Page:La Boétie - Œuvres complètes Bonnefon 1892.djvu/114

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA SERVITUDE VOLONTAIRE 29 n’auoient pas oui parler de la clarté, ûesbaïroit on fi, n’aians point veu de iours, ils ûaccouftumoient aus tenebres où ils font nez, fans defirer la lumiere? On ne laint iamais ce ue l’on n’a iamais eu & le P Cl » 30 regret ne vient point ünon qu’apres le plaifir, & tou- üours eft, auec la congnoiffance du mal, la fouuenance de la ioie paffee. La nature de l’homme eft bien d’eitre franc & de le vouloir eftre, mais auiïi fa nature elt telle que naturellement il tient le pli que la nourriture lui 35 donne. Difons donc ainfi, qu’à l’homme toutes chofes lui font comme naturelles, à quoy il fe nourrit & accouf- tume; mais cela feulement lui eft naïf, à quoi fa nature ümple & non alteree l’appelle : ainfi la premiere 40 raifon de la feruitude volontaire, c’eft la couftume: comme des plus braues courtaus, qui au commence- ment mordent le frein & uis Pen iouent & là où n’a ) g·l€I’€S I‘l.lOl€1'1î contre 13. i~€ll€, ils fe p&I'€Dt l'I18.lI1t€l"l2ll'1t dans les harnois & tous fiers fe gorgiafent foubs la 45 barde. Ils difent qu’i1s ont efté touüours fubieets, que leurs peres ont ainfi vefcu; ils penfent qu‘ils font tenus d’endurer le mal & fe font acroire par exemples, & fondent eus mefmes foubs la longueur du tems la offeffion de ceux ui les tirannifent· mais our vrai, p q ) S p 50 les ans ne donnent iamais droit de mal faire, ains ' vanrlmrns toufiours eft auecla cognoiffance du 4;. « ils ruoientn. bien, le fouuenir de la ioie pafTee». 4;. a ils fe portent maintenant ». ' ga. « Le natureln. 47. « d‘endurerle mors&fele font 37. « lui font naturelles ». acroire par exemples; & fondent eus 38. « mais feulement ce luy ». mefmes fur la longueur la poifeilîon 42. « &puis apres ». de ceux qui les tyrnnnifent ».