à 1448, par. de Ploudiry et [rvillac, év. de Léon et Cornouaille.

D’azur à trois têtes d’aigle d’argent. Jean, abbé de Daoulas en 1360, † 1398.

Fondu dans Dimanac’h, puis Kerlozrec, Kersulguen et I^esguern.

Guehche (de La), sr dudit lieu, par. de ce nom, — de Martigné-Ferchaud, par. de ce nom, — de Segré et de Pouancé, en Anjou. , De gueules à six (aliàs : deux) léopards d’or (Sceaux de 1108 à 1220).

Théobald, fils de Lose.oran, épouse Guenargant ; Menguen, leur fils, sr de la Guercheen 098, père de Sylvestre, chancelier de Bretagne, veuf en 1076, † évéque de Rennes en 1096: Emme, arrière-petite-fllle du précédent, épousa au commencement du xn" siècle Juha<5! do Châteaubriant, dont la branche s’est fondue en 1263 dans la maison des vicomtes de Beaumont, au Maine, puînés de Brienne ; Thibaud, évéque de Dol † 1301.

Le château de la Guerche passa ensuite aux Chamaillart, puis aux Valois, comtes d’.llençon, qui le vendirent au connétable du Guesclin. Les héritiers de celui-ci le vendirent à leur tour au duc Jean IV, qui le laissa à sa fille, épouse du duc d’Alençon, tué à la bataille d’Azincourt en 1415. Il passa ensuite par alliance aux Montferrat, et successivement depuis aux Gonzague, princes de Mantoue, aux Cossé-Brissae, et aux ducs de Neuvill» de Villeroi.

Guerche (de La), sr dudit lieu, par. de Saint-lire vin, - du 1 ezle, par. de Brains. év. de Nantes. Porte un lion ;Sceuu 1238 .

Marquise, fille Simon, dame de la Guerche, épouse vers 1258 Hugues do la Musse. De cette famille la seigneurie de la Guerche a passé aux Tour ne mine, la Touche. Venier et en 16’2.ï de Bruc, en faveur -lesquels, elle a été érigée en marquisat, en 1632, voyez Bedcide).

La branche du Pezle fondue en 1199 dans Louer,

Le sr de Kercado. paroisse d’Herbignac, déboute à la réformation de 1GGS. Gierdavid (de), voyez Roloe (le).

GuKHGOHI.Ay, COIJOZ Kergorlay (dE ;. [graphic] [ocr errors]

Guérin, s{{e| r}} dela Héauterie, par. de Villamée, — de la ’ Grasserie, par de Louvigné-duDésert — de la Belottière, — de Guillerien, — de la Gavouyère, par. de Sainl-Aubin d’Aubigné, — marquis de Sainl-Brice, par. de ce nom, — barou de Sens, par. de ce nom. — sr de Saint-Elieun«, par. de Siint-Elienne-en-Coglais — de Champine! — de la Chattière, — de Parigné, par. de ce nom, — de la Fontaine.

Ext., réf. 1668, cinq gén. ; réf. de 14M à I.j!3, par. de Villamée et Louvignédu-Désert, év. de Rennes.

D’azur au chevron d’or, accomp. en chef de trois besanlsde même ; à la bordure engreslée d’argent.

Michel, de la paroisse de Villamée, vivant on 1152, vend le lieu de la Héauterie, héritage’ contributif à .leannot de Romillé; Pierre, acquiert en 1483 de Raoul Dolier, le manoir de la Grasserie ; maître Pierre, fils du précédent, en plaid ave» les paroissiens de I.ouvigné en 1513 ; Jean, conseiller au parlement en 15t8, marié à Catherine des Prez ; Gilles, conseiherau parlement on 1579 ; Jean, chevalier de Saint-Michel en 1G58, épouse en 1644 Claude-Henriette de Volvire, fille ainée du marquis do Saint-Brice ; un lieutenant des maréchaux de France à Châteaugontier en 1709.

Guérin (orig. du Maine), sr du Plesiix, — de Frontigué, — de la Rousselaye, — de la I ilaye.

Ext., réf. 1671, cinq gén., ress. de Rennes.

De gueules à trois écussons d’or. Devise : Stemmata rutilent attro. Jean, vivant en 1530, épouse Guillemette de Fontenailles.

On trouve Jean et Olivier Guérin, aux réformat’ons de 1 427 à 1 443, paroisse d’Amanlis, qui ne veulent aucunement contribuer, et se gouvernent noblement, s-rvant le duc en appareil d’armes et sont en plaid par la cour de Rennes.

Guéein (orig. du Poitou), sr des Herbiers, — de Chantepie, — du Grassiy, — de la Grée cl des Croix par. de Sautron, - de la Ro^he-Palièie, par. de Sainl-Herblon, — de la Perrière, — de la Métairie-Neuve, par de Porl-Saiul-Père, — de la RoeheItlanche. par. de Gétigné — de la Garillère.

Maint. à l’intend. en 1699 cinq gén., res<. de Nantes.

D’azur au sautoir d’argent, accomp. de quatre flammes d’or.

François, homme d’armes des ordonnances du Roi en 1500, marié à Marguerite Audouin ; un secrétiire du Roi en 1611 ; un auditeur des comptes en 1738.

Gceiun. sr de la l’rée, — de Villemeen près Lamballe. Déb , réf 1669, ress. de Sainl-Biieur.

Gukhin, srde Beaumont.

h’nzur au mont de six cou peaux d’argent, surmonté d’une couronne de chêne d’or.

Un maire de Nantes en 1786.

Gleiunaye (de La\ par. de Gurhen, év. de Sainl-Malo.

De gueules à trois fusées accolées d’argent (Arm. île l’Ars.), comme la Motte GUE

Guermeur (di:), sr dudit lieu, par. de Plonrin, — de Penanoleuz, par. de Lambézeller Réf. el montres de 1426 à 1534, dites par., év. de Léon.

Fascéd’or et de gueules, qui est du Chastel, la première fasce de gueules, chargée d’une molette d’or (Arm. de l’Ars.)

GuermEun (du). sr dudit lieu, par. de Penvénan.

Montre de 1481, par. de Penvénan, év. de Tréguier.

De gueules à sept (aliàs : dix) annelets d’or (G. le B.). Moderne du Dremay.

Guermeur (Dr), en français Grandville (de La), sr dudit lieu, par. de Goudelin, trève de Bringolo, — du Ponthou, par. de ce nom, — de Coatfao, par.’ de Pluguflan. Réf. 1403, par. de Plouégat Guérand, év. de Tréguier.

De sable fretté d’or.

Un croisé de ce nom en 1248 (cab. Courtois).

La branche ainée fondue dans Taillart ; moderne Kergariou ; la branche du Ponthou fondue dans Rostrenen.

Guermeur (du), sr dudit lieu et de Kermaut, par. de Saint-Nic, — de Penhoat, par. de Loperhet, — de Ros:anou, par. de Gouëzec, — de Coëtroscc’h et de Coroac’h, par. de Combrit, — des Salles, par. de Kerfeunteun, — de Razo’uar, — de Lezergon, — du Lézardo, par. de Saint-Michel de Quimperlé, — du Poulpri, — de Kernizan et de Kerbernez, par. de Plonivel.

Anc. ext. chev., réf. 1669, huitgén., réf. et montres de 1426 à 1562, par. de Saint-Nic, Plonivel, Gombrit, Loctudy et Plobannalec, év. de Cornouaille.

De gueules à trois losanges d’argent, rangées et accolées en fasce, accomp. de six annelets de même, trois en chef et trois en pointe, rangés 2. et 1.

Guillaume, vivant en li00, épouse Louise Gousseau ; François, conseiller aux GrandsJours en 1498 ; Rolland, capitaine pour le Roi à Quimpcr en 1590; deux abbés du BreuilBenoit au diocèse d’Kvreux, depuis lbii0. (Famille éteinte en 1805).

Guehn (le), en français Launay (de), voyez Launay (de).

Guern (le), sr dudit lieu, par. de Plélauff, — de Kerriee, par. de Guern. Réf. 1427 à 1448, dites par. év. de Vannes.

Porte un aune, accomp. de deux oiseaux perchés (Sceau 1333). Alain, témoin d’une fondation faite à l’abbaye de Bonrepos en 1215.

Guern (nu), év. de Saint-Brieuc.

Porte un pairie Sceau 1415, Blancs-Manteaux).

Olivier, ratine le traité de Guérande en 13st ; Guillaume, mîutre-d’hêtel du ducen 1420. Guernalec (le), sr de Keransquer, près Quimperlé.

De gueules au chevron d’or, aecomp. de cinq mouchetures de contrehermiues d’argent, quatre en chef et une en pointe.

Un chanoine, vicaire-général et promoteur de l’église de Tours en 17SG.

