Nobiliaire et armorial de Bretagne/N

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  M
O  ►

N


Nail, sr de Mescaradec, — de Saint-Mand6. D’or au chevron de sable, charge de trois roses d’argent ; alids : accomp. en chef de deux Stoiles et en pointe d’un saumon, le tout de sable. Un procureur et notaire royal k la cour de Brest en 1696.


Nais (de), voyez Nays (de).


Nantes, ville episcopate et comte, sejour ordinaire des dues de Bretagne et stege de la chambre des comptes.

De gueules au navire d’or, aux voiles éployées d’hermines ; au chef de méme. Devise : Favet Neptunus eunti ; et In te sperant oculi omnium.


Nanteuil (de), voyez Barre (de la).


Nantois (de), voyez Goublaye (de la).


Nantrieul, sr des Chesnayes.

D’azur à cinq besants d’or (Arm. 1696), Pierre, receveur des fouages de Renneq en s 1696.


Narvezec (le), s f de Pontguennec, par. de Perros-Guirec. Ref. et montres de 1427 a 1543, dite par., ev. de Dol, enclaves de Treguier.


Nas (le), sr de Kernasquiriec, par. de Trégrom. Ref. et montres de 1503 a 1535, dite par., év. de Treguier. D’argent au chevron de sable, accomp. de trois annelets de mftme, comme Cam.

NEE 319

Na& (lb), s ? de Kergolher et de Collizac, par. de Plaudren. Réf. et moatres de 1481 a 1513, dite par., ev. de Vaanes. D’argent frette d’azur (Arm. de l’Ars.). Louis, auditeur des comptes en 1440 ; un secretaire du due en 1480. Fondu vers 1585 dans du Guiny.

Nau, sr de la VillyrouSt, par. de Créhen, — delaPontelaye. Ext. réf. 1671, quatregea., ress.. de Dinan D’azur au lion d’argent, arme et lampassS de gueules, couronnG d*or, tenant de sa patte dextre une épée d’argent, la pointe en haut. Rent, mari£ a Amamrye Hamon, veuve en 1568 ; Jacques, intendant des finances et commissaire du Roi aux Etats de 1590.

Naurois (lk), sr de Saint-Glair, — du Soucinet f — du Drouillay, par. de Vertou, — de la Clave.

Deb., ref. 1668, ress.. de Nantes.

Rent, secretaire du Roi en 1618.

Navarre (dej, sr de la Gaubichais, par. de Gausson. Deb., ref. 1668, ress. de Sainl-Brieuc. Nays (de), sr dudit lieu, de Proce, de la Bachellerie et du Port-Hubert, par. de Suce, — de Dingollet, par. de Sainte-Groix de Machecoul, — de Laumondtere, par. de Saint-P 6re-en-Ketz f - de la Pervenchfcre, par. de Casson. Ref. et montres de 1428 a 1543, par. de Suce, Machecoul et Casson, ev. de Nantes. D’argent a la croix fleuronnée de sable. La branche ainée fondue en 1425 dans Grimaud ; labranche de la Pervench&re fondue vers 1610 dans Provost.

Les marquis de Candau et barons de la Bassfere, en Béarn, de mSme nom et armes, paraissent issus de cette familleet ontproduit depuis 1693 un sous-gouverneur du due de Bourgogne, menin du due dVAnjou, roi d’Espagne et plusieurs consmllers au parlemant de Navarre.

Neboux (le), (orig. d’Angoumois), sr de la Brosse. Ecartelé aux 1 et 4 : de gueules à six billettes d’argent 3. 2. 1. ; aux2et3 : d’azur à trois fusses d’argent (Arm. 1636). Pierre, archidiacre de Godllo, puisévdque de Léon en 1675 et abbe de Landdvennec, f 1701 ; Jean, archidiacre et chanoine de Léonen 1693. NiDELLKC, en franfais NoeL, voyez NoeL. N4do {du), voyez Gicquel.

N£el, sr de la Vigne, ev. de Saint-Malo, anobli par leltres de 1815. Un fermier g£néral des domaines du Roi a Dinan en 1762. 320 NEP

Nkhou. par. de Saint-Julien de Landerneau, ev. de Leon. D’argent a la fasced’azur, accomp. de trois roses de mime. Sebastien, épouxde Marie Loshouarn. pfcre etm&re de Marie, marine en 1595, k Francois Huon, sr de Kermadec.

Nepvku (le), sr de Trelever, par. de Guimaec. ev. de Treguier. D’or à trois tourteaux de gueules ; au chef d’argent, chargé d’une hure de sanglier de sable (G. le B.).

Nepveu (le).

Porte une bande ondSe, acoostee de deux étoiles (Sceau 1381). Perrot, ratifte le traits de GuSrande k la Roche-Derrien en 1381. Nepveu (le), sr de la Motte, — de la Ville-6s-Ducs, — de la Villepoulet. Deb., ref. 1668, ress. de Rennes.

De gueules au chevron d’argent, accomp. de trois tfites de 16opard d’or. Frangois, maitre des comptes en 1685.

Nepveu (lk) (orig. du Maine, y maint. en 1714), sr de la Hamardiere, — de Gaigne, — d’Urbe, — d’Etriche, — des lies, — de Bellefille, — da Buisson, — de la Fauvelifere,

— de Rouillon.

D’azur à trois besants d’or, charges chacun d’une croix pattSe de gueules. Un maire d’ Angers en 1629 ; un maitre des comptes en 1606 ; deux conseiilers au parlelement en 1680 et 1723.

Nepvou ou Nepveu (le), sr de Crenan. par. du Fceil, — du Clos et de la Belle-Fontaine, par. de Plaine-Haute, — de la Cour et de Villenizan, par. de Pledran, — de la Ville-Anne, — de Lescoét, par. de Maroue, — de la Coudraye, par. de Plaintel, _ de * Carfort, par. de Pleray, — de Berrien. — de la Roche, — de Lourmel, par. d’Andel, — de Bonabry, par. d’Hillion. Anc. ext.. ref. 1669, sept gen. ; et maint. aFintend. en 1700 ; ref. et montres de 1423 a 1535, par. de Cesson, Le Foeil, Saint-Turiaff, Plaintel, Andel, Hillion et Pledran, ev. de Saint-Brieuc.

