100%.png

Nouvelles poésies (Van Hasselt)/Les Trois Balles de Schamyl

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ballades
Nouvelles PoésiesBruylant et Cie (p. 186-187).


Les trois balles de Schamyl.





Auf, ihr Brüder, auf zum Jagen !
xxxxAuf, zur frohen Arbeit, auf !
Von Wildungen.





Le bon Schamyl tenait trois balles à la main
Et dit à la première :
— « Ma belle, que veux-tu ? Car je reprends demain
« Ma route coutumière. » —

— « Ô Schamyl, qui ne crains l’enfer ni les démons,
« Canon, fusil ni lance,

« Je veux frapper au cœur un loup-cervier des monts
« Qui par les bois s’élance. » —

Le bon Schamyl tenait trois balles à la main
Et dit à la seconde :
— « Et toi ? Car nous allons à la chasse demain
« Si le ciel nous seconde. » —

— « Vaillant Schamyl, que rien n’a jamais effrayé,
« Dans la plaine âpre et chauve
« Je veux frapper au front un grand tigre rayé,
« Un tigre noir et fauve. » —

Le bon Schamyl tenait trois balles à la main
Et dit à la troisième :
— « Et toi ? Car nous fauchons avec la mort demain
« Le beau grain qu’elle sème. » —

— « Je voudrais, ô Schamyl, je voudrais t’assister
« Dans tes brusques attaques
« Et te voir seul avec ton sabre démonter
« Tout un pulk de cosaques. » —



Décembre 1853.