Guernarpin (de), sr dudit lieu, par. de Ploërdut, — du Coscro et du Cosquer, par. de Lignol, — du Guern, par. de Gourin.

Réf. et montres de 1426 à 1481, par. de Ploërdut et Gouiiu, év. de Vannes et Cornouaille.

D’argent à trois chevrons de gueules. Fondu dans Alleno.

Guernc’hoz (de), sr dudit lieu et de Toulbrunoët, par. de Merléac, év. de Cornouaille. D’argent au pin de sinople. Fondu au XV siècle dans Jèyou.

GueRNéleZ (DE), COtjez MOl.

Guernisac (de) (ramage de Penhoël), sr dudit lieu par. de Taulé, — du liaud et de Kerham, par. de Plouzévédé, — de Kerfraval, par. de Saint-Vougay, — du Stang, par. de Locamand, — de Kerguiuiou, — de Kerméno, — vicomte de Gouarlot, par. de Keruével, — sr de Coélforn, — de Pontcroaz, — de Kerbiquet, — de la Villeneuve,

— de Kergoat.

Anc. ext., réf. 1669, huit géc, réf. et montres de 1441 à 1534, par. de Taulé, Plouzévédé et Saint-Vougay, év. de Léon.

D’or à la fasce de gueules, qui est Penhoël, chargée de trois molettes d’argent, comme Luzoum. Devise : Ped bepret (Prie sans cesse).

Bernard, reçoit un aveu en 1392 pour un étage au village de Kerjehan, en Plouzévédé; Bernard, marié à Catherine du Parc, homme d’armes dans une montre de Jean de Penhoét en 1420, prête serment au duc en 1437 ; Christophe, écuyer de la compagnie de Tanguy du Chaste! en 1475, épouse .Jeanne le Sénéchal ; René, signe la capitulation des ligueurs de l’évéché de Léon en 1594.

La branche ainée fondue au xV siècle dans Quèlen, puis Keryroadez ; la branche de Kerham, éteinte de nos jours.

Guerrande (de La), sr dudit lieu, par. d’Héuanbihen, — du Clos, — du Croixchemiu,

— dela Gourdouere, — de la Chesnaye, — de la Vieuville, — de là Villecoleu, par. de Calorguen — de la Hazais, par. de Plurien, — de Beauchesne.

Anc. ext., réf. 1668, huitgén., et maint, à l’iutend eu 1701 ; réf. et montres de 1441 à 1513, par d’Héuanbihen, Hénansal et Ituca, év. de Saint-Brieuc.

D’argent à l’aigle éployée de sable, tenant eu sa serre droite un rameau de laurier de sinople. Devise : Virtute fideque probala.

Pierre, vivant en 1441 épouse Mathurine Thomas ; Olivier, abbé de Saint-Aubin-desBois, † 1442.

La branche ainée éteinte dès 1500 et la seigneurie de la Guerrande possédée ensuite par les Lescoét, les Rogon et les Chateaubriand.

Guerre (de La), voyez Pantin .

  • i uKnniKf, sr de la Brelonnière, par. de Pacé et KHerrdtage, — de la .Ville-GuernIT, par. de Trégon, — de Eanouan, de Launay, de la Vallée et de la Mineraye, par. de Carentoir, — de l’We, — du Plessix-Guerriff, par. de Pipriac, — du Houssay, — de Kerosais, par. de Dolo, - de Senac.

Aue. ext., réf. 1670, huit géo., réf. de 1 i’27 à 1513, par. de Pacé et l’Hermitage, év. de Rennes

D’argent à trois feuilles de houx de sinople.

Guillaume, chevalier, en 1333 épouse Marguerite d’Avoir ; Guillaume, marié à Marie Chalet, dame de la Bretomiière, veuve en 1427 ; Guillaume, conseiller du duc Pierre et trésorier de son épargne en 1154 ; un page du Roi en 1756.

Guehhy (de) (orig. d’Anjou), sr de Saint-Aubin, — de Combaudière, par. d’iograncle, — du l’oishamou, par. de Domlcup, — du Chastellier, par. de Corpsnuds, — de Beauregard, par. de Saint Étienne-de-Montluc, — de Maubreuil, par. de Carquefou, d’Orvault, — d’Aguéueac, par. d’Elven.

Exl. réf. 1669; cinq gén., ress. de Rennes.

D’azur (aliàs : de sable) à deux épées d’argent garnies d’or en sautoir, les pointes en haut ; au chef d’argent (aliàs : chargé de trois roses de gueules).

Charles, archer de la retenue du connétable de Montmorency en 1557; Vincent, vivant en 1557, épouse Françoise Billaud ; six conseillers au parlement depuis 1607 ; deux chevaliers de Malte, depuis 1776 ; un président h mortier en 1779 \ 1831 ; doux frères fusillés à Quibcron en 1795.

Guersans (orig. de Normandie1 sr de Malifeu. Ext. réf. 166b, cinq géo., ress. de Reunes D’argent à trois fusées do gueules en bande.

Jules, natif de Gisors. lecteur ordinaire d’Henri III, sénéchal de Rennes en 1574, conseiller au parlement en 1579, anobli en 1581 et marié à Françoise du Mesnil ; trois autres conseillers au parlement depuis 1611 et un abbé de Saint-Méen en 1745. (Famille éteinte).

Guervazig ou Keuvazic (de) (ramage de Malestroit), sr dudit lieu et de Boisdaly, par. de 1 laudren, — dela Porte-Camus, par. de Billio, — de Quenhoël, par. de Saint-Jean-Brévelay

Ane ext. chev., réf. 1669, huit gén., réf. et montres de 1427 à 1536, par. de Plaudren év de Vannes.

De gueules à huit besants d’or, rangés ’.>. 3.3, qui est Malestroit ; au franc canton d hermines.

Eudon, vend trois arpents de terre labourable à .losselin de Rohan en 1300 ; Jean, vivant en li’i8, épouse Philippetto de Camarec ; deux pages du Roi en 11591.

Guescmn ou Guarpuc (ru) (Hàtards de Dinan), sr dudit lieu et du Plessis-lierlrand. par. de Saint-Coulomb — de Chaleau-Rieheux, par. de Saint-Meloir-des-Oudes, — de la Moite et du Vauru-i.S par. de Broons, — de la Ville-Anne, par. de Saint-Servan, — duc d’Albukerque de Molines et de Transiamare, en Espagne. — comte de Longueville, en Normandie, — sr de la Guerohe, par de ce nom, — de la Roberie, par. de Saint-Germain-du-Pioel, — de la Beuverie, par. de Moutiers, — du Planteis, par. d’Availles, — de Pouencé, de Beaucé, de la Morelière, de la Clievaleraye et des Escoublères, en Anjou, — de Cranhacet du Bignon, par. de Peillao, — du Plessix, par. de Saint-Dolay. [graphic]

Anc. est. chev., réf. 1669, seize gén., réf. de 1427 à 1513, par. de SaintGermain-du-Pinel, Moutiers et Availles, év. de Rennes.

Pour premières armes : paie de six pièces, à trois fasces fuselées d’hermines brochantes (Sceau 1226), voyez Dinan ; aliàs : d’argent à l’aigle éployéo de sable, membrée et becquée de gueules ; aliàs : à la cotice de même brochante (Scean 1361). Devise : Dat virtus quod forma negat.

Salomon, bâtard de Dinan en 1039 ; Geoffroy, croisé en 1180 ; Bertrand, connétable de France et de Castille, T 1380, a fait l’illustration de cette maison ; Olivier, son frère, aussi connétable de Castille, † 1400 ; Julienne, sœur des précédents, abbesse do SaintGeorges de Rennes, célèbre par sa défense de Pontorson en 1364; Joaehiin, éeuyer des ducs d’Elbœuf et d’Aumale, député aux Etats-Généraux de Paris en 1593 ; deux chevaliers de l’ordre enI577 et 1636 ; deux conseillers au parlement depuis 1608 ; un abbé do Theulley au diocèse de Dijon en 1733, évéque de Cahors en 1741 ; un brigadier d’infanterie en 1781 ; un membre admis aux honneurs do la cour en 1770.

La branche ainée fondue à la fin du xme siècle, dans Chateaubriand ; la dernière branche a fini en la personne de Françoise-Marie, † 18C8, mariéo à Louis-Joachim Potier, duc de Gesvres, gouverneur de Paris, décapité en 1794.

Glesdon, sr de la Roussière, — de Beauchesne, — de Clécunan.

D’argent au pin de sinople, accosté de deux hermines de sable (Arm. KMKi), comme Danguy et Pinot.

Un correcteur des comptes en 1698.

  • Guesnet, sr de KerUlis.