De gueules à six billettes d’argent 3. 2. 1 ; au chef de méme (Sceau 1420). Holland, croisé en 12i8 (cab. Gourtois) mais nous ne savons s’il appartenait k cette famille.

Olivier, fit alliance avec le due en 1370 ; Jacques, vivant en 1469, pfcre de Jean, marié k Perrine Chéret ; Guillaume, chevalier de l’ordre en 1570 ; un conseiller au parlement en 1775, president aux enqudtes en 1784 ; un c&fcbre chef de chouans, nommS colonel d’Etat-major en 1 816 † 1847.

La branche de Crenan fondue dans Rocquefort, et par succession Urvoy, puis Pemen. NepvouBt, sr du Brandayetde la Roche, par. de Saint-Mesrae, — de la Breille, par. de Paulx, — de laGrue, par. de Saint- Phil bert-de- irandlieu — de la Vacheresse, par. de Machecoul. NEU 321

Maint. a l’inlend. en 1704, ress. de Nantes. De sable au chevron d’or, accomp. de trois molettes de méme Devise : Plaise a Dieu.

Honors sSnechal du duche de Retz en 1653 ; Honorb, fils du precedent, maitre des comptes en 1699 † 1745.

NERffr, sr de la Minltere et da Breil-Malaunay, par. de Martigne. Ref. de 1478 a 1513, par. de M^rtigne-Fercbaud, ev. de Rennes* D’azur à trois bandes d’or, comme Huldriere et Langourla. Nbrzic, sr de la Boissiere.

De gueules à deux épées d’or en sautoir, les pointes en bas (Arm. 1696). Jeanne, Spouse en 1657 Louis de Chef-du-Bois, sr de Talhouet ; un maire de la Roche-Bernard, depute aux Etats de 1736.

Mtum, sr des Neturateres, par. d’Erbree, ev. de Rennes. D’or à une fleur de lys d’azur.

Fondu itla fin du xiv e siecle dans Hay. Netumieres (les), par. d’Erbree, ev. de Rennes, baronnie en 1629 en faveur du s r Hay, voyez Hay.

Neufville (de) (orig. de Paris), sr des Tuileries, — due de Villeroy, — marquis d’Alincourt, — due de Retz.

D’azur au chevron d’or, accomp. de trois croisettes ancrées de mfime. Hugues, echevin de Paris en 1 506 ; Nicolas, secretaire du Roi en 1507 ; deux marechaux de France en 1646 et 1693 ; un eveque de Saint-Maio et abbé de Saint-Méen de 1644 a 1657, f eveque de Ghartres en 1690. (Famiile 6teinte en 1794). Neuilly (de) (orig. de Paris), sr dudit lieu. De gueules à la croix fleurdelys^e d’or, cantonnée de quatre billettes de mdme. itienne, conseiller au parlement de Bretagne en 1559, prevét des marchands de la ville de Paris en 1566.

Neuville (de), sr dudit lieu, par. de Domagne, *- duPlessix-Bardoul, par. de Plechatel. Ref. de 1427 a 1513, dites par., ev. d(e Rennes. De gueules au sautoir de vair.

Rolland, abbede Montfort en 1551, evdquedeLeon en 1562, † 1613. La branche ainee fondue dans le Sén6c ?ial ; la branche du Plessis-Bardoul fondue dans Tanouam.

Neuville (de), sr de la Gree, par. d’Augan. Déb., ref. 1668 ; ref. 1448, par. d’Augan, év. de Saint-Malo. D’argent à trois chevrons de sable (G. B.), comme Gtrot et le Long. Tome II. 41 322 NIC

Neuville (de) (orig. d’Anjou), sr dudit lieu et de la Roche-D’Ire. Ecartete aux 1 et4 : trois haches d’armes ; aux 2 et 3 : trois bandes (Sceau 1356). Guillaume, capitaine de Limoges en 1350 ; Jean, chevalier, donne quittance de ses gages en 1350.

La branche ainée fondue dans Rouge.

Névet (de), sr dudit lieu, de Coatnevet, de Kergouréden, de Kerlédan et de Langolédic, par. de Plogonnec, — de Lezargant, par. de Plounevez-Porzay, — de Kerdaoulas, par. de Dirinon, — de Kerhoent, par. du Minihy de Leon, — de la Grée, par. de Nivillac, — de Kermabilio, — de Kergos, — de Beaubois, par. de Bourseul, — de Pouldavid, par. de Ploare, — du Plessix-Gautron, par. de Sévignac, — du Verger-au-Coq, par. de Saint-Germain-sur-Ille, — de l’Escoublière, par. de Caulnes, — de Launay, par. de Brélévenez, — de Kergolléau, par. de Plouëzec, — du Rest. Anc. ext. chev., réf. 1669, douze gen. ; rééf. et montres de 1426 a 1536, par. de Plogonnec, Plounévez et Dirinon, év. de Cornouaille, le Minihy, év. de Léon, et Nivillac, év.de Nantes.

D’or au léopard morné de gueules. Devise : Pérag ? (Pourquoi ?) Hervé, contribue au denier de la Croix en 1270, et épouse Béatrix de la Roche-Bernard ; Hervé, épouse vers 1338 Perronnelle de Rostrenen ; Henri, épouse en 1452 Isabeau, dame de Kerhoënt ; deux gouverneurs de Quimper de 1524 à 1585 ; Jacques, gentilhomme de la chambre, marié à Françoise de Tréal, dame de Beaubois, tué à Rennes par le seigneur de Guémadeuc en 1616 ; deux chevaliers de l'ordre en 1614 et 1629. Cette maison, alliée aux du Juch, Guengat, Acigné, Avaugour, Goulaine et Gouyon-Matignon, a fini à Malo, père d’une fllle unique, mariée en 1729 dans la maison Franquetot de Coigny et frère de Bonaventure, épouse de Louis du Breil de Pontbriand, dont les descendants substitués au mois de juillet 1719 aux nom et armes de Névet, se sont fondus dans Busnel.

