Page:Dionne - Le Parler populaire des Canadiens français, 1909.djvu/684

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

V’limeux, euse, n. etadj.

Homme méchant, fourbe, calomniateur, intrigant, Ex. Sauve-toi, v’limeux que tu es !

Venimeux. Ex. Une bête, un insecte v’limeux.

— Vénéneux. Ex. Un fruit v’limeux.

Velours, n. m.

Faire un velours, produire un effet agréable. Ex. Hier soir j’ai mangé quelques bonnes huîtres, ça m’a fait un petit velours.

Velouteré, e, adj.

Velouté. Ex. Une rosé velouterêe.

Velvetine, n. m. — Velvantine.

Venants, n. m. pl.

Tenants. Ex. I, es venants et les aboutissants.

Venderdi, n. m. — Vendredi.

Vendeux, n. m. — Vendeur.

Vendre, v. a.

— Vendre du plomb, ne dire ni oui ni non.

Vendu, e, adj. part.

Confus. Ex. Tu as l’air tout vendu, qu’est-ce que tu as ?

Venette, n. f. — Peur. Ex. J’ai eu une dure venelle.

Venir, v. a.

Devenir. Ex. Viens-tu fou ? Profiter, pousser. Ex. Voilà du blé qui vient bien. Venir de Vavant, être candidat dans une élection. Venir à jusqu’à, venir jusqu’à.

Vent, n. m.

Tuer le vent, le maîtriser. Ex. I^a lune va tuer le vent.

Fendre le vent, action d’une personne dont la démarche dénote la prétention.

Etre du vent qui vente, être du bon côté. Du vent.’rien.

Avoir vent d’une affaire, avoir des nouvelles.

Prendre son vent, respirer.

Reprendre son vent, respirer après une course.

— N’avoir ni vent ni nouvelles, n’avoir aucunes nouvelles.

Venter, v. a. — Eventer.