D’azur à la cuirasse d’or, surmontée d’un casque de même, orné de trois panaches d’argent ; au chef d’hermines. Devise: Tutissima lorica virtus.

Un échovin de Brest en 1772 dont le fils, officier supérieur, anobli en 1818.

GuÊteLiePvne, sr du ïïoussay, par. de Merdrignac.

Réf. et montres de 1427 à 1513, par. de Merdrignac, év. de Saint-Malo.

Jean, chevalier-bachelier dans une montre de 1383.

Glette (de La) (orig. du Maine), sr de Chazay.

D’azur à la fasce d’or, accomp. de trois étoiles do même.

Pierre, président aux enquêtes en 1596, † 1016, épouse Aime-Mario Eveillard.

Le sr de la Fontaine, paroisse de Plésidy, débouté à la réformation de 1070.

Gueurie ou Gueury (de La) (orig. de Touraine), sr des Roches, — de la Gabtière, — de la Gazellerie, — du Matz, — delaTremblaye, par. de Quitté, — de Beauvais, par. de Piré.

Maint, àl’intend. en 1698 et 1710, cinqgén.

Tome I. g3

D’argent à trois chevrons d’azur.

Un maître des comptes en 1586 et un auditeur en 1768.

Guével, (le), en français Jumeau (le), sr des Landes, par. de Guipavas. Réf. et montres de 1448 à 1503, dite par., év. de Léon.

Hervé, anobli en 1440 et auparavant couturier à Siberil, eut un fils tué à Rennes au service du prince.

Guézennec, sr de Kerret et de llunanbleiz, par. de Guerlesquin, — du Rest, par. de Ploubezre.

Anc. ext. réf. 1669, sept gén., réf. et montres de 1426 à 1535, par. de Guerlesquin, Plouigneau et IMoubezre, év. de Tréguier. D’argent à trois fasces de gueules, aliàs : à la bordure d’or. Jean, vivant en 1481, épouse Jeanne de la Bouêxière.

Guézille, sr de la Haye, — du Rocher, — des Champsthébault, par. de Dingé, — de la Bonne-Denrée, par. de la Chapelle-Chaussée, — des Préaux, — du Chesnay, — des Forges, — de la Rousselais, — de la Villefily, par. de Meslin, — du Verger, — des Longrayes, — des Touches, — du Brieux, — de la Barre-Chevrie, — de la Chaponnière,"par. de Langoèt.

Anc. ext., réf. 1068, huit gén., réf. et montres de 1427 à 1513, par. de Dingé, la Chapelle-Chaussée et Langoët, év. de Saint-Malo.

D’argent à la haie de sable.

Olivier, sr de la Haye, vivant en 1427, épouse Jeanne Louvel. Guezle (de La), (orig. d’Auvergne).

D’or au chevron de gueules, accomp. de trois huchets d’azur (G. le B.).

Jean, premier président de Bourgogne, puis procureur général à Paris, tua d’un coup d’épée Jacques Clément, au moment où il venait de frapper Henri III en 1589, etfutpèrede l° Jacques, procureur général au parlement de Bretagne en 1590 ; 2o François, archevêque de Tours † 1614.

Guibé, srde la Vaeiïe, par. de Mécé, — de Montigné, par. de Brécé, — de la Meulle et de Montfourcher, par. de Saint-Jean-sur-Gouaisnon, — de Changé, par. de Changé, de Lucinière, par. de Nort. Réf. 1513, de Mécè, Brécé, Saint-Jean et Chance, par. év. de Rennes.

D’argent à trois jumelles de gueules, accomp. de six coquilles d’azur, S. 2. et 1. ; au chef d’or (Sceau 1504).

Adenet, homme de bas état, marié vers 1455 â Olive Landais, soeur du trésorier du Duc, en eut quatre fils, dont la faveur de leur oncle assura la fortune, savoir : 1" Jean, capitaine de Rennes et vice-amiral do Bretagne en 1489, époux de Jeanne de la Touche à la Vache, veuve de Jean de Québriac ; 2o Jacques, capitaine de Fougères et grand écuyer de la Reine en 1513 ; 3" Michel, évêque de Léon en 1477, puis de Dol et enfin de Rennes, où son frère Robert le remplaça en 1502; 4» Robert, dit Callac, successivement évêque de Tréguier, de Rennes et de Nantes, abbé de Saint-Melaine de Rennes et de Saint-Victor de Marseille et cardinal, prélat assistant en 1512 au concile de Latran, † à Rome en 1513 et inhumé dans l’église de Saint-Yves des Bretons.

GuiBOurfi, sr du Guibourg, sr du Clos, — de la Franchetière, par. d’Erbray, — de Launay, — du Val, par. d’Auverné, év. de Nantes.

Jean, greffier en chef à la chambre dos comptes de Nantes en 1582, auditeur en 1589, père d’Antoine, greffier en chef en 1597, échevin de Nantes en 1617, marié à Hélène Odion.

Leurs descendants ont été maintenus à l’Intendance de la Rochelle en 1699.

Guibourgère (de la), voyez Camus.

Guicaznou (de), sr dudit lieu et de Keromnès, par. de Plougasnou, — de Bodister, par. de Plourin, — de Kerandulven et du Bois-de-la-Rivc, par. de Lanmeur, — de Keranrun, dei’oëtgrall et de Trofeunteniou, par. de Floujean, — de Kernoter, par. de Plouèzoc’h. — du Scozou, par. de Loguivy-Plougras, — de Lezireur, par. de Taulé, — de la Ville-Savary, par. de Guérande, — de Pennaneo’h.

Anc. ext. réf. 1669, neuf gén., réf. et montres de 1427 à 1543, par. de Pion, gasnou et Ploujean, év. de Tréguier, et Taulé, év. de Léon.

D’argent fretté d’azur, voyez Menguy et Mériadec. Devise : Dieu me tue.

Geffroi, épouse vers 1380 Catherine de Kermabon ; Mériadec, panetier du duc Jean V en 1427 ; Mériadec, maître d’hôtel de la Reine et capitaine de Morlaix en 1506, marié en 1491 à Marie le Gualès.

La branche aînée fondue en 1570 dans la Forest ; la branche de Bodister fondue à la fin du xiiie siècle dans Dinan-Montafilant ; la branche de Lezireur fondue au xvr« siècle dans Gourio ; la dernière branche fondue en 1715 dans Moucheron.

Guichard, voyez Guischard.

Guichardière (de la), voyez Taillandier (le).

Guichart, sr de Bléruais, voyez Bléruais (de), dont celle famille a gardé le nom.

Guichart, sr du Fresque, par. de Crozon.

Déb. réf. 1669, ress. de Châteaulin.

Guichart, voyez Guihart.

Guichet (du), sr de Lorgeril, près Antrain, — de la Ville-Hue.

Déb., réf. 1669, ress. de Fougères.

D’argent au lion de gueules (Arm. 1696).

Guichen (de), voyez Bouëxic (du).

Guichoux ou Gléhoux (le), sr de Kerangoaguet, par. de Carantec, — de Kerjean.

Ext., réf. 1670. sept gén., réf. et montres de 1446 à 1503, par. de Carantec, Taulé et Plouénan, év. de Léon.

D’argent au greslier d’azur, lié de gueules, accomp. de trois étoiles aussi de gueules.

Alain, époux de Fiacrette de Kerouartz, père de Guillaume, anobli et franchi en 1439. de Baud, — du Rest, de Kermainguy et de Kergall, par.

de Grandchamp, — de Bourgerel, par. de Baden, — de Beaupréau, — de Leslay,

de Bregoharn — de Kervazo, par. de Mendon, — de Kerdesaroué, par. de Pluvigner, — de Kerdrain, par. de Brech.

Anc. ext, réf. 1670, huit gén. ; réf. et montres de 1448 à 1536, par. de Baud, év. de Vannes.

D’azur à la molette à huit rais d’or.

Maurice fils Guillaume, vivant en 1481, épouse Béatrix le Moulnier ; Pierre, trésorier de France et général des finances en Bretagne en 1644.

GuiGKA.Ce.

D’argent à la belette au naturel.

Un capitaine de vaisseau et de port à Lorient, anobli en 1779.

Gotgnabd, sr de la Barre-Sauvage, par. de Château-Thébaud, — du Chalonge, par.de Ligné — des Hommeaux, près d’Ancenis. Déb., réf. 1670, ress. de Nantes.

Mi-parti d’argent et d’or, le premier à la bande d’azur, chargée de trois coquilles d’or, le second au sautoir de gueules, cantonné de quatre merlettes de sable (Arm. 1696).

Un échevm de Nantes en 1660.

GuIGnarT.

Réf. 1428, par. de Thténiaî, év. de Saint-Malo. D’azur à trois chevrons d’argent (Sceau 1340).