Névez (le), év. de Tréguier.

Montre de 1481, par. de Saint-Mathieu de Morlaix. D’argent à trois chevrons de gueules (Arm. de l’Ars).

Nicol, sr de Botbihan et de Beaupré, par. de Plourhan. — de la Rallaye, — de Kervidy, — de la Ville-Goueznou, — de Kermen, — de Kerjégu et de Kerdalec, par. de Pleubihan, — de Kervalot, — du Ménez, — de la * Belle-Issue. Anc. ext., réf. 1669, sept gén. ; réf. et montres de 1441 à 1535, par. de Plourhan, év. de Saint-Brieuc.

De sable à dix coquilles d’argent.

Yvon, vivant en 1469, épouse Jeanne de Bréhet.

NicolaI (orig.de Paris), sr de Saint- Victor, — de * Sabran, — marquis * de Goussainville. D’azur au lévrier courant d’argent, colleté de gueules (La Ch. des Bois.) Dix premiers présidents aux comptes de Paris depuis 1518, dont l'un Antoine fut d’abord conseiller au parlement de Bretagne en l613 ;un lieutenant-général des armées du Roi en 1748, maréchal de France en 1775, marié en 1763, Marie-Hyacinthe Ralet de Chalet, veuve de Claude-Barthélémy de Bonnefond et d’Antoine-Erard d’Avaugour, brigadier de cavalerie. NIG 323

Nicolas, sr de la Fardeltere.

Maint. ref. 1669, gen., ress. de Nantes. D’or au lion de sable, arme lampassé et couronne* de gueules ; au chef de sable. Louis, anobli en 1612.

Nicolas, sr de la Touche, — du Charapgerault, par. d’Evran, — de Clayes, par. de cenora, — de Beauchesne, — de Glairraont, par. du Cellier. Ext., réf. 1669, quatre gen., ress. de Rennes. De gueules à la fasce d’argent, charged de trois merlettes de sable et accomp.de. trois tfites de loup arrachGes d’or.

Jean, alloué de Dinan. anobli en 1614 epouse Jeanne Martin, dame du Champge>ault, dont Jean, conseilier au parlement en 1620, marte a Louise le Vayer, dame de Clayes,

  • autorise par lettres de 1626 a porter le nom de le Vayer ; Jean, president aux

enquetes en 1645.

Fondu en 1723 dans la Bourdonnaye de Lirk. Nicolas .

Porte une bande chargSe de trois doloires (Sceau 1381). Jean, ratifie le traits de Guerandeen 1381. Nicolas, sr de Lezernant, ress. de Brest. D’argent à trois fasces de sable, accomp. de trois quintefeuilles de sinople (Arm. 1696).

Nicolas, sr de Kerviziou, par. de Ploubezre, — de Runguezec, — de Goazarbleiz, par. de Loguivy-Lannion, — de Roscerff, — de CoStmeal. Ref. et montres de 1427 a 1543, par. de Ploubezre etLoguivy, ev. de Treguier. D’argent au pin d’azur, charge* de trois pommes d’or. Nicolas, sr de Cosquerguen, par. de Carantec, — de Trevidy, par. de Plouigneau, — deKerdoret, par. de Plougasnou.

Réf. et montres de 1426 a 1536, par. de Carantec, ey. de Leon et Plougasnou, ev. de Treguier.

D’argent à la fasce d’azur, comme Cazin ; au franc canton vairé d’argent et de sable, qui est Tonpin.

Richard, gouverneur du chateau du Taureauen 1560. Nicolas, sr du Hellouet, par. de Plusquellec. Ref. et montres de 1426 a 1536, dite par. et par. de Paule, ev. de Cornouaille. Gubguen et Guillaume, sedisant nobles it la reformation de 1426 ; Pierre anobli en 1487. Nicolazo, sr de la Gree.

D’argent au leopard de gueules (Arm. 1696). Un greffier au présidial de Vannes en 1696. 324 NOA

NlCOLLlERE (DE LA), VOJ/6Z FOUAY (du). Nicolliere (de la), voyez Isle (de l’). NjcolliEre (de la), voyez Fraud.

Nicollon, sr du Port-Boussinot et des Viesques, par. de Saint-Philbert-de-Grandlieu,

— du Planty, par. de Pont-Saint-Martin . Deb., ref. 1669, ress. de Nantes.

Dor au nid de sable en cceur, accomp. de deux tétes et cols de grue d’azur (Arm. 1696).

Raoul, auditeur des comptes en 1572. Nicou, sr de la Ghauviniere.

D’or au mont de sable, sommS d’un nid de gueules, duquel sont mouvants Irois tétes et cols de grive d’azur (Arm. 1696). Un secretaire du Roi en 1703.

Niel, sr du Vauniel, duPassoue et de Couesplan, par. de Guer, — du Plessix, par. de Maure, — de Bodouet, par. de Fay.

Ref. et montres de 1426 a 1513, ditespar., ev. de Saint-Malo, et par. de Fay, ev. de Nantes.

De sable au chateau d’or ; au chef de gueules. Pierre, temoin dans une charte de 1213, concernant l’abbaye de Bonrepos ; Jean, jure [’association contre l’invasion etrangere en 1379.

  • Nielly.

D’argent au vaisseau au naturel, flottant sur une mer de sinople, et portant une flamme de gueules a son grand mat. Un capitaine de brulot 1778, pere d’un sous-lieutenant de vaisseau en 1786, contreamiral en 1793, anobli sous le titre de baron en 1825 † 1833. Ninon, sr de Kerprigent, — de Kermerault, — de la Forest. Deb. a l’intend. en 1703, ress. de Quimper. D’azur à sept Stoiles d’argent, 3. 3. 1 (G. le B.). S&bastien, conseillerau presidial de Quimper en t70C. Ninon.

Porte trois besants ou tourteaux (Sceau 1283). Alain, appele a asseoir une rente au profit du due sur le havage de Lannion en 1283. Noan (le), sr du Hentmcur, par. de Ploumilliau, — de Iverdaniel, par. de Ploulec’h, ev. de Treguier.

