Ornithologie du Canada, 1ère partie/Le Chat-Huant de Laponie

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Atelier typographique de J.T. Brousseau (p. 32).

LE CHAT-HUANT DE LAPONIE.[1]
(Great Cinereous Owl.)


Cette espèce surpasse en grosseur le Duc de Virginie — elle en diffère dans la couleur et en ce qu’elle n’a pas d’aigrettes ou cornes ; elle habite l’extrême Nord, et se rencontre dans le voisinage de la Baie d’Hudson ; ce n’est qu’un « accidentel » en nos latitudes, quoiqu’en dise J. Cassin (peut-être la plus haute autorité contemporaine en Amérique), lequel sur le témoignage du Dr. Hall, de Montréal, prétend que ce hibou est assez commun dans les environs de Montréal où il couve, dit-il. Nous avouons que nous tenons beaucoup à constater le fait. C’est le plus gros de nos Hiboux.

Dimensions, 30 × 48 .

On nous apprend qu’il y a beaucoup de hiboux, en octobre, mars, avril et mai, dans toute la chaîne des Laurentides, aux environs de cette ville. Une personne résidente sur les bords du lac Laurent, ou Larron (Comté de Québec), affirme qu’elle en a vu jusqu’à six perchés en même temps sur le toit de sa demeure. Plusieurs Chats-Huants ont été tués dans les bois dans le voisinage du St. Maurice, District de Trois-Rivières.


  1. No. 53. — Syrnium cinereum. — Baird.
    Syrnium cinereum. — Audubon.