Guiguemer, sr du Breil, du Chauohix, de la Follinais, de la Hautière et des Fon- taines, par. d’Hénansal, — de Dahouët, par. de Pléneuf, — de la Villegourhant. — Anc. ext. réf. 1669, cinq gén., réf. et montres de 1423 à 1535, par. d’Hénansal év. de Saint-Brieuc, et Corseul, év. de Saint-Malo. Porte quatre fusées en fasce (Sceau 1307) ; aliàs : d’or à trois merlettes de sable

Olivier, possédait un fief en la paroisse de Saint-Sauveur de Dinan en 1307 ; Geffroi, ratifie le traité de Guérande à Lamballe en 1381 ; Guillaume, prête serment au duc entre les nobles de Lamballe en 143/ ; Tvon, homme d’armes à la grande paye en 1464 ; François, sr du Breil, vivant en 1513, épouse Marie Guerry ; Louis, abbé de Coètmalouen en 1533.

Cuignen (de) sr dudit lieu, par. de ce nom, — de la Drieunais, par. de Saint-Malode-Phily.

D’azur semé de fleurs de lys d’argent ; au lambel en chef (Sceau 1305) ; aliàs au lion d’argent brochant.

Geoffroi, l’un des eiécuteurs du testament du duc Jean II, en 1305; Guillaume, assista aux Etats de Rennes en 1398.

Cette famille s’est fondue dans la Lande, puis Delbiest et Saint-Amadour, en faveur desquels la seigneurie de Guignen a été érigée en vicomté l’an 1519, royeo-SAinT-AMADour ; elle a appartenu depuis aux maisons de Rieux, Bretagne-Acaugour et Rohan.

Guihart ou Guichart, srde la Sauvagère et dela Porle-Garrel, par. de Nivillac, — de la Vieilleville, par. de Guémené-Penfao, — de Méaudin, près Derval, — de la Févinjere, — du Verger-Griondais, — de la Saunerie, — de la Haie et de la Massais, par. de Blain.

Anc. ext., réf. 1668, huit gén., réf. et montres de 1445 à 1544, par. de Nivillac. év. de Nantes.

De gueules à trois fers de pique d’argent.

Jean, vivant en 1448, épouse Jeanne le Roy.

Le sr de la Savinais. par. d’Héric, capitaine, au régiment d’Enghien et le sr de Sorbay, par. de Besné, déb. réf. 1668.

Guihart, sr de la Frétays, de Quilhèdre et de la Vigne, par. de Mauron.

Anc. ext., réf. 1668, dix gén. ; réf. et montres de 1426 à 1513, par. de Mauron, év. de Saint-Malo.

De gueules à l’épervier perché d’argent, becqué, membré et grilleté d’or.

Guillaume, se croisa en 1248 (cab. Courtois) ; mais nous ne savons à laquelle des famillles Guihart il appartenait. Olivier, vivant en 1380, épouse Jeanne Servot.

La branche de la Fretays ne porte depuis plusieurs siècles que le nom de la Fretays, voyez Fretays (la) ; la branche de la Vigne fondue en 1692 dans Ferron du Quengo.

Guiho, sr de la Pipelais et de Launay, par. de Pipriac. Réf. 1427, par. de Pipriac, év. de Saint-Malo.

Porte un chevron, accomp. de trois annelets.

Quatre abbés de Paimpont et un abbé de Montfort de 1336 à 1410.

Guiho, sr de la Landelle, par. de Donges, — de Mounoël, par. de Conquereuil, — du Chaffault, par. de Bouguenais, — de la .Châteigneraye, — de la Sauldraye, — de Trégomar.

Maint, à l’intend. en 1700, trois gén., ress. de Nantes.

De gueules au chef d’argent, chargé de trois mouchetures de sable.

Mathurin, procureur général syndic de la communauté de Nantes en 1607, épouse Marie Blanchard ; un avocat général aux comptes en 1695.

Guihou, sr de la Grandmaison, par. des Fougerels, — de la Maitinais, — de la Jaunais, par. de Brain. Déb., réf. 1671, ress.de Vannes.

D’argent au croissant de gueules, accomp. de trois roses d’azur (Arm. 1696). Un secrétaire du roi en 1703.

Guilbaud, sr de la Moinerie, — de la Balinière, par. de Rezé, — de la Maillardière, par. du Loroux-Bottereau, — de la Turmellière, par. de Château-Thébaud. Déb., réf. 1668, ress. de Nantes. [graphic]

D’argent à une tour de gueules, accomp. de deux ours affrontés de sable, rampants contre la tour (Arm. 1696.).

Laurent, vivant en 1610, épouse Marie de la Follie ; un auditeur des comptes en 1753.

Guilbert, sr du Boscq.

Déb., réf. 1669, ress. de Saint-Malo.

Guildo (le), par. de Créhen, év. de Saint-Malo.

Seigneurie successivement possédée par les maisons de Beaumanoir, Dinan, Laval Scépeaux, Qouyon, Avaugour-Saint-Laurent, Montbourcher, Cahideuc, Pontual et Picot.

Guilguiffin (de), sr dudit lieu, par. de Landudec, év. de Cornouaille.

De gueules à trois larges à l’antique d’argent, couronnées d’or (G. le B.). Fondu dans Tivarlen, puis Kerharo et de Plœuc.

  • Guilhermy, (orig. de Provence).

Coupé de gueules et d’azur ; l’azur chargé d’un dextrochère de carnation, vêtu de gueules, mouvant d’une nuée d’argent et tenant une croix fleuronnée d’or, accostée de deux branches de laurier de même, en sautoir, brochantes sur le tout (Arm. 1696).

Trophime, secrétaire du Roi, près le parlement d’Aix, en 1741 ; un député de la sénéchaussée de Castelnaudary aux Etats généraux de 1789, procureur du Roi au présidial de cette ville, anobli en 1814.

Guillard, sr du Gras, par. de Saint-Servant, — du Pont-d’Oust, par. des Fougerets, — des Aulnays, — de la Sauldraye, — de la Villedel, par. de Sérent, — de Poulfanc, par. de Remungol.

Anc. ext., réf. 1669, huit gén. ; réf. et montres de 1426 à 1513, dites par., év. de Vannes.

D’argent à la guivre de sable, vomissante de gueules, la queue nouée, voyez Guiller.

François, sr de la Villedel, clerc-secrétaire des comptes en 1503, épouse Plaisance Guillemot.

Guillard, sr du Glajolly.’par. de Gausson, — du Bois-Louis, — des Salles, par. de Plumieux, — de la Ville-Morin, par. de Saint-Brandan.

Déb., réf. 1671 ; réf. et montres de 1469 à 1535, par. de Gausson, év. de SaintBrieuc.

Guillard, sr de Penfeunteun, — de Coëtgoureden, par. de Pestivien, — de Kersauzic, par. de Carnoët, — du Gouët, — de Launay, par. de Plusquellec, — du Carpont.

Maint, au conseil en 1698 et à l’intend. en 1700, cinq gén. ; réf. et montres de 1448 à 1562, par. de Scrignac, Maël-Pestivien et Pestivien, év. de Cornouaille. D’azur à trois fasces d’argent. La branche de Kersauzic éteinte de nos jours.

Guillaro, srde Kerhuelen, par. de Rospez, év. de Tréguier. D’or au coq de sable (G. le B.).

Guillard (orig. du Maine), sr de la Falazière, — de l’Espichelière, — de l’Isle, — de Montmorillon, en Poitou, — d’Arcy.

De gueules à deux bourdons d’or en chevron, axomp. de trois rochers d’argent. Devise : In fide sta firmiter.

Jean, notaire et secrétaire du Roi et trésorier dis finanças au comté du Miina, anobli en 1464 ; Charles, conseiller aui Grands-Jours d3 Bretigna en 1493, présid3nt à niîrtier en 1508, † 1537 ; Louis, successiveunnt évêquede Tournaj’, Chartres, Chalons et Senlis, † 1585, oncle d’André, premier président au parlement de Bretagno en 1556.

Fondu au xvn« siècle dans Carbonnel.

Les srs de la Mare et de Fresnay, paroisse de Céaucé, au Perche, de même nom et armes, ont produit un gendarme de la garde en 1715, pire d3 deux gardes du corps du Roi qui combattirent à Fontenoy en 1745.

Guillaubé (orig. de Poitou), sr de la Grenetière.

Denis, conseiller au parleront, puis garde-scel à la chancellerie en 15SS ; Jean, auditeur des comptes en 1560.

Guillaudeuc, sr de la Taudourie, par. de Corseul, — du Plessix, — de la Vrillière, par. de la Chapelle-Basse-Mer, — de Kervallio, — de la Chesnaye-au-Port.

D’azur au gantelet d’argent en pal.