De gueules à trois <§p<§es d’argent en pal, la pointe en haut (G. le B.). NOE 325

NOAN (LE).

D’argent au snutoir de gueuies, accomp. de quaire billeltes demfime (G. le B.). commela Baye de la Cockaye.

Nobille, par. de Plonevez-du-Faou.

Deb., ref. 1668, eta l’intend. en 1712, ress. de ChAteaulin. Noblet, sr de Lespau, par. de la Chapelle-sur-Erdre, — du Chaffault, par. de Bouguenais, — de la Bretesche, — du Villo, — du Bois-Rochefort, — du Roudour, par. de Sainte-S&ve, — de Morlen, par. de Locquenole, — de Runtanguy, — dcKeranrun,

— de Keryvon, par. de Fouesnant.

Deb., ref. 1670 ; ref. 1543, par. de Saiote-Seve, ev. de Leon. D’or & la fasce engrestee de sable (G. le B.K Devise : Nobilitat virtus, Frangois et Catherine de Kerret, sa mere, tiennent une maison noble & Sainte-Seve en 1543 ; Francois, gouverneur du chateau du Taureau en 1586 ; Francois, conseiller au parlement en 1596, dpouse Francoise de Kernec’hriou ; Pierre, avocat géne>al aux comptes en 1660 ; Pierre, lieutenant de Guerande, marié & Francoise de Parthenay, veuve en 1669 ; Pierre, maire de Nantes en 1690 ; Marguerite, gouvernante des Clarisses de Dinan † 1625.

La branche de Morlen fondue en 1650 dans Boisboissel. Nobletz (le), sr de Kerodern, par. de Plouguerneau, — du Bois, — de Kergreac’h,

— de Toulbihan, — de Mesmelegan, par. de Plouvien, — de Kerguyon, — de Lescuz, par. de Plomodiern, — de Poulguinan, par. d’Ergue-Armel . Anc. ext., ref. 1668, huitgen. ; ref. et montres de 1426 a 1534, par. de Plouguerneau et Plouvien, ev. de Leon.

D’argent à deux fasces de sable ; au franc canton de gueuies, charge d’une quintefeuille d’argent, comme la Roche ; alias : d’argent à l’aigle de sable ; au chef de gueuies, soutenu d’azur, chargé de trois annelets d’argent (G. le B.). Alain, vivant en 1447, pere $ Olivier, marié k Tiphaine de Kerouze>6 ; Herv6, Spouse en 1576 Francoise de Lesguern, dont Michel, c&ebre missionnaire breton, † 1652. La branche ain^e fondue dans Carnk ; la branche de Lescuz fondue en 1705 dans Becdeli &vre.

NODAY (DU), VOy. ROLLAND.

Noe (de la).

D’argent a sept macles de gueuies, 3. 3. 1. (G. le B.), comme Decmeur, Lannay^ Lindreuc et Qxitlennec.

Noe ou Noue (de la), sr dudit lieu, de Couespeur et de la Villecade. par. de Pordic,

— du Guilly, — des * Salles, par. de Plestau, - de Coetleguer, — de la Ville-au-Fevre, — du Plessix, — du Rohou, — de Panlan et de Keralan, par. de Plounez, —

— du Boisdenast et de la Soraye, par. de Campel, — de la Grignonnays, par. des Fougerets. 326 NOE

Anc. ext., ref. 1669, dix gen., ref. et montres de 1441 a 1569, par. de Pordic, ev. de Saint-Brieuc.

D’azur au lion d’or, arm6, lampassé et couronné de gueules. Devise : Amor et fides.

Olivier, Spouse en 1380 Aliette Péan, de la maison de la Roche-Jagu, dont : Jean, marte k Beatrix de Gu£madeuc ; un chevalier de Malte en 1662 ; un page du Roi et deux filles k Saint-Cyr de 1761 k 1782.

La branche aine’e fondue en 1600 dans des Cognets ; la branche de Couflspeur fondue en 1716 dans CoGtlosquet.

Noe ou Noue (de la), ev. de Saint-Brieuc.

Réf. 1440, par. de Saint-Michel de Saint-Brieuc. Pierre, de la ville de Saint-Brieuc, 6’arma k Beuvron et k Pontorson, et fut anobli par mandement de 1426.

Noe (de la), voyez Noue (de la).

No&l, en breton Nedellec, sr de Kercoguern, par. de Louannec, — de Kerlabourat, par. de Saint-Gilles-PIigeau, — de Penlan et de Sussinio, par. de Ploujean, — de Roc’hledan, — de Kergus, par. de Plourin, — de Trocoat, — de Kerdanet, de Kermadeza et de tferbasquiou, par. de Plougasnou, — de Kerverinic, — de Kermorvan, par. de Plouigneau, — de Bouridel.

Anc. ext., ref. 1669, sept gen. ; réf. et montres de 1427 a 1543, par. de Louannec, ev. de Treguier et Saint-Gilles-Pligeau, év. de Cornouaille. De sable au cerf passant d’or, comme la Cuisine et Trepompt. Tr&han, sr de Kerbriant, paroisse de Plouha, fait une donation k Beauport en 1266 ; Hervb, general de l’ordre de Saint-Dominique, k Narbonne en 1323 ; Henri, 6cuyer mont£ stir un cheval morel fendu, oreille aiguis^e, dans une montre recue par Even Charuel en 1356 ; Jean, Spouse : 1o en 1458, Francoise de Kerhallic, 2« Louise le. Mignot ; Vincent, gouverneur du chateau du Taureau en 1553.

No&l ou NoueL (ramage des precedents), sr de * Pillavoine et de la Villehulin, par. de Pordic, — de Kerven, par. de Guimaec — de la Croixcholin, par. de Ploufragan, — de Kersalaun, par. de Tredarzec, - de Kerlary, — de Penvern et de*Lesquernec. par. de Plounez, — de Kerfas, - de Kerguezennec, — de Kerriou, — de la Ville-Josse, — de Kerjean, — de Kerangue, par. de Pleubihan, — de * Kertanouarn, par. de Ploubazlanec.

Anc. ext., ref. 1669, sept gen. ; ref. et montres de 1426 a 1543, par. de Guimaftc, ev. de Treguier et Pordic, ev. de Saint-Brieuc. D’argent au pin de sinople, soutenu de deux cerfs affrontes et rampants de sable. Devise : Tout bien ou rien.

Holland, vivant en 1481, Spouse Jeanne le Borgne, dame de Pillavoine. Le Pere Joseph, capucin et predicateur c&febre, fondateur des capucins de SSdan en 1640, † 1661, etait fils du s p de Kerven, en Guimaec, et de Francoise Calloufit, fondatrice des Calvairiennes de Morlaix en 1625.


J NOI 3>7

Noél, sr des Anions, év. de Saint-Malo.

Deb., ref. 1668, ress. de Rennes.

Mi-parti d’argent a 1’arbre de sinople, surmonte d’un croissant de méme, et d’or à 1’arbre de sinople (Arm.

NoGARET(orig. de Languedoc), sr de la Valette, — due d’Epernon, — comtedeCandale. D’argent au noyer de sinople, qui est Noqaret ; parti de gueules a lacroix vidée, eléchée et pommetee d’or, qui est de Vlsle.

Deux amiraux de France au xvi* si&cle, le second, pfcre de Louis, archevdque de Toulouse et cardinal en 1621, abbé de Saint-Melaine de Rennes en 1637, † 1639. Noir (le), sr de la Ville-Payen, par. de Quessoy, — de * Garlan, par. de Meslin, - du Val, — de Graffault, par. de Pledran , — de Bringolo, — de Kermoran, par. de Plestan, — de Tournemine, par. de Pledeliac, — de la Villesalrnon, par. de Planguenoual, — de la Vallee, par. de Plurien, — de Kerglas, — de Queferon, par. de Maroue, - du Plessis-au-Noir, par. de Saint-Michel de Moncontour, — de Launay-Quinart par. de Saint-Jean-des-Guerets, — de la Villepierre. Anc. ext. ref. 1669, onze gen. ; ref. et niontresde 1441 a 1535, par. de Meslin, Plestan, Planguenoual, Plurien et Marou6, ev.de Saint-Brieuc. D’azur a trois chevrons d’or ; au franc canton degueules, charge d’une fleur de lys d’argent.

Guillaume, ills Guillaume, chevalier, reconnait devoir une perr£e de froment a i’abbaye de Boquen en 1269 ; Jacques, au nombre des dix Bretons de I’armee de Sylvestre Budes, qui combattirent et vainquirent dix Allemands a Rome en 1377 ; Geoffroy, vivant en 1380, Spouse Jeanne le Blanc ; un conseiller au parlement en 1732. Noir (le) (orig. d’Orleans), sr de Grevain, — de Beauchamp, — de Henleix, par. de Blain .

Deb., ref. 1668, ress. de Nantes.

D’argent à la feuille de scie en fasce de sable, chargee de trois annelets d’or, accomp. en chef de deux t&tes de maure de sable et en pointe d’une t§te de 16vrier de mSme (Arm. 1696).

Christophe, valet de chambre du comte de Laval, marte a Vitre a Esther de Couaisnon, dont : Guy, pasteur de l’6glise réformée k la Roche-Bernard et au Croisicen 1617, dpouso Anne de la Have, dont Philippe, pasteur a Blain, de 1651 a la revocation de i’6dit de Nantes en 1685, auteur de VHistoire de VEglise r&form&e de Bretagne. Noir (le), en breton Du (le), sr de Goazquelen, de Coetbloc’hou et de Kermorvan, par. de Taule.

Ref. et montres de 1426 a 1534, par. de Taule, ev. de Leon et Saint-Mathieu de Morlaix.

D’or à la fasce de sable, chargtfe de trois arbres d’argent (G. le B.j. Noir (le), voyez Du (le). 328 NOR

NoiSSEVILLE (DE), VOyCZ POIRRIER.

NompSre (orig. du Forez, maiot. par arret du coaseil de 1670), sr de Moos, — de Rougefer, — de Monturbier, — de * Champagny, — de Pierrefitte, — due de * Gadore. D’azur à trois chevrons brisGs d’or. (La Ch. des B.). Devise : Non impar virtuti fides.

Jean, quaHfle noble homme, dans son testament fait a Saint-Nizier, proche Roanne, en 1540, aieul de Jean, homme d’armes de la compagnie du baron de Senecey, capitaine de Ch&lons en 1596 et de la retenue du ducde Bellegarde, gouverneur de Bourgogneen 1613 ; trois pages de la Reine depuis 1739 ; une fille k Saint-Cyr en 1736 ; un major de vaisseau en 1786, puis ministre des affaires elrangeres, eleve sous 1’ empire a la dignity de due de Cadore ; un marechal de camp en 1822.

Cette famille s’est alliee en Bretagne aux Kermarec, la Fruglaye, Saisy, Audren de Kerdrel, la Goublaye de Nantois, Quemper de Lanascol et Gouyon de Beaufort. Normand (le) (orig. cTAnjou), sr de Salverte et du Plessis-Pezats , en Anjou, — de Noyal, — du Pont, — de laBruyfcre, — de * Lourmel, par. de Maroue, — de la Rue,

— du * Hourmelin, par. de Planguetoual.

Ext., ref. 1669, quatre gen., re ?s. de Rennes. D’azur au lion 16opardé d’or ; au chef de gueules, soutenu d’argent, charge d’un leopard d’or.

MoUe> sr de Salverte, marechal des logis du Roi, vivant en 1557, epouse Isabeau Jousseaume, dont Frangois, capitaine des ville et chateau de Langeais en 1590, marie en 1594 a. Louise Chalopin, dame du Plessis-Pezats, anobli pour services militaires en 1605 ; une fille a, Saint-Cyr en 1771 ; un general de brigade tue devant Sebastopol en 1854. Normand (le), sr de Bellevue, — de Liraoron, — de la Hunelais. D’argent h trois chevrons de sable, accomp. de trois molettes de mfime. Un depute de Saint-Brieuc aux Etats de Rennes, en 1590 ; un lieutenant de Roi a. Saint-Brieuc, en 1750.