Etienne, secrétaire du Roi en 1666 ; Marie, épouse en 1668 Georges de Montmorency, sr dela Neuville ; François-Pierre-Hylarion, secrétaire du Roi en 1766.

Le sr de la Payère, ressort de Vitré, débouté à la réformation de 1668.

Guillaume, sr de la Chaiza, par. de Saint-Jouan-des-Guérets, —. du Boijgirdoa et de la Lande, par. de Ploubalay, — de la Yieuville, — du Pourpris, — de la Corbinaye, de Cesnoual.

Anc. ext., réf. 1668, septgén. ; réf. et montres de 1427 à 1513, par. de SaintJouan, Ploubalay et Yvignac, év. de Saint-Malo. De gueules au lion d’argent, couronné d’or.

Alain, vivant en 1470, père de Pierre, marié vers 1510 à Jeanne du Hirel: un général des finances en Bretagne en 1672; un évéquede Saint-Brieuc et abbé de Carnoêt, † 1727; un évêque de Bayonne, † 1734.

Guillaume, sr du (iarz et de Langle, par. de Carnoët, — de Kergeffroy, par. de Plufur, — de Pcualan, — de la Ville-Neuve-Corbin, par. de Loguivy-Lannion, — de Kerdeno, — de Kerduff, par. de Plouguer, — de Kerdren.

Anc. ext., réf 1669, six gén. ; réf. et montres de 1447 à 1535, par. de Carnoët et Plounévézel, év. de Cornouaille.

De gueules à la tour, crénelée d’argent.

Vincent, vivant en 150,}, épouse Jeanne Saliou, dame de KergeofTroy.

Guillaume, s{{e| r}} du Traon et de Kervernier, par. de Gommenec’h.

Déb. réf. 1670, réf. 1463, par. de Perros-Guirec, év. de Dol, enclaves de Tréguier.

Guillaume, en breton Guillou, voyez Guillou.

Guillaumeau (orig. d’Aunis), sr du Parc-Cheville, par. de Saint-Père-en-Retz. Déb., réf. 1668, ress. de Nantes.

D’azur au lion d’argent, couronné d’or (Arm. 1696).

Guillay, sr de la Rouaudière, — delà Chantelière, par. de Vertou.

Maint, à l’intend. en 1700, ress. de Nantes.

D’or à trois têtes de loup arrachées de sable.

Deux auditeurs des comptes depuis 1681.

Guillemet, sr de Brignac, par. de Sérent, — de Bothelitz, — de Kerfily, par. d’Elven. Réf. et montres de 1427 à 1536, par. de Sérent, Elven et Surzur, év. de Vannes.

De gueules au sautoir d’argent, comme Estaiig-IIingant.

La branche de Brignac fondue dans Quistinit, puis Rosmadec du Plessix-Josso. Moderne Talhoitêt. La branche de Kerfily fondue vers 1573 dans Papin. Moderne Sérent.

Guillemin, sr de Kercado, par. de Carnac, — de Penbroc’h, par. de Brech, — du Roscouët, — de Keredo, par. d’Erdeven, — de Kerambarlz, par. de Landaul, — de Courchamps, en Touraine.

Anc. ext., réf. 1668, sept gén., réf. et montres de 1426 à 1536, par. de Carnac, Locoal et Landaul, év. de Vannes.

D’argent à la fasce de sable, chargée de trois coquilles d’argent ; aliàs : écartelé de gueules au chevron d’argent, accomp. en chef de deux étoiles d’or, et en pointe d’un lion de même, pour la branche de Courchamps.

Pierre, vivant en i581, épouse Jeanne le Roux ; un président aux comptes de Paris en 1785.

Guillemin, sr de la Villfi-Audren, par. de Pordic, — du Grandclos, — de Lesbeuzec et de Kerasplam, par. de Concarneau, — de Kermarquer. Déb., réf. 1670 et à l’intend. en 1703.

D’argent à la fasce de gueules, accomp. de trois trèfles de même.

Guillemois, sr de l’Epinay, par. de Caulnes, — du Fresche, — du Fau, par. de Fipriac, — de la Trulays, par. de Langan. Déb., réf. 1668 et à l’intend. en 1703, ress. de Dinan.

D’azur à deux chevrons d’argent, accomp. de trois quintefeuilles de même.

Guillemot, sr de Kerdrein, par. de Plouha, — de la Ville-Corc’hen, —< de la Roselais, — de la Guérinais, — de la Fresnaye, — de Vauvert, — de Houssemaine, — de Kergoff, — de la Rivière, — du Tertre, — de Kersaliou, — du Bocage, — de la Vigne, — de la * Villebiot, — de Trébessant, — de Saint-Pabu, — du Plessix.

Ane. ext., réf. 1668, septgén , et maint, au conseil en 1672 ; réf. et montres de 1441 à 1535, par. de Plouha, év. de Saint-Brieuc.

D’azur au lion couronné d’or, accomp. de trois molettes de même.

Geffroi, écuyer de la retenue d’Olivier de Clisson de 1376 à 1380 ; Pierre, vivant en 1469, épouse Denise Clément ; un gouverneur du château du Taureau en 1585 ; un capitaine garde-cêtes au combat de Saint-Cast en 1758.

Le sr du Verger, ressort de Morlaix, débouté à la réformation de 1668.

Guillemot, alias , sr de Guillou, Kerven, par. de Plonéis, — du Quenquis. Réf. 1426 dite par. év. de Cornouaille.

D’or au croissant de gueules, accomp. de trois quintefeuilles de même.

Yves, maître des requêtes du duc Jean V en 1426, marié à Catherine de la Palue, père de Marguerite, dame de Kerven, mariée à Hervé de Kersauson, dont les descendants se sont fondus en 1550 dans Lexandevex.

Guiller. sr de la Ville-au-Roi, — de Kerjégu, par. de Plouguernével, — du Glageoleti — de Kerfily, par. de Glomel, — dela Ville-Neuve, par. de Plélauff, — de Coëdiguel, par. de Bubry, — de Keriergarz, — de Saint-Armel, — de Kernic, par. de Plussulien, — de Fontaineper, par. de Ploërdut.

Ext. réf. 1671, cinq gén., montre de 1562, par. de Plouguernével, év. de Cornouaille.

D’or à la salamandre de sable, vomissant des flammes de gueules (G. le B.), voyez Guillard ; aliàs : de gueules au lion d’or.

Perceval, vivant en 1562, épouse : 1« Françoise du Rest, 2o Marie de Quélen : trois abbés de Bonrepos de 1620 à 1648. Les srs du Marnay du nom de Guiller, portent les mêmes armes.

Guillerm, sr de Lanrun, év. de Léon.

De gueules à la tour crénelée de quatre pièces d’or (Arm. 1696).

Jean, recteur de Guimiliau et chanoine de Léon, † 1645 ; Etienne-Marie, chevalier de Saint-Lazare en 1720, aide-major du régiment de Lannion.

Guillermo, sr de la Grée, du Condest, du Darun et de Casson, par. de Nivillac, — de la Boulaye, — du Plessix, — de la Villeneuve, — de la Pommeraye, par. de Vertou, - de la Landière, par. du Loroux-Bottereau, — de Cramezel, — de la Ramée, par. des Touches, — de Treslus, par. de Missillac, — de Tréveneuc, par. de Donges.

Confirmé ou anobli en tant que besoin en 1700, et maint, au conseil en 1743; réf. 1455, par. de Nivillac, év. de Nantes.

D’argent à une plante de fougère de sinople, surmontée d’une étoile de gueules et accomp. d’un croissant de même en pointe.

Jean, de la paroisse de Nivillac, anobli par lettres du duc pour deus tiers de feu en 1455 ; quatre auditeurs des comptes depuis 1649.

Guillet, sr de Cramaignan, par. de la Maloure. Déb., réf. 1668, ress. de Saint-Brieuc. D’argent au châtaignier de sinople (Arm. 1606).

Tome I. 64

Guillet ( orig. du Lyonnais), sr de la Brosse, — de la Noë, par. de la Limousinière, — de l’Hopitau, par. de Saint-Cyr-en-Retz, — de la Houssaye, par. de Treillières, — du Bois-Benoit, par. de Vallet, — de la Drouétière, par. de Mauves. Déb., réf. 1670 ress. de Nantes.

D’azur au sautoir d’argent, accomp. d’une fleur de lys d’or (aliàs :d’un croissant d'argent) en chef, de deux étoiles d’or en flancs et d’un tiercelet aussi d’or, en pointe (Arm. 1696).

René, sr de la Brosse, receveur général des consignations en la baronnie de Vitré, en 1693, marié à Perrine Razeau ; un avocat du Roi au présidial de Nantes en 1746, conseiller d’honneur en 1750 ; un secrétaire du Roi en 1786.

4

Guilliec ou Qujlliec, sr du Gué, par. de Saffré, év. de Nantes. Yvon, anobli en 1474.

Guillier (du), ifloyez Brunet.

Guillihouch (de), sr duditlieu, par. de Bannalec. — de Pontargrol, par. de Lothéa. Réf. de 1426 à 1536, par. de Scaër, év. de Cornouaille.

Gironné d’or et de gueules, chaque giron d’or chargé d’un croissant de gueules.

Hervé, sergent du duc à Scaêr en 1427, père de Denis, et de Jean, marié à des damoiselles, quels se veulentexempter et servent aux armes ; Marguerite épouse en 1460 Guillaume de la Boëssière.

La branche ainée fondue dans la Molen.

Guillo, sr de Kerraelin, par. de Saint-Avé, — de Locqueltas, par. d’Arradou, — de Keréon, — du Bois, — de la Grée, — de la Haye.

Anc. ext., réf. 1670, sept gén. ; réf. et montres de 1481 à 1536 par. de Saint-Avé, Arradon, Saint-Pierre de Vannes et Baud, év. de Vannes.

De sable à la croix engreslée d’argent, comme du Bouchet, Dréor, Kerlosquet et Randrécar.

G effroi, vivant en 1427, épouse Marie du Téno.

La branche de Kermelin fondue vers 1622 dans Kerboulard.

Guillo, sr du Bodan, par. de Questembert, — du Bois-l’Archer, év. de Vannes.

D’or à la fasce d’azur, chargée d une canette d’argent, becquée d’or (Arm. 1696), aliàs : d’azur à la bande d’argent, chargée de trois mouchetures d’hermines et accomp. de deux quintefeuilles {aliàs : de deux croix vidées et clechées) d’or.

Un avocat au parlement en 1696; un greffier à la chancellerie de Rennes en 1698; un député de la communauté de Vannes aux Etats de 1760.

Guilloche .

Jean, anobli par le duc Arthur III en 1458 ; Gilles, son fils, confirmé en 1484.

Guillocheau, sr de la Garenne, — du Bignon, de Touffou, des Bouteilles et de la Courneuve, par. du Bignon, — du Chalonge, par. de Vertou. Déb., réf. 1668, ress. de Nantes.

De gueules à trois flammes d’or (Arm. 1696).

René, avocat en parlement en 1668.

Guillox, sr de la Créancière, — de Teillé, par. de Saint-Herblain, — de Beauregard.

Maint, par les commissaires en 1698, ress. de Nantes.

D’or au chevron de sable, chargé de trois croisettes d’argent, 1. 2., et accomp. de trois lionceaux de sable, les deux du chef affrontés. Deux auditeurs et un correcteur des comptes depuis 1662.

Guillorë, sr de Kerrobert et de la Rivière-Moulin, par. d’Herbignac, — de Kerdréan et de Kerlan, par. de Bourg-de-Batz, — de la "Landelle, par. de Donges, ress. de Guérande.

D’or à une aigle de sable (Arm. 1696) ; aliàs : d’argent à un guy de chêne de sinople, mouvant du chef et deux lauriers de même, mouvant de la pointe d’une terrasse aussi de sinople (Arm. 1696).

Fier-Abras, auditeur des comptes en 1557 ; Michel, otage des habitants du Croisic à la reddition de leur ville à Henri IV en 1597 ; un échevin de Nantes en 167";, et un supérieur des Jésuites de cette ville, + 1684.

Guillot, aliàs : Guillemot, sr de Mérionec.

Réf. et montres de 1426 à 1481, par. d’Elven, év. de Vannes.

D’azur à trois cœurs d’or, un croissant de même en abyme (Arm. de l’Ars.).

Guillo. a lettres d’exemption du duc en 1426.

Guillotou, sr de * Keréver, par. de Plouénan, — de Launay, — de Kerduff, par. de PIouzévédé, — de Saint-Germain, par. de Saint-Martin-des-Champs, — de Kermabon, par. de Plougasnou, — de Créc’hgrizien, par. de Plougoulm, — de Kerozac’h, par. de Ploujean, — de Kervézec, par. de Garlan.

D’azur à deux goélands d’or, nageant sur une rivière de même, mouvante dela pointe ; aliàs : accomp. en chef de deux étoiles aussi d’or. Devise : Franc que trop.

Gilles, épouse Anne Prigent, veuve en 1657, dont : 1o François, sr de Keréver, époux de Marie Rolland, dont la postérité existe ; 2o Prigent, sr de Kerduff, juge-consul de Morlaix, + 1702, père à.’Antoine, député de Morlaix aux Etats de 1717, dont la postérité s’est fondue en 1762 dans le Gualès.

Plusieurs jurats, maires et capitaines de la milice de Morlaix depuis 1703 ; un secrétaire du Roi en 1739 ; un gentilhomme de la vénerie en 1722 ; un lieutenant au régiment de Ponthieu en 1748, puis capitaine au régiment de Provence et chevalier de Saint-Louist blessé a la bataille de Tolback en 1757, tué à Quiberon, en 1795.

Guillou, sr du Chastellier, par. de Brélidy, év. de Tréguier.

Ecarlelé aux 1 et 4 : plein ; aux 2 et 3 : chargé d’un trèfle (Sceau 1381).

Jean, ratifie le traité de Guérande à Guingamp en 1381. On trouve un croisé de ce nom en 1248 (cab. Courtois).

Guillou (le), sr de Kerincuff, par. de Coray, év. de Cornouaille, — de* Penanros.

D’argent au sanglier de sable, sommé drun croissant de gueules ; à la bordure de même.

Un député de la sénéchaussée de Quimper aux Etats-Généraux en 1789, chevalier de l’Empire en 1809, président à la cour de Rennes en 1811 † 1823.

Guillou, sr de la Lardais, par. de Maure.

Réf. et montres de 1479 à 1513, par. de Maure et Pipriac, év. de Saint-Malo.

D’argent semé de feuilles de sauge de sinople. (Mss. Gaignières). Jean, épouse en 1513 Louise de Lourme.

Guillou, en français Guillaume, sr de Kerrieuc, par. de Plouguerneau, — de Kernévez, par. de Landéda.

Réf. et montres de 1426 à 1534, dites par., év. de Léon.

D’argent au château de gueules. ’

Guillou. sr de Lanhoarvé, — de Kerillis, par. de Saint-Vougay, — de Kerjénétal, par. de Plouvorn.

Anc. ext., réf. 1670, six gén., réf. et montres de 1426 à 1503, par. de Saint-Vougay, Plouvorn, Trézilidé, Plougoulm et Taulé, év. de Léon.

D’argent au chef de gueules, chargé d’un lambel d’argent. Devise : Lenitudo fortitudinis cornes.

Robert, sr de Lanhoarvé, vivant en 1503, marié à Isabelle du Bois.

Les srs de Stangalen, par. de Locarn, de même nom et armes, alliés aux Hamon, Raguideau et Boisguéhenneuc, ont produit deux sénéchaux de Carhaix depuis 1749 ; le second, maire et député de Carhaix aux Etats de 1786.

Guillou, sr de la Garenne, — de la Touche-Bréxin et de la Villerio, par. de Saint-Thuriaff-de-Quintin.

Déb., réf. 1668 ; réf. et montres de 1469 à 1535, dites par., év. de Saint-Brieuc.

Guillou, Aliks Guillemot, voyez Guillemot.

Guillouard, sr de Kerneven, par. de Penhan. Déb., réf. 1670, ress. de Quimper.

GuillouëT, sr du Bignon. Déb. R. 1669.

D’azur à trois pals d’argent (Arm. 1690). Un secrétaire du Roi en 1707.

Guillouzou, sr de la Villério, par. de Plaintel, — de Roc’hlédaa, — de Goaruz, — de la Roche, — du Plessix, — de Kerhuidonez, par. de Plestin, — de Kerguévarec, — de Kerédern, par. de Ploujean, — de Keromnès.

Maint, réf. 1670, 0 gén. et à l’intend. en 1702, ress. de Morlaix ; réf. et montres de 1469 à 1543, par. de Plaintel, év. de Saint-Brieuc.

D’azur au chevron d’or, accomp. de trois roues de sainte Catherine de même. comme Auffret ; aliàs : brisé en chef d’un croissant d’or. (G. le B.).

Jean, armé pour le recouvrement de la personne du duc en 1420; Jean et Guillemette de la Porte, sr et dame de la Villério en 1513 ; six gouverneurs du château du Taureau de 1591 à 1*540 ; Olivier, srde Roc’hlédan, anobli par lettres de 1610.

Les sTM de Lesvern, du Pratmeur, par. de Ploudiry, de Rumadic, de Goasven, de Kerluden et de Trovern, déboutés à la réformation de 1668, ress. do Morlaix.

Guimar, sr de la Pommeraye, év. de Vannes.

Porte trois croissants, accomp. en flancs de deux besants, (Sceau 1418).

Jean, homme d’armes au siège de Parthenay en 1415, reçoit une montre à Bourges en 1418 ; Jean, de la paroisse de Rieux, archer dans le rêle de la garnison d’Auray en 1554.

Guimar, sr de la Ville-Barre, demeurant à Plouescat, — de Coètidreux, par. de Languengar.

Déb. réf. 1666, ress. de Lesneven.

D’argent au chêne de sinople, englanté d’or (Arm. 1696) ; aliàs : de gueules à neuf besants d’or 3. 3. 2. 1.

Un maire de Lesneven, député de cette ville aux Etats de 1702.

Guimarho, sr de Keriargon, par. de Belz, — de Lamouhic, par. de Caudan, — de Kerrio, — de Kersalo, par. de Cléguer, — de Lorière, par. de Quéven, — de Talen, — du Boiscourtel.

Anc. ext. chev., réf. 1669, neuf gén., et maint, à l’intend. en 1702; réf. et montres de 1426 à 1536, par. de Belz et Mendon, év. de Vannes.

D’or à la bande de gueules, accomp. en chef d’une merlette de sable.

Pierre, dans une montre d’Olivier de Clisson en 1379 ; Hervé, trésorier général du duc en 1402 ; Jean, receveur d’Auray, marié vers 1418 à Marguerite de Cadoudal. La branche de Keriargon fondue vers 1664 dans Keralbaud.

Guimarho.

Montre 1481, par. de Sulniac, év. de Vannes.

Gilles, auditeur des comptes, confirmé en 1468 dans l’anoblissement octroyé à Jean, son père.

GuIN’arT.

Porte trois chevrons (Sceau 1340, Blancs-Manteaux).

Guillaume, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; Jean, archer dans une montre de 1451.

Guiné, sr de Longpré, par. de Brie, — des Portes, — de la Fosse-Piquet, près Ancenis. Ext., réf. 1668, cinq gén., réf. de 1427 à 1513, par. de Brie, év. de Rennes.

D’azur au sautoir d’or, accomp. en chef d’un croissant et en pointe d’un trèfle, le tout de même.

Augier, fils Perrin, notaire de Courlaye en 1427, est parent de plusieurs nobles du pays, s’est exposé en armes, et a lettres de franchise ; Jean, sr de Longpré, épouse en 1510, Plézou d’Escaillon.

Guingamp (ramage de Bretagne), év. de Tréguier, comté et ville capitale du duché de Penthièvre.

Pour armes antiques : de Bretagne à trois annelets de sable ; aliàs : écartelé de Brosse. Moderne : fascé rie quatre pièces d’argent et d’azur.

Eiidon, deuxième fils de Geoffroi, duc de Bretagne, fl079 est l’auteur des comtes de Guingamp et de Goello qui prirent le surnom d’Avaugour, battirent monnaie de 1093 à 1273 et dont la branche aînée s’est fondue en 1318 dans la maison de Penlhièvre. Voyez Penthièvre. /

Guingamp, St de Lanidy, par. de Plouigneau, — de Penanvern, par. de Sainte-Sève. Réf. de 1535 à 1543, par. de Plouigneau et Saint-Marlin-des-Champs, év. de Tréguier et Léon.

D’argent au croissant de gueules, accomp. de six coquilles de même, 3.3, voyez Belle-isle et Le Gualès.

Guinier, sr de la Molle, év. de Dol.

D’azur à trois épées d’argent en pal.

Henri, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; Raoul, époux de Catherine de Coêtquen, père et mère de Gabriclle, mariée vers 1580 à François Bouan, sr du Plessix-Pillet.

Guinot, sr du Vau-Bourdon, — des Chapelles, — du Coudray, par. de Mautauban,

— du Chesnay, par. de Hédé, — de la Rivière. Réf. 1513, par. de Saint-Grégoire de Rennes.

De gueules à trois merlettes d’argent ; au chef d’or.

Auffray, trésorier du duc en 1430; Jean, conseiller du duc, député vers Charles VII à Reims en 1429, franchi en 1438.

Guiny (du), sr de la Garoulaye et de Quéhéon, par. de Ploënnel, — de la Biardais, par. de Caro, — de la Lande, — de Bonaban, — de la Roche-Cotherel, par. de Campel, — de Kerhos, — de la Bourdelaye, par. de Campénéac, — de Porcaro, par. de Guer,

— de la Hillière, par. de Thoùaré.

Anc. ext. chev., réf. 1668, dix gén., réf. et montres de 1427 à 1513, par. de Ploërmel et Caro, év. de Saint-Malo.

D’azur au croissant d’or.

Eonnet, chevalier en 1375, père de Jean, marié à Anne de la Bourdonnaye ; Jean, prévot des maréchaux en Bretagne en 1522; un chevalier de l’ordre en 1620; trois conseillers au parlement depuis 1712 ; un page du Roi en 1773.

Guiny (du), sr de la Jaroussays, — de la Haye, par. de Besné. Anc. ext. chev., réf. 1669, dix gén., ress. de Nantes.

D’argent à deux épées de sable passées en sautoir, accomp. en chef d’un croissant de gueules et en pointe d’une étoile de même, voyez La Haye Du Rheu. [graphic]

GUI 511

i

Guillaume, épouse vers 1440, Havoise de Castellan ; Pierre, son fils, épouse Jeanne de Callac ; un général de division en 1884.

Quoique de différentes armes, les deux familles du Guiny sont issues d’un auteur commun, qu’on croit originaire de Bourgogne.

Guiole, sr de la Maizière, de Jaillé et du Verger, par. de Sucé. Réf. 1428, dite par., év. de Nantes.

Yvon, fils de Jean, franchi en 1475 à la condition de loger les ambassadeurs, dans sa maison de Nantes.

Guiomar, sr de Kerbalanec, par. de Pkménan, — de Guernhémery, par. de Plouvorn. Réf. de 1444 à 1481, par. de Plouénan et Plouvorn, év. de Léon.

D’or à un arbre de sinople, sommé d’une pie au naturel (Sceau 1403), voyez Kernec’h.

Jean, aveugle, présent par Hamon, son fils, à la montre do 1481, reçue à Lesneven. Moderne : Botlorè puis le Grand.

Guiomar, sr de Saiut-Laurent, par. de Goudelin.

Anc. exl., réf. 1669, sept gén. ; réf. et montres de 1463 à 1513, par. de Goudelin, év. de Tréguier.

De gueules au chevron, accomp. de trois coquilles en chef et d’une rose en pointe, le tout d’argent.

Pierre, fils Jean, vivant en 1513, épouse Plézou de Kernec’hriou. Le sr de Locmélar, débouté à la réformation de 1670.

Guiomar, sr de la Petite-Palue, par. de Saint-Houardon, — du Forestic et du Quenquis, par. de Plouédern. Réf. et montres de 1426 à 1481, par. de Bauzit-Conogan et Plouédern, év. de Léon.

De sable, semé de billettes d’argent, au poisson de mémo en pal (G. le B.). Devise : Quémer quélen. (Prendre conseil).

Hervé, doyen du Follgoat en 1453.

La branche aînée fondue dans Carn, d’où la seigneurie de la Palue a passé successivement aux Léon, Montdragon, Léon, Lagadec, la Fite, le Borgne et du Rosel.

Guiomar ou Guiomarc’h.

Porte une croix (Sceau 1381, mss. Gaignières) ; aliàs : surmontée d’un lambel (Sceau 1381)

Perrot, écuyer du pays de Lamballe, ratifie le traité de Guérande en 1381 ; Richard ratifie le même traité à la Roche-Derrien.

Guiomar, sr de Coëtbo, par. de Guer, — de Clessinet, par. de Saint-Nicolas de Josselin.

Déb., réf. 1668, ress. de Ploërmel. [ocr errors]

Guiomarc’h, sr de Kergos, par. de Clohars-Fouezbant.

Réf. et montres de 1536 à 1562, dite par., év. de Cornouaille.

Moderne : Hernothon et par alliance Kernafflen.

Guirault, sr de Vauvert, par. de Blain. Déb., réf. 1669, ress. de Nantes.

Guirieuc (le), sr de Bonescat, par. de Plogonnec, — du Rumain, par. de Landrévarzec, — de Kerraabeuzen, par. de Penhars.

Déb., réf. 1670; montres de 1534 à 1562, par. de Ploudiry, év. de Léon et Plogonnec, év. de Cornouaille.

D’azur à la fasce d’or, acoomp. de trois étoiles d’argent.

Jean, époux en 1441 de Catherine de Botquénal ; Hervé, archidiacre de Cornouaille, puis doyen de laGuerche, † à Rome en 1471 et enterré a Saint-Yves-des-Bretons ; Jean, receveur de Landerneau en 1511.

Guischard ou Guischardi, sr de Martigné et de Langle-Casso, par. de Donges, — du Plessix-Gautrot, par. de Chantenay, — de l’Espronnière, par. de Saint-Donatien, — du Port-de-Roche, par. de Fougeray, —’de la Rivière, — de Launay. Maint, par arrêt du pari, de 1774, six gén., ress. de Nantes (Etats de 1786).

D’hermines à cinq (aliàs : six) fusées rangées et accolées de gueules (aliàs : de sable), celle du milieu chargéed’un besant d’argent ; a/iàs:d’un annelet d’or (G.G.).

Guillaume, épouse en 1563 Yvonne Jallier ; quatre conseillers au parlement, deux présidents aux enquêtes et un maître des comptes depuis 1598.

Fondu en 1793 dans la Riche de Breuilpont. Guistière (de La), voy. Gaultier.

Guiton (de) ou Guitons (des) (orig. de Normandie, y maint, en 1463, 1598 et 1666), sr dudit lieu, par. de Saint-James de Beuvron, — de la * Villeberge, — de Carnet, — de la Rousselière, — des Biards.

D’azur à trois angons d’argent. Devise : Diex aie.

Robert, accompagna le duc Robert en Palestine, en 1096; Guillaume et Raoul firent une donation à l’abbaye de Montmorel en 1254 ; Raoul, capitaine de Saint-James, défendit cette place contre les Anglais en 1346 ; Gilles, chevalier de Rhodes, à la bataille de Nicopolis en 1398 ; Jean, au nombre des 119 gentilshommes qui défendirent le mont Saint-Michel contre les Anglais en 1423, prêta serment de fidélité au duc Jean V entre les nobles de Dol en 1437 et obtint de Charles VII en 1447, lettres d’abolition pour les exactions qu’il avait pu commettre pendant les guerres.

Un page du Roi en 1767 qui a fait ériger la terre de Guiton en majorat au titre de vicomte en 1826.

Cette famille s’est alliée en Bretagne aux Couvran, Romilley, Budes, du Hallay, la EayeSaint-Eilaire et Hay des Nètumières.

G ri Ton ou Guitton, sr de Prémorel, par. de Plancoët, — de l’Ëchapt, par. de Lehon, — du Fouroel, — de la Garenne, — du Rourgncuf, — de Grandbois, — de la Touche et de la Ville-Robert, par. de Pluduno. — de Lescoët, — de la Couyère, par. de Saint* Potan, — de la Roblinais, par. de Rourseul.

Ext., réf (669, huit gén. ; réf. et montres de 1423 à 15?5, par. de Plancoët, Pluduno et Saint-Potan, év. de Saint-Rrieuc et Lehon, év. de Saint-Malo.

D’azur semé de fleurs de lys d’argent: ahàs : au chef cousu de gueules, chargé d’un léopard d’or, qui rst Launay.

Perrot, est de la monnaie et en a lettres ot ne paie point de fouages, rèformiation de 1423, paroisse de Plancoët ; Guillaume, vivant en 1169, père de Jean, marié à Geffline Julienne ; Jean, arrière-petit-fils des précédents, épouse en 1590, Gabrielle de Launay, dame de Roblinais ; Personnelle, gouvernante des Clarisses de Dinan † IG15 : un lieutenant de Roi de la ville de Dinan en 1668.

Guiton ou Guittox, sr du Verger, — de la Sensivc, — de la Foubertière, par. de la Haye-Fouassière, — de la Rairie et de la Marionnière, par. de Pont-Saint-Martin. Maint. réf. 1070, ress. devantes, par les privilèges de )a mairie.

D’or ii deux pins [aliàs : chênes) de sinoplc, chargés de pommes d’or.

Jean, échevin do Nantes en IG31 ; plusieurs correcteurs et maîtres des comptes depuis 1G50.

GriTOn ou Guitton, sr de la Ferrandière, — de la B?scherie, — de la Rochette, par. de Vignoc, év. de Rennes.

De sable à la bande d’argent, chargée de trois têtes <ic bœuf de sable. *

Geoffroi, prieur de Saint-Martin de Josselin et abbé de Lantcnae de 1169 à 1195 ; Gilles, marié à Jeanne Simon, père de Pierre, alloué de Rennes, puis conseiller au parlement en 1626, il 631.

Cl ITonnIKre {De i.A).

D’azur à deux bars adossés d’argent, accomp. de luiil étoiles, d’or en orle (Arm. de l’Ars).

Gcitté (de), sr dudit lieu. par. de ce nom. — de Vaucouleurs, par. de Trélivan, — du Quélenneuc, par de la Nouée.

Réf et montres de K?7 à 1513, par. de Ménéac, Trélivan et la Nouée, év. de Saint-Malo.

D’azur à la croix d’argent (Sceau 1:J?0).

Olivier, fit un accord avec le prieur de Lehon en 1239 et se croisa en 1248 (cab. Courtois ;. Fondu dans Rosnyvinen, puis d’Espinay.

Guitteal’ (orig d’Anjou], sr du Lattay.

Tome I. 65

D’azur au sautoir d’or, accomp. en chef de deux soleils d’argent et en pointe d’une aiglette d’or (Arm. 1696).

Nicolas, correcteur des comptes en 1710.

Gt ;y, sr des Meltières. — de Mareil. par. de la Chapelle-Launay. Maint, par arrêt du pari, de 1774, rinqgén., ress. de Nantes.

D’argent à l’arbre terrassé [aliàs : au chevron) de sinople, sommé d’un oiseau de sable et accomp. de trois étoiles mal ordonnées de gueules. Deux auditeurs des comptes depuis 1640.

Guyardet, sr de Loyant, par. de Guidel, — du Laiu, par. de Gestel. Déb., réf. 1669, ress. d’Heanebont.

D’argent à trois chevrons de gueules (Arm. 1696).

Jean. sr du Lain, épouse vers 1600 Jaequette de Lantivy ; un général de brigade en 181 lr baron de l’Empire.

Guyet, sr du Pont-Mussard, par. de Plélan, — du Teil, — de Kerlau et de Keransquer, par. de Rédenc, — du Plessix.

Maint, pararrêtdu pari. de 1675 et par les commissaires en 1706, sixgén. (Etats de 1786). Réf. 1513, par. de Plélan-le-Grand, év. de Saint-Malo.

D’azur à la l’asec d’argent, chargée de cinq merleltes de sable, accomp. eu chef d’un croissant d’or et en pointe d’une étoile de même.

Les srs do la * Villeneuve, de même nom et armes, ont produit un avocat au parlement en 1752 et un lieutenant de vaisseau en 178(1, de l’expédition de la Pérousecn 1787.

Govmaw, voyez Guimar.

Guynan (de). sr dudit lieu, pur. de Lunmérin, év. de TWguier.

D’argent au lion de sinople, armé et lampassé de gueules, tomme Coëtniz&nt Duault et du Larges.

Moderne : le Borgne de Qoazren.

Guynement, sr de Lannunec, par. de Poullaouen, — de Porzbihan, par. de Bolazec. — de Keralio, - de Penannec’h, par. de Maël-Carhaix, - de Keranmelin, — de Kermorguen, - de Rusquec et de Kerlosquct, par de Saint-Caradec-Trégomel.

Maint, à l'intend. en 1699 et par arrêt du parl. de 1774, huit gén. ; réf. et montres de 1481 à 1562. par. de Bolazec, Mael-Carhaix et Trébrivan, év. de Cornouaille.

De sable à trois rencontres [aliàs : massacres,) de cerf d’argent.

Guillaume, vivant en 1488, épouse Louise Gueguen ; Guillaume, sénéchal et lieutenant de Carhaix en 1562 ; un maréchal de camp en 1780, † 1788. La branche du Rusquec fondue vers 1640 dans Raison.

Guyomarais (de la), voyez Motte (de la).

Guyot, sr de la Poitevinière, par. de Frossay.

Déb., réf. 1668, ress. de Nantes.

D’argent au chevron de gueules, accomp. on cher de deux floches brisées de même, et en pointe d’une aigle éployée de sable (Arm. 1696).

Guyot, sr de la Salsonnière, ress. de Vitré.

D’azur à trois gantelets d’argent (Arm. 1096).

Guyto, sr de la Brousse, par. de Plériu.

Déb., réf. 1668, ress. de Sainl-firieuc.

D’or à trois pins de sinople, rangés sur une terrasse de même (Arm. 1096), aliàs : d’azur au chevron accomp. en chef de deux soleils et en pointe d’une aigle, le tout d’or.

FIN DU TOME Ier