Normand (le), par. de Guilers.

Réf. et raontres de 1481 a 1503, dite par., ev. de Leon. Jean, de la paroisse de Guilers, anobli et franchi par mandement de 1445. Normand, sr de Lanigou, par. de Taule. ev. de Leon. Deb., ref. 1668, ress. de Lesneven.

Jacques, epoux de Francoise Nuz, veuve en 1668. Normant (le), sr de la * Villeheleuc, par. d’Henanbihen, — de la Villeneen, — des Salles, — de Craffault, par. de Pledran.

Anc. ext., ref. 1669, neuf gen. ; ref. et montres de 1423 a 1535, dite par., ev. de Saint-Brieuc.

D’azur au rencontre de cerf d’or, cantonné de quatre molettes de méme. Mathieu, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; Alain, vivant en 1423, pere de Jean, vivant eu 1464, marie a. Perrette du Ghalonge, dont Jean, vivant en 1493, martea. Francoise leDenais. NOS 329

Normant (le), sr de la Jousseliere et de la Tesserie, par. de Vritz, — d’Oeste, — du Hardas, — de la Plesse, — de la Baguais et du Boisbriaot, par. de Saint- Jeau de Bére. Deb., ref. 1668, ress. de Nantes.

Fascé ondé d’azur et d’argentde huit pieces ; au chef d’or, charge d’une pomme de pourpre, feuillSe de sinople, accostée de deux perroquets affrontes de mdme (Arm. 1696).

Trois offlciers des comptes depuis 1708.

Normant (le) (orig. de Picardie), sr de *Kergre, par. de Ploumagoar, ev. de Treguier. D’or au chevron d’azur, accomp. de trois merlettes de sable. Louis-Etienne, receveur des impdts et billots de Bretagne en 1681, épouse en 1685 Jeanne Thomé de Keridec ; un maire de Guingamp en P8i, député aux Etats de 1786 ; un marshal de camp, † 1841.

On trouve Jean-Jacques, maire de Brest, anobli en 1783 ; mais nous ne savons s*il appartenait a la meme famille.

Norm£ny (de), voyez Painteur (le).

North (de), sr du Perray et de la Sebiniere, par. de Monniferes, — de la Massais, par. de Blain, — de Buhel et de Treraar, par. de Plesse, — de la Haulttere, par. de Chantenay.

Deb., ref. 1669, ress. de Nantes.

D’azur au lion d’or, accomp. de trois fleurs de lysdargent ; alias : d’argent & la fasce d’azur, chargéede trois coquilles d’or et accomp. d’un lion de sable, naissant de la pointe (Arm. 1696).

Deux auditeurs des comptes depuis 1661.

Nos (des), sr de Vaumeloisel, par. de Saint-Potan, — de la Motte-Collas , par. de Pleboulle, — de Belouze, par. de Pledeliac, — du Pont-Touraude, par. de Pleurtuit,

— de la Marre-Coetquen, — des Fosses, par. de Plelan-le-Petit, — de la Guimerais,

— de la Hauttere, par. de Plenee-Jugon, — de la Villedaniel, — de Cariole, — de Trelever, par. de Guimaec, — de Chef-du-Bosc, par. de Pluduno, — de la Ville-Thebault, — de la Tierceville, — de la Feuillee, de Maresche, d’Hemenard, de la Tendrais, de Champmeslin, de Montigne, de Laissart et de * Pannard, au Maine. Anc. ext. chev., ref. 1669, dix gen., et maint. a Tintend. de Bretagne et de Tours en’ 1704 ; ref. et montres de 1423 a 1535, par. de Saint-Potan, Pleboulle, Pledeliac et Pluduno, ev. de Saint-Brieuc.

D’argent au lion de sable, arme lampassé et couronn£ de gueules. Devise : Tout pour honneur et par honneur ; et : Marche droit. Holland, croisé en 1248 et 1270 (cab. Courtois) ; Philippe, Spouse vers 1322 Tiphaine du Boisriou, de la paroisse de Ruca ; Etienne, archer dans une montre de 1351, marié a Anastase la Vache, de la maison de la Touche ; huit chevaliers de Tordre du Roi depuis 1538 ; deux chefs d’escadre et deux lieutenants-géne>aux des armees navales depuis 1694 ; un page du Roi en 1691 ; un page de la Reine en 1740 ; plusieurs chevaliers de Malte Tomb II. 42

depuis 1720 ; un abbé de Redon en 1747, évêque de Rennes en 1761 transferé à Verdun en 1770 ; deux conseillers au Parlement en 1690 et 1715 ; un maréchal de camp en 1788. La branche aînée éteinte en 1753 dans les ducs de Beauvillier-Saint-Aignan ; la branche de la Hautière fondue dans Forestier de la Mettrie ; la branche de Pannard, établie dans le Maine en 1568, existe seule aujourd’hui.

Nos (des), sr de la Sabinière, — de la Grée. Déb., réf. 1669, ress. de Nantes. D’or à la croix échiquetée de gueules et d’argent de trois tires, cantonnée de quatre ifs de sinople. Jean-Baptiste, greffier en chef du parlement Maupeou en 1771.

Nouail, sr de Ruillé, par. de Saint-Martin de Vitré, — des Faveries, — de la Ville- au-Sault, — de la Ville-Gilles, du Pare et des Landes, par. de Saint-Meloir-des- Ondes, — de Briettes, — de Pont-Benoist. Déb., réf. 1668 et à l'intend. en 1704 ; ref. 1513, par. de Villamée, év. de Rennes. D’azur au rencontre de cerf d’or (Arm. 1696). Guillaume, élu de la paroisse de Villamée en 1513 ; Guillaume, sr des Faveries, de Vitré, poursuivi comme ligueur par le sénéchal de Rennes en 1590, René, sénéchal de Vitré en 1639 ; Jean, alloué de Saint-Malo en 1696 ; un volontaire au combat de Saint-Cast en 1758 ; deux lieutenants des maréchaux de France à Saint-Malo et à Morlaix depuis 1760 ; un lieutenant d’artillerie au régiment de Besançon en 1788.

Nouail, sr de Maurepas. De gueules à trois tours d’or, à la bande de vair brochante. (Arm. 1696.) Franpois, conseiiler au présidial de Rennes en 1696. On trouve Raoulet Nouail, sr de la Justonnais, paroisse de Bréteil, et Perrine Rouault, sa femme, gens partables, père et mère d'Olive, mère de Raoulet Bertrand, mentionné à la réformation de 1513, paroisse de Bréteil ; mais nous ne savons s’ils appartenaient à la même famille.

Noual (de), voyez Denoual.

Noue (de la), voyez Noé (de la).

Noue (de la), sr dudit lieu, de Guibretoux et de la Brosse, par. de Fresnay, — de la Nivardière, par. de Bouaye, — de la Hunaudais, par. de Saint-Colombin, — de Toulan, par. de Nozay, — de la Ramée, par. de Prinquiau, — de Briort, par. de Port- Saint-Père, — de Launay-Bazouin, par. de Fougeray, — de la Boissière, par. de la Remaudière, — de Treillières, par. de ce nom, — de la Verrière, par. de Saint- Donatien, — du Loroux par. du Loroux-Bottereau, — de Téligny, en Rouergue. Réf. et montres de 1427 a 1543, par. de Prinquiau, Fougeray, Bouaye et le Loroux-Bottereau, év. de Nantes. D’argent treillissé de dix pièces de sable ; au chef de gueules, chargé de trois têtes de loup arrachées d’or. NOU ? ?,

Guillaume, prête serment au duc comme sujet de la baronnie de Retz en 1383 ; Maurice Écuyer de la retenue du maréchal de Coëtquen en 1420, père : 1o d'Olivier, marié à Jeanne de Laval, qui a continué la branche ainée ; 2o de Jean, capitaine de Machecoul, époux en 1430 de Françoise de la Chapelle, dame de Launey-Bazouin ; François, sr de la Noue, suivit le Roi à la campagne d’Italie en 1524, et épousa Bonaventure l'Epervier, dont il eut : François, surnommé Bras-de-Fer, célèbre capitaine calviniste, tué au siège de Lamballe en 1591 ; Odet, fils du précédent et de Madeleine, dame de Téligny, marié à Marie de Lannoy-Lesdain, employé dans les Pays-Bas sous le prince d’Orange en 1584, au siège de Paris par Henri IV en 1592, ambassadeur en Hollande en 1617, † 1618 ; Marie, sœur d’Odet, épouse : 1o le sr de Chambray, 2o Joachim de Bellengreville, grand prévôt de France, 3o en 1622, Pons de Lauzières, marquis de Thémines, maréchal de France et gouverneur de Bretagne, † à Auray en 1627.

  • NOUE (DE LA) (orig. de Touraine), sr de Grigné-le-Brisay et de Vaubreton, en Touraine,

— comte de Vair en 1653, par. d’Anetz, — sr de Crenolle, par. de Plessala, — de Bogard, par. de Quessoy, — des Aubiers, par. d’Hillion, — de Coëtcouvran, par. d’Yvignac, — de la Villemorel.

Maint. par arrêts du parlement de 1779 et 1784, sept gén., ress. de Saint-Brieuc. D’azur à la croix d’argent, cantonnée de quatre gerbes de blé d’or. Neuf conseillers au parlement depuis 1577 ; un page du Roi en 1761 ; un lieutenant des maréchaux de France à Moncontour en 1781 ; un maréchal de camp en 1788, lieutenant général en 1792, décapité en 1793 ; un membre fusillé à Quiberon en 1795 ; un volontaire de l’Ouest tué à Tennemi au plateau d’Auvours pr&s le Mans en 1871. Suivant la Ch. des B. cette famille est issue de la précédente par Jean, sr de Launay-Bazouin, capitaine de Machecoul, père de Guillaume, maitre des comptes en 1458, marié en 1460 à N. de Lisseneuve, dernière du nom, dont il prit les armes ; Guillaume, leur fils, capitaine de vingt-cinq lances, s’établit à Chinon, en 1484, et sa posterité revint en Bretagne en 1577.

NOUE (DE LA), sr du Boschet, par. de Pleine-Fougères, év. de Dol. Maint. réf. 1660 et à l'intend. en 1702, ress. de Fougères. D’azur au chevron d’argent, chargé de cinq roses de gueules et accomp. de trois coquilles d’or (G. G.).

Jean, anobli en 1656.

NOUËL, voyez NOËL.

NOULLEAU, sr du Géond, par. de Saint-Michel de Saint-Brieuc. Déb. , réf. 1670, ress. de Saint-Brieuc.

Le P. Noulleau, oratorien et prédicateur célèbre, † 1672, appartenait à cette famille.

NOURQUER (orig. de Picardie), sr de la Houlle, — de la Villehenry, — du * Camper, par. de Lanouée, év. de Saint-Malo.

Maint. à l'intend. en 1703 et par arrêt du parl. de 1770, neuf. gén. D’or à une aigle au vol abaissé de sable, becquée de gueules (Arm. 1696). * Noury, de la ville de Chateaugiron, anobli sous le titre de baron en 1822.

D’or au taureau furieux de sable, foulant aux pieds un serpent de même, soutenu de sinople ; au chef cousu d’argent, chargé d’une tête de chouette arrachée de sable.

Nouvel, sr de Louzillais, — de la Grenouillais, — de Landaille, — de Mesmelegan par. de Plouvien, — de la * Fl&che, par. de Plouider.

D’argent au pin terrassé d’azur, supports par deux cerfs affronts de gueules (Arm. 1696) ; alias : 6cartelé de la Fleche et de Mesnoalet.

Julien, flls de Thomas et de Perrine Sabl6, echevin de Rennes en 1544, Spouse Claude Bilfer ; Claude, faisait partie de l’entreprise des notables de Rennes pour remettre la ville au roi Henri IV en 1589 ; Gilles, syndic de Rennes en 1696 ; deux sénéchaux de Lesneven depuis 1741 ; un 6veque de Quimper et de lAon en 1872, † 1887.

Cette famille s’est alliée aux Gilart de Larchantel, Huon de Kei % madec, Penguern, Audren de Kerdrel et Chereil.

Nouvel, sr de Clavignac, par. d’Ambon, — de Tremondet par. d’EWen, — de Branbo.

D’argent à l’aigle éployée de sable.

Un avocat au parlement, appelé à l’arrière-ban de Vannes, en 1666.

Novion (de) (orig. de Champagne, y maint. en 1667), sr de Guignicourt, — de Mont- Coirvent, — de Vez-sur-Vesle, — de la Hazette.

D’azur h la bande d’or, accomp. de trois colombes d’argent.

Une branche établie à Nantes a produit un député de la noblesse de Vermandois au Etats-Généraux de 1789, depuis maréchal de camp.

Noyal (de), sr dudit lieu et de Closne, par. de Noyal-Muzillac, — de Monterno, par. de Lauzac’h, — de Kersapé, par. de Theix, — de Beaulieu, — de la Motte, — de Beausoleil.

Anc. ext. chev., ref. 1669, douze gen.; réf. et montres de 1427 à 1536, dites par., ev. de Vannes.

D’argent à trois fasces de sable, comme Bavallan.

Amaury, sr de Closne, vivant en 1350, épouse Hélène de Carné.

Nozay (de), de Villemort et de Lye, en Poitou.

De gueules a la croix d’or, cantonnSe de quatre lionceaux de mfime (G. le B.).

Jean, écuyer dans une montre de 1379 ; Macé, écuyer dans une montre de 1426 ; Renée, épouse en 1459, Emery de Poix, sr de Saint-Romans.

Nuz (ramage de Kergournadec’h), sr de Kerautret, par. de Plougoulm.

Ref. et montres de 1426 a 1503, par. de Plouider et Plougoulm, ev. de Leon.

Echiqueté d’or et de gueules, comme Kergournadec’h.

La branche de Kerautret fondue dans Traon&lom.

Nuz, év. de Saint-Brieuc.

D’azur à neuf billettes d’or en sautoir (G. le B.). Jeanne, épouse en 1499 Pierre de Forsanz, capitaine des gens d’armes du sire d’Albret, et leurs descendants ont gardé les armes de Nuz.

Nuz (le), sr de Penvern, par. de Plounéventer. Réf. et montres de 1426 à 1503. dite par., év. de Léon. D’azur à l'épée d’argent garnie d’or, posée en bande, la pointe en bas, accostée de deux quintefeuilles d’or.

Fondu en 1533 dans Kerouartz.

Nuz (le), sr de Kergomarc’h, par. de Guimaëc, — de Kerhunan, par. de Plougasnou. Réf. de 1427 à 1445, par. de Plougasnou, év. de Tréguier. D’argent à trois jumelles de sable, accomp. d’un annelet de même en chef. Nicolas, gouverneur du château du Taureau en 1579. La blanche de Kergomarc’h fondue dans Kerérault, puis le Ségaler.

Nuz, sr de Kerfaven, év. de Tréguier.

D'or à trois tourteaux de gueules (G. le B.), comme du Hautbois.

Ny (le), en français Neveu (le), sr de Trébrit. de Penanguer et de l'Ile-Yvon, par. de Ploudiry, — de Coëtelez, par. du Drenec, — de Kersauson, par. de Gin lan, — de Lanivinon, par. de Saint-Thégonnec, — de Kerriou, par. de Locquénolé, — de Keranflec’h, par. de Milizac, — de Coslen, par. de Plouzévédé, — de Lezirfin, par. de Guimaëc, — de Saint-Jouan, — de Coëtudavel, par. de Mespaul, — de Kerigou, par. de Plougoulm, — de Traonozven, par. de Cléder, — de Keraudy, — de Kerénez, — de Penanrest, — de Garzjean, par. de Plouvien. Anc. ext. chev., réf. 1669, onze gén. ; réf. et montres de 1426 a 1534. par. de Ploudiry, Taulé, le Drénec, Landouzan, Guiclan, Saint-Thégonnec et Plouvien, év. de Léon.

Écartelé aux 1 et 4 : d’argent à l'écu d’azur en abyme, accomp. de six annelets de gueules en orle, 3. 2 et 1, comme Jacobin et Lanuzouarn ; aux 2 et 3 : de Coëtélez. Devise : Humble et loyal.

Salomon, chambellan du duc Jean IV en 1380, épouse : 1o Marguerite, dame de Coëtélez ; 2o Juzette, dame de Kersauson, à condition que les enfants à naître de ce second mariage, perdraient les nom et armes de Kersauson, ce qui a &t& execute. Voyez Kersauson. Du premier lit naquit Hervé, dit le vieil, sénéchal de Cornouaille, vivant en 1405, marié à Béatrix de Tréffily, qui ont continué la branche de Coëtélez. Cette famille alliée aux Tournemine, Kergournadec’h, Rosmadec, etc., a produit : Francois, abbé de Bonrepos, de 1579 à 1606 ; Mathurin, archidiacre de Vannes, puis évêque nommé de Poitiers en 1698, † 1730, frère d’un lieutenant aux gardes en 1706. La branche de Coëtudavel a produit un page du Roi en 1669 et un lieutenant de vaisseau en 1786, fusillé à Quiberon en 1795, dernier de cette famille.

Ny (le) (ramage des précédents), sr de Kerélec, — de Lesguen, par. de Plouguin.

Anc. ext., réf. 1670, cinq gén., ress. de Saint-Renan.

D’or au palmier d’azur, qui est Lesguen.

Alain, fils puiné d’Hervé, sr de Coëtélez et de Louise de Kergournadec’h, en épousant en 1540, Marguerite, dame de Lesguen, prit les armes de Lesguen.

Fondu dans du Tertre de la Montalais puis Collin de la Biochaye et Collat de la